Les ‘ProAntagonistes’ des rédacteurs !

Après les différents TOP Waifus, animes et dérivés en tout genre, cette fois-ci Meepow est parti dans les coulisses de vos rédacteurs favoris !
(Tout le monde sait que c’est moi votre préféré mais passons…)
Aujourd’hui vous aurez le privilège de découvrir les coups de cœur et traumatismes de notre équipe de choc qui s’est fait un plaisir de vous confier leurs plus sombres s… sels… secrets !
Vous pensiez qu’ils ne souffraient pas dans leurs caves ? Détrompez-vous !

Lire la suite

Publicités

Le Top 10 – Meepow’s Waifus !

Avec l’accumulation des personnages féminins intéressants au fil des saisons,
je me suis dis qu’un petit TOP 10 subjectif [Note Elearya : Et pas suggestif, hein ! Bande de pervers !] serait une très bonne idée pour savoir si je loupe ou si j’ai loupé des animes/passages qui en valent le coup d’œil !


/!\ Aucune image tendancieuse ne sera utilisée dans cette liste pour ne pas influencer le choix du rédacteur /!\

Lire la suite

Les Animes « Tabous » de Meepow ! [Partie 1]

Aujourd’hui on se fait plaisir et on va « parler » des animes qui m’ont particulièrement hmm… dégouté !
Par contre je vous préviens tout de suite, cette fois-ci, ça ne sera pas de la découverte mais bien une critique, et dans ce cas précis, il y aura du spoil volontaire sur le pourquoi j’ai pas aimé telle ou telle chose et le plus calmement possible… Vous voilà donc prévenus chers lecteurs !

Note : Je ne prendrai en compte que les animes. Donc pas de critique de manga papier ici.

Sommaire :

Dans cette première partie (car oui ! il risque d’avoir une suite…) je vais parler des cinq animes suivants :

 1 – Accel World

Accel World bande

2 – Mahou Sensou

Mahou Sensou bande

3 – Isuca

Isuca bande

4 – Owari no Seraph

Owari no Seraph bande

5 – Strike the Blood

Strike the Blood bande

LES CRITIQUES :

Accel World

Accel World

Ou l’art de pourrir un très bon anime grâce à un seul personnage ! Et pour rajouter une couche, il s’agit bien évidemment du héros sinon ça ne serait pas drôle.

Synopsis : « Peu importe notre ère, les enfants victimes d’intimidation ne disparaîtront jamais. En 2046, Haruyuki, un collégien qui souffre de surpoids, en est victime. Le seul moment où il pouvait se détendre complètement était quand il allait jouer un match de squash sur le réseau local de l’école. Il aimait jouer à ce jeu simple car il pouvait oublier les moments douloureux lorsqu’il était immergé dedans.

Il passait son temps comme ça jusqu’au jour où il rencontra la plus belle fille de l’école, « Neige Noire », ce qui changea brutalement sa vie. Par son biais il apprit la connaissance du logiciel « Brain Burst », un programme donnant accès à un monde 1000 fois plus rapide que le monde réel, mais y être accepté impose certaines conditions… »

Haruyuki

Kawaii neeeeeeeeeeee ?!

Bon ok, on veut faire un personnage original qui sort des stéréotypes du Shonen (un peu comme Favaro, l’afro-roux de Shingeki no Bahamut) sauf que là ça ne marche pas !
Dans le genre je ne sers à rien à part me plaindre, gémir et pleurer, j’ai nommé : Arita Haruyuki

Si on omet le fait qu’il soit petit et gros qui, limite, passe encore (même si ça n’est pas à son avantage) mais quand tu vois le caractère du perso t’es OBLIGÉ de le détester, alors que l’anime est bien ! Tu te le farcis pendant 24 épisodes ! Tu te dis bon c’est le début, et à la fin il deviendra un peu plus intéressant… et bah NON !
Ah j’ai failli oublié de parler de son super avatar dans leur monde virtuel, un magnifique petit cochon rose… hmmm… quel délice !

L’auteur de SAO a juste simplement craqué en créant ce personnage. Comment tu peux passer de Kirito à ça ?!
Bref, c’est juste trop pour le Meepow !

