[Anime] Gakusen Toshi Asterisk

Gakusen Toshi Asterisk

Après notre spam intensif de mangas et découvertes en tout genre, on retourne un petit peu du côté de l’animation japonaise ! Et pour l’occasion, on va parler d’un anime qui n’a pas pas fait fureur et qui a souvent été comparé à Rakudai Kishi no Cavalry.

Synopsis :

La cité magique Rikka comporte en son enceinte six écoles. Les élèves de ces académies s’affrontent régulièrement en duel. Amagiri Ayato vient d’arriver en ce lieu après avoir reçu l’invitation de Claudia, la présidente du conseil des élèves de Seidokan. À peine a-t-il le temps de s’installer qu’il se retrouve dans l’obligation de participer à un duel contre Julis.

Aperçu :

*Réalisateur : SETO Kenji
*Chara-Designer : KAWAKAMI Tetsuya
*Œuvre originale : MIYAZAKI Yu

Sa date de sortie : Octobre 2015 (Automne) – Avril 2016 (Printemps)
Le public visé : Shonen (avec un total de 24 épisodes divisé en 2 saisons)
Ses différents genres : Amour & Romance, Science-Fiction, Action, Ecchi, Fantasy (+Mecha)
Les thèmes présents : École, Armes, Pouvoirs Spéciaux, Harem
Studio : A-1 Pictures Inc.
Licencié par : Wakanim

NB : Quand je rajoute le (+) c’est pour indiquer une information personnelle que je rajoute et qui ne figure donc pas forcément sur la fiche du manga en question.

– Peut-on passer directement à la saison 2 si elle est meilleure que l’autre ? –

C’est vrai que cette approche est tentante dans la mesure où certains risquent d’être mitigés sur cette première saison et ne seraient plus tenter de regarder la suite… mais Meepow est là pour vous dire le contraire !

[Intervention engagée de Babiwan : Commencer par la saison 2 d’un anime (ou de tout autre support) est généralement une très mauvaise idée. Même si la qualité générale est très différente et le ressenti au visionnage totalement en faveur d’une saison ou d’un moment particulier, il ne faut pas oublier qu’une oeuvre s’apprécie aussi dans sa globalité. Il est hautement improbable de pouvoir goûter à toute la saveur d’un arc excellent qui se situerait après un arc de moins bonne facture, sans avoir vu le dit arc. Par exemple, je pense que ceux qui n’auront pas vu la saison 1 de Clannad seront bien incapables de saisir toute la puissance de la saison 2. Alors même que la saison 1 souffre de bien plus de tares. Il est peu probable de parvenir à visionner Clannad de façon satisfaisante en sautant la saison 1 en entier…]

Honnêtement, il faut quand même passer par les douze premiers épisodes, pour comprendre l’histoire, les personnages, leurs relations et surtout pourquoi ils participent au tournoi.
L’histoire n’est pas franchement folichonne mais nécessaire tout de même. Et puis ce n’est pas non plus une torture à suivre hein, sinon je ne l’aurais ni regarder, ni « commenter ».

[Note de Babiwan : mon pavé s’est révélé inutile face à la simplicité et l’efficacité des phrases de Meepow, mais juste pour vous, je vais quand même laisser le pavé ! Cappuchu ! *Smack*]

Disons juste que la première saison se concentre principalement sur la rencontre des personnages, amorce de l’histoire, début du Phoenix Festa (grand tournoi dans lequel les différentes académies du pays s’affrontent) et principalement à tendance Ecchi/Haremesque (ça se dit ça ?)

Désolé pour la « qualité » de certaines vidéos, j’ai privilégié ceux respectant un minimum la durée, le son, l’animation et qui étaient toujours disponibles sur Youtube.

