Sensual Pleasure #1 : L’avis des lectrices (Part1 – Le pur Yaoi) [+ 16]

Bonjour les ami(e)s ! Aujourd’hui j’inaugure le premier numéro de Sensual Pleasure ! Et oui, jalouse de Soryam, j’ai décidé que moi aussi j’avais le droit d’avoir ma propre rubrique. Et comme je ne publie pas que du Yaoi, quoi de mieux que de rassembler ma spécialité dans un abonnement … spécial ! Evidemment, ma Kouhai Tsuki-chan me secondera lors de la rédaction de prochains numéros.

Avertissement : Ces articles sont réservés au jeunes filles (ou garçons) de plus de 16 ans. Il se peut que certains articles contienne du contenu choquant ou inapproprié aux jeunes enfants. La mention [+ 18] figurera sur les articles au contenu pornographique. Merci de votre compréhension.


Bon. Rentrons donc dans le vif du sujet. J’ai demandé à certaines fujoshis de Manga NC de m’en raconter un peu plus sur elles et leur relation avec le Yaoi histoire de faire un peu le tour du panel et de voir quel public pouvait cibler mes articles. Je dois vous avouer que je me suis sérieusement demandée si mes articles avaient de l’ampleur et servaient à quelque chose. Mais passons. J’ai donc organisé un jeu Yaoi (qui servait fichtrement à rien pour le coup, à part vous emm..bêter :v ) et j’ai pu récupérer un petit groupe assez varié de fujoshi. Je dis varié parce que certaines lisent du vrai Yaoi pur et dur (comme moi 😉 ) et d’autres ne sont que d’uniques adeptes de Ship et de fanfictions. Je vais donc faire 2 parties. Une sur le Yaoi et une sur le Ship.

Commençons donc par le Yaoi :

Elearya : Et la première candidate est : GABY !!

 

Gaby : Hey hey hey ! C’est moi Gaby, UNE fujoshi (et fière de l’être !)~ Avant tout autre chose, admirez cette cuteness !

haikyuu
Elearya : Alors Gaby. Décrivez nous un peu votre bibliothèque.

 

Gaby : Ma collection papier n’est malheureusement pas très fournie (Moins d’une dizaine de manga Yaoi 😥 ) mais j’ai bien l’intention de la remplir :v Heureusement qu’Internet est là~ Entre Fanfictions et Doujinshi, mes yeux ainsi que mon imagination sont bien nourris :3

 

Elearya : Quand et comment avez-vous commencé à lire des Yaoi ?

 

Gaby : Je ne sais plus trop quand j’ai commencé à m’intéresser à ce genre mais c’est une amie qui m’a fortement influencée et je ne regrette pas du tout d’avoir plongé dedans~ J’aime vraiment lire des fanfictions en général, Yaoi ou pas, et je recherche constamment de nouveaux couples qui sont quelquefois très atypiques (Du style OiKuroo de Haikyuu!! ou KagaKi de Kuroko no Basket~) mais j’aime tout autant les coupes plus courants, plus évidents tels que BokuAka (HQ!!) mon OTP du moment~. Je passe la plupart de mes soirées sur des sites tels que fanfiction.net ou AO3 qui sont vraiment du pain béni pour tous fujoshis ou fudanshi~ [Note Elearya : Oh ! ça m’intéresse ce que tu dis la. Hum je vais googlisé ça :p ]

 

Elearya : Qu’est ce qui vous plait dans le Yaoi ?

 

Gaby : Pourquoi j’aime le Yaoi ? Je peux difficilement répondre à cette question… C’est comme si on me demandait pourquoi j’aime le chocolat ! Je pense même que ce serait plus facile de répondre à cette question… x) Je lis du Yaoi ou Shounen-ai comme je peux lire des Shojo. Comme tout autre genre on trouve d’excellents manga tels que In these Words, Ten Count ou Caste Heaven, comme il y en a des complètement WTF et trash (Je n’ai pas de noms en tête là de suite mais j’en ai lu pas mal…)

 

Elearya : Quel est votre Yaoi préféré de tous les temps ?tencounts

 

Gaby : Mon Yaoi préféré est et restera Ten Count. J’ai vraiment un gros coup de cœur pour ce manga et j’espère vraiment pouvoir acheter la version papier un jour. Tout, l’histoire comme les personnages, me captive et me touche comme peu de manga ont pu le faire (Je ne parle évidemment pas des manga du style KnB ou HQ!! où je fangirl plus qu’autre chose et qui ont une bonne histoire mais pas vraiment « profonde »… Je ne suis pas sûre d’être claire mais bon :3) si bien que j’attends chaque chapitre avec impatience.

 

Elearya : Quel serait votre Seme ou Uke idéal ?

 

Gaby : Je dirai que le Seme devrait être possessif, légèrement agressif (pas trop quand même, juste pour mettre un peu de piment) tout en étant doux et protecteur~. Par contre, je n’aime pas vraiment quand le Uke est pleurnichard ou se laisse faire ! Il faut qu’il s’affirme autant sinon plus que le Seme sinon c’est trop facile et peu intéressant. Pour moi, les deux doivent être sur un même pied d’égalité (je ne dis pas non aux relations dominant/dominé tout de même..!).

 

Elearya : Vous avez gagné un bonus en participant à notre Grand Jeu Yaoi. Vous avez le droit de nous présenter un manga. Lequel choisissez-vous ?

 

Gaby : J’ai décidé de vous présenter le manga Magi~ C’est un de mes manga préférés car il fait réfléchir tout en ayant une histoire qui tient la route (Fait assez rare, de mon point de vue, pour être souligné) avec des personnages extrêmement fascinants (Sinbad <3) et attachants (Ja’far ❤ <3). Le manga papier compte à ce jour 23 tomes en VF et 30 en VO et l’histoire en est à son dernier arc. Une superbe adaptation en anime comprenant 2 saisons de 25 épisodes, sorties respectivement en 2012 et 2013 a été réalisée par le studio A-1 Pictures (Ao no Exorcist, Fairy Tail). Il existe également un spin-off, en anime et manga, Sinbad no Bouken, relatant les aventures d’un des personnages rencontrés dans la série originale : Sinbad (Of course…). L’histoire principale est centrée sur Aladdin, un jeune garçon qui rencontre un cocher nommé Ali Baba dans le désert. Mais Aladdin est loin d’être inoffensif car c’est un Magi et il possède une flûte où un géant peut en sortir ! Les deux garçons vont partir à la conquête d’un Donjon, lieu rempli de richesses mais dont personne n’est jamais revenu vivant…

Je conseille donc vraiment à tout le monde ce manga exceptionnel~ (Je tiens tout de même à préciser que je ne suis pas ce manga à cause des multiples ship Yaoi potentiels mais bel et bien pour l’histoire !).

Voilà, c’est tout pour moi~


Elearya : Merci Gaby : Passons à la candidate suivante ! Lynou ! Alors, Lynou. Pourquoi aimez-vous le Yaoi ?

 

Lynou : C’est très dur de répondre à la question « Pourquoi j’aime le yaoi » quand moi-même je ne suis pas sûre à 100% de la raison. Mais bien entendu que c’est pour l’histoire d’amour, les sentiments, la passion le…le….bon ok soyons honnête : LES SCENES DE CUL.

Là je parle du yaoi hardcore que je distingue du yaoi soft. De façon générale, je suis capable d’aimer n’importe quelle histoire d’amour, que ce soit entre garçons ou entre filles, si j’accroche aux personnages et à l’histoire je vais avoir envie qu’ils aient une fin heureuse, et je vais être triste s’il leur arrive du malheur etc.

Là où le yaoi se différencie c’est dans les scènes de sexe.

Je ne surprendrai personne en disant que je regarde beaucoup de hentai (et je ne connais aucun otaku aussi bien fille que garçon, qui ne le fait pas) seulement voilà..le public cible du hentai c’est l’homme hétérosexuel. De ce fait, en tant que femme hétéro, c’est extrêmement rare de trouver un hentai qui rempli tous mes critères de satisfaction.

Je retrouve notamment de façon trèèès récurrent le scénario de la nana qui se fait plus ou moins violer et qui se retrouve par la suite addict au sexe et….uniquement au sexe. Elle perd son état de « personne » et devient juste un « objet » (et elle est contente)…Je peux comprendre que ça fasse fantasmer, mais moi qui suis une femme je me projette tout naturellement dans le personnage féminin et je vous assure que ça ne m’excite absolument pas (si vous êtes un homme, essayez vous comprendrez). Hélas, ce genre de scénario c’est quasi 50% du hentai.

Lorsque le scénario se concentre un peu plus sur une relation amoureuse, c’est souvent extrêmement niaise irréaliste : la superbe nana qui se transforme en prédateur sexuel et saute sur notre héros, le garçon caucasien lambda mais à un moment le garçon se « réveille » puis va reprendre le contrôle de la situation puis dominer la fille (MOI C’EST HOMME) qui se retrouve bluffée par tant de force et va en redevenir toute timide (oh je défaaaaaille).

