[La Minute Meepow] Épisode 3

Et de 3 !

La vedette de cette minute n’est autre que l’anime Charlotte !
Cependant, il y a quand même quelques-uns qui se sont incrustés dedans… Héhé !
J’espère que le résultat vous plaira.

Meepow vous le minute !

Publicités

Death Parade

D.P

Synopsis :

« Bienvenue au Quindecim. » C’est par cette phrase prononcé par Decim, un énigmatique barman aux cheveux blancs, que sont accueilli ses deux invités.

Commence alors un jeu de la mort, où seul Decim en est l’arbitre et où chacun des participants se doit de mettre en jeu sa vie. Mais face aux implications de ce jeu mortel, petit à petit, les façades se craquèlent, les gestes se trahissent, et les mots d’amour deviennent des mots de haine… Alors, les masques tombent et chacun révèle sa véritable personnalité.

Gagner ou perdre ? Vivre ou mourir ? Réincarnation ou néant ? Seul Decim pourra en juger.

D.P

Aperçu :

*Réalisateur : Tachikawa Yuzuru
*Chara-Designer : Kurita Shinichi
*Studio d’animation : Madhouse

Salut à tous, pour ne pas perdre la main avec le registre du drame, aujourd’hui on va causer de Death Parade !

Death Parade, un anime sorti en Janvier (Hiver) de cette année. Un Seinen plutôt unique en son genre et fraîchement concocter par le célèbre studio d’animation Madhouse ! (Kiseijuu/No Game No Life)
Il se base sur les genres suivants : Drame, Jeu, Mature, Psychologie et Surnaturel. Pour ne venir compter que 12 épisodes à son actif, même s’il se trouve que ce format a largement suffit à remplir l’objectif de l’anime; c’est-à-dire, garder un rythme plus ou moins stable (plus d’infos plus bas) et nous dévoiler un message à travers une histoire touchante pour se finir en une sublime fin.

– Death Parade, des jeux de survie orchestrés par un arbitre ?

Tout à fait, mais à travers ses apparences trompeuses, l’anime se révèle être bien plus profond et complexe que ce qu’il paraît aux premiers abords.
Dans les épisodes, on assiste à l’arrivée de deux personnes amnésiques (tout genres et sexes confondus) qui devront jouer à un « jeu de la mort » qui servira à départager le vainqueur. La récompense ? Sa propre survie.
Ça semble simple jusqu’à ce stade, mais détrompez-vous !
En réalité (et sans évoquer le moindre spoil), on qualifierait ce jeu comme étant une mise à l’épreuve afin de décerner qui des deux mérite vraiment sa place entre enfer et paradis. Sauf que le jeu se corse au fur et à mesure que le temps passe et devient de plus en plus dangereux… le résultat final est représenté via l’utilisation de masques situés au-dessus des deux cages d’ascenseur dans lesquels les participants arrivent et repartent.
Et enfin, on en apprendra plus sur cet univers et ses règles suite à l’arrivée d’une jeune femme répondant au nom de Chiyuki. L’élément majeur à retenir dans tout ça est : la décision elle seule revient à Decim, l’arbitre impartial et détenteur des souvenirs.

Quelques noms/infos des seiyuus :

(Cliquez pour agrandir l’image)

Seto Asami
– Chiyuki (Death Parade)

– Aiba Asagi (Strike the Blood)
– Kagari Ayaka (Witch Craft Works)
– Ayase Chihaya (Chihayafuru)

Maeno Tomoaki
Decim (Death Parade)
– Naotsugu (Log Horizon)
– Pain (Naruto Shippuuden)
– Tachibana Junichi (Amagami SS)

Ookubo Rumi
Nona (Death Parade)
– Miniwa Tsumiki (Acchi Kocchi)
– Arai Tamako (Barakamon)
– Hibachi (Mushibuhyou)

Hosoya Yoshimasa
Ginti (Death Parade)
– Masrur (Magi)
– Daryun (Arslan Senki)
– Hyuuga Junpei (Kuroko no Basket)

Liste des épisodes :


Épisode 1
: Sept fléchettes mortelles
Épisode 2 : La mort, vue de l’autre côté
Épisode 3 : Balade roulante
Épisode 4 : Jeu d’arcade mortel
Épisode 5 : Marche de la mort
Épisode 6 : Cross Heart Attack
Épisode 7 : Poison alcoolique
Épisode 8 : Échanges mortels
Épisode 9 : Contre mortel
Épisode 10 : Conteur
Épisode 11 : Memento Mori
Épisode 12 : Tournée suicide

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon avis :

 

Death Parade : Un anime qui, malgré son irrégularité scénaristique, se révèle être d’une étonnante qualité si on lui en donne le temps !