Quelques noms/infos des seiyuus :

(Cliquer pour agrandir l’image)

Tamaru Atsushi

Kakuma Ai

Izawa Shiori

Ozawa Ari

Touyama Yao

Liste des épisodes :

AW Liste des episodes

Mon avis :

Gakusen Toshi Asterisk : Un anime qui reprend des classiques et ne propose rien d’innovant malgré une base plutôt solide MAIS qui arrive à palier ses défauts grâce à sa deuxième saison ! Si l’on suit cette logique, une potentielle saison trois devrait être prometteuse !

Asterisk cover

Bon on ne va pas y aller par quatre chemins car je sais que vous n’aimez pas trop mes pavés, bande de feignants !

[Note de Babiwan : Si tu veux, je peux achever de les assommer, voire les achever tout court… *rire sardonique*]

Le plus gros atout de cet anime est, je pense, son opening ! Qu’il s’agisse de la saison un ou deux, ils sont tous les deux excellents au niveau visuel et sonore (surtout) ! J’ai une légère préférence pour le premier tout de même. (Pour les curieux j’ai mis un lien en début d’article avec les openings et les endings.)

En seconde position, je placerai la qualité de l’animation lors des affrontements. Au risque de paraître nul, en ce qui concerne l’histoire et le scénario, vous risquez d’être agréablement surpris par certains combats. Le studio a fait un très bon effort de côté là et on apprécie le résultat. Car on ne s’y attend pas forcément quand on voit l’axe vers lequel l’anime s’oriente.
Déjà que ça commençait plutôt bien côté baston, mais avec les épisodes 13 à 24, hé bien, vous serez on ne peut plus ravis ! Des fois ça ne dure pas très longtemps, bien évidemment, mais il est important de noter ce genre de détails qui peuvent faire pencher la balance !
Surtout que les combats (sans compter l’animation) sont bien sympas, surtout les team tags ! (J’ai bien hâte de voir du bon gros 5 vs 5 !)

Le chara-design tient la route, avec une petite touche de mecha pour donner un peu plus de panache à l’anime, ça ne fait pas de mal. Le mecha ne prend pas une place importante au point de changer le style de l’oeuvre mais ça reste un petit détail sympatoche à garder en tête.

Bref, vous l’aurez compris, la saison deux est le point culminant de cette série (pour le moment). Elle reprend tous les points forts existants mais en les améliorant ! De plus, les points faibles qui étaient visibles dans la première saison sont grandement réduits voire totalement palliés ! Chose qui se fait rare sur ce type d’anime qui a tendance à s’enfoncer dans sa choucroute…

En parlant de ça, je vais juste vous énumérer les différents points qui risquent de vous contrarier, donc autant vous y préparer maintenant !

La première : les personnages. Ils sont vides/plats et très peu développés. Sans pour autant être chiants à suivre, on a quand même du mal à s’attacher ou du moins on ne s’attache pas autant qu’on le voudrait (ce qui affecte l’immersion dans l’oeuvre, évidemment).
Alors quand tu combines cet élément au genre prédominant de la première saison (à savoir Ecchi/Harem), et bien le résultat n’est pas très beau à voir… enfin si mais… ouais bon vous m’avez compris !

Dernier point avant de conclure : la suite après le tournoi (saison 2) n’est pas aussi intéressante qu’on pourrait le croire. C’est dommage, c’était une belle tentative mais après un tournoi aussi intense, ça contrebalance un peu trop la hype.