On en a tous vu des héros inutiles, impuissants et niais mais des comme lui jamais, pourtant sans lui, l’anime aurait été une vrai tuerie. Ah attendez on m’annonce quelque chose à l’oreillette […]
Une deuxième saison de prévue ? Hmm hmm… et le héros c’est toujours le même ? Hmm hmm… Le genre drame ne sera pas rajouté ? Hmm hmm… Je pourrais avoir une corde s’il vous plait ?… Comment ça non ?! *Tchiiiip* Suivant !

 

 

Mahou Sensou

Mahou Sensou

La fraternité n’a jamais été aussi chiante et le héros si naïf.

Synopsis : « Takeshi Nanase est un lycéen ordinaire, mais qui a néanmoins un passé assez sombre. À cause de certains événements, il a dû former un faux couple avec son amie d’enfance, Kurumi Isoshima, mais mis à part ça, sa vie est ordinaire. Un jour, il trouve une jeune fille effondrée à son lycée portant un uniforme scolaire ne lui disant rien. Elle se nomme Mui Aiba. Cette rencontre va totalement bouleverser le destin de Takeshi. Mui explique à Takeshi qu’elle est une magicienne et que par accident il est lui aussi devenu un magicien. Elle lui dit également qu’il existe deux mondes, un monde où vivent les humains et un autre où vivent les magiciens. »

Takeshi et Gekkou

Yamete Gekkou !

Nanase Takeshi et Nanase Gekkou sont deux frères.
À cause d’un accident non volontaire qui s’est passé avec son jeune frère, lui blessant sévèrement la jambe gauche, Takeshi se sent coupable et veut se faire pardonner alors que Gekkou croit que l’acte était volontaire.

Plus tard dans l’anime, Gekkou se venge, tue sa mère et trahit son frère (et toute son école) sauf que Naïfkeshi (un surnom n’a jamais été aussi approprié) croît absolument tous les bobards que raconte son frère, au point de mettre en péril : son école, son amie d’enfance (qui est accessoirement à moitié sa « copine ») kidnappée et lui à la limite de la mort…
Et de un !

Deuxièmement, Naïfkeshi part s’entraîner pendant je ne sais plus combien de temps, bah oui il doit aller secourir sa copine ce boulet… sauf que ça ne servira absolument à rien. On ne voit AUCUN progrès, il est toujours aussi %!£ et se fait tabasser (il arrive quand même à « gagner » parce que voilà hein).

Troisièmement, la fin de l’anime est complètement WTF. Je ne m’en souviens plus exactement (traumatisme quand tu nous tiens.) mais y’a un espèce de retour dans le passé à cause de Takeshi. À ce moment, il est censé être « invisible » car il ne fait pas partie de ce monde, sauf qu’il croise son frère qui BIZARREMENT est là et le voit ! Fin.

En résumé, l’anime est un cross-over entre Owari no Seraph et Accel World. Comme Owari no Seraph, il possède un excellent premier épisode mais perd rapidement en qualité… le plat quasi-absolu. Le héros est plus « charismatique » que celui d’Accel World mais juste en apparence, rien d’autres !

 

 

Isuca nope

Isuca

Ha ha ha ha ha… NEXT ! (Comment ça je suis obligé de le faire ?!)

Synopsis : « Shinichirō décide de trouver un emploi pour payer son loyer. Son professeur lui suggère un travail en tant que personnel de maison en faisant du ménage. Toutefois, son employeur, une jeune fille au doux nom de Sakuya est à la tête de la famille Shimazu. Son travail consiste à exorciser et à éliminer les créatures indésirables. Shinichirō libère accidentellement l’une des créatures que Sakuya a capturée et il va ainsi être contraint de collaborer avec elle afin de l’attraper… »

Sakuya

Say my name! Say my name! (8)

Y’a tellement de choses à dire dessus que je ne pourrais tout citer, je vais donc essayer de faire au plus simple et le plus concis possible.

Shimazu Sakuya (l’héroïne dont notre héros tombe amoureux) est la nana la plus chiante parmi la panoplie de protagonistes mis à disposition du héros, Asano Shinichiro. Mais bon : #dealwithit (Note de Babiwan : #tsundereuseless #faussetsundere #bakatsun )
Le concept de l’anime est pas trop mal et on a même droit à du sang (au passage, c’est la seule chose cool à voir dans l’anime), mais ça ne suffit pas pour combler tous ses défauts…

Les personnages principaux font énormément défaut à l’anime, ils sont tous aussi utiles les uns que les autres (tu la sens l’ironie là ?!) alors que le fond était assez prometteur (chaque individu possède un « vrai » nom et celui qui parvient à en prendre connaissance aura une emprise totale sur la personne en question). C’est comme si on… je sais pas en fait… c’est juste très décevant.

