[Festival Manga NC #2] Concours All Must Re:Vibe 2018 – Part 1

1 deuxième festival organisé par l’association Manga NC
4 mois de création (du 6 décembre 2017 au 6 avril 2018)
3 jurés (Rikyz, So Mush et Meepow)
11 inscriptions, 7 participants, 5 validations
2 trophées (1er Prix et Prix du Public)
1 rétro-projecteur (offert par la BNC)
1 figurine One Piece (offerte par Wasabi)
+9000 xpf de bons d’achats et d’autres goodies (offerts par l’As de Trèfle)
1 invité de marque et renommé dans le monde de l’AMV : Luciole
1 heure de spectacle

Voilà le cocktail de cette année pour cette nouvelle édition du concours AMV –
All Must Re:Vibe 2018 au Centre Culturel du Mont-Dore !
Avec une salle prête à exploser (~400 spectateurs) et un public plus enthousiaste que jamais !

Lire la suite

Publicités

[Le Coin des Maso] Ces épisodes 1 qui claquent et c’est trop bon ♥

~ Article certifié sans « gros » spoil ~

Parlons peu, parlons bien,

Je ne suis pas là pour vous parler de mes anime préférés de la saison mais maintenant que tous les épisodes 1 sont sortis il faut se rendre à l’évidence, certains m’ont fait l’effet d’une bonne grosse claque !!!

Haikyuu!! (Saison 3)

On ne vous le présente plus, Haikyuu est connu pour être brillamment animé et cela sans ajouter d’effet “surnaturel” (Kuroko I see you…). L’opening est très imagé, on pourrait l’interpréter comme l’ombre d’un défi aussi imposant qu’une montagne qui plane sur le terrain mais n’est pas insurmontable. Les sauts des joueurs, semblables à l’envol d’un rapace, sauront leur donner des ailes pour rejoindre la lumière de la victoire #HanMéCayTroBoSeKeTuDi #UéjeC

Keijo!!!!!!!!!

Je parlais de claque en début d’article, là l’expression est à prendre au sens premier du terme ! Keijo ce sont des nanas en maillot de bain qui se battent à coup de boobs et de fesses. Pour ceux qui seraient tentés de justifier ça par la présence d’un scénario et de stratégie c’est pas avec les 80% de temps à l’écran consacré aux boobs et aux fesses que vous allez convaincre qui que ce soit MAIS il faut l’avouer c’est une véritable ôde aux formes féminines ! Que ce soit dans la dynamique, l’effet de vitesse, d’impact, de rapprochement etc…c’est certes un anime fan-service avec du yuri-bait mais ça n’en reste pas moins un anime d’action animé avec amour !!! (faites tourner le paquet de mouchoirs svp) 

[Bug de Babiwan : c’est vrai que ça donne envie de pleurer…]

Hibike Euphonium 2

Ceux qui ont suivi la saison 1 ou en ont vu des extraits savent trèèès bien pourquoi la saison 2 se retrouve dans cet article. C’est un tranche de vie ô combien bien animé, les animateurs ont eu les balls de faire correspondre les mouvements des personnages au son de l’instrument dont ils jouent. Les ambiances sont magnifiques, que ce soit les reflets du soleil, les fleurs qui tombent sans parler des mouvement…même une malheureuse glace qui tombe en met plein les yeux !

TOUS CES DÉTAILS POUR UNE DEMI SECONDE D’ÉCRAN !!!

Flip Flappers

On ne sait toujours pas si c’est du lard ou du cochon dans ce premier épisode, est-ce un genre de Alice aux pays des Merveilles à la Disney ou un Madoka-like ? Seul le temps nous le dira. En attendant ce premier épisode nous en met plein les mirettes dès les premières secondes avec une course poursuite sur un surf-volant, un chara-design qui fait penser aux livres d’illustrations pour enfants et une belle maîtrise des lumières, reflets et couleurs où l’on passe de la féerie contemplative aux transformations à la DBZ. J’en veux encore !!!

Brice de Nice peut aller se rhabiller !

