Le Moe pour un monde meilleur

Eh bien coucou à toi, personne derrière son écran à la recherche de connaissance !

Si tu as cliqué sur le petit lien magique qui t’a mené ici, tu dois probablement être une merveilleuse forme de vie, amatrice de douceur avec un grand M… (comme Moe)

Tu vas donc pouvoir confirmer ou approfondir ta maîtrise du sujet !

Commençons par le commencement.

Mais qu’est-ce que c’est que c’est quoi que ça ?!

« C’est japonais ! » Gné… oui mais c’est surtout un mot d’argot qui est donc propre à un groupe social et ici, le groupe social, c’est les Otakus héhé.

Sa signification n’est pas très précise, disons qu’il n’y a pas eu de comité du moe et du bon goût qui s’est rassemblé pour se mettre d’accord sur sa définition.

C’est donc là qu’on arrive à ses origines et son évolution (pour te faire ta propre idée de créature intelligente) :

En ce qui concerne ses origines, d’une part, on peut penser au verbe « moeru » (« germer » ou « brûler » en japonais) traduisant le sentiment d’affection pour un personnage et d’autre part, on peut aussi penser à la petite Tomoe Hotaru (Sailor Saturne dans la série Sailor Moon) pour qui les fans avaient une affection particulière (sûrement de part son aspect fragile et mignon et une certaine pureté).

Tout est dit. Fragile ! Mignon ! Et de la pureté tels étaient au départ les ingrédients choisis pour créer des personnages attachants incarnant le moe, mais accidentellement le professeur Moe ajouta un autre ingrédient à cette mixture : le fétichisme !

BOOM

C’est ainsi que le Moe qui à la base semblait plus s’orienter vers des concepts assez « propres » s’est plutôt démarqué dans des aspects rappelant fort des fétiches plus ou moins populaires. Cependant, objectivement, le côté sexuel du fétichisme n’est pas si prononcé, pas assez pour réellement considérer ça comme de la perversion car on retrouve toujours un aspect assez pur (ce qui reste subjectif).

Voici quelques exemples :

Les lunettes (Megane), et quand elle les enlève.. *soupir, épris*

Mirai Kuriyama (Kyoukai no Kanata)

mirai_kuriyama_by_daniimon-d6ud33r

Les personnages chats (Neko)

Tsubasa Hanekawa (Bakemonogatari)

nekomonogataridisplay-pic

On peut d’ailleurs observer avec cet exemple que le ecchi et le moe peuvent fonctionner ensemble et c’est là que la notion de fétichisme prend tout son sens. Bonus

Les soubrettes (Maids)

Misaki Ayuzawa (Kaichou wa Maid-sama)

kaichou-wa-maid-sama-gifs-animes-9847493

+combo

Sans grande surprise ça n’a pas plu à tout le monde, et surtout à Hayao Miyazaki #lepapadugame qui a vu dans cette montée d’intérêt pour ce moe, une dégradation de l’image de la femme (entre la soubrette et le ecchi animal avec lunettes intégrées, il n’a pas du être bien).

Et pour cause ! Ce génie dédie sa vie à l’animation et au développement de concepts extraordinaires faisant appel à l’imaginaire tout en transmettant des valeurs et principes nobles à travers des métaphores qui font monter des larmes de toutes les émotions possibles pour au final retrouver des petites culottes de lolis avec en bonus un petit teehee.. hum.. un petit teehee.

Enfin bon, c’est le point de vue de Monsieur Miyazaki. Cela étant dit, il est important de préciser que le Moe est devenu un élément important de la culture Otaku et du manga/anime en général, au point de devenir un genre. On retrouve notamment comme série phare dans le genre, K-On.

k-on_character

Le plus important !

Mon avis sur le moe :3

Le moe est l’expression d’un sentiment, donc on ne peut pas vraiment le définir par des symboles (l’innocence et l’aspect frêle à l’origine ou encore les nouveaux fétiches). Le moe (genre) doit pouvoir faire ressentir cet attachement pur à un personnage sans pensée perverse et sans addiction à ce personnage, ça doit rester sain.

Ainsi tout ce qui peut déclencher cette flamme ardente en toi a tout ce qu’il faut pour être qualifié de « moe ».

Je termine donc par cette citation de Socrate, premier otaku de l’humanité:

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras le moe »

Publicités

La figurine du Mardi: Roberta de Black Lagoon.

5Salut les gens !! Aujourd’hui on va parler d’une figurine issue d’une série qui a fait un carton lorsqu’elle est sortie en 2006 : Black Lagoon. Il sera ici question de l’un des personnages les plus emblématiques de l’anime : la gouvernante-terminator au service de la famille Lovelace et anciennement appelée « Le chien de chasse de Florensia » : Rosarita Cisnero dite Roberta !

Cette figurine est l’œuvre du sculpteur Goemon qui était également à l’origine de la figurine de Revy sortie en 2007. La statuette a été produite par la société New Line en 2008 et figure comme l’une des pièces rares de la série celle-ci apparaissant comme étant épuisée dans une majeure partie des sites de ventes sur le web. Elle aurait coûté à sa sortie entre 16800 Yens et 15120 Yens (soit 14550 Frs et 13095 Frs sans la taxe) selon les sites10076223a.On peut dire qu’on est en face d’une sacrée figurine autant par son aspect que par sa taille puisqu’elle mesure près de 30 cm de haut. Celle-ci semble être inspirée de l’épisode 8 de l’anime lorsque Roberta arrive pour la première fois à Roanapura et qu’elle entre dans le bar « Yellow Flag » de ce bon vieux Bao. La jeune femme est ici vêtue de sa traditionnelle tenue de domestique, ses pistolets M911 au poing, on remarque également la présence de son parapluie-fusil à pompe et de sa fameuse valise-mitrailleuse. Enfin, le socle sur lequel Roberta se tient debout reproduit quant à lui le plancher du bar, le tout orné d’une plaque gris métallisé au nom de la série.

Du point de vue esthétique nous avons là une très belle figurine, Goemon nous présente ici un travail effectué avec soin et précision. Mention spéciale pour le moulage des vêtements et plus particulièrement la robe et le tablier qui reproduisent fidèlement les plis dus au mouvement de Roberta qui dévoilent également les formes généreuses de celle-ci. A cela s’ajoutent les nattes qui, couplées avec ces différents éléments, rendent la pose très dynamique. Lorsque l’on regarde de plus près le visage de la jeune femme, on pourrait s’étonner par l’absence d’une quelconque expression faciale, mais si vous avez déjà vu l’anime ou lut le manga, on comprend alors vite le choix du sculpteur puisque cela colle parfaitement avec la terrible personnalité de la gouvernante. Sachez enfin qu’il existe également une version « sanglante » de cette figurine disponible depuis mai 2015 au Japon au prix de 16 340 Yens (soit 15 615 Frs hors taxe à peu prés).

Je pense avoir dit l’essentiel concernant cette superbe figurine de Roberta, je vais maintenant prendre congé parce que Bao-san a besoin d’aide pour les réparations du bar en attendant matez cette jolie video démontrant la redoutable efficacité de notre gouvernante sanglante et je vous dis donc à la semaine prochaine pour une nouvelle rubrique de La figurine du Mardi !

Source image: 1999.co.jp