Quelque chose qui m’a bien fait rire par contre, dans le dernier épisode, Shimazu se retrouve dans une mauvaise posture, elle se tient au toit d’une maison avec le gros méchant qui lui écrase les doigts. Bref, aux portes de la mort. Elle lâche donc prise et commence à tomber puis est secourue par Asano. SAUF QUE DANS AUCUN CAS la chute aurait été mortelle. Sérieux elle tombe pas de plusieurs dizaines de mètres mais à peine d’une dizaine de centimètres, allé pour être gentil, on va dire un bon mètre… juste de quoi trébucher en atterrissant quoi… faut pas déconner non plus !

 

 

 

Owari no Seraph

Owari no Seraph

A.k.a Yaoi no Seraph pour les intimes ! (Better love story than Twilight)

Synopsis : « Un étrange virus est apparu sur Terre et a tué tous les êtres humains infectés âgés de plus de 13 ans. Par la même occasion, les vampires ont envahi le monde et asservi l’humanité. Hyakuya Yūichirō est un jeune garçon qui vit avec le reste des enfants de son orphelinat. Ils sont traités comme du bétail par les vampires. Malgré sa captivité, Yūichirō a de grandes ambitions. En effet, il rêve d’anéantir tous les vampires présent sur Terre. »

Yaoi no Seraph

I love you! #nosebleed

On pourrait résumer l’anime en deux répliques :
Yuu-kun !
Mika !

Mais bon vu que j’aime bien me faire du mal, on va prolonger le plaisir !
L’univers de base et le très bon premier épisode ne servent qu’a nous leurrer (comme ce fut le cas pour moi). L’ambiance de départ me donnait un peu le sentiment de voir un Shingeki no Kyojin-like BUT NOPE !

L’histoire est mou du cul, on te promet plein de combats (avec les previews) sauf que y’a que dalle ! Quand y’a du combat, surtout vers la fin, l’animation est juste dégueulasse ! Quand tu te tapes 3-4 épisodes dans l’école déjà que ça te fout bien la flemme mais une fois en dehors c’est pas franchement mieux…
Les personnages n’ont aucun charisme (nada, niet, que dalle !), sont très peu développés et très chiants pour certains. Nous ce qu’on veut c’est de la baston, du sang, des morts, pas des touche-touche party entre humains et vampires ! (Allé viens me sucer le… SANG ! bande de dégueulasses !)

Bref, un enchainement de déceptions. Des combats qui ne sont pas à la hauteur, des previews parfois prometteurs mais l’épisode qui suit est nul et sous exploité.
Comment peut-on faire un premier épisode aussi bien et intriguant puis obtenir une suite aussi pourrie ?! Ah je sais ! Peut-être qu’on comprendra mieux avec la deuxième saison ! J’ai tellement hâte jusqu’à quel stade ils vont pousser la torture hmmm Mika !

 

 

Strike the Blood

Strike the Blood

« Iie Senpai, watashitashi no kenka desu ! »

Synopsis : « Sur l’île artificielle d’Itogami, on peut trouver toute sorte de créatures magiques. L’île est une réserve où elles peuvent habiter, tout en étant protégées et étudiées. Parmi elles, incognito, vit un lycéen : Kojô Akatsuki, qui est aussi le 4e Primogéniteur, soit l’un des vampires les plus puissants au monde. Quand Yukina Himeragi, une jeune prêtresse armée débarque dans son lycée, c’en est fini de sa petite vie tranquille… »

Himeragi

Suck me purizu senpai!

Yukina Himeragi, ou l’art de pourir les passages épiques !

Hormis la forte présence du harem, les combats (ou l’action en général) auraient pu avoir une part beaucoup plus palpitante si chaque clash n’était pas constamment interrompue par la miss.