Quand ENFIN je trouve un hentai qui est BIEN, les personnages sont amoureux, consentants, la situation ou le scénario est sympathique et bien…l’image se concentre exclusivement sur le corps, le plaisir féminin et surtout la perte de contrôle du au plaisir féminin.

L’homme dans tout ça ?

Peau de balle.

Rien.

On a très rarement les pensées de l’hommes mais toujours ceux de la femme. Lorsqu’on a les pensées des deux, c’est celle de la femme qui domine. Une seule et unique partie de l’homme existe sur l’image et son visage est, lui, inexistant. On a AUCUN retour du plaisir masculin.

De la même façon que ça semble exciter mes camarades masculins hétéro de voir mis en avant les pensées et le corps féminin dans un hentai, moi ça m’excite énormément de connaître les pensées, puis de voir le corps et le plaisir masculin.

C’est là que le yaoi entre en jeu.

Histoire d’amour, personnages à fleur de peau pris dans une passion amoureuse interdite…ce côté « interdit » rends très vite et très (trop ?) facilement l’histoire prenante.

J’en entends me dire : oui mais il y a du viol AUSSI dans le yaoi !

C’est vrai.

Je ne fais ici pas l’apologie du viol, je parle ici du fantasme.

Contrairement au hentai « classique » dans le yaoi le viol intervient comme l’explosion du désir amoureux (et donc sexuel). Dans le hentai classique le viol se manifeste de la volonté de dominer et posséder, certains diront « salir », l’être pur féminin…et moi, j’aime pas trop l’idée que si je fais l’amour et que j’aime ça c’est que je suis sale ou que je suis l’objet de quelqu’un…bref.

Ce n’est pas nouveau car dans beaucoup de shoujo on voit des baisers ou des calins soudains etc…de la même façon, il s’agit de ce que j’appelle « l’explosion du désir amoureux », de voir qu’un garçon aime une fille de façon tellement forte que ça « déborde », il ne maîtrise plus son corps ni ses actions et, lui l’homme qui est censé avoir le contrôle de ses sentiments et de son corps, se laisse aller à cette passion amoureuse : témoignant ainsi de la sincérité de ses sentiments ! (rappel : on est toujours dans le fantasme féminin là hein, pas de panique XD)

Tout au long du récit yaoi l’amour est le thème redondant, et ça se ressent énormément durant les scènes de sexe. Les personnages se prennent dans les bras, s’avouent leur amour et le désir amoureux implose en même temps que le désir sexuel. Dans le hentai classique tout n’est que pur désir sexuel et animal et ça se voit dans la mise en scène, la déclaration d’amour, s’il y en a une, se fait avant la relation sexuelle puis à la fin. Si elle se fait pendant l’acte, c’est uniquement pour « relancer » ou intensifier la scène. L’amour ne fait que rarement partie intégrante de l’acte, au contraire du yaoi.

Et donc….voilà ! Tout ce qui ne me satisfait pas dans le hentai, je le trouve dans le yaoi.

Par contre je ne « ship » jamais (ou rarement) [Note Elearya : Ouaiiiiis ça t’as pas empêché de shiper Yuri et Vik-chan :v ] les personnages masculins entre eux ☺ (je n’ai pas tous les vices non plus héhé)

J’ai énoooooormément réfléchi avant de vous écrire ce pavé…et encore, j’ai résumé, désolée si c’est long T_T

 

Elearya *Raclement de gorge* : Merci Lynou pour ce … pavé extrêmement instructif ! Mine de rien tu as assez bien résumé ce que je pense du yaoi. Tous les homoph… hommes devraient lire cette interview !

C’est tout pour le moment ami(e)s fushoshi/fudanshi. Dans le prochain numéro, vous aurez : Le SHIPPING ! C’était Elearya en direct des studios de Manga NC ! Bisous sur vos tentacules les gens ❤

[Edited by Babiwan-Kenobi]

Publicités

Les Chroniques d’Elearya #1 – Les Démographies Méconnues : Le Bara à travers « Otouto no Otto »

[Avertissement de Babiwan : « Lasciate ogne speranza, voi ch’intrate » (« Laissez toute espérance, vous qui entrez »), La Divine Comédie de Dante, circa 1307-1321. Voir à la fin pourquoi c’est barré.]

Eh oui ! C’est encore moi ! Je viens encore vous embêter. Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un genre démographique peu connu en Occident : Le Bara. Ne vous méprenez pas, je ne vous encourage pas à lire ces œuvres (Sauf si vous souhaitez que votre âme s’envole vers d’autres cieux et ne revienne jamais). C’est simplement pour votre pauvre petite culture générale d’Otaku. Venez-donc avec moi parcourir les bas-fond du manga et désintégrer votre âme 😉

[Note de Babiwan : et je vous accompagnerais (y’a pas de « s » au futur du singulier de la première personne, correcteur à la noix :p .) donc au cœur de l’enfer contre mon gré, au fur et à mesure de ma correction. Espérons survivre à cette expérience.]

Préambule :

Otouto no Otto (Le Mari de mon Frère) raconte l’histoire de Yaichi et sa fille Kana qui vont voir débarquer Mike Flanagan dans leur vie. Cependant, ce récit n’a RIEN A VOIR avec les œuvres habituelles de son auteur, TAGAME Gengoroth, si tant est que vous en aviez déjà entendu parler. C’est un Seinen. Pas de SM, pas de viols, aucune violence. Juste une ambiance calme et … Slice of Life. On se prépare au pire ….. pour rien [N’est ce pas Meepow-Sensei]. Pas une seule scène de sexe à l’horizon. Seulement un léger fan-service gay 😉

24088vo

Couverture du Tome 1

Un peu d’histoire :

Le terme bara (薔薇) signifie la rose en japonais. Ce terme viendrait d’un recueil de photographies homoérotiques publié en 1963 par MISHIMA Yukio et HOSOE Eikoh : Bara-kei (薔薇刑, tué par les roses). La symbolique de la rose est par la suite renforcée par le premier magazine gay japonais paru dans les années 60 : Barazoku. A partir des années 1980, il est utilisé pour désigner le cinéma gay : bara-eiga (薔薇映画, film de la rose).

Picture5   Picture2

Couverture du magazine « Barazoku » dans les années 80.
[Note Elearya : Meepow ! Elle me fait pensé à Free! :v ]
Le saviez-vous ? : Le terme bara fut repris par les japonais hétérosexuels pour désigner les homosexuels. En ce sens, c’est un terme péjoratif malheureusement utilisé en Occident pour désigner ce que les japonais appellent le men’s love (メンズラブ, menzu rabu). 

Qu’est ce que le Men’s Love (ou Bara) ?

Le Men’s Love est un genre démographique traitant de l’homosexualité masculine. Il est donc étroitement lié au Yaoi (Boy’s Love), de part son contenu. Cependant, la grande différence entre le Men’s Love et le Yaoi, sera le public cible, et par conséquent, le magazine de publication. Le public cible du Yaoi reste principalement des femmes, à la recherche d’une romance passionnée et fantasmée, qu’elles ne trouvent pas forcément dans les Shojo (où l’héroïne est souvent niaise et sans saveur [Note Elearya : Non ça ne sens pas DU TOUT le vécu ! ]) ou le Hentai (qui cible ici, principalement des hommes et donc où la femme est perçue comme un objet sexuel). Le public cible du Men’s Love est quand à lui, des hommes homosexuels ou bisexuels qui recherchent un transcription plus réaliste des différents partenaires sexuels ou des types de relations recherchés par les gays. Ainsi, les Bears (De l’anglais qui signifie ours : personnages musclés, poilus et baraqués) des Men’s Love sont bien loin des Bi-shonen (éphèbes au physique androgyne) des Yaoi. De plus, contrairement aux Boy’s Love, les scènes de sexe ne sont en aucun cas cachées. [Note Elearya : Bon ok. On trouve quand même pas mal de Yaoi non-censurés. Mais y’a quand même plus de retenue que dans le Men’s Love].

gokuvol2lileauxprisonniers170963250400     

Couvertures du vol.2 de Goku : L’île aux prisonniers (TAGAME) et de
l’Anthologie de ses oeuvres (The Passion of Gengoroth TAGAME)
On retrouve ici le style typique des Bears poilus et baraqués

[Remarque de Babiwan : Bon bah à défaut de Super Saiyan, on a des Oozarus… *prend la fuite*]

Le Grand Prêtre du Men’s Love : TAGAME Gengoroh

Je vous parle de TAGAME depuis tout à l’heure. Mais vous allez me dire ….. (*Une main se lève* – C’est qui TAGAME ?). Bingo. Alors, TAGAME Gengoroh est connu pour être l’ambassadeur du manga gay en France et dans le monde. Influencé par les œuvres du Marquis de Sade, il commence à publier ses premières œuvres en 1982 à l’âge de 18 ans dans un magazine Yaoi. Plus tard, deux autres magazines gays publient ses œuvres dont le célèbre Barazoku. Sa carrière démarre en 1986, à l’âge de 22 ans. A 29 ans, il publie ses œuvres dans le magazine gay Badi puis avec deux collègues, il fonde le magazine gay G-men, ciblant un public plus mature. Aujourd’hui ses œuvres sont publiées dans Badi. Dans une anthologie (Massive – Gay Erotic Manga and the Men who make it), il recense des manga gay écrits des années plutôt ainsi que leurs auteurs. Plus tard, un éditeur américain (Picturebox), publie une anthologie des œuvres de TAGAME : The Passion of Gengoroth TAGAME.

