Attack on Titan, le point de vue!

c'est même mieux que le film

bon c’est un fake mais c’est bien quand même.

« L’Attaque des Titans (進撃の巨人, Shingeki no Kyojin?) est un film réalisé par Shinji Higuchi, sorti en 2015.Inspiré du manga éponyme L’attaque des Titans de Hajime Isayama , il est divisé en deux parties, dont la première est sortie le 1er août au Japon et la seconde intitulée Attack on Titan: End of the World (進撃の巨人 エンド オブ ザ ワールド, Shingeki no Kyojin: Endo obu za Wārudo?le 19 septembre 2015.

– LES GRANDES LIGNES-

Nous suivons dans ce film les aventures de Eren Jaeger, évoluant dans un monde ravagé par des créatures géantes! L’humanité vit cloisonnée à l’intérieur de villes autours desquelles ont été érigés des remparts vertigineux sensés les protéger de la menace des titans. Jusque là, un siècle avait pu passer sans que les Titans ne se manifestent. La paix est revenue et l’insouciance gagne les cœurs. Dans une ville où il fait bon vivre et où les violettes fleurissent, nous retrouvons notre jeune Eren et ses amis, Mikasa et Armin.

Tous trois évoquent les rêves et les choses au-delà du mur, des grands espaces et de la liberté, et c’est à ce moment précis que leur vie va être bouleversée car ils subissent de plein fouet l’attaque d’un titan!  Aucune surprise dans ce (trop) long métrage, nous suivons les grandes lignes du manga, à ceci près que l’univers mediéval/dark fantasy laisse place à un monde post-apocalyptique à la Fallout.

D’aucuns croiraient que ce changement de contexte rendrait l’univers SNK moins « dangereux » mais ce n’est pas le cas ici car même si les troupes humaines font des patrouilles à bord de Derricks d’assauts et qu’elles disposent d’un armement et d’une organisation hors du commun, elles n’en restent pas moins vulnérables face aux titans. Bref, le premier film c’est tout comme le manga!

-LICORNES NAZIES, IPPON SEOI NAGE ET ÉLÉMENTS DÉRANGEANTS-

    Finalement, il n’y a pas grand chose à dire au niveau du scénario du film, puisqu’il découle directement du manga, cependant de nombreux petits éléments ajoutés au long métrage rendent son visionnage douloureux. Nombreux sont ceux qui auraient préféré voir le film se dérouler dans l’univers médiéval dépeint dans le manga, mais ce n’est clairement pas sa transposition dans un monde plus moderne qui est le problème du film, mais bien le manque de logique dans son contexte.

Au tout début du film, nous avons droit à des plans sur une partie du Mur qu’Eren, Mikasa et Armin vont voir, nous y distinguons clairement une carcasse d’hélicoptère de guerre, ce qui est un indicateur technologique précis.On se dit que le titans serait au moins accueilli par des tirs de DCA ou de mitrailleuses lourdes mais non, la garde tire sur les hordes de titans avec des canons du 17ème sur lesquels on a disposé des câbles électroniques du FUTUR.

Un autre grand moment de lucidité scénaristique intervient lorsque les habitants fuient le déferlement de titans: ces gens vivent dans les bâtiments qui constituent nos villes modernes, ce sont des infrastructures en béton armé, il y a des caves et même certainement des abris anti-atomiques… mais où vont se cacher les gens lorsqu’ils sont attaqué par des géants avec une force colossale? Dans l’église en bois bien sûr!

Mais à mon sens, le passage le plus représentatif de ce manque flagrant de logique est celui où Sannagi fait une prise de judo à un titan qui l’attaque… oui, un mec dans ce film fait goûter son judo à un titan… j’ai juste envie de dire #sautedansmonshort.
Parmi ces éléments, il existe quand même des points positifs , notamment au niveau des costumes. Dans l’ensemble, les uniformes des sections sont bien faits, les cuirs sont usés et sales, les équipements tri-dimensionnels ont un cachet,bref, c’est pas un vieux cosplay tout  pourri, mais celui qui fait le plus effet, c’est l’uniforme de la section de la police militaire car, quand on l’aperçoit on ne peut se dire qu’une seule chose: ces mecs font partie de la gestapo des licornes!

En somme, le film nous prend par la main pour nous montrer le méchant de l’histoire…Paie ta subtilitéyyy !!! Mais bien que ça ne soit pas un reproche,ça a le mérite de surprendre! Comme cette « scène de fesse » qui intervient comme ça sans prévenir et qui s’arrête aussi sec! « AHA! tu l’as pas vu venir celle-là ?! »

Là non plus, ne vous attendez pas à un truc du genre Game of Thrones ou Spartacus (ça c’est pour les vrais), c’est juste que ça arrive comme un cheveu sur la soupe, que c’est chaste et que ça sent surtout la scène rajoutée à l’arrache pour donner un cachet « jesuistropdark ».

[ Edit Babiwan : Ah ça c’est sûr on voit bien la Gaule du Gaulois, Xena elle ramasse quand même avec toute ces acrobaties… en combat. En combat bien sûr…. Je, j’ai un truc à faire j’y vais là, ya euuh… les spectres d’Hadès qui m’attendent pour un barbeuc avec Camus et Aiolia, toute une saga cette histoire ^^’ ]

le silicone c'est malLes plis du costume!

  Au niveau des effets spéciaux, je vais tâcher de ne pas trop défoncer sa race à l’ambulance vu que le budget du film n’était pas titanesque…pardon. Il y a peu de gros effets spéciaux au début du film, mis à part l’étalonnage et certaines scènes tournées en fond vert avec les titans, ils arrivent surtout vers la fin quand Eren se transforme.

La scène de combat finale est rythmée bizarrement mais fonctionne, on peut voir la tenue en silicone se tordre bizarrement et le découpage rend certaines scènes un peu floues mais le côté gore des combats est présent même si c’est nanardesque.

Tu vois bien le masque?

Tu vois bien le masque?

Ce plan est bien par contre!

Ce plan est bien par contre!

En général le traitement est très inégal et on voit souvent les décors en carton pâte façon Godzilla, les jointures dans les costumes ou le traitement des giclées de sang d’after effect.
Tout le budget a dû partir dans les phases de bataille en équipement tri-dimensionnel, surtout celles où  on  voit Mikasa évoluer dans les airs aux côtés de son mentor le très célèbre Shikishima, en train de tuer du titan à tour de bras, dans des formations aériennes un peu molles et des mouvements de câbles pas toujours raccords.

En résumé, le film dans son ensemble fait très nanars des années 90 dans lequel on aurait mis un peu de modernité. Rajoutons à cela un développement des personnages ridicule -des clichés de clichés- et un jeu d’acteur trop manga,cela nous donne un film moyen avec pas mal de bonnes idées mais qui a du mal à les exploiter.

Si vous êtes fan de la saga SNK, il faut regarder ce film, ne serait-ce que pour en apprécier encore plus le manga. Faites le sans en attendre trop, et tapez vous des barres de rires devant, parce qu’il reste quand même fun à regarder surtout comparé à Dragonball Evolution!

[Edit Babiwan : Les deux dernier mots sont de trop hérétique ! Qu’il soit dévoré par des Titans de Boku no *Censure* ! ]

Publicités

Shingeki no Kyojin – Spin off « Birth of Levi »

                     « Peut-être qu’il est constipé et qu’il est en train d’agoniser quelque part… Ou un truc du genre… ». Et oui ! Calmez vos hormones les filles parce qu’aujourd’hui, je vous concocte un article sur notre caporal-chef préféré, j’ai nommé : Livai ! ❤ En écho à l’article de notre Seigneur et Maitre, Touky-Sama, rédigé à nos début sur l’anime Shingeki no Kyojin sorti en 2013 (https://manganc.wordpress.com/2013/12/31/shingeki-ni-kyoujin/) et à la critique de notre correcteur, le génialissime Maitre Jedi de la Team, Babiwan-Kenobi (https://manganc.wordpress.com/2014/09/08/shingeki-no-kyojin-critique/), je vais vous parler du Spin-off de ce personnage emblématique de la série, sorti il y a quelque mois.

                      En effet, Livai s’est fait une sacré réputation auprès des fans. (Surtout auprès des filles ! Non je n’ai pas lu les fanfictions qu’il anime avec Eren huhuhuhuh xD ). Charismatique et continuellement blazé, doué d’une force incroyable et d’un skill (talent), hors-norme quand il s’agit de vaincre les Titans, on pourrait croire le caporal-chef du Bataillon d’Exploration invincible et imperturbable. Sans blague, ce type est tellement badass qu’il serait capable de décapiter un Titan les yeux fermés et les mains attachées dans le dos (Bon j’exagère… A moins qu’il ne soit capable de manier l’équipement Tridimentionnel avec sa bouche ou ses pieds, ce qui ne m’étonnerait même pas)


Synopsis du premier tome :

attaque_des_titans_bol_01

Un groupe de bandits équipés de harnais de manœuvre tridimensionnelle sévit dans les bas-fonds de la capitale. Leur leader aurait même largement le niveau d’un militaire du Bataillon d’exploration… Le chef d’escouade Erwin Smith décide alors de proposer un marché à cet homme du nom de Livaï. Comment un voyou a-t-il pu devenir le plus fort de tous les soldats ?

Synopsis du deuxième tome :

19703

Livaï et ses amis sont en expédition hors des Murs ; c’est la grande première de la stratégie mise au point par Erwin. Mais alors que tous les soldats se félicitent de son efficacité, ils se retrouvent à la merci d’une pluie battante et d’un épais brouillard qui les empêchent de distinguer quoi que ce soit. En plein dilemme, Livaï prend une décision qui changera sa vie !

Source : Pika Edition


Aperçu :

                        Birth of Livai est un Spin-Off du Seinen Shingeki no Kyojin (L’Attaque des Titans) centré sur Livai. On y découvre son passé dans les Bas-fonds du centre de la capitale Royale, loin de toute menace des Titans ainsi que la façons dont Erwin Smith l’a recruté dans les Bataillons d’Exploration et sa première mission à l’extérieur du Mur. Il se décline en 2 tomes. Au Japon le premier ouvrage a été publié en 2013 et le second en 2014, chez Kodansha (qui s’occupe également de la publication de la série principale, rappelons le).

La France à eu le plaisir de les voir édités en Avril 2015 chez Pika Edition. Il est basé sur une idée de l’auteur original, Isayama Hajime et Gun Snark de la société Nitroplus (Société japonaise spécialisée en création de jeux et design de personnages) et a vu le jour sous le pinceau de Suruga Hikaru. Une adaptation anime en 2 OAV (Kuinaki Sentaku – No Regrets) est sortie en décembre 2014.

Trailer OAV 1 :

Trailer OAV 2 :


Du Spin-off dans le Spin-off.

img000001

                              Ça peut paraitre étrange dit comme ça. C’est pas vraiment du Spin-off dans le Spin-off mais j’avais la flemme de trouver un titre accrocheur ^^’ Je m’explique : Dans les deux tomes, l’auteur a décidé de nous mettre des petits bonus. A la fin du premier, on peut trouver les esquisses de Livai et de ses compagnons, dessinées par Suruga Hikaru, agrémentées de ses commentaires par rapport aux originaux de Isayama Hajime . Dans le deuxième, ce sont celles d’Erwin et ses hommes. On a également deux épisodes spéciaux sur Livai et une interview inédite de Suruga et Isayama ! Des postfaces avec des anecdotes, ressentis et remerciements des auteurs et scénaristes (J’ai pu remarqué que Gun Snark, l’instigateur du Spin-off avait exactement le même avis que moi 😀 ), ainsi que des illustrations exclusives telles que celle-ci :

Mon avis

                        Je n’ai vraiment pas été déçue. Même si on ne sait pas tout des origines de Livai, on en apprends beaucoup sur ce qu’il a vécu en intégrant les Bataillons d’exploration. J’apprécie le personnage du caporal-chef. Dans le genre anti-héros qui se fout particulièrement de la gueule du monde mais malgré tout, fait preuve de bon sens et obéit aux ordres qu’on lui donne, on trouve difficilement plus classe. Dans ce Spin-off, on comprend les épreuves qu’il a traversé ainsi que ses sentiments et ce qui a forgé son caractère blasé et antipathique. Un truc qui m’a fait rire, dans SnK, Erwin et Livai sont assez complice, ou du moins forment un duo très efficace alors qu’à la base, ils pouvaient absolument pas se sentir.

Un passage qui m’a particulièrement frappé, c’est quand Livai se retrouve confronté à un choix, exactement comme Eren lors de sa première mission au sein du Bataillon d’Exploration. J’ai eu l’impression de revivre la même scène tellement la ressemblance est frappante. Même choix, même décision et même dénouement.

                        Je conseille ce Spin-off a tout fan de Shingeki No Kyiojin qui se respecte et particulièrement ceux de Livai. Il est très intéressant et amusant. Le gros point noir que j’aurais à cerner, c’est le manque d’informations par rapport au caporal-chef. Le problème c’est que ses origines sont développées dans Shingeki No Kyojin. Impossible donc de dévoiler l’histoire du jeune soldat, sans spoiler le manga original. L’anime s’arrête au tome 9. Si vous voulez en savoir plus sur lui, allez donc lire à partir du tome 10 😉

Bonne Lecture ! Et portez fièrement les Ailes de la Liberté les amis !

BONUS ❤ _ ❤

Levi-Rivaille-Shingeki-no-Kyojin-image-levi-rivaille-shingeki-no-kyojin-36581390-1400-1067

Shingeki no Kyojin (Critique)

Shingeki article 1

(Ouh le vilain titan pas beau !)

 

Bien qu’ayant déjà été décortiqué précédemment par notre glorieux leader, Touky-Sama, dans son propre article à nos débuts ( https://manganc.wordpress.com/2013/12/31/shingeki-ni-kyoujin/ ), cet anime va ici avoir droit à son second article critique, faute d’avoir immédiatement une seconde saison.

Pour rappel, Shingeki No Kyojin, produit en 2013 par Wit Studio, filiale de Production I.G, est l’adaptation d’un manga de Hajime Isayama (Heart Break One, Orz), dont la prépublication a commencé en 2009 dans le Bessatsu Shônen Magazine. L’équipe de production était alors composée de Tetsurô Araki pour la réalisation (Black Lagoon, Death Note, Guilty Crown…), de Yasuko Kobayashi au scénario (Shakugan no Shana, Claymore, Jojo’s bizarre adventure…), et d’Hiroyuki Sawano au poste de compositeur musical ( Sengoku Basara : Samurai Kings, Ao no Exorcist, Kill la Kill… ).

En ce qui concerne l’histoire, sans trop spoiler, le synopsis devrait à peu près ressembler à ça :

« Suite à l’extinction quasi-totale de l’humanité en raison de l’apparition de monstrueux êtres géants connus sous le nom de Titan, ce qu’il restait des humains, dans une dernière tentative de les stopper, a construit de gigantesques murs pour se protéger des Titans.

Environ un siècle après ces funestes évènements, l’humanité a presque oublié le fléau que représente les titans et la peur, vivant en paix au sein de ces murs, les titans n’étant jamais parvenus à détruire ce fantastique ouvrage jusqu’ici.

Les murs qui protègent l’humanité sont organisés de façon concentriques, le mur le plus proche de la Capitale protégeant les habitants les plus opulents et important, tandis que les murs extérieurs couvrent davantage de surface, permettant ainsi d’exploiter d’immenses surfaces contenant des étendues d’eau, et des champs permettant de produire les aliments nécessaires à la survie de tous.

Shingeki article 5

(Ya même de la place pour des magnifiques champs de fleur ! )

En totale autarcie, l’humanité peut se permettre de vivre en paix au sein des murs Sina, Rose, et Maria (du plus petit au plus grand), sans jamais ressentir le besoin de mettre le pied dehors ou de risquer de rencontrer des titans…

Eren, Mikasa et Armin sont de jeunes enfants qui vivent paisiblement dans le district de Shiganshina, une des « villes-appâts » utilisées pour agglutiner les titans en des points précis et fournir une protection supplémentaire aux précieuses portes qui permettent d’aller à l’extérieur.

Alors qu’ils vivaient une paisible journée dans leur quotidien, survient l’impossible… Un gigantesque titan, plus grand que le mur qui protège l’humanité, fait son apparition et brise le mur ! Après le désastre, Eren, Mikasa et Armin, qui font partie des survivants qui sont parvenus à se réfugier derrière le mur Rose pendant l’exode, jurent de prendre leur revanche sur les Titans et s’engagent dans l’armée pour reprendre leurs terres et exterminer jusqu’au dernier ces monstres .

shingeki article 3

(Un sacré mur si vous voulez mon avis…)

 

 C’est le début d’une lutte sans pitié pour la survie de l’humanité… »

Shingeki article 4

(Oh le joli sourire du titan qui va passer à table =D )

Critique :

L’adaptation animée suit pas à pas les chapitres du manga, nous accordant même le bénéfice de quelques scènes inédites (ou hs, c’est selon le point de vue) exclusives à la série animée.

Niveau graphisme et animation, c’est une vraie claque visuelle que l’on prend. En particulier les scènes de combats, dont la fluidité n’a d’égale que la beauté de l’animation. L’équipement tri-dimensionnel qui permet aux humains de lutter contre les titans prend littéralement vie, et la dynamique du mouvement est parfaitement retranscrite.

(Vous verrez, c’est encore mieux dans l’anime que dans ce gif ! )

Bien que le chara-design ne soit pas exceptionnel, les émotions et détails du visage rendent très bien, et même sans innover, cela reste magnifique, et c’est tout ce qu’on demande ! Les décors, également, sont de toute beauté, Les cités humaines qui prennent vie et couleur sont particulièrement appréciables, d’autant que dans la version papier en noir et blanc, ce trait ressortait forcément moins.

Shingeki article 6

(La ville natale de nos héros en pleine effervescence )

Hiroyuki Sawano mérite d’ailleurs une mention exceptionnelle pour son travail sur la musique originale de l’anime, celle-ci collant parfaitement avec les émotions qui sont retranscrites visuellement. On sent toute la dimension épique ou tragique d’une action rien qu’à la musique, qui donne souvent la chair de poule tant on se sent aspirés dans l’action et le récit !

(Exemple : https://www.youtube.com/watch?v=7mWXLafGoNg)

En ce qui concerne le traitement des personnages, ici aussi, rien à redire. Les personnages principaux comme secondaires ne sont pas vides ni trop caricaturaux, et on sent qu’ils ont de la consistance, du caractère, et peut-être même des surprises à revendre. On pourrait penser que seul Eren, Mikasa et Armin seraient correctement approfondis, mais les personnages comme Sasha, Connie ou encore Petra, Hanji et Rivaille ne sont pas en reste. (Toutes proportions gardées par rapport à leur importance dans le récit, bien sûr). Même certains personnages qui font une brève apparition restent crédibles dans cet univers.

Shingeki article 7

(Même le vieux Hannès et ses compagnons de beuveries sont crédibles ! )

Et parlons en de cet univers ! Bien souvent, malheureusement, trop de mangas/ animés (mais aussi de production cinématographiques) souffrent des affres de la cohérence : trop d’éléments ne collent pas, la logique interne ne tient pas et est souvent brisée/ violée, par des éléments contraires introduits à postériori, ou souvent trop bancals.

Bien sûr, le lecteur/ spectateur, accepte que ce qu’il voit correspond à de la fiction et accepte ce monde, mais il le fait à travers le prismes des règles internes à ce nouveau monde, c’est à dire que l’auteur/ réalisateur introduit des éléments qui permettent de lui donner de la cohérence, à différencier du réalisme.

(Par exemple (SPOIL sur d’autres séries), Bleach est cohérent quand Ichigo sous sa forme de Shinagami peut voler et balancer des getsuga tenshos à tout bout de champ, et ce n’est pourtant pas réaliste. Par contre la cohérence en prend déja un coup par rapport à l’attitude et aux décisions des personnages, ainsi qu’aux Deus Ex machina et facilités d’écritures gratuites, comme quand Ichigo devient un métis humain/ shinigami/ quincy/ hollow/ roi des pirates/ ninja/ héritier de la planète Végéta. Ou quand on nous dit que les Arrancars sont un danger et que la plupart des Shinigamis s’en sortent sans même sortir leur bankai… (Papi Genryusai qui se laisse sceller par Wonderwice pour que son bankai ne soit pas révélé dans cet arc là c’est pas mal déja hein… On se rappelle que quand Kyoraku et Ukitake avaient voulu se rebeller il avait pas pinaillé et sorti direct son shikai… Pareil pour Juhabach et ses sbires, il sort direct le sabre sans chercher à capter leur niveau de puissance. Enfin je m’égare…))

Et justement, ici la cohérence est parfaitement respectée : que ce soit au niveau des personnages et de leur logique interne (leurs actions, interactions, objectifs, etc), du déroulement de l’action en général, des relations parfois tendues avec leur supérieurs autour des situations extrêmes qui abordent l’autorité et la soumission, des décisions à prendre lors de situations de combats, la stratégie, ou même la cohérence générale du monde entier que compose le dernier bastion de l’humanité, tout se tient.

Les décisions irraisonnées et autres éléments perturbateurs partent d’autres logiques qui sont elles-mêmes cohérentes, comme l’incapacité psychologique de certains à accepter les faits ou à appréhender la globalité d’une situation, c’est dire !

Shingeki article 8

(Par exemple ici, le jeune Eren découvre que l’herbe bah… ça pique. Un trouble psychologique qui le poursuivra longtemps… )

Que dire de plus ?

Ah oui… REGARDEZ-LE !

Plus sérieusement, il est difficile d’ajouter des éléments à cette critique sans spoiler, c’est pourquoi nous nous arrêterons ici dans l’analyse.

Pour conclure, Shingeki no Kyojin (L’attaque des titans), est un manga/ anime très intéressant qui traite d’énormément de sujets et les met bien en perspective entre eux, de sorte qu’on se sent happés par l’histoire et que l’on vit le récit que voient défiler les personnages. De l’action, de l’émotion, du sang, de la sueur et des larmes, de grands moments épiques/ dramatiques, et des interrogations profondes sur la nature humaine, les relations sociales et la composition de la société elle-même s’associent pour notre plus grand plaisir !

Par contre, Shingeki no Kyojin ne fait pas dans la demi-mesure. Ce qui fait sa force peut aussi faire sa faiblesse pour les autres : âmes sensibles s’abstenir, il y a de la violence, et pas qu’un peu, mais c’est bien ce qui donne à cette œuvre toute sa dimension !

Note : 18/20

Shingeki-no-Kyojin

Par ailleurs la saison 2 est confirmée, même si la date, elle, est en revanche sujette à rumeurs. En l’état actuel des choses il est probable que Shingeki no Kyojin saison 2 début en août-septembre 2015.

Sur ce, à vos claviers, et n’oubliez pas : Soyez des chasseurs et pas des proies !

[Babiwan-Kenobi]

Sources : Wikipédia, Animeka, Images d’épisodes

Des chapitres spéciaux pour les 3 spin-off de Attack on Titan.

Kodansha a annoncé, hier, dans l’aperçu de son prochain numéro du Shonen Sirius que les trois spin-offs de Attack on Titan auront chacun droit à un chapitre spécial pour le numéro du mois de mai du magazine qui devrait paraitre pour le 25 mars.

aria

Les spin-off en question sont:

tome_vo_eMJBiYVcRdTeOxiTitan Junior High School (Shingeki! Kyojin Chugakko) de NAKAGAWA Saki qui est publié dans le magazine Bessatsu Shonen Magazine depuis 2012 et qui compte 4 tomes de parus, ce manga nous présente les personnage du manga original dans le rôle d’étudiants et de professeurs évoluant dans le lycée Titan Junior High School.

tome_0mXTkuJlfYLwdIlAttack on Titan: Before the Fall de SUZUKAZE  Ryo et SHIKI Satoshi (XBlade, Ai, Kami-Kaze, Betsuani!...), publié dans Shonen Sirius depuis 2013 avec 2 tomes parus, ce manga est adapté du light novel du même nom et se déroule un peu avant l’intrigue original, nous suivons ainsi l’histoire de Anheru, un membre de la Survey Corps et qui travaille sur le développement de nouvelles armes anti-titans.

shingeki_no_kyojin_gaiden_-_kuinaki_sentaku_2192

Enfin, Attack on Titan: No Regrets (Shingeki no Kyojin Gaiden~Kuinaki Sentaku~) de SAAKU Gan (Guilty Crown: Dancing Endlaves) et SURUGA Hikaru publié dans le mensuel ARIA depuis 2013, ce spin-off nous propose de découvrir le passé du célèbre Caporal Rivaille (Levi) de sa rencontre avec Erwin Smith et de son entré dans le bataillon d’exploration.

Source: Animenewsnetwork.

Shingeki no kyojin

shingeki-no-kyojin-wallpaper-anime

Synopsis

La race humaine a pratiquement été totalement anéantie et dévorée par de monstrueux géants appelé les « Titans« . Les survivants ont bâti un mur de  cinquante mètres de haut et depuis cent ans aucun Titans n’a pu pénétrer la ville fortifié.

Mais un jour, Eren et sa sœur Mikasa sont confrontés à l’apparition d’un Titan de plus de cinquante métres et voient leur mère se faire dévoré par un des titans sans rien pouvoir faire . Ayant survécu à l’attaque du premier mur, Eren et sa sœur rentrent dans l’armée pour pouvoir se venger des Titans avec pour but d’exterminer tous les Titans qui existent .

Shingeki no Kyojin - 01 - Large 34

Shingeki no Kyoujin (en fr l’attaque des titans) est une nouveauté du genre où les héros meurent plus facilement que neige au soleil . Et oui  dans ce monde où les titans , créatures a l’apparence humanoïde mesurant de 5 m à plus de 50 m , mangent les humains comme si c’étaient des chips , le décompte de ce qui peut rester de l’humanité peut descendre assez vite.

650529-shingeki_no_kyojin___08___large_20

Le mur de la peur a une similitude avec un mur existant en Allemagne dans la ville de Nördlingen . On peut penser aussi que l’auteur est un fan de l’Allemagne  vu que les personnages ont tous des noms allemands ( Eren Jäeger , Mikasa Akerman , Armin Arlet,…) et qu’il aime mélanger avec des prénoms japonais pour rendre un mixage réussi . Au niveau graphisme , on est bluffé par le détail des dessins dans l’anime  : la colère  , la haine , la tristesse , la joie sont super bien représentés . Ils nous en mettent plein les yeux , les acrobaties avec l’équipement tridimensionnel étant tout bonnement incroyables .

Shingeki-no-Kyojin-anime-001

Pour finir, un manga que je conseille  à tous les amoureux de Berserk, ainsi qu’à ceux qui souffrent d’une exposition trop prolongée à l’ecchi.  Hajime Isayama nous offre un excellent manga suivi de son anime qui nous envoie dans ce monde  où l’humanité cherche encore de l’espoir .

Le manga est sorti depuis 2009 , actuellement 12 volumes disponibles et toujours en cours de rédaction ,  la saison 1 en anime est sorti depuis septembre 2013 et on est en attente de la saison 2 mais pour le moment pas d’annonce de production , a suivre prochainement .

Shingeki-no-Kyojin-9-2shingeki_no_kyojin_wallpaper_3-other