Autant dans certains animes les genres de répliques répétitives sont drôles ou attachantes comme dans Kyoukai no Kanata et son « Fuyukai Desu » ou Hyouka avec les « Watashi, Kininarimasu ! » mais dans Strike the Blood, non…

À absolument chaque combat où le héros est sur le point de libérer ses pouvoirs dévastateurs ou une technique ultime,
bref n’importe quoi pour mettre une rouste au méchant d’en face, t’as Himerai qui pop de n’importe où avec sa lance et balance sa réplique :
« Iie Senpai, watashitashi no kenka desu ! »
Une fois, ok, deux fois, d’accord, trois fois… MAIS TAIS TOI ET LAISSE SE BATTRE *bip bip bip bip !*
C’est pas la peine d’appartenir à une puissante lignée de vampires (quatrième fondateur) si l’autre vient lui pourrir H24 ses heures de gloires quoi ! C’est comme si le mec s’apprête à… non en fait y’a pas de comparaison possible !

 

Mini constat de Babiwan : Yo Minaaa, pardon pour l’incruste dans l’envolée lyrique de notre Meepow national en mode dégoûté, mais je tenais très rapidement à ajouter mon grain de sel. Notez que dans ce top, que j’approuve, il n’y a pas un seul anime raté au niveau du chara-design. A l’exception du personnage principal d’Accel World, tous les personnages dessinés ainsi que la façon dont ils sont présentés, les visuels, les couleurs, les traits… ça claque visuellement.

Si, au niveau des techniques 3D et de l’animation il y en a quelques-uns qui bénéficient d’un foirage ( notamment les combats à la fin de Yao… erm Owari no Seraph), ce n’est pas tant ces aspects qui ont pêché et choqué, que le manque de profondeur et de poids de certains personnages, de pans entiers de l’histoire, voire du tout ensemble. Des thématiques et des projets intéressants se révèlent au final exploités d’une façon assez peu originale ou intéressante, car après tout on peut donner quelque chose d’intéressant sans produire le courant artistique du siècle, et qui ne sont traités que très superficiellement car il y a un public pour tomber dans le panneau et un succès presque garanti.

Personnellement, je soutiens plus la qualité que la quantité. Mais quand on voit que même sur des formats de 12 à 24 épisodes ya du laisser aller, ça dépasse l’entendement. Quitte à faire des formats courts, mais prenez votre temps pour nous pondre des petites perles les mecs. Au lieu de nous couler un bronze dégueulasse (non Shiryu, pas ce bronze là, retourne t’entraîner sous ta cascade les yeux fermés !). Déjà que dans les grandes séries qui jouent les prolongations, la qualité des fillers (hors-séries), laisse souvent à désirer (à cause des délais hyper courts notamment), mais là ici, où est l’utilité de ne pas prendre son temps et de ne pas mettre les moyens ? Remarquez, dans certains cas, l’histoire pue déjà dans la version papier, et dans ce cas là, il faut en convenir l’équipe qui va animer le truc a pas vraiment une grosse marge de manœuvre pour rattraper le coup…

Bref le gros problème de notre génération d’anime (en tout cas c’est mon opinion personnelle), ne tient pas tant dans le chara-design et les techniques d’animation (encore que desfois la 3D est dégueulassement abusée) qui progressent que dans le cœur du propos ainsi que le traitement de l’histoire et des personnages. Donc, un de ces 4, je vous mijoterais un article sur ce sujet (et sur l’animation 3D aussi tiens), mais pour l’heure je rends la parole à Meepow qui va mettre les mains dans la m*rde pour nous donner un résultat des plus appétissants…

Pavé time by Babiwan !

Classement final :

(Du pire au moins pire… faites apparaitre le texte)

1- Owari no Seraph
2- Isuca
3- Accel World
4- Mahou Sensou
5- Strike the Blood

Certains diront que j’y vais un peu fort, et pourtant je les ai quand même regardé du début à la fin.
Il y a des choses qui restent tout de même appréciables (même si ce n’est pas forcément pour chacun d’entre eux…)
On se retrouve bientôt pour la deuxième partie ! *se prépare à regarder la saison 2 de Yaoi no Seraph* (Note de Babiwan : n’hésitez à pas hastager Meepow sur vos fanfics les plus magnifiques sur Yaoi no Seraph… Il adorrrrrrrrrreeee ça. =D )

Animes disapproved by Meepow  !
Contents cleaned and approved by Babiwan  !

Bilan Animes d’Été 2015 [Autre]

Comme à chaque fin de saison, les rédacteurs du blog reviennent sur les animes qu’ils ont suivi, pour vous donner envie (OU PAS).