Je vous invite fortement à lire cette interview réalisée en 2013. TAGAME y parle de son parcours mais aussi (et c’est ce qui rends l’interview ultra-intéressante) de la culture gay au Japon. En plus, on peut la replacer dans le contexte historique du manga. (Bon je vous cache pas qu’elle est assez longue).

Approved by Elearya

Le style de TAGAME mélange pornographie homosexuelle et Sado-Masochisme. Ses personnages sont des Bears (chara-design typique du Men’s Love : Corps poilus, musclés à souhait, extrêmement détaillés, grosses b…outeilles …. ). TAGAME est connu pour ses scénarii axés BDSM (acronyme mixant plusieurs abréviations en une : Bondage & Discipline, Domination & Soumission, Sado-Masochisme), violences sexuelles et tortures physiques. Il est assez récurrent de voir des viols ou des abus sexuels dans un contexte militaire. Je sais ce que vous vous dites [Particulièrement vous, Babiwan et Meepow] « Oh mon dieu ! On est allés trop loin, nos yeux saignent et notre cerveau tremble ! ». Mais je vous arrête. Ici je ne vais pas vous parler de violences sexuelles ou de SM [Note de Babiwan : heureusement pour nous !]. Je vais vous parler du tout dernier manga de TAGAME qui est .. Surprise ! Un Seinen ! Promis, y’a pas de pièges. La preuve : Le premier tome (sorti fin Mai 2015 au Japon) a été réimprimé au moins quatre fois en moins de deux mois, le premier tirage s’étant écoulé en seulement 3 jours !

tagame01gaymangapioniergengorohtagamecmichaelgawronskiphotography

Gengoroth TAGAME

J’ai testé pour vous : Otouto no Otto (Le Mari de Mon Frère)

Synopsis : 

On suit l’histoire de Yaichi et sa fille Kana, qui reçoivent un jour la visite de Mike, le mari du frère jumeau de Yaichi, arrivé directement du Canada. Yaichi devra alors revoir et repenser les stéréotypes absurdes qu’il avait sur les homos, tandis que Kana met régulièrement les pieds dans le plat, avec la naïveté et la franchise décapante propres aux enfants de son âge. Les deux hommes vont tout deux apprendre l’un de l’autre, entre Mike qui se familiarise avec les us et coutumes japonaises et Yaichi qui découvre la culture canadienne.

www.nautiljon.com

Aperçu :

  • Année de parution japonaise2015
  • Année de parution française : 2016 (Vous pouvez retrouver le Tome 1 à l’As de Trèfle ! Merci Sosoro 😉
  • Type : Seinen [Note Elearya : Ce manga traite bien de l’homosexualité masculine. Cependant, TAGAME Gengoroth a décidé de traiter le sujet afin de faire passer un message et d’en faire une oeuvre tout public. Ce Men’s Love est donc publié dans le magazine Gekkan Action (King’s Game – Origines, Orange) qui est un magazine Seinen !]
  • Genres : Comédie – Drame – Tranche de Vie
  • Auteur : TAGAME Gengoroh
  • Éditeur JAP : Futabasha
  • Éditeur FR : Akata

Mon avis :

Au niveau du manga en général : Je trouve le chara-design plutôt sympa et réaliste. Comme on pouvait s’y attendre, rien à voir avec les Bi-shonen des Yaoi. On reconnait la patte de TAGAME. Comme c’est un Seinen, contrairement à ses purs Men’s Love où l’on voit tout tout tout, il a pris le soin de censurer son oeuvre (du moins les grosses … parties intimes *Teehee*) tout en gardant les beaux corps musclés de ses bears (Bref, je vais pas faire un dessin. Imaginez juste Mike ou Yaichi nus avec plein de poils quoi :v ). On retrouve là un léger fan-service pour ses lecteurs habituels.

kawaitagame

Kana dessinée par TAGAME
Qui aurait cru qu’un jour un dessin de TAGAME serait aussi KAWAII ? QUI ?!

 

Au niveau du scénario :

Je pense que Yaichi incarne la société japonaise qui considère l’homosexualité comme un sujet tabou. Il est gêné lorsque Mike Flanagan débarque du Canada sans prévenir. Il garde une expression polie et calme devant lui, mais l’esprit blindé de préjugés, il s’insurge et l’insulte mentalement. En son for intérieur, il aimerait cracher ses propos et préjugés homophobes (Très bien représentés sous forme de petite bulles : TAGAME coupe la vignette en 2 et représente la même scène à l’identique 2 fois : En dessous, ce que Yaichi dit calmement à Mike et au dessus ce qu’il pense réellement). Par exemple, choqué que Mike révèle son lien marital avec son frère Ryoji à sa fille Kana, il en vient même à hurler que le mariage entre homme est impossible lorsque la jeune fille lui pose la question (alors que Mike lui réponds naturellement et calmement que oui).

De ce fait, Yaichi ne sait pas comment aborder cette situation… Cela lui laisse un gout amer dans la bouche (Chtap ! Vous imaginez quoi, là ?). A force de réflexions, il commence à se poser des questions. L’éducation qu’il a reçue (donc celle de 90% de la population de la planète), lui imposant une famille composée d’une femme, un mari et des enfants serait en fait obsolète [Note Elearya : Halleluiah ! Lynou, on touche au but !].

Kana, elle, est une enfant. Elle ne comprends pas ce qu’il se passe, son père lui ayant caché l’existence de son frère. Elle découvre alors l’univers de l’homosexualité avec une vision tout à fait innocente, tiraillée entre le point de vue de Yaichi et celui de Mike. Elle est tout excitée à l’idée de cet oncle canadien sorti de nulle part (sans mauvais jeu de mot). Elle ne sait rien de ce qui tracasse son père. Elle ne voit en Mike qu’un gros bûcheron à la barbe de Père Noel amusant et intriguant. Elle cherche tout de même à comprendre la relation de ses oncles mais enchaîne les gaffes des enfants de son âge, ce qui rajoute une touche d’humour au manga.

Mike quant à lui est plus serein. Il aborde le sujet avec Kana de façon tout à fait naturelle et tente de lui expliquer que sa relation avec son oncle (et l’homosexualité en général) ne sont en aucun cas des actes étranges, malgré les réticences de son beau frère. Il est tout excité à l’idée de découvrir le Japon, patrie de son mari (au sens propre comme au figuré ^^ ) et n’est pas en reste d’anecdotes à propos de Ryoji. Il apprends même des choses à Yaichi qu’il ignorait sur son propre frère jusqu’ici.

Il en résulte donc un contraste entre les deux hommes : Un Yaichi hésitant, méfiant, ignorant tout de son invité si spécial qui devra surmonter ses préjugés homophobes et accepter la réalité et un Mike, enjoué, ravi, qui assume complètement son homosexualité et tente de découvrir les coutumes japonaise tout en essayant de transmettre le militantisme LGBT à Yaichi (le Canada étant plus avancé que le Japon au niveau des droits des minorités). Ensemble, ils se découvriront l’un, l’autre (sans mauvais jeu de mots vaseux) et partageront leurs cultures et leurs points de vue, le tout accompagné des gaffes innocentes d’une petite fille espiègle et curieuse (Bon ok vous avez le droit à des pensées perverses innocentes).

Je trouve que l’auteur a eu une bonne idée d’écrire ce manga. A la fois pour parler d’un sujet sérieux et tabou au Japon avec beaucoup d’humour et promouvoir la culture gay. Il réponds à pas mal d’interrogation et de préjugés qu’on pourrait avoir sur les homosexuels. C’est une superbe façon de passer le message et de tenter de changer les mentalités au Japon et à l’international sachant que la plupart de ses œuvres restent relativement choquantes. En tout cas, j’espère vous avoir donné envie de le lire parce qu’il vaut vraiment le coup !

Bonne lecture ! :v

[Avertissement de Babiwan : « Lasciate ogne speranza, voi ch’intrate » (« Laissez toute espérance, vous qui entrez »), La Divine Comédie de Dante, circa 1307-1321.

C’était ce que je voulais mettre originellement au début de l’article, surtout au vu de son titre, mais en réalité, nul besoin de le mettre. Elearya a su naviguer comme un bon capitaine pour vous présenter le Bara dans ses grandes lignes ainsi qu’un de ses auteurs phares (d’après ce que j’ai compris en lisant cet article, comme vous à l’instant) en se servant d’une oeuvre atypique et tout public réalisée par celui-ci. Ce qui permet de faire d’une pierre deux coups, et de réussir à vous présenter le Bara tout en nuances d’ombres (non il n’y en a pas 50, voyons !) et de vous dessiner habilement ses contours, sans avoir à mettre trop en lumière ce qui peut choquer au sein de ces œuvres (surtout quand on apprend la spécialité de l’auteur au sein du Bara, qui est donc hyper crue). D’un autre côté elle vous présente un succès littéraire qui a le mérite d’aborder des thématiques difficiles. Félicitations donc pour avoir rédigé cet article de qualité. Néanmoins, je précise que les propos des auteurs, surtout lorsqu’il s’agit d’engagements envers une certaine cause ou une autre (à degré divers), n’engagent qu’eux. … Et c’est sur ces paroles neutres qu’il se barra ! (Oups il a osé ! =D)]

[Edited by Babiwan]

Bilan Anime Printemps 2016

Bienvenue sur l’article Bilan !