– Mieux ou pire que Rakudai Kishi no Cavalry ? –

J’aime bien assimiler des animes qui se ressemblent entre eux mais les comparer pas forcément car chacun a ses avantages et ses inconvénients qui lui sont propres et qui dépendent surtout de ce que les gens recherchent dans cet anime.
Je dis surtout ça car les deux animes commencent de la même manière et se ressemblent beaucoup :
– un héros tourmenté par un passé sombre et mystérieux, il trouve du réconfort, une opportunité et de l’espoir chez sa (leur) « partenaire ».
– une héroïne tsundere, douée, maîtrise le pouvoir des flammes mais qui n’arrive pas avouer ses vrais sentiments et se rend compte qu’elle ne peut rien faire seule. [Babiwan Memory Flash : Kaze no Stigma ? Ton auteur s’est réincarné ? O_O » ]
– ils se rencontrent dans une situation loquace qui engendrera un duel avant de former un tandem
– une amie d’enfance éprise du héros mais ils ont été séparé l’un de l’autre avant de se retrouver, plus tard, à l’académie.
– une jeune et belle demoiselle douée dans l’art du sabre et qui tombera malencontreusement sous le charme de son preux chevalier.

Pour les curieux, je dirais juste que Rakudai est mieux que Asterisk si on les compare saison un à saison un.

Après Rakudai est mieux dans le sens où il est davantage orienté Ecchi (pour vous messieurs), plus intense et les personnages moins « vides ». Par exemple si l’on met face à face les deux duo principaux :
Rakudai = Le héros est moins expressif mais plus déterminé et l’héroïne très féminine.
Asterisk = Le héros est naïf/simplet voir influençable et l’héroïne tsundere très forte mais qui veut tout faire par elle même.

Et c’est justement grâce à cette saison deux que Asterisk reprend du poil de la bête !
On a moins de dialogues avec des scènes potentiellement HS car là l’anime se focalise sur un seul et même scénario, le déroulement du tournoi en 2vs2 !
Petit avantage aussi vu que la saison ne se boucle pas sur la fin du tournoi ! Hé oui ! Il y’a quelque chose d’autre qui se passe après. C’est peut-être pas la plus sage des techniques mais il faut reconnaître que ça change de l’habitude. Je ne me plains pas trop personnellement, vu que cette saison est bonne.

Asterisk cover

Anime approved by Meepow !
[Edited and approved by Babiwan ! ]

Publicités

[Exclusivité ! Le Tome Découverte] Black Clover

« Sans aucun pouvoir, il veut devenir le plus puissant des mages ! »

Aujourd’hui vous avez de la chance les amis ! Le chiffre 7 étant mon chiffre porte-bonheur
vous avez aujourd’hui, en exclusivité, le tome découverte n°7 avec Black Clover !
Êtes-vous prêt à partir à l’aventure à la recherche de trèfles à quatre feuilles ?

Lire la suite

Un premier trailer pour Mahou Tsukai no Yome.

C’est par le biais de son site officiel que nous découvrons le nouveau trailer de Mahou Tsukai no Yome: Hoshi Matsu Hito ainsi qu’un nouveau visuel. Rappelons que l’anime sera partagé en 3 OAD qui seront vendus respectivement avec les tomes 6,7 et 8 du manga. Plus d’informations seront dévoilées prochainement.

news-illust

Mahou Tsukai no Yome: Hoshi Matsu Hito est produit par Wit Studio (Shingeki no Kyojin, Rolling Girls, Shisha no Teikoku, Kotetsujo no Kabaneri...), l’équipe de production est composée du réalisateur NAGANUMA Norihiro (Hozuki no Reitetsu), du scénariste TAKAHA Aya qui assistera YAMAZAKI Kore à la structure scénaristique et enfin du character-designer KATO Hirotaka (Eyeshield 21, Shisha no Teikoku…).

Mahou Tsukai no Yome est un manga orienté seinen de YAMAZAKI Kore, il est édité par Mag Garden (Aqua, Robotics;Notes, Rain...) et publié dans le mensuel Comic Garden depuis 2013. La série compte 5 tomes de parus et elle est toujours en cours de publication au Japon, le manga est également publié en France par le biais de l’éditeur Komikku (Le maître des livres, le berceau des mers, Rudolf Turkey…) sous le titre « The Ancient Magus Bride » avec 4 tomes de sortie. Rappelons au passage que Mahou Tsukai no Yome fut l’un des mangas nominé lors de la huitième édition du Grand prix du manga (Manga Taisho) en 2015 au pays du soleil levant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Synopsis:

« Chise Hatori a 15 ans. Elle n’a ni famille, ni talent particulier, ni aucun espoir dans la vie. Un jour, elle est vendue à un sorcier, un non-humain dont l’existence remonte à la nuit des temps… Il la prend sous son aile pour faire d’elle sa disciple et lui annonce qu’à terme, elle deviendra son épouse. Alors, les aiguilles qui semblaient à tout jamais figées dans son cœur se mettent à tourner de nouveau, petit à petit… » -résumé du tome 1 chez Komikku

Sources: Animenewsnetwork, magus-bride.jp, Komikku.

Hitsugi no Chaika

Coffin Princess

Synopsis :

Saison 1 : Hitsugi no Chaika

Toru Acura est un soldat âgé de 20 ans. La guerre étant terminée, il n’a désormais plus aucun but dans sa vie. Il rencontre un jour Chaika Trabant, une jeune sorcière de 14 ans qui transporte un cercueil avec elle. Dans l’espoir de trouver un sens à sa vie, il décide de la suivre, tout en étant accompagné de sa petite sœur adoptive, Akari.

Saison 2 : Hitsugi no Chaika – Avening Battle

[…] En poursuivant son voyage, Tôru va croiser d’autres jeunes filles répondant également au nom de Chaika. Toutes sont à la recherche de ces mêmes reliques. Quel secret cachent toutes ces « Chaika » ? La vérité éclatera lorsque ces restes seront enfin réunis…

Chaika

Aperçu :

*Studio d’animation : BONES
*Réalisateur : Masui Soichi
*Chara-Designer : Arai Nobuhiro

Bonjour à tous, aujourd’hui je vais vous présenter Hitsugi no Chaika et ses deux saisons !
Un Shonen paru en Avril (Printemps) 2014 pour la première saison et la seconde qui a suivi peu de temps après, c’est-à-dire en Octobre (Automne) de la même année.
Il a la particularité de se baser sur les genres suivants : Action, Amour & Romance, Aventure, Comédie et Fantastique.
Avec un format classique de 12 épisodes pour Hitsugi no Chaika mais qui, pour je ne sais quelle raison, a été réduit à seulement 10 épisodes pour Avenging Battle.

– A quoi s’attendre d’une princesse se trimballant avec un cercueil ?

Chaika Trabant, fille d’un empereur déchu, du nom de Gaz. Malgré son amnésie, elle se souvient d’une chose, son désir de rassembler les restes de son défunt père afin de lui offrir des funérailles (qu’il n’a pas eu) dignes de ce nom (d’où le fameux cercueil, merci Cpt. Obvious !)
Ce cercueil lui permet également de transporter une arme, où plutôt un sniper (badass comme princesse hein ?!) qui lui permet d’utiliser de la magie.
Dans sa quête, elle fera la rencontre de Toru Acura, un ancien saboteur (un mercenaire de guerre) qui a perdu toute utilité à son métier suite à la fin de la guerre.
Bref, on est plongés dans un monde de guerre, de magie, de corruption et de mystère !

Quelques noms/infos des seiyuus :

(Cliquez pour agrandir l’image)

Majima Junji
– Acura Toru (Hitsugi no Chaika)
– Ryuji Takasu (Toradora!)
– Ayumu Aikawa (Kore wa Zombie Desu ka?)
– Kinji Tohyama (Hidan no Aria)

Chika Anzai
– Trabant Chaika (Hitsugi no Chaika)
– Mina Carolina (Shingeki no Kyojin)
– List (Hunter x Hunter)
– Suzu Shuto (Akuma no Riddle)

Saito Chiwa
– Frederika (Hitsugi no Chaika)
– Yona (Akatsuki no Yona)
– Riko Aida (Kuroko no Basket)
– Nureha (Log Horizon)