Sur cet article vous suivez les animes qui contiennent pas ou peu d’action. Pour les animes avec de l’action, merci de cliquer.

Akagami no Shirayuki-hime

🙂 Lÿnou : Des couleurs et une musique semblables à un Disney (ahhh les violons), une animation fluide et un détail des petits gestes manuels du quotidien semblable à un Ghibli (Studio Bones <3). Le tout avec une apprentie pharmacienne dégourdie et maligne en personnage principal, et le mythique prince (réellement) charmant (pour le coup) qu’on pensait disparu. J’ai très honnêtement été conquise ! Vivement la saison deux en début 2016 !

Charlotte

😀 Meepow : Même si ce n’est pas forcément le meilleur de cette saison (vu toutes les sorties), Charlotte reste mon coup de cœur de cette saison ! Un anime avec un réel potentiel qui vous accordera un bon tour de montagnes russes pendant 13 épisodes. Humour, surnaturel, drame, voyage temporel et une touche de romance; bref un vrai plaisir à regarder ! (Un article de prévu pour bientôt les amis !)

🙂 Rikyz : Des espers par-ci, des espers par là. Nous suivons un groupe d’espers lycées qui ont pour rôle de trouver des espers hors de leur lycée et de leur faire la morale « Non tu ne dois pas utiliser tes pouvoirs, c’est mal blablabla ». Et puis, y a certains épisodes qui te surprennent…A toi de voir de quoi je parle 😉

Classroom Crisis

😀 Lÿnou : Très belle surprise cette saison avec Classroom Crisis qui dépasse, de loin, toutes les attentes que j’avais avec un rythme soutenu et des personnages attachants. Alors qu’on pensait suivre le quotidien banal de surdoués luttant pour sauver leur classe, ils se retrouvent embarqués dans un conflit bien plus complexe mêlant business et divergences d’intérêts économiques et politiques. Petit bonus avec une petite histoire d’amour bien mignonne (même si c’était pas mon ship #Frustration).

Durarara!!x2 Ten

🙂 Lÿnou : Suite de saison pour Durarara, j’avoue m’être un peu ennuyée au cours de celle-ci. Je m’attendais à plus d’action, plus d’enchaînement et plus de « Ahhh c’est pour ça qu’il avait fait ça ! ». J’en ai eu, mais pas assez à mon goût. Enfin ça reste toujours aussi efficace, et on voit Izaya…je n’ai besoin de rien d’autre pour être comblée.

Gakkou Gurashi!

🙂 Meepow : Si vous pouvez supporter un tant soit peu le « moe » je ne peux que vous conseiller celui-ci.
Un anime très niais en apparences mais très psychologique et profond si on prend le temps de comprendre tout ce qui se passe car absolument tout est calculé ! Que ça soit les vêtements, les interventions ou les décisions… c’est hallucinant ! De plus, l’anime reste à vrai dire assez fidèle au manga (même si il peut vous paraître mou du genou…) Plus d’informations arriveront dans un prochain article.

Himouto! Umaru-chan

🙂 Lÿnou : Mais…qui a adapté ma biographie en anime ??? Plus sérieusement, Umaru c’est la petite sœur qui change de caractère quand ça l’arrange, préfère passer ses journées à glander, mater des animes, jouer aux jeux vidéo. Et ça fait du bien ! On y retrouve des personnages incroyablement attachants (même ceux pour qui on s’y attend le moins) et une relation frère/sœur qui N’EST PAS ambiguë (ENFIN !!!). Bref, parfait pour passer le temps et mettre le cerveau en mode pause.

Prison School

😀 Elearya : C’était mon coup de cœur de la saison. Du Ecchi, de la comédie, des boobs, des boobs et encore des boobs 😀 On l’a enfin eu cette version non censurée de Meiko ! Un scénario drôle et ambigu mettant en scène des personnages pervers et attachants. Des passages plus que tendancieux et qui peuvent porter à confusion. Un petit bijou qui a même attiré l’attention de Lynou-sama qui déteste le Ecchi x)

😀 Lÿnou : Grande fan du manga, et tout aussi fan de l’anime que je trouve très réussi ! C’est rare que je recommande des ecchis, mais quand ceux-ci sont caricaturaux, drôles, jamais misogyne (tout le monde ramasse à part égale dans cette série !) et suivant une logique psychologique pour chaque personnage. Et cet opening (pu-pu-pu-pu-purizun-purizun ♪) ~

😀 Meepow : Un « must see » ! Tu ne peux pas passer la saison d’été sans avoir vu Prison School !
Cet anime est à se pisser dessus (comment ça spoil ?!) Je ne saurai dire quelle chose est la plus abusée entre le budget mis dans l’expression des visages et les conneries des personnages. Il y a trop de choses à dire dessus, donc allez plutôt le regarder sur le champ… de gozaru !