Pour ceux qui ne savent pas comment cela fonctionne, ici nos rédacteurs donnent leurs avis sur les animes qu’ils ont suivi pendant cette saison (sans avoir lu celui des autres au préalable). Nous venons de finir la saison “Printemps 2016” et voici ce qu’on en a pensé !

NOUVEAUTÉ : À partir de maintenant, les rédacteurs sont autorisés à commenter les animes qu’ils ont « Drop », c’est-à-dire dont ils ont abandonné le visionnage à partir d’un certain nombre d’épisode.

❤ N’oubliez pas de voter pour votre anime préféré de la saison en fin d’article❤

12-sai.: Chiccha na Mune no Tokimeki

12sai
12 épisodes

🙂 Kuu : Les gars sont allés loin là ! Après les animes romance sur les étudiants, les animes romance sur les lycéens, découvrez l’anime romance… sur les collégiens ! xD Eh oui car eux aussi ont leurs drames school life et surtout leurs premiers amours ! Au niveau de l’histoire ce n’est pas fou mais plutôt mignon, donc au final je suis plutôt content d’avoir vu cet anime car c’était intéressant de voir comment ils allaient adapter le genre avec un univers plus puéril que d’habitude.

🙂 Lÿnou : Sympathique mais sans plus. Un peu trop “facile” et mielleux, rien de bien grave ne se passe, on enchaîne les situations clichés mais l’ensemble est agréable à regarder donc j’ai tout maté. A recommander pour les “novices” du genre shoujo.

😦 Shirachiyo : Bon j’pense qu’ici, mon problème c’est que le public visé est plus du côté -12 ans des « shoujos ». Et je trouverais ça très adapté si j’avais cet âge. Ca aborde très bien les problèmes que peut rencontrer une jeune fille qui entre dans l’adolescence. Mais pour une personne qui en sort, c’est juste niais. Un peu nostalgique par moments, mais surtout agaçant car on se rappelle de toute la merde qu’on peut faire à ce moment de sa vie.

Ace Attorney

aceattorney
24 épisodes (en cours)

🙂 Gaby : J’ai vraiment apprécié cette série. Que ce soit les procès ou les enquêtes qui les accompagnent, j’ai passé un bon moment à suivre les aventures de cet avocat de la Défense. L’anime avait une petite touche d’exagération typique de l’animation japonaise mais ça apporte vraiment un plus à l’histoire. Je le recommande vraiment à tout le monde ^^

🙂 Touky : Objection !!!!! Si vous avez joué au jeu, vous ne serez pas dépaysé. Pour ceux qui ne le connaissent pas, je vous le conseille car on a dans ce manga de bonnes intrigues et des moments assez marrants. Graphiquement, il est plutôt bien fait avec chaque personnage disposant de son propre design. Les personnages sont bien distincts et leur personnalités sont bien cools. Un manga que je conseille. Assez bien dans l’ensemble.
Touky vous le …..OBJECTION!!!!!!

Bakuon!!

bakuon
12 épisodes

🙂 Kuu : Vroum vroum, oppai, wtf. Ce sont les mots clés de l’anime. SHIKAAAASHI ! Ne confondez pas simplicité (et même médiocrité) avec raté, héhé ! Car si ce n’est vraiment pas loin de  ça, à l’heure du goûter, avec un petit smoothie papaye mangue, ça passe très bien. On y découvre ou redécouvre l’univers de la moto à travers des personnages barrés (que des filles en plus, Hail feminism !). Et le personnage principal est super attachant, du coup c’est un bon petit anime sympatoche.

😆 Lÿnou : C’est pas l’anime du siècle mais c’est le genre d’anime à regarder quand tu vas pas bien. C’est coloré, les personnages sont attachants, l’ending fout la pêche, il y a d’excellentes vannes et délires tout au long de la série et moi qui n’est pas calée en moto j’ai pas été (trop) larguée. Bon…par contre il va falloir m’expliquer pourquoi tous les mecs de cette série sont masqués ou portent des casques, enfin, tous sauf le majordome et…..JESUS ?!!! WTF mec y’a des gens qui te cherchent partout kesstufou dans un anime ?!!!!

Big Order

bigorder
10 épisodes

😦 Elearya [DROP Ep6] : Le héros commençait grave à me gonfler. C’était un amine prometteur mais pas exploité (Y’a pas comme un air de déjà vu ?). Le héros à un fu****ing pouvoir chéaté de domination du monde à faire pâlir Lelouch vi Brittania (il a réussi à causer la fin du monde quand même) et le mec est pas fichu de s’en servir comme il faut. Il est censé pouvoir mettre n’importe qui à ses pieds et pourtant il se fait manipuler comme un pantin. Je crois que le pire c’est sa sœur. Sena par-ci, Sena par-là. On dirait que l’anime tourne autour d’elle ! MEC ! T’AS LE POUVOIR DE DOMINER LE MONDE ! ALLOOOOO ! TA SŒUR TU PEUX LA SAUVER 1000 FOIS ! Mais au lieu de ça tu laisses les gens s’en servir pour te soumettre à leur volonté. WOOOOKAY ! Alors je vote Lelouch Vice-Président C’est tout pour moi – Merci – Au revoir !! 😆  

😥 Lÿnou : C’est l’histoire d’un mec qui a le pouvoir de tout contrôler mais qui se fait contrôler par tous…Le début était pourtant prometteur, du mystère, des rebondissements, du sang, un monde post-apocalyptique, un héros qui est peut être le méchant, des pouvoirs surnaturels…bref c’était la formule gagnante et ils ont tout foiré (sauf Rin ❤ ) ! Ce qui se présentait comme un scénario complexe tourne finalement au shounen simplet, personnages et situations stéréotypés (sauf Rin ❤ ), puis vers la fin ça devient brouillon et du n’importe quoi (sauf Rin !!! ❤ ❤ <3). Ah, je vous ai parlé de Rin ?

[RIP] Meepow : ORDER !
Regardez le premier épisode et arrêtez tout.
SENA !
On s’en fout d’elle, elle sert à rien de toute façon.
ORDER !
J’ai pas fini, continuez à lire !
SENA !
C’est la seule chose qu’il sait faire ce machin ! OUI ce machin ! Sérieusement, j’appel pas ça un héros.
ORDER !

😦 Touky : Roooooo , mais tu vas te taire a beugler comme ça petit garçon !!!!! Un manga assez moyen mais pas mauvais non plus, mis à part cette manie de faire gueuler le personnage principal pour tout et n’importe quoi. Sérieux, c’est juste ce tic qui m’empêche vraiment d’apprécier l’animé. Sinon l’histoire est plutôt bien mais assez courte (10 épisodes) et la fin trop rapide : bâclée à mon gout. Je ne le conseille pas pour ma part car il ne pas m’a donné satisfaction.
Touky vous le contrôle

Boku no Hero Academia

myheroacademia
13 épisodes

🙂 Jam Belios : Lorsque j’ai eu fini de lire le premier chapitre de Boku no Hero Academia l’année dernière, une pensée me traversa l’esprit : « Ce truc sera surement adapté en anime! ». Eh bien je ne pensais pas que l’adaptation arriverait aussi vite et je remercie le studio BONES pour cela, pourquoi? tout simplement parce que je suis quelqu’un qui aime quand une adaptation respecte l’oeuvre d’origine et ceux qui auront lu le manga et suiv l’anime durant la dernière saison rejoindront  mon avis: Boku no Hero Academia est l’une des séries shonens qui marquera l’année 2016!

😀 Kuu : Honnêtement, c’est le meilleur anime de la saison. « WOW trop un gamin, il donne même pas d’arguments et tout.. » STOOPUU ! Cela fait maintenant de longues années (2 ans mdr) que je n’avais pas eu des frissons aussi violents en regardant un shonen action aussi court. Sa force est qu’avec un thème surexploité et une histoire vue et revue, il nous offre une saison débordante d’émotions grâce à des combats surprenants et des valeurs nobles à trave… PLUUUUS ULLLTRA !

