Deux nouvelles séries bientôt disponible en France.

C’est par le biais des sites officiels des éditeurs Kana et Pika que nous apprenons l’arrivée prochaine des séries No Guns Life et Dolly Kill Kill en France!

No Guns Life est un manga orienté seinen de KARASUMA Tasuku, il est édité par Shueisha (Dragon Ball, Kimera, Terra Formars…)et publié dans le mensuelle Ultra Jump depuis 2014. La série compte pour le moment 3 tomes de parus au Japon, le tome 1 sera quand à lui disponible le 21 octobre prochain en France via les éditions Kana (Atlantid, Ratman, Tegami Bachi...).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Synopsis:

« Mon nom ? Jûzô Inui.
Depuis la grande guerre, je gagne ma vie dans cette ville grouillante d’Extends : des hommes à qui on a implanté la technologie d’extension des mécanismes corporels.
Mon business ?
Résoudre des affaires impliquant les Extends. »

Jûzô, Extend à qui on a implanté un revolver à la place de la tête, reçoit l’étrange visite d’un homme poursuivi par la police pour kidnapping. Curieusement, il demande à Jûzô de protéger l’enfant qu’il a enlevé … ! -Kana-

Dolly Kill Kill est quand à lui un manga orienté shonen de KURANDO Yukiaki et NOMURA Yusuke, il est édité par Kodansha (Metropolis, Tiger Mask, Vagabond, Nanatsu no Taiza...) et publié via sa plateforme numérique Manga Box, depuis 2014. La série compte 6 tomes de parus au Japon et elle est toujours en cours de parution, il sera disponible en France le 5 octobre prochain cette fois-ci par le biais des éditions Pika (Green Worldz, Fate/Stay Night, Chobits...), un extrait du premier chapitre est disponible ici.

dollykillkill_banniereannonce1

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Synopsis:

« En un instant, le quotidien de toute l’humanité vole en éclats et l’enfer déferle sur Terre. Des nuées d’insectes volants aux piqûres mortelles déferlent brusquement partout à travers le monde, rapidement suivies de monstrueuses “poupées” géantes qui déciment la population. Face à cette menace, Iruma Ikaruga, un lycéen au moral d’acier, va tout faire pour tenter de sauver son meilleur ami et la fille dont il est amoureux, mais l’énigmatique envahisseur est implacable ! » -Pika-

Sources: Kana.fr, Pika.fr, Mangahere, Icotaku, Baka-update.

Sources images: Kana.fr, Pika.fr.

 

Un premier trailer pour Mahou Tsukai no Yome.

C’est par le biais de son site officiel que nous découvrons le nouveau trailer de Mahou Tsukai no Yome: Hoshi Matsu Hito ainsi qu’un nouveau visuel. Rappelons que l’anime sera partagé en 3 OAD qui seront vendus respectivement avec les tomes 6,7 et 8 du manga. Plus d’informations seront dévoilées prochainement.

news-illust

Mahou Tsukai no Yome: Hoshi Matsu Hito est produit par Wit Studio (Shingeki no Kyojin, Rolling Girls, Shisha no Teikoku, Kotetsujo no Kabaneri...), l’équipe de production est composée du réalisateur NAGANUMA Norihiro (Hozuki no Reitetsu), du scénariste TAKAHA Aya qui assistera YAMAZAKI Kore à la structure scénaristique et enfin du character-designer KATO Hirotaka (Eyeshield 21, Shisha no Teikoku…).

Mahou Tsukai no Yome est un manga orienté seinen de YAMAZAKI Kore, il est édité par Mag Garden (Aqua, Robotics;Notes, Rain...) et publié dans le mensuel Comic Garden depuis 2013. La série compte 5 tomes de parus et elle est toujours en cours de publication au Japon, le manga est également publié en France par le biais de l’éditeur Komikku (Le maître des livres, le berceau des mers, Rudolf Turkey…) sous le titre « The Ancient Magus Bride » avec 4 tomes de sortie. Rappelons au passage que Mahou Tsukai no Yome fut l’un des mangas nominé lors de la huitième édition du Grand prix du manga (Manga Taisho) en 2015 au pays du soleil levant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Synopsis:

« Chise Hatori a 15 ans. Elle n’a ni famille, ni talent particulier, ni aucun espoir dans la vie. Un jour, elle est vendue à un sorcier, un non-humain dont l’existence remonte à la nuit des temps… Il la prend sous son aile pour faire d’elle sa disciple et lui annonce qu’à terme, elle deviendra son épouse. Alors, les aiguilles qui semblaient à tout jamais figées dans son cœur se mettent à tourner de nouveau, petit à petit… » -résumé du tome 1 chez Komikku

Sources: Animenewsnetwork, magus-bride.jp, Komikku.

Charlotte

Yuu et Tomori

Synopsis :

À l’adolescence, un petit nombre de garçons et de filles développent des capacités surnaturelles. Yū Otosaka est l’un d’eux et il utilise ses pouvoirs sans que son entourage ne le découvre. Tout allait bien pour lui jusqu’au jour de sa rencontre avec Nao Tomori…

Yuu

Aperçu :

*Réalisateur : Asai Yoshiyuki
*Chara-Designer : NA-GA (original) Sekiguchi Kanami (animation)
*Œuvre originale : Maeda Jun

Opening
Ending

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui nous allons parler d’un anime encore tout frais tout chaud puisqu’il s’est fini il y a quelques semaines de ça : il s’agit de Charlotte ! (Sa diffusion a commencé en Juillet 2015)
Ce Seinen composé de 13 épisodes nous a été offert par le studio d’animation P.A.Works connu pour ses autres réalisations telles que : Angel Beats! / Tari Tari / Glasslip / Another / Red Data Girl / etc.
Cette œuvre originale se porte sur les genres du Fantastique, Drame, Tranche de vie, Comédie et Romance.

– Pourquoi « Charlotte » ? On va parler de fraise c’est ça ?

Hmmm pas tout à fait ! Mais ne vous inquiétez pas, vous comprendrez plus tard à quoi correspond ce nom dans l’anime (car oui, moi aussi j’étais sceptique à cause de ce titre).

Blague à part, l’anime nous plonge dans un univers où des jeunes filles et garçons développent, avant l’adolescence, des pouvoirs surnaturels (qu’on qualifiera donc d’espers) mais se dissipent inévitablement à l’âge adulte (après 15 ans dans l’anime).
De plus, leurs pouvoirs ne sont pas attribués aléatoirement; certes c’est un peu vague mais ils sont en quelques sortes liés à une facette « manquante » de leur personnalité.
Cependant, ils ont tendance à vouloir en abuser quotidiennement car cette nouvelle faculté leur facilite la vie mais attire malheureusement l’attention des scientifiques qui n’espèrent qu’une seule chose : les transformer en véritable rats de laboratoire.
Et c’est à ce moment là qu’intervient notre fameux « conseil des élèves », un groupe également constitué d’espers qui viendront à la rescousse de ces « magiciens en herbe » avant qu’il ne soit trop tard…

 

Quelques noms/infos des seiyuus :

(Cliquez pour agrandir l’image)

Uchiyama Kouki

Asakura Momo

Mizushima Takahiro

Sakura Ayane

 

Liste des épisodes :

 

Épisode 1 : Je pense donc je suis autrui

Épisode 2 : Mélodie du désespoir

Épisode 3 : L’amour et les flammes

Épisode 4 : A fond, juste un instant

Épisode 5 : J’ai entendu un jour…

Épisode 6 : Un bonheur inconscient

Épisode 7 : Au bout de la fuite

Épisode 8 : Rencontre fortuite

Épisode 9 : Un monde ailleurs

Épisode 10 : Appropriation

Épisode 11 : Charlotte

Épisode 12 : Promesse

Épisode 13 : Enregistrements à venir

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon avis :

Charlotte : Mon coup de cœur de cet été 2015 ! Tout simplement sublime, un vrai régal pour les yeux. L’anime est extrêmement beau et l’histoire vous garantit un bon tour de manège, ou plus exactement, un bon tour de montagnes russes ! Je regrette même d’avoir autant ri avant de voir ce qu’il se passe dans l’histoire… Happy ending ? Bad ending ? Suspens !

On va commencer par ce qui est selon moi le gros point fort de l’anime, c’est-à-dire, les graphismes. Je me répète mais tant pis car ça claque ! Entre la qualité de l’opening qui ressemble limite à un AMV et les scènes dans l’anime lui-même et bah franchement on a pas à se plaindre ! P.A.Works a mis la barre très haute et on ne peut qu’apprécier le résultat.
Autre chose qui m’a particulièrement plu c’est le héros qui m’a directement fait penser à Kanie Seiya de Amagi Brilliant Park, et jackpot, le seiyuu est le même. Bref, pour moi, l’anime avait déjà bien commencé depuis le début. (Pour d’autres personnes, je pense qu’il vous fera d’avantage penser à du Code Geass.)

D’ailleurs, votre compagnon d’aventure ne sera autre que Otosaka Yuu. Une personne imbue d’elle même et narcissique sur les bords (exactement dans le même style que Kanie Seiya) qui abuse de son physique et de son pouvoir pour obtenir tout ce qu’il souhaite et gravir les échelons (en intégrant les écoles qu’il souhaite, sortir avec la fille qu’il veut, etc.) Autrement-dit, un héros acteur de ses faits et gestes, et qui les assume. Mais on aura également l’occasion d’assister à une véritable évolution du personnage et donc voir son autre facette, celle du héros victime des évènements, un héros qui sera totalement chamboulé par ce qu’il l’entoure et sera repoussé dans ses derniers retranchements, aussi bien mentalement que physiquement… Passer du statut de simple lycéen à celui d’un héros n’est pas chose aisée.

Quant à l’histoire, rien de bien transcendant en soi, même si l’effet reste toujours plus ou moins assez efficace. Ce n’est pas la première fois qu’on parle d’espers et qu’on retrouve souvent des pouvoirs vus et revus (le feu, la télépathie, la téléportation, etc.), mais bon, ce n’est pas réellement gênant et parfois plaisant à revoir. Surtout quand on sait tout ce que Charlotte nous réserve.
La trame de base est simple, mais servira d’amorce pour le point culminant de l’anime qui s’orientera sur l’aspect temporel. Et là franchement je ne peux pas en dire plus sur cette partie car c’est bien trop délicat d’expliquer cet élément sans évoquer le moindre spoil (désolé, mais vous me remercierez une fois votre visionnage terminé). Attendez-vous à des surprises !

En tout cas la variété des genres est très importante et donne d’avantage d’impact à l’anime. Comédie, drame, fantastique… en fait, c’est comme si tu jouais au yo-yo mais en mieux ! Par contre, la romance n’est pas très prononcée mais quand même bien présente et à vrai dire, elle permettra d’expliquer pas mal de choses et surtout les actions de tel ou untel (c’est tout mignon !).

Le rythme de l’anime n’est pas très bien géré (notamment vers la fin), la cadence s’accélère voir même un peu trop, afin de pouvoir boucler toute l’histoire en 13 épisodes (alors que le début est un peu lent et plus dans le style « slice of life »). CEPENDANT, et pour une fois j’insiste, le dernier épisode répondra convenablement à vos attentes et bon sang ça fait plaisir ! On tourne pas autour du pot inutilement, on a enfin droit à une vraie fin ! (Du moins ça l’était pour moi.)

– Êtes vous prêts à tenter l’aventure et faire un tour de Charlotte ?

Si le peu que je vous ai dis à quelque peu susciter votre envie à regarder Charlotte, et bien foncez car franchement je n’ai pas dis grand chose et le meilleur reste à venir !
Dans cet anime, je trouve qu’on a un bon mélange entre drame, amour, humour et fantastique à travers de très beaux graphismes qui dévoilent à la fin une histoire touchante. Avec l’aspect temporel qui vient rajouter son grain de sel et rehausser la dimension psychologique afin de vous offrir une autre vision de l’anime et encore plus de doutes concernant le dénouement de cette œuvre.

J’ai intentionnellement omis de parler des autres personnages, notamment ceux du conseil des élèves, car ils ont tous un rôle bien précis à jouer dans toute cette affaire.

Juste le fait d’avoir un anime qui se finit pour de bon devrait être un critère suffisant pour le regarder. Pas besoin d’attendre des lustres pour avoir une suite ou un OAV pour expliquer les choses qui ne l’ont pas été. Bref, une très bonne et agréable surprise selon moi qui risque de l’être tout autant pour vous.

 

Tomori

Anime approved by Meepow !

Cleaned and approved by Babiwan  !

Une série animée pour Ajin.

AjinC’est par le biais du site officiel du film Ajin que nous apprenons aujourd’hui qu’une série animée est prévu pour janvier 2016 au Japon, elle sera également disponible en ligne sur Netflix, trois jours après la diffusion de l’épisode au pays du soleil levant, le site ajoute que celle-ci ira plus loin dans l’histoire et apportera plus de détail sur le monde dans lequel se déroule les films et la série. Le premier film de la trilogie, intitulé « Shodo » (Impulsion), sera quand à lui projeté dans les salles au mois de novembre prochain au Japon.

Ajin sera produit par le studio d’animation Polygon Pictures (Sidonia no Kishi, Sanzoku no Musume Ronja...), l’équipe de production est quand à elle la même que celle qui travaille sur la réalisation des trois films, avec en tant que réalisateur en chef SESHITA Hiroyuki (Sidonia no Kishi), du réalisateur ANDO Hiraoki (Freedom, Norageki), du scénariste SEKO Hiroshi (Owari no Seraph), du character-designer MORIYAMA Yuki (Sidonia no Kishi) et du compositeur KANNO Yugo (Gekijoban Psyco-pass, Jojo’s Bizarre Adventure: Stardust Crusader, Tetsuwan Birdy Decode...).

Ajin est à l’origine un manga orienté seinen de MIURA Tsuina (Tenku Shinpan) au scénario et SAKURAI Gamon au dessin, la série est édité par Kodansha (Kamen Rider, Mugen no Juunin, Blue Hole...)et publié dans le magazine good! Afternoon depuis 2012, déjà 6 tomes sont parus au Japon et le manga est toujours en cours de publication. Ajin est également disponible en France chez Glénat depuis juillet dernier avec pour le moment les 2 premiers tomes de publiés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Synopsis:

« Renversé par un camion en rentrant de l’école, le jeune Kei meurt sur le coup. Mais quelques instant plus tard, il ressuscite mystérieusement. Dès lors, sa vie de lycéen bascule. Une étrange organisation gouvernementale tente par tous les moyens de le capturer afin de mener des expériences scientifiques sur lui. Rapidement, il apprend qu’il n’est pas le seul être dans cette situation périlleuse, et qu’il semble être ce que certains nomment un “Ajin”. Personne ne sait exactement comment ils sont apparus ni pourquoi ils existent. Mais les services spéciaux du gouvernement sont prêts à user de tous les moyens pour le découvrir, car rien à leurs yeux n’est plus dangereux pour l’humanité… qu’un être immortel ! » -Glénat-

Sources: Animenewsnetwork, Glénat, Baka-Update.