😀 Rikyz : Cher lecteur, je te conseille d’avoir des mouchoirs à disposition car ton écran sera salit par des litres de s…ang ! (Ouais les personnages saignent beaucoup :p ) Beaucoup de fou rires sont au rendez-vous ainsi que des gardiennes très spéciales ! Vivement la version non-censurée !

Monster Musume no Iru Nichijou

😀 Meepow : Messieurs, faites la queue s’il vous plait ! Il y aura assez de monster girls pour tout le monde ! (Même choisir son Pokémon de départ est plus facile à faire…) Bon, pendant que les autres admins font leurs choix, je vais juste rajouter un petit truc : les séquences où « Darling » décoche un coup de poing sont impressionnantes. Le studio se fait plaisir et nous offres une animation de qualité.
Hey ! Elle est où la mienne ?!

😀 Rikyz : Après l’avoir fini, la seule chose qui m’est venue à l’esprit c’est le désir d’avoir une monster girlfriend ! Franchement on rigole à chaque épisode, on ne s’en lasse pas et surtout…on est vite séduit par les monster girls. (Quoi? T’es zoophile? Non je suis monstergirlphile ! *vois Kesh-dono arriver* On se tire, y a le boss des monster girls !) Bref, je veux la suite !

Ranpo Kitan: Game of Laplace

😦 Elearya : Complètement déçue. Le début partait bien. Un peu de mystère, des meurtres dignes des esprits les plus tordus… tout portait à croire que cet anime pouvait me plaire. Mais j’avais tort. Le scénario s’étiole au file des épisodes, on tourne en rond, les producteurs sont à court d’idée et cherchent un semblant de suspens et de mystère les personnages deviennent fade. Le seul a sembler tirer son épingle du jeu reste Akechi (et encore). Bref, encore une fois, une fin bâclée pour un anime qui aurait eu un grand potentiel.

😦 Lÿnou : Ça commençait bien pour un policier. Mais il révèlera bien trop de points négatifs par la suite : trop surréaliste à plusieurs échelles, quasi-inexistence de personnage féminin, personnage principal sans aucune profondeur, le tout pour une fin insatisfaisante. « Déception » décrit parfaitement mon sentiment.

Shimoneta to Iu Gainen ga Sonzai Shinai Taikutsu na Sekai (Shimoseka)

🙂 Lÿnou : Moi qui pensais que Prison School poussait les limites du ecchi assez loin, c’était sans compter sur Shimoseka ! Malgré de très bons fous rires et un anime qui se veut sans prise de tête je dois dire que j’ai beau être fan des blagues douteuses, certaines choses m’ont quand même dérangée (apologie du viol sur les hommes). Vous êtes prévenus. Hormis cela, super anime !

🙂 Meepow : Tout simplement le cross-over entre ‘Hentai-kamen‘ et ‘Seitokai Yakuindomo‘. Quasiment chaque phrase est censurée, limite tu comprends plus ce qu’ils disent à cause du bruitage (teehee!) sans oublier les « autocollants » pour cacher ce que toi même tu sais ! Même si il est plutôt osé, Shimoneta reste plutôt sympa à suivre. Je reste sur une note positive pour son « osé-riginalité ».

🙂 Rikyz : Que du WTF ! Dans un monde où toute chose obscène est interdite, avec des lycéens qui ne savent même pas comment faire un bébé, vous aurez droit à un nouveau genre de terrorisme : montrer des photos de femmes en sous-vêtements voir plus.

Sore ga Seiyuu!