🙂 Lina : Je veux aussi être élève à l’academie des héros !!! On s’attache tellement vite à ce petit personnage qui n’a aucun pouvoir mais qui souhaite désespérément prouver qu’il est capable de grandes choses qu’on en oublie qu’il se fait « massacrer » par son ami d’enfance qui est un véritable trou*** ! Remet sa casquette « chauvin » et déclare : De plus pour avoir lu le manga, l’anime n’en est pas moins fidèle !! jette sa casquette et se téléporte. lool

Lÿnou : Quand je commence un épisode, je suis censée passer 20 minutes à le regarder…MAIS ALORS POURQUOI J’AI L’IMPRESSION QUE CA NE DURE QUE 5 MINUTES ??? Parbleu ! Bon, c’est une formule assez classique, l’histoire du garçon qui va tout faire pour vivre son rêve et devenir un héros, mais que voulez-vous, j’ai toujours aimé ce genre d’histoire et je ne m’en lasserai jamais. Surtout quand c’est aussi coloré, bien animé, dynamique avec des personnages tous plus attachants les uns que les autres ❤

Meepow : J’hésitais entre celui-ci et Re: Zero pour le titre d’anime de la saison… mais après avoir vu CET EPISODE ! Plus aucune raison d’hésiter. Bon j’avoue je regarde souvent des choses bizarres mais je n’en reste pas moins admiratif devant un bon anime d’action style comics hein ! Ce que j’aime bien aussi dans Hero Academia, c’est que le héros se sert de toutes ses connaissances, de tout son « fanboyisme » pour combattre et réfléchir comment se sortir de telle ou telle situation. Il est peu-être faible d’apparence mais pas idiot pour autant et ça, ça fait plaisir !

Le syndrome de l’épisode 12 !

🙂 Shirachiyo : J’ai trouvé le personnage de Midoriya très attachant, assez pour que dès le premier épisode on puisse compatir à sa situation. C’est aussi beau visuellement et ça ne traîne pas en longueur, les combats sont donc agréables à regarder. Et Tsuyuuuu, mais c’est tellement best girl spring 2016

🙂 Touky : Ayant le manga, je trouve cet anime plutôt réussi et assez fidèle. Il y a du lourd, de la baston, un rêve, un surpassement de soi, du délire et du fun. Un bon Shônen  qui a su se démarquer et qui donne l’envie de connaitre la suite.Le design est sympa et bien coloré, la bande son est plutôt pas mal, les personnages sont atypiques et tous différents dans leur style. Assez marrant aussi je trouve. Bref, un bon shônen comme on les aimes .
Touky vous le Smashe

Bungou Stray Dogs

bungoustraydogs
12 épisodes

Elearya : Bon ça c’était mon petit coup de cœur, j’avoue. Un détective canon, suicidaire et qui veut justement se suicider avec toi, ça fait rêver. DAZAAAI-SAMAAAAAA \o/. Sauf que ledit détective est une brêle pour se tuer. Alors on laisse tomber et on le ship avec tout un tas d’autres mecs super canons (genre un petit rouquin au chapeau plutôt classe de la Mafia !). Niveau pouvoir ça claque aussi ! Entre le pouvoir le Dazai et le « Chant Unique » de Kunikida, c’est grave stylé. Mais celui qui défonce tout ça reste « Rashomon » de Akutagawa ! L’opening claque, l’anime claque, le chara design claque ! J’ai qu’une chose à ajouter : RASHOMOOOOON DANS VOS FAAAACES !!

😀 Gaby : Cette série est vraiment bien faite. Les OST sont magnifiques et je ne parle même pas de l’animation qui est extraordinaire. Les personnages sont tellement uniques et attachant que ça été un vrai plaisir de les suivre. A voir !

🙂 Kuu : Les plus grands écrivains à succès dans un anime, avec des supers pouvoirs en rapport avec leurs œuvres ? « … ». Eh bien oui, s’il y a quelques saisons on retrouvait le personnage phare d’Edogawa Ranpo, ici c’est le détective à l’hypothèse ultime dans l’agence des détectives armés de la ville ! Et même si l’histoire n’introduit pas vraiment d’arcs en rapport avec leurs écrits, les caractères des personnages et traits d’humour en sont bien inspirés, ce qui en fait un super anime !

🙂 Lina : Au premier épisode je me suis dit mais qu’est-ce que c’est ça ? Encore un anime complètement barré !! ^^ Et c’est peu dire ! Tous les personnages qui composent l’agence sont uniques en leur genre…comment dire entre Dazai qui essaie de se suicider et Kunikida qui écrit tout dans son carnet du style quand il rencontrera sa future moitié à quoi elle ressemblera physiquement… ça me semble cohérent, à sa place ! En tous cas enjoy yourself !!

🙂 Lÿnou : Je m’attendais vraiment à ce que ce soit nul à ch…faire caca. Autant dire que comme j’avais pas beaucoup d’espoir en cet anime c’est avec grande surprise que j’ai découvert qu’il était bien en fait !!! Assez bien équilibré entre scènes quotidiennes comiques, flashback dark et scènes d’actions brillamment animées. En bonus, je retrouve mon Miyano Mamoru dans un rôle qui lui sied comme un gant (Dazai, c’te charge). Bref, pas l’anime de l’année, mais un bon anime sans aucun doute. C’est quand ma saison 2 ? MADHOUSE PURIZU!!!

🙂 Shirachiyo : Probablement l’anime que j’attendais le plus de la saison. Déjà, pour tous les amoureux de la littérature, vous y trouverez votre bonheur puisque les références sont là, dans un grand nombre de phrases prononcées par les personnages, qui renvoient aux œuvres de l’auteur. En tant qu’adaptation, l’ajout d’éléments comiques permet de rendre plus accessible l’anime à tous, alors si Bungou Stray Dogs vous tente, ne réfléchissez pas et foncez !

flying witch

flyingwitch
12 épisodes

😉 Jam Belios : Voila un excellent anime mêlangeant les genre tranche de vie et surnaturel à merveille, étant déjà accro au manga, j’attendais son adaptation animée avec beaucoup d’impatience et je peux vous dire que je n’ai point été déçu : animation impeccable, une bande-son bien choisie et une galerie de personnages attachant.  Flying Witch est un anime que je recommande pour ceux qui sont plus tournées vers les séries « tranquilles ».

🙂 Kuu : Au calme desu ! Car c’est l’anime que j’ai regardé avec l’état le plus serein de la saison, les personnages sont agréables, l’histoire est reposante et intéressante, le cadre et l’univers est paisible et original : il manque plus que le cocotier au bord de mer et je m’endors direct dans le plus grand des calmes ! Tout est bien dans le meilleur des mondes et l’équilibre entre le monde des magiciennes très bien développé et la campagne est tellement bien maintenu que ça ne peut que bien se passer.

😐 Lÿnou [DROP Ep07] : Je trouvais ça vraiment sympa au départ, ça me faisait beaucoup penser à Kiki la Petite Sorcière mais c’est malheureusement beaucoup trop “paisible” pour moi. Il ne s’y passe strictement rien. Tous les personnages sont heureux. Pas de conflit, pas de “but” ni de “mission”, quoiqu’il arrive tout se passe toujours bien. Même les voix et le fond musical sont endormants. Pourtant l’animation est sublime et l’ambiance (trop?) apaisante…si seulement les personnages étaient au moins attachants…

Nyushou : Un anime sans prises de tête que l’on regarde avec sourire et pour se détendre. Un opening entraînant (que je n’ai jamais passé car j’aime trop la musique !…shalalala…), une histoire qui fait pensé à Kiki la petite sorcière, une bonne ambiance « campagnarde », de l’humour et le mystique de la magie. L’animation est bien faite avec des paysages vraiment bien faits et jolis à regarder, la musique est sympas. Bref le genre de tranche de vie que l’on regarde avec une bonne tasse de thé.

😐 Shirachiyo : 😐 <- représente l’expression sur mon visage après chaque épisode. J’imagine que le but de l’anime c’est d’être une brise d’air frais, mais en fait, moi ça m’ennuyait plus qu’autre chose, puisqu’absolument rien ne se passe. Alors c’est très mignon et les personnages sont sympathiques et tout m’enfin, j’pense qu’il vaut mieux regarder ce genre d’anime en ne s’attendant à rien, plus pour la relax qu’autre chose quoi.

Gakusen Toshi Asterisk 2

gakusentoshi2
12 épisodes

😀 Meepow : Contrairement à la première saison, on a absolument tout ce qu’on souhaite dans celle-ci : c’est-à-dire plus de combats et que du combat ! Qui plus est sont vachement bons ! Ces 12 nouveaux épisodes se focalisent essentiellement sur le tournoi, du coup on évite de tourner en rond pour rien à essayer de développer des relations creuses et sans intérêts… Bref, une très bonne surprise pour moi qui reprochait à cet anime ce manque lors de la saison passée. Et vu comment les choses ont l’air de se terminer, il est même possible qu’une autre suite se prépare. Après du 2v2, va t-on passer au 5v5 ? J’ai hâte !

Hai Furi – High School Fleet

HaiFuri
12 épisodes

😉 Jam Belios : Ben moi qui m’attendais à un anime un peu bateau (sans faire de jeu de mot), j’ai été assez surpris de la tournure que ça a pris et ce dés la fin de l’épisode 1, je ne pensais pas suivre la série en entier mais bordel, j’ai pas pu m’en défaire Oo Pour le coup la formule: lolis + gros canons qui semble être en vigueur ces dernières années. (Girls und Panzer, Kancoll, Strike Witch, Sky girls… ME REGARDEZ PAS COMME CELA!) Il faut croire que ce style a une fois de plus encore frappé. Hai furi alterne au fil des épisodes entre batailles navales épiques et mouvementées à des moments trés calmes durant lesquelles l’équipage de Harekaze se repose et où elles reprennent un semblant de vie normale.