Liste des épisodes :

Saison 1

Épisode 1 : La jeune fille au cercueil
Épisode 2 : Le choix du paresseux
Épisode 3 : La forêt qui abrite un héros
Épisode 4 : Le souhait du dragon
Épisode 5 : La proie et le prédateur
Épisode 6 : Le rouge et le blanc
Épisode 7 : La vallée sans retour
Épisode 8 : L’empire réconfortant
Épisode 9 : Le prix des souvenirs
Épisode 10 : La forteresse voguant dans le ciel
Épisode 11 : La fausse princesse
Épisode 12 : Les abandonnés

Saison 2

Épisode 1 : La princesse qui rassemble un corps
Épisode 2 : La fierté d’une magicienne
Épisode 3 : Le port de l’hésitation
Épisode 4 : L’île grouillante
Épisode 5 : L’héritage de l’empereur
Épisode 6 : Le château de la démence
Épisode 7 : De sombres intentions
Épisode 8 : La cloche du combat
Épisode 9 : Le trône qui attire la guerre
Épisode 10 : La fille qui porte le Gundo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon avis :


Hitsugi no Chaika
: Un anime assez discret, mais qui, à y regarder de plus près se révèle être bien sympathique et mérite tout de même qu’on y jette un œil.
En effet, il est loin d’être l’anime sur lequel on fonce en premier (et ce, pour plusieurs raisons), néanmoins, je vais vous expliquer pourquoi je vous le recommande.

L’histoire en elle même est intéressante à suivre à cause des nombreux mystères présents dans la quête de Chaika. Autrement dit, le passé : avec l’empereur Gaz, une terre marquée par la guerre et l’origine de Chaika (car je le rappelle, elle est amnésique). Cependant, et sans trop rentrer dans les détails, elle s’avère ne pas être la seule partie à la recherche des restes de l’empereur défunt, puisqu’on suivra en parallèle, plus tard, l’escouade Gillette et celle de la Chaika rouge. (Ca y’est j’ai piqué ta curiosité ? Non ? Pas encore ? Ok, je continue alors.)

En parlant de protagonistes, le lot de personnages principaux qui nous est proposé est à la fois drôle et attachant, surtout au niveau des relations qu’ils ont entre eux. Notamment avec la relation frère-sœur qui accentue l’aspect comédie de l’anime (vous comprendrez vite pourquoi). La rencontre entre Toru et Chaika est très importante dans l’évolution de leurs histoires respectives. Chaika a permis de redonner un sens à la vie de Toru, en tant que saboteur. Dans le cas de Toru, il apporte un soutien physique et moral à notre jeune princesse-magicienne.
Une progression qui s’étalera sur deux saisons, aussi bien dans celle des personnages que dans la quête de Chaika.

Les openings et endings ne m’ont pas spécialement marqué (sur les quatre, mon préféré reste l’opening de la saison deux) mais côté visuel ça claque assez.
Ce qui m’emmène sur la partie « graphisme ». De ce côté là, rien à dire, c’est plus que correct et bien prononcé au niveau des sourcils (faites pas comme si vous ne l’avez pas remarqué !). En tout cas les combats sont classes surtout grâce à la magie et aux incantations.
J’ai particulièrement préféré Hitsugi no Chaika à HnCAvenging Battle à cause de ce petit côté nouveauté et découverte de l’anime. Même si la deuxième semble la plus pertinente car on progresse plus dans cette fameuse quête; plus de bastons, plus de révélations etc. Tout simplement parce qu’on pose les choses petit à petit (façon de parler) au risque d’avoir un rythme un peu plus mou et plus lent, mais surtout moins rushé ! Et ça c’est un plus ! Surtout quand on le compare à HnCAB et le déroulement de ses dix pauvres épisodes… C’est bien dommage, car deux épisodes supplémentaires auraient fait du bien au rythme de cette saison, mais bon, on y peut rien malheureusement.

– Quelques petites explications façon Meepow ! (car je sais que vous êtes nombreux à aimer cette phrase en italique)

Par rapport à la saison deux et comme je le disais plus haut (si vous avez tout lu, bien sûr), celle-ci est plus dynamique que sa grande sœur, on entre dans le vif du sujet (puisque tout à été mis à plat durant la première saison) et on sent dès les premiers épisodes que la quête va toucher à sa fin. Au risque de me répéter, les combat sont donc plus présents mais aussi plus intéressants grâce à l’évolution de nos personnages, Chaika principalement. Si elle est toujours aussi naïve celle-ci est beaucoup plus sûre d’elle et n’hésite pas à prendre ses propres décisions.

Autres points positifs de l’anime selon moi : le personnage de Toru et celui de Chaika.
On a un mec qui ne vit que pour la guerre, qui a soif de combat car sans cela il n’a aucune raison d’exister en tant que saboteur. Une activité qui, par ailleurs, représente toute sa vie. Ce qui était impossible à obtenir de nouveau, jusqu’au jour où il rencontre Chaika. Ce qui est plutôt cool et rend le personnage assez badass car il sait ce qu’il veut et s’en donne les moyens. Sans oublier quand il devient sérieux lors d’un combat et qu’il active son pouvoir.
Tandis que Chaika se démarquera plus par sa façon de parler et sa naïveté qui, soit dit en passant, collent bien au personnage. On évite ainsi les grands et longs dialogues souvent inutiles pour privilégier l’humour.

On notera tout de même un manque d’explications assez conséquent lié une nouvelle fois au rythme rapide de l’anime qui néglige certaines révélations et laisse trop de mystères à part et jamais réellement dévoilés.
Quittons nous sur un avis positif avec les remarques d’Akari qui sont juste : priceless !

Anime approved by Meepow !

Un nouveau preview pour Mahoka Koko no Rettosei.

C’est sur le site officiel de Mahoka Koko no Rettosei que nous découvrons une vidéo publicitaire, mise en ligne aujourd’hui, pour cette nouvelle série adaptée du light novel de SAJIMA Tsutomu. Ce preview de 17 min nous dévoile l’opening de l’anime qui sera interprété par LISA, dont le titre est « Rising Hope ».

Un autre préview, de 14 min, avait été mis en ligne quelques jours plutôt, celui-ci nous présentait cette fois l’ending « Millenario » de la chanteuse Elisa.

Mahoka Koko no Rettosei (également connu sous le nom de The Irregular at Magic Hight School) est adapté du light novel de SAJIMA Tsutomu et illustré par ISHIDA Kana, il est édité par ASCII Media Works (Durarara!!, Kakumeiki Valvrave, Ace Combat: Ikaros in the Sky...) depuis 2011, déjà 13 tomes sont parus et la série est toujours en cours de publication. L’anime sera produit par le studio Madhouse (Maho Senso, Hajime no Ippo Rising, BTOOOM!...) et sera réalisé par ONO Manabu (Kyoukai Senjou no Horizon, A Channel, Dragonaut: The Resonnance...) avec la participation d’ISHIDA Kana (Aquarion Evol, Jyu Oh Sei) en tant que chara-designer de cette série. Mahoka Koko no Rettosei sera diffusé le 4 avril au Japon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Synopsis:

« Depuis les temps les plus anciens, la magie fait partie intégrante du monde. Les pouvoirs magiques sont considérés comme une technologie et ils sont devenus désormais devenus une compétence tout à fait logique en ce monde. Nous suivons l’histoire d’étudiants au sein d’une académie destinée à leur apprendre à utiliser la magie. Parmi eux, un frère et sa sœur. Si la sœur utilise la magie à la perfection, le frère a lui beaucoup plus de mal à l’utiliser… » ~Icotaku~

Source: Animenewsnetwork, Icotaku.