🙂 Lÿnou : Petit anime sympathique et sans prise de tête sur trois jeunes filles qui rêvent de devenir de grandes Seiyuu (doubleur). L’anime se veut pédagogique, on apprend les différentes possibilités qu’ont les doubleurs (films américains, documentaires, lecture de livre, jeux vidéos) avec en plus des caméos de nos doubleurs préférés (San Goku, Izaya de Durarara etc etc) qui jouent leur propre rôle…mais en anime !!! #Seiyuuception 

To LOVE-Ru Darkness 2nd

🙂 Meepow : On reste dans le même esprit que durant les saisons précédentes mais avec des meilleurs graphismes cette fois-ci. Malgré le fait que l’anime n’avance pas des masses, j’ai toujours bien aimé suivre la série des ‘To Love Ru’ avec notre bon vieux Yuki Rito, le roi de la maladresse.

Working!!!

😀 Lÿnou : Troisième saison pour Working, et qui a l’air bien partie pour être la dernière. On retrouve le quotidien de travailleurs à temps partiel dans un restaurant familial, et son lot de fous rires par épisodes. Pour le coup, les choses s’accélèrent dans cette saison, les sentiments s’emballent et les relations amoureuses passent à la 5e vitesse. On a même les révélations sur les relations parentales (mystérieuses ou omises) de plusieurs de nos personnages préférés. Bref, toujours un super moment à mater cet anime !!!

RESTES DE LA SAISON PRINTEMPS

 

Kyoukai no Rinne

🙂 Lÿnou : Fin de saison en douceur pour KnR…puisqu’il y aura une saison 2 ! Bref un bon petit anime à regarder en famille le vendredi soir qui se veut plutôt orienté pour les enfants ou pré-adolescents. Eh oui, ça fait du bien un peu de douceur et de légèreté dans ce monde de brutes ❤

Ore Monogatari!!

🙂 Rikyz : Anime sympa à regarder. Okey le couple est formé dès le début et on suit leur quotidien. Quelques épisodes mettront en avant les personnages secondaires et d’autres serviront à pimenter la relation du couple.

Shokugeki no Souma

😀 Elearya : O naka ga suita ! J’ai déjà donné mon avis la saison précédente. Cet anime est du pur génie pour les papilles et les ovaires. En plus il donne faim et suit parfaitement la trame du manga. Un conseil, ne vous arrêtez pas là. Lisez le manga (les scans c’est mal ^^ ) !

😀 Meepow : Toujours aussi bien ! Voir même encore mieux que la première moitié.
Pour ceux qui l’ont suivis ou qui le suivront, l’anime devient meilleur au fil des épisodes. C’est pour quand la prochaine saison ?…

😀 Rikyz : Que dire? Bah merci pour le repas ! 1er anime sur la nourriture que je regarde et de loin le meilleur ! (Mais t’en a juste regardé un seul ! Chut, c’est un secret !) Il est excellent sur plusieurs points : les recettes sont intéressantes et peuvent être pratiquées chez-soi, on a un héros qui n’a peur de rien et les suspenses durant les concours de cuisines, miam ! Sinon j’ai lu la suite et le gagnant des élections d’automne est…*barrière anti-spoil activée*. Osomatsu !

TV Short (épisodes courts -5min-)

Bikini Warriors

🙂 Lÿnou : Des boobs, des boobs et encore plus de boobs. Le scénario ? Ahhhhhhhh…Où ça ?

Makura no Danshi

🙂 Lÿnou : Certains trouveront le concept un peu creepy, bon, c’est mielleux mais perso je trouve que ça passe. On passe 5 minutes à écouter un BG nous dire de belles choses avant de s’endormir. Après une longue journée, je ne nierai pas le fait que ça fait du bien (même si c’est que du faux tssss)

Okusama ga Seitokaicho!

😐 Rikyz : Les épisodes sont courts (8 min) et il n’y a pas vraiment d’intrigues. Justes des scènes ecchi du quotidien de notre héros et de sa soi-disante fiancée.

OVA / ONA / Special

Akatsuki no Yona OVA

😀 Lÿnou : La sortie au Japon du tome 19 (déjà !!!) d’Akatsuki No Yona a été accompagnée d’un OAD. Nous suivons notre étrange groupe préféré qui trouve un onsen dans les montagnes pour s’y reposer. Cet épisode assez tranquilou sera plus axé sur Kija (dragon blanc) ainsi que son passé qui m’aura même fait verser une petite larme (BON j’étais fatiguée, c’était la fin de journée, et je m’attendais pas à une scène FEELS, ok ? è_é ). Sympa tout ça…sinon, c’est quand qu’on m’annonce ma saison 2 ? 😀

Pour lire l’autre partie cliquez ici !