🙂 Malentendu : Le principe est simple, des lycéennes qui conduisent des navires de guerre. Si vous êtes intéressé par l’un ou l’autre de ces éléments, je vous le recommande. Ce n’est ni plus, et surtout ni moins que ça, avec une trame qui se construit doucement pour permettre de voguer tranquillement au fil des épisodes, du début au dénouement final. Je ne m’attendais pas à grand-chose quand j’ai commencé et j’ai été agréablement surpris. L’histoire se laisse suivre (aisément avec une bonne dose d’action), mais si vous voulez vous faire une idée, le premier épisode est assez représentatif du reste de la série, ce qui est pratique.

Hundred

hundred
12 épisodes

🙂 Jam Belios : Bon ce n’est pas THE série de la dernière saison mais si vous êtes à la recherche d’un bon truc a mater sans trop se prendre la tête, Hundred est fait pour vous. Malgré qu’elle soit courte (12 épisodes) on y trouve tous les ingredients qui font un bon shonen: de l’action, de l’humour, un p’tit soupçon de ecchi (juste ce qu’il faut) et des personnages auxquels on a vite fait de s’attacher. Etrangement je me suis souvent écris au fond de moi-même « COPYRIGHT » mais bon ce sera a vous d’en juger Hundred est une série qui vaut quand même le détour, d’ailleurs j’ai trouvé bien sympa l’idée de changer l’ending environ tous les 3 épisodes (mon préféré étant… EH NON! PAS LE DEUXIEME! Mais bien le troisième! Bande de p’tits coquins! XD).

😐 Meepow : Comme à chaque saison il nous faut un anime mecha/harem, eh bien le voici !
Vous ne voyez toujours pas ce que je veux dire depuis le temps ? sort sa recette de cul-isine
– 100g de héros niais et aveugle à souhaits
– 3 c à s de méchas
– 1 douzaine d’obus calibre bonnet E ou plus
– 2-3 planches à pain
– 200 cl d’huile et de crême
Mélangez le tout pendant 12 épisodes et le tour est jouer !
Elle est très bonne cette recette tout de même, vous ne trouvez pas ?

JoJo’s Bizarre Adventure: Diamond is Unbreakable

JoJodiamonunbreakable
39 épisodes (en cours)

🙂 Babiwan [arrêté avant l’épisode 10 à l’instant de cette critique] : Bon. Bah L’aventure continue ! Après 3 saisons de Jojo adaptées depuis 2012, on pouvait croire, voire  craindre que l’aventure s’arrêterait au grand classique Stardust Crusaders. Eh bien non ! Pour le coup plusieurs changements pour cette saison, notamment au niveau de l’opening, où la 3D façon jeux vidéos n’est plus utilisée au profit d’un opening en 2D très coloré, mais aussi un changement de chara-design, avec le choix de prendre la chara-design tardif de l’arc manga de Diamond is Unbreakable, moins imposant, et plus proche de nos standards actuels. Ce qui tranche pas mal avec les saisons précédentes. Sinon pour le reste, l’ambiance de Morioh est parfaitement retranscrite, avec des persos plus Jojoesques que jamais, un Josuke et un Jotaro prêts à en découdre pour notre plus grand plaisir, et des gros combats et des grosses révélations sur la nature des stands qui s’annonçent. J’attends avec impatience cette saison, car c’est ici que je me suis arrêté dans le manga papier (à peu près au milieu de saison), et que je vais pouvoir prendre le train en route en allant enfin vers l’inconnu.
Si vous avez aimé et suivi les premières saisons de Jojo, cette saison 4 est faite pour vous. Sinon je vous la déconseille fortement. Même si les arcs sont relativement déconnectés entre eux, il commence à être difficile de prendre la machine en route avec le passif des trois premières saisons.

Joker Game

jokergame
12 épisodes

😀 Kuu : Il en faut bien un à chaque saison, je vous présente.. l’underrated de la saison ! Cet anime est clairement un des plus riches, tant par son intrigue (Des espions japonais dans les évènements autour de la Seconde Guerre mondiale) que par son contenu (techniques d’espions, réflexions sur le bon déroulement de leurs missions et sur leurs raison d’être en tant qu’espion). Au niveau psychologique, c’est magique. Et puis on suit un nouvel espion à chaque épisode, c’est rafraîchissant.

Lÿnou : Les mots me manquent pour dire à quel point je suis amoureuse de cet anime. Fan de bourrins passez votre chemin, ici on suit l’histoire de l’agence D qui a formé huit espions (certains diront huit monstres) aussi charismatiques qu’astucieux. Il y a une situation-enigme à chaque épisode, et c’est avec un bonheur jouissif que l’on voit nos personnages s’en sortir en utilisant leur intellect plutôt que leurs muscles. C’est sombre, c’est magistral, les musiques sont superbes, chaque situation palpitante, je suis même prête à pardonner une phrase incroyablement sexiste dans le dernier épisode (c’est pour dire !). 

😐 Nyushou : Anime à regarder en étant concentré car complots et machinations font cet anime. Après deux premiers épisodes qui présentent l’histoire (inspires de faits historiques), les autres épisodes abordent des histoires indépendantes. C’est confus du fait que les personnages se ressemblent un peu, beaucoup ? L’histoire est intéressante et on apprend souvent le pourquoi du comment des actions des espions, ce qui agréable. Par contre le résultat est souvent le même, les espions de l’agence D sont les vainqueurs… ma petite déception au final.

Shirachiyo : Aaaah mon amour de la saison. On a rarement un anime d’une telle qualité scénaristique. Bon alors, par contre, pour ceux qui n’aiment pas les animes épisodiques, passez votre chemin. Même si au final tout a un lien, c’est vrai qu’on change de point de vue à quasi-tous les épisodes. Mais au final, c’est de cette façon qu’on arrive à connaitre aussi bien l’Agence D. Beaucoup de retournements de situation, et le premier épisode, qui nous introduit donc le Joker Game, métaphorise bien le truc, bref, on est prévenu. Miyoshiiii ❤

Kiznaiver

kiznaiver
12 épisodes

😀 Kuu : Mais … mais c’est …. Kokoro connect :ooo Eeeeeet bien… non ! héhé. En effet, même si le thème du partage des émotions est aussi exploité ici, l’histoire n’évolue pas de la même façon. Ayy ! Nouvel anime pour une nouvelle vie ! Il nous offre surtout une palette de personnages SUUUUPER omoshiroi et uniques. Objectivement, le chara-design et les graphismes en général sont magnifaïques EEET il y a du kokoro à partager dans tous les sens, et sens du terme (aww mindfucked). Allez-y ! Partagez votre douleur :v

🙂 Lÿnou : Je…ne sais pas en fait. C’est une bonne histoire avec une bonne animation, de bonnes musiques, de bons personnages, à l’exception du chara-design qui n’était pas trop mon style mais qui passait quand même. J’ai aimé au début cette façon qu’à l’anime de jongler entre glauque, humour noir et humour innocent de la jeunesse (ahhh ma jeunesse…hum). Il me manquait juste un petit “quelque chose” qui fait que j’aurais été passionnée par Kiznaiver MAIS ça reste tout de même un très bon anime.

Meepow : On dirait un crossover entre : Kokoro Connect (pour l’histoire), Kill la Kill (pour le design) et Seven Deadly Sins (pour les caractéristiques des personnages). Le genre d’animes que j’adore tout particulièrement et pour le coup très bien réalisé. Des jeunes lycéens qui sont reliés entre par une « marque » (tatouage ou cicatrice) et qui transfère, au premier stade, la douleur de façon équitable entre ces sept individus. Plus l’histoire progresse, plus ça devient intéress… Kkkkzzzzzt *se prend une décharge* – C’est qui qui se fait du mal là ?! Ça suffit hein !

Le syndrome de l’épisode 9 !

🙂 Shirachiyo : Si je devais décrire cet anime ce serait un Kokoro Connect en plus « edgy ». J’aime bien ce type d’histoire parce que c’est typiquement le genre de truc où ça avance quoi. Tu sais qu’à la fin, tu seras pas au même point qu’au début. Ce qui est dommage, en revanche, c’est que 12 épisodes c’est pas suffisant pour un tel nombre de perso. Pourtant le groupe était bien choisi, mais il aurait fallu un peu plus de longueur, pour ça, et pour développer le fil rouge de l’histoire, en savoir un peu plus sur les expériences et leurs conséquences.

Koutetsujou no Kabaneri

kabaneri
12 épisodes

😀 Elearya : MA HYPE DE LA SAISON ! Un univers à la Shingeki no kyojin mais qui n’a rien à voir. Même l’opening m’a séduite (alors que d’habitude je zappe). Bon au début je me suis dis « Mais wtf ! C’est qui ce nerd binoclard qui s’assume pas un caramel, et qui arrête pas de pleurer comme un faible ! » Mais en fait non, il est grave cool. Un nerd, binoclard avec un look Steampunk jap’ et une gamine sans nom qui décapite du zombie avec ses chaussures ….. ça c’est encore plus cool que Sakamoto, tu peux pas test je suis désolée. Sans oublier LE méchant que tout le monde déteste et des combats badass au possible. Et les OST sont juste MAGNIFIQUES ❤ Moi je dis OUI OUI OUIIIIII ! 😀

Gaby : Mon coup de cœur de la saison ! Tout est génial, que ce soit les personnages, les OST ou l’animation. En même temps, je n’en attendais pas moins du studio qui a produit l’Attaque des Titans ou Seraph of the End. Même si l’histoire est assez bateau (Humanité menacée par des monstres apparus de nulle part), le héros principal est bien badass et n’est pas un pleurnichard qui s’apitoie sur son sort (N’est-ce pas Kaneki ou Eren…). J’ai vraiment adoré cet anime mais je le déconseille aux âmes sensibles car le sang est assez présent.

😀 Jam Belios : Il y a deux types d’animes que j’aime énormément: ceux qui respectent le manga (genre Parasyte) et les animes originaux, et donc pas adaptés de manga et là pour le coup Koutetsujou no Kabaneri marque tous les points qu’il faut pour être l’un des meilleurs animes de cette saison: un bon scénario,des personnages badass comme on aime, l’action au rendez-vous, et une bande son vraiment pas mal et en plus ils ont même penser à un épisode où « rien de se passe ». On aura parfois envie de frapper Ikoma mais quand on mate un bon shonen, c’est tout a fait normal. J’ai parfois entendu « ouais mais c’est un peu comme Shingeki no kyojin… » ou encore « oh un autre anime avec des zombies… », je réponds : MAIS ON S’EN CONTRE-CARRE A 300% ! Il faut voir cette série sous un regard nouveau en faisant fi des préjugés que l’on pourrait avoir en ayant vu les premières bande-annonces. A voir et à revoir!

🙂 Kuu : Super anime, mais j’suis déçu de l’antagoniste dans cette série. Ils avaient pourtant tout ! Un départ prometteur à la SNK (et oui il fallait le dire, on y pense directement). Et ça s’est vu dès qu’ils ont introduit LE « méchant » j’ai commencé à me lasser, parce qu’il n’a rien d’intéressant, c’est un bg fragilisé qui n’a pas de but vraiment pertinent, donc il n’y a pas vraiment d’intérêt à l’opposer à nos héros.. Mais sinon il a tout cet anime ! TOUT ! Pouce levé tout de même héhé

🙂 Lina : Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!! Wooow !!! L’anime révélation de cette saison !! Le grasphisme, le scénario, l’ambiance sont tous simplement superbes !! Ikoma devient presqu’un badass vue sa façon de penser et les moyens qu’il s’est donné pour y arriver !! Je ne sais pas quoi dire d’autre à part REGARDEZ LE !!!

😐 Lÿnou : C’te déception. Je parle du scénario, parce que visuellement c’est une sacré claque ! Hélas, si le scénario ne suit pas, c’est du gâchis. L’histoire déjà vue et revue, pas de grande innovation, situations clichés, personnages secondaires inintéressants, inexistants et superficiels, relations entre les personnage linéaires et sans profondeur. Pire. Le personnage féminin le plus badass de la série se retrouve finalement reléguée au rôle de la Princesse que le jeune héros nekketsu doit secourir *vomis*…mais par pitié tout mais pas ça, on est en 2016 les mecs…!!!

Meepow : Sans aucune surprise, après nous avoir teaser avec son preview, ce Shingeki no Kyojin-like est très très bien foutu ! Un excellent anime avec une OST de qualité ça se respecte ! (les fans de Guilty Crown comme moi seront ravis avec le groupe Egoist qui s’occupe de l’opening) Petit détail que je trouve cool, c’est que les « infectés » n’ont aucun moyen de cacher leurs blessures. Tu te fais « nom nom », tu te suicides ou on te butte ou tu te transformes puis on te butte ! C’est classe non ?

😦 Nyushou : Pas prévu de le regarder au début mais les images postées par les membres du groupe m’ont donné envie de le regarder. Histoire un peu originale mais c’est trop rapide ou pas assez par moment. Les personnages sont un peu clichés, mais leurs chara-design est bien fait. Les graphismes sont par contre très réussis (paysages et combats), c’est ce qui fait que j’ai continué à regarder l’anime. C’est quoi cette fin toute moisie ??

🙂 Shirachiyo : Avec un début en fanfare, le scénario Koutetsujou no Kabaneri n’était pas sans nous rappeler celui de Shingeki no Kyojin. Une maigre consolation pour ceux qui attendent la saison 2 avec impatience. Malgré une grosse chute de niveau vers le milieu de la série, les derniers épisodes restent convenables, avec une animation magnifique et des ost d’une très grande qualité (#aimer) et écoutez-moi cet op et cet ed bordel !

🙂 Touky : Comment !!! des gens enfermés dans des zones restreintes car il y a du danger dehors, une fille Badass as Fuck et le héros qui vas au casse pipe. Je sais c’est « Shingeki no Kyojin ». Nuh-Huh !! Tu sors ^^. Et oui, c’est anime peut en effet nous faire rappeler ce manga tant l’histoire semble similaire. Le chara-design est surprenant et assez bien foutu. La bande son est géniale, l’opening également. La badassitude de Mumei est mwaaaaaaaaaaaaaaa. Bref, un anime de saison que je conseil fortement car il m’a bien marqué. Il y a de l’action et un dessin agréable a regardé ( Berserk , je te vois).
Touky vous le Mumei ^^

Kuma Miko

kumamiko
12 épisodes

😀 Kuu : Saa Saa, Onigenasai,  miko-san ! miko-san ! Onigenasai ! Si l’opening de Sansha Sanyou est mon préféré de la saison, mon ending préféré est bien celui-ci ! Au-delà de ça, avec Kuma miko c’est des barres de rire assurées grâce à Machi, la petite miko des montagnes qui va essayer de convaincre son ami Natsu l’ours, qu’elle peut survivre en ville, lui qui n’a aucun problème avec son époque ! On voit ainsi Machi grandir au fur et à mesure dans ce décalage très original. J’APPROUVE !

🙂 Lÿnou : Kuma Miko, c’est l’histoire de la petite prêtresse des montagnes encore au collège, qui rêve de vivre dans la grande ville et se fait conseiller par son meilleur ami Natsu, un ours qui parle. D’un autre côté, son cousin, essaie de relancer le tourisme dans le village en la transformant en idol… Moi ça me rappelle les vacances à la tribu ! On retrouve les vieux villageois attachants, enjoués face au monde moderne, l’oncle rigolo toujours saoul qui veut que tu l’emmènes pêcher, les gosses plus vif-d’esprit que ce qu’ils n’y paraissent. Bref, un bon moment de détente et de rigolade ! Et j’adore l’ending !!!

Kuromukuro

kuromukuro
26 épisodes (en cours)

🙂 Kuu : Déjà, je tiens à dire que c’est vraiment un concept original qu’ils ont trouvé là, parce qu’un samurai, qui apparait à notre époque, pour piloter des mechas, WESH ALORS qu’est-ce que tu vas faire ? Ce que j’ai surtout apprécié c’est le contraste entre le school life qui montre bien les questions de l’adolescence (les amourettes de jeun’s #expressiondesannées2000 et grandir en général) et l’implication de ces mêmes personnages dans des problèmes plus grands (défense de la Terre).

😐 Lina : L’animation était de qualité par contre j’ai été un peu déçu je m’attendais à ce que les révélations suivent d’elles même mais non ça tire tellement en longueur qu’on en perd le début ! >< Les côtés positifs restent les combats des méchas (mon kiff des méchas et des samouraïs n’y est vraiment pour rien..promis !^^) et cette petite idylle naissante entre les persos principaux !!

😐 Lÿnou : Je regarde juste parce que c’est le studio P.A.WORKS mais…comment dire…ce studio, une saison sur deux il fait un anime excellent, et une saison sur deux c’est un anime bof. J’ai bien peur que celui-ci ne tombe dans la catégorie “bof” mais je vais garder espoir et continuer de regarder.

😐 Nyu : J’ai du mal avec les meccha mais les combats de cette série sont dynamiques donc j’ai pu le finir, même si parfois j’ai eu envie de jeter tout ce qui me passait sous les mains dans le visage de Yukina. Le côté samouraï est sympas (je fais du kendo donc c’est normal que j’aime ça) et il y a de l’humour. L’animation est fluide surtout pendant les combats. Après le reste bof bof. Pas un grand-anime qui restera dans les annales en tout cas (du moins dans les miennes).

Kyoukai no Rinne 2


25 épisodes (en cours)

🙂 Lÿnou : La saison 2 qui se veut dans la continuation de la première saison. C’est pas l’anime de l’année, mais ça reste sympa, drôle et tout public. On continue de suivre les aventures de notre shinigami préféré et de sa camarade de classe Mamiya. Enfin, j’aurais aimé que l’histoire d’amour passe à la vitesse supérieure quand même !!!

😐 Nyushou : J’avais regardé la saison 1 et mon avis étant « sans plus ». Bon, ils ont fait une saison 2, donc je l’ai aussi regardée. Au moins les génériques sont plus agréables à regarder, donc bon point pour cette S2. On continue à suivre nos protagonistes dans leurs vies et l’histoire enfin la pseudo-histoire d’amour se développe. C’est bon enfant, ça se laisse donc regarder mais sans plus pour moi.

Macross Δ

macrossdelta
26 épisodes (en cours)

😀 Jam Belios : Je ne vais pas tourner autour du pot, je suis un inconditionnel de la saga Macross et j’étais bien impatient de voir cette nouvelle série! Alors que dire? Ce n’est surement pas le meilleur Macross mais il a l’audace de proposer quelque chose d’original puisque ce n’est ni une, ni deux chanteuses mais un groupe entier d’idoles au nombre de cinq que l’on voit débarquer dans Macross Delta. On retrouve neanmoins le même schéma du triangle amoureux sur fond de space-opera qui symbolise la saga, la série est rythmée par les combats et les shows, le tout alternant avec des moments calmes qui nous permettent de découvrir la facette de certains personnages hors des missions. Il me tarde de voir la suite! Sur ce c’était l’Amiral Jambelios à bord du SMS Macross NC, terminé!

🙂 Lina : Aaaaaaaaaaaaaaah ! ~cris hystériques d’une fan~ Je sais, dit comme ça hmmm on peut se poser des questions sur ma santé mental ^^ mais oui je suis fan de la série Macross !!! En même temps comment ne pas succomber ? Des combats spatiaux, des gros vaisseaux pour faire joujou avec…Et quoi d’autres ? Ah des jolies filles qui chantent super bien !! Donc je plussoie cette anime avec mes deux mains…Loool

😐 Lÿnou : Macross n’est pas un anime pour “débutant” du manga. Meccha, sci-fi, magical girl, idol, aliens, guerres etc…il faut déjà connaître un minimum avant de se lancer dans ce foutoir. Sans parler du fait que l’utilité des chants n’est expliqué qu’à l’épisode 5…bref. Un épisode sur deux c’est soit la hype soit on s’ennuie sur des histoires quotidiennes triviales ou des pensées de personnages clichés. L’anime a du mal à démarrer. Si j’étais pas tombée amoureuse du chara-design et de la voix de l’héroïne, Freya, j’aurais drop.

🙂 Touky : Aaaaaaaaaaa !!! un Macross, cela faisait longtemps et c’est toujours agréable à regarder. Comme toujours dans cette série cela parle de combats de robots avec des femmes qui chantent (wouaiiiii). Les ost sont jolies et superbes, on ne s’en lasse pas. Voila mon OST préférée : https://www.youtube.com/watch?v=5mzsD2rfR94 Un bon manga autant pour la vue que pour l’ouïe. Et notre ami Jambélios ne dira pas le contraire.
Touky vous le Walküre

Magi: Sinbad no Bouken

magisinbad
13 épisodes

😀 Ado : Et un spin-off réussi, un ! J’avais déjà vu les OAV et j’étais super heureuse qu’ils en fassent un anime complet, et je n’ai pas été déçue. Le personnage de Sinbad m’intriguait déjà beaucoup dans Magi, j’ai adoré en apprendre plus sur lui, sur sa vie avant de devenir le roi que nous connaissons. Son évolution est très bien dépeinte, je trouve, et ça m’a fait plaisir de revoir les personnages que l’on connaissait de Magi (Jafaaaaar !! <3). Bon, ça se répétait un peu vers la fin et il y avait beaucouuup de fanservice, mais bon, ça n’a pas vraiment entaché mon plaisir, ehehe~. Bref, un anime que j’ai trouvé excellent et dont j’espère qu’il y aura une suite ! *^*

Gaby : Enfin ! Depuis le temps que je l’attendais… :3 Sinbad étant un de mes personnages préférés, après avoir vu les OAV, j’avais vraiment envie de voir la suite. Suite qui ne m’a absolument pas déçue et qui a même grandement satisfait mon âme de fangirl…

🙂 Lina : Enfin en anime depuis le temps !! Pfiou !! Voir en anime l’enfance de Sinbad est juste top (je lis les scans ^^) On apprend beaucoup de choses sur lui notamment qu’il a toujours été un séducteur impénitent depuis son adolescence !! XD Plus sérieusement j’ai adoré voir comment il a réussi à réunir ses premiers compagnons ainsi que les premiers rois qui feront  partis du Royaume des 7 mers. En tant que fan de Magi je ne saurais vous conseiller de le regarder !!!  

😐 Shirachiyo : Alors d’abord, mettons les choses au clair. J’suis une grosse fan de la franchise et, à vrai dire, objectivement parlant, je trouve cet anime très bon. Mais je suis désolée, j’ai pas pu me résoudre à apprécier Sinbad et par extension, une histoire parlant de ses aventures. En ce qui concerne la structure de l’anime, les premiers animes sont une reprise des OAV avec quelques détails/ feels. Le dernier épisode (12-13) saura ravir les amateurs de combats comme moi.

Mayoiga

mayoiga
12 épisodes

O_o Kuu : Oke, vous allez d’abord regarder ma réaction pendant tout l’anime. Ensuite, WTF ! J’ai pas compris, à la base je voulais voir un scénario de Mari Okada qui a travaillé sur beaucoup des plus grands projets et au final j’ai eu le droit à 12 ulcères simultanés à cause de la débilité de TOUS les personnages, de l’incompréhension de la logique dans cet anime, de la pertinence du déroulement de l’histoire et du manque d’épouvante dans un anime ÉPOUVANTE ! Choqué et déçu, surtout choqué.

😐 Lÿnou : Bienvenue sur le plateau de “Les ch’ti au village de Nanaki” ! Je m’attendais à mieux j’ai été un peu déçue. Pas de réel retournement de situation ou de scénario, des personnages tous plus cinglés et illogiques les uns que les autres, ce qui rend l’anime tout aussi divertissant que de regarder les Anges de la Réalité…Sans compter que vers la fin ils ont laissé de côté la moitié des personnages, mais quel intérêt d’en avoir autant si c’est pour faire ça au final ?! Bref, meh/20

Meepow : Une excellente histoire bien space mais des personnages chiants comme jamais ! Je peux comprendre le principe et toutes les raisons qui font que les personnages petent des câbles, deviennent fous, etc. Mais… non. Au début c’est bien, ça passe, mais à force j’en ai marre. Alors quand tu combines ça avec l’autre taré de siscon tu passes des soirées pas très agréables. Je le noterai tout de même bien pour l’histoire, car une fois qu’on est lancé dedans, on enchaine bien les épisodes pour savoir tout ce qui se passe derrière les décors. Avec un petit côté originale a mettre plein de personnages « principaux » mais ils sont tellement nombreux que c’est toi qui devient fou à tous les entendre se crier dessus.

😦 Nyushou : Synopsis qui semblait intéressant mais anime peu prenant. Je ne l’ai pas franchement aimé et je vais vite l’oublier. Des personnages assez gonflants et assez timbrés pour certains, pas d’intrigue et des passages lents très longs… bref une déception. Les graphismes sont plutôt sympas quand même et les musiques bien assorties aux ambiances.

😦 Shirachiyo : C’est tellement une insulte au genre mystère. Le vrai problème, je pense, c’est pas tant le nombre de personnages que la façon dont ils ont amené l’objet de l’intrigue. Parce que non seulement on comprend assez vite qui a un rôle dans ce qui se passe, mais en plus on se sent pas vraiment dans impliqué dans l’histoire donc au final, peu importe ce qui arrive. Autant d’habitude j’suis intriguée par les animes où tu te dis « WTF » tout au long du truc, autant là, j’étais complètement blasée. Ceci dit, j’ai apprécié certaines backstory, notamment celle d’Hayato (probablement mon perso préféré).

Netoge no Yome wa Onnanoko ja Nai to Omotta?

netoge
12 épisodes

😥 Elearya [DROP Ep9] : Je me suis forcée. [Aller il reste quoi ? 4 épisodes ?…]. Ouais mais non. Ako me tape sur le système et Lucian en est pas loin. Je me suis dis « Ok, une geek qui fait pas la différence entre le jeu et la réalité, ça peut être super drôle ». Mais la ça va trop loin. On tombe dans la niaiserie et je déteste la niaiserie. Même Lucian devient incapable de faire la différence entre la Ako IRL et la Ako du jeu. Vous me direz : « Oui mais si elle fait la différence entre les deux y’a plus d’intérêt ! » On a déjà vu des animes commencer avec une intrigue et finir de façon totalement différente. Bref pour moi, il manquait un « plot-twist ». Alors je vote Kirito Vice-Président C’est tout pour moi – Merci – Au revoir – BIS !! 