Yuri!! On ICE

C’était a priori l’outsider de la saison ET POURTANT les deux points extrêmement fort de ce premier épisode ont été l’opening faussement minimaliste ainsi que la performance croisée du champion Victor et du héros Yuri, une même danse sur deux lieux différents. Même les moments anodins comme une mère courant accueillir son fils sont très beaux. Ici on oublie les grosses baston qui partent dans tous les sens, la beauté de l’animation est dans la subtilité des mouvements, danses et expressions corporelles ou faciales. On comprend tout ce qu’il s’y passe et ce que les personnages expriment, c’est balèze !

[Note de Babiwan : Yuri on Ice ? Nah. YAOI ON FIRE ! ]

Les commentaires de la nana bourrée pendant la séquence valent le détour aussi…je suis fan.

Occultic;Nine

Comme si le simple fait que l’auteur de Steins;Gate soit aux manettes ne suffisait pas, il faut en plus que l’anime soit brillamment animé ET réalisé. Que ce soit le rebondissement poétique des boobs (encore !) d’une miss, ou le découpage très saccadé de la série : on passe d’un personnage à un autre, puis d’une ambiance chaleureuse et gag à une ambiance glauque et angoissante…cela sans jamais perdre le spectateur, c’est du beau boulot !!!
Si vous voulez un avant-goût l’opening illustre magnifiquement bien ce passage du « léger et coloré » au « sombre et glauque ».

Boing boing boing, boing boing boing ?

Touken Ranbu Hanamaru

Un premier épisode pourtant plus centré sur le côté Tranche de Vie, déjà que c’est bien animé quand il se passe rien (genre quand l’un des personnages se verni les ongles) mais alors quand y’a de la baston ça frise le ridicule tellement c’est fluide et dynamique ! (sauf que je veux pas spoil donc j’ai mis l’image du vernissage plutôt teeheeL’opening retranscrit très bien cette ambiance demi-tranquille d’ailleurs…et dire qu’une autre adaptation par ufotable arrive en 2017, j’en tremble rien que d’y penser ♥

Bitch, I’m fabulous, red is the new black

Soushin Shoujo Matoi

On a beaucoup de magical girl cette saison donc pas facile de se démarquer, surtout que celui-ci ne paye pas de mine après visionnage du trailer, et pourtant ! Dans cet anime une attention particulière est portée sur les mouvements gag des personnages et, bien sûr, les scènes d’actions et de transformation. Si bien qu’on ne voit pas le temps passer pendant le visionnage, un vrai régal !

Pouvoir du prisme lunaire transf- … ah zut trompé d’anime, pardon.

ClassicaLoid

Fans du bon sens et de la logique passez votre chemin. Ce n’est pas que le contenu n’est pas logique, mais c’est plutôt que l’absurde et le farfelu ont une place d’honneur tout au long de l’anime. Et le ton est donné dès le départ sous une animation dynamique aux couleurs acidulées eeeeet…..une bataille épique autour de la préparation de gyoza à coup de lance-flamme WTF ♥

Mozart ♥

Shuumatsu no Izetta

Oubliez les princesses inutiles et pleurnicheuses, ici la Princesse Finé, dos au mur, se démène pour sauver son peuple et son pays de l’armée allemande. Après un premier épisode à suivre ses péripéties, on atteint l’apothéose avec le réveil de la sorcière dont la séquence entière mériterait sa place ici !!! On en avait vu un bout lors du trailer, et bien les promesses sont tenues, ça pète à la g***** et on en redemande !!!

Cette séquence de va et vient du gros flingue est géniale
(pas de sous-entendu svp)

Magic Kyun! Renaissance

Franchement, je pensais que cet anime allait être pourri mais voilà que je découvre une série très propre, lumineuse, féerique et agréablement bien animée. Chaque personnage maîtrise un « art » qui produit un éclat magique, et celui de la mère de l’héroïne (qu’on découvre en début d’épisode) c’est l’Ikebana, l’art floral traditionnel japonais. C’est beau, c’est poétique, c’est enchanteur, et la scène du pont en fin d’épisode est sublime (mais chut, pas de spoil).

En japonais feu d’artifice se dit « hanabi » composé
des kanjis de la « fleur » et du « feu »…c’est bien trouvé ! 😮

To Be Hero

Je termine l’article par ma surprise de la saison. Je n’en attendais pas beaucoup venant du studio Haoliners après avoir vu Hitori no Shita mais là j’ai été soufflée. De l’opening aux tronches de culs à la Onizuka des personnages et une animation dynamique et drôle, frisant le cartoonesque parfois. C’est sans appel une des séries à suivre avec beaucoup d’attention cette saison !!!

« Comme si quelqu’un pouvait tomber dans la cuvette
dans un anime aussi populaire que celui-ci… »

Mention Spéciale : Drifters

Même s’il n’apparaît qu’à l’épisode deux, l’opening de Drifters en jette un max avec ce style très brut à la limite du clip musical avec les personnages qui prononcent les paroles (na na na na na na ♫). ET PUIS, info bonus, c’est un français Cédric Hérole l’animateur en charge de cet Opening…alors ça en jette ou pas ? 😉

[Note de Babiwan : je l’attends depuis des années, KOHTA HIRANO est de nouveau animé, je… je… *tuuuuuuut* … *erm, veuillez nous excuser pour ce problème technique, il semble que le correcteur soit tombé dans les pommes… il a pourtant l’air très heureux ! * ]

PS : Si je vous ai mis des liens vers des opening c’est que ça valait vraiment le coup d’œil donc n’hésitez pas et zieutez bien !

Découverte anime : Hibike! Euphonium

Ce n’est pas la première fois qu’on vous parle d’un anime ayant pour thème la musique, on se souvient tous du superbe Shigatsu wa Kimi no Uso (Your Lie in April). Cette saison mon plus gros coup de coeur reviendra, contre toute attente, à Hibike! Euphonium.

Introduction

J’en avais un peu parlé lors du Bilan des animes de la saison précédent, celui-ci est finalement peu connu…normal, entre les adaptations d’Eroge, les shounen d’action et les histoires d’amours tragiques se cachent de temps en temps des petits bijoux d’animation comme celui-ci.

Pour être honnête je pensais tomber sur un anime à la « K-On » avec un rythme très plat, mais quelle ne fût pas ma surprise en le visionnant !

Je me suis retrouvée happée par l’histoire, l’animation et ces personnages incroyablement attachants.

Présentation

 

Format(s) : Tiré du roman de Ayano Takeda sorti en 2015, repris en manga par la dessinatrice Hami et adapté en anime en ce fatidique Printemps 2015.
Réalisation : Ishihara Tatsuya (Clannad, InuYasha, K-On, Kanon, Lucky☆Star, Nichijou, Suzumiya Haruhi no Shoushitsu/Yuuutsu)
Animation/Chara-design : Ikedo Shoko (Clannad, Full Metal Panic, InuYasha, K-On!, Kanon, Lucky☆Star, Nichijou, Suzumiya Haruhi no Shoushitsu/Yuuutsu)
Musique : Akito Matsuda (Baka to Test to Shoukanjuu, Glasslip, iDOLM@STER Xenoglossia, Jitsu wa Watashi wa, Non Non Biyori, Bokura wa Minna Kawaisou, D-Frag!)
Genres : School Life, Musique, Compétition, Amitié, Tranche de Vie

Histoire

Synopsis : Bien qu’elle joue de l’Euphonium (instrument similaire au tuba mais plus petit) depuis presque 7 ans, Oumae Kumiko ne se qualifierait pas de « passionnée ». La déception et la frustration d’avoir perdu une compétition, elle ne connait pas, ce qui entraîna un malentendu avec son ancienne camarade, Reina.

À son entrée au lycée Kitauji, elle se laisse entraîner par ses deux nouvelles amies Hazuki et Midori et intègre l’Orchestre du lycée, où elle va retrouver Reina qu’elle n’avait pas revu depuis le collège.

Kumiko pensait pouvoir tout reprendre à zéro sur de bonnes bases, mais entre son inquiétude d’être mal jugée par Reina, le nouveau jeune, beau et extrêmement strict professeur de l’Orchestre, la volonté de gagner la compétition nationale du Kansai et les rivalités entre senpai et kouhai…la vie de Kumiko s’annonce bien mouvementé !

La richesse du scénario s’explique par plusieurs petites histoires qui le composent. En soi, je dirais même que cet anime est une perle niveau description d’une société japonaise, plus particulièrement dans un lycée.

La compétition y occupe une place centrale, ainsi que les séances d’entraînement de chacun (qui feraient penser à un shounen), de même que les échecs et les réussites pour y parvenir. Et c’est notamment cette partie là qui m’a énormément manqué dans Shigatsu wa Kimi no Uso qui ne s’occupait que de la partie sentimentale des personnages (à quel moment ils étudient d’ailleurs ?).

La hiérarchie. On y retrouve les éléments sociétaux, notamment la hiérarchie avec les Senpai au dessus des Kouhai, les professeurs au dessus des élèves, mais aussi les contradictions ce cette hiérarchie avec les objectifs soit individuels, soit commun. S’il y a en effet quatre héroïnes dans cet anime, il faut noter cependant que l’Orchestre, presque entier, fait office de personnage secondaire. Ce qui agrandit les possibilités d’interaction entre les personnages.

Les relations amoureuses et l’amitié. Si l’anime est timide question d’amour, l’amitié a, en revanche, un rôle majeur avec nos quatre protagonistes absolument adorables et attachantes. On ne se lasse pas de les voir interagir avec les autres ou entre elles ! Il faut aussi noter que les relations sont suffisamment ambiguës pour laisser l’imagination faire la suite, je m’adresse notamment aux fans de yuri 😉

Le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Passage qui se fait au travers des études, chose à laquelle est confrontée Kumiko qui devra choisir entre les entraînements d’une voie aléatoire qu’est la musique ou de miser tout sur ses études pour pouvoir entrer dans une bonne université via des examens très sélect que tout étudiant japonais doit passer.

Animation

On oublie très souvent à quel point l’animation 2D peut être somptueuse, surtout celle des animés japonais et ce n’est pas la mode américaine avec la 3D à tout va qui va nous aider à nous rafraichir la mémoire mais MATEZ MOI UN PEU CES MOUVEMENTS !!!

J’en perds mes mots.

C’est beau, les couleurs sont très harmonieuses, et il y a un réel respect du mouvement des corps, des textures (regardez moi ces cheveux qui BOUGENT).

Et surtout des instruments de musique dont l’animation concorde avec la musique (alors qu’en général les animateurs préfèrent s’esquiver face à cette tâche), ce qui rend la musique et les personnages VIVANTS !

C’est propre, c’est soigné, ça brille, c’est splendide, le rythme est respecté, paisible avec ces plans dans la nature qui changent au gré de la saison (printemps puis été). Aaaahhhh ma jeunesse !

 Musique

Car il s’agit bien entendu d’un anime MUSICAL et la musique n’est pas en reste !

Commençons par le commencement, l’Opening (ci-dessous) et l’Ending qui sont en parfait accord avec l’ambiance générale de l’anime, et qui méritent donc un grand bravo !

Pendant les scènes de dialogue entre les personnages, nous avons une ambiance légère, sautillante, classique, acoustique, jazzy, parfois silencieuse pour contribuer à l’atmosphère générale très douce de l’anime.

J’aimerais conclure en saluant la prouesse de l’anime qui permet à n’importe qui (même les novices) de comprendre ce qu’il se passe et même de voir à quel point l’orchestre s’améliore au fur et à mesure que chaque personnage s’améliore.

Je tiens notamment à saluer ce superbe moment où deux personnages s’affrontent en jouant exactement le même morceaux, mais leur différence de niveau fait que n’importe quel auditeur « entend » lequel des deux est le meilleur. Pour l’écouter cliquez sur : SPOIL.

C’est vraiment sublime !