En effet, le principal défaut qui pourrait venir gâcher le visionnage de cet anime n’est autre que son instabilité d’un épisode à un autre (notamment observable sur la première moitié de la série). Ça fait l’effet d’une montagne russe mais en trois étapes (haut, bas, très haut).
Je m’explique, grosso-modo Death Parade fonctionne de la manière suivante : un épisode = une histoire.
Cependant, chaque histoire ne possède pas la même ampleur (ou plutôt richesse) que d’autres car elles ne sont pas suffisamment développées.
Du coup, on se retrouve avec des épisodes où il n’y a qu’un simple « jugement » (je reviendrai sur ce terme plus tard) qui n’apportera pas forcément d’explication ou de développement supplémentaire à l’histoire; et c’est bien dommage. D’ailleurs, j’ai faillit arrêter à mi-chemin jusqu’à ce qu’on me dise que la suite était bien plus intéressante (merci Piiiiiiiiiiiiiierre !)
Le seul conseil que je peux donner à ce niveau, c’est de prendre son mal en patience car le jeu en vaut la chandelle.

Maintenant on passe à la partie intéressante en commençant par les OST !
Le niveau sonore est de très bonne qualité tout au long de l’animen même si certains, je pense *regarde les autres admins* préfèrent largement l’opening pour son punch et son côté frais grâce à sa petite chorée unique en son genre (un peu dans le même style que Gugure! Kokkuri-san).

Mais dans mon cas, je penche plutôt pour l’ending qui m’aura surtout marqué avec la fin de l’episode 9. Comme je l’avais déjà mentionné dans l’article Bilan et Kokoro Connect. (Voilà le lien pour l’ending : cliquez ici si ça vous intéresse)

Tout à l’heure je parlais de « jugement » car on dépasse le simple stade du « jeu ». Ici, on se retrouve dans une mise en scène similaire à celle d’un tribunal où chacun doit défendre sa peau via ses actes, ou plus précisément, par sa performance lors de l’épreuve qui lui est attribué.
Le petit côté sympathique et original c’est que les jeux sont tous des grands classiques, en passant par les fléchettes, le air hockey ou encore la borne d’arcade et bien plus encore… mais à la fois très glauque à cause des… organes… (suspens !)

Bref, Death Parade mêle tantôt des sujets ordinaires et quotidiens tantôt des questions philosophiques sur la vie, l’homme et la mort.
Malgré l’aspect périodique de l’anime, chaque épisode se diffère des autres puisqu’il varie ses points de vue, ses jugements et son ambiance.

Tous les personnages, même secondaires, ont leur rôle à jouer. Même si certains ne seront pas suffisamment exploités à cause du faible format de l’anime et de l’importance consacré aux candidats du Quindecim (mais rien de bien grave).
Le duo Chiyuki/Decim dégage une alchimie intéressante et très… particulière.

Le niveau graphique est de très grande qualité, un vrai plaisir pour les yeux ; notamment sur l’expression du visage qui est assez époustouflant.
Cet aspect accentue davantage pourquoi j’ai autant apprécié la fin de l’anime qui, je trouve, est d’une splendeur aussi bien niveau visuel que par rapport à l’histoire en elle même.

– Et vous, sauriez-vous être un bon arbitre ?

Je pense vous avoir assez bassiné de pavés sur cet article, donc je vais être bref.
Death Parade est un anime que j’ai beaucoup apprécié grâce à son premier épisode explosif qui te met directement dans l’ambiance du « jeu de la mort » mais avec des jeux ordinaires, la phase de jugement ou encore l’amnésie temporaire de chaque nouveau participant qui se dissipe peu à peu lors de l’épreuve de survie.
Or, où il se démarque de beaucoup d’autres animes, c’est sur sa fin, qui certes, aurait pu être encore meilleur mais déjà rien qu’à ce niveau là… chapeau !
Bref, si vous êtes capables de tenir quelques épisodes un peu mou du genou vous ne serez pas dessus par ce qui vous attend après.

Death Parade Opening

Anime approved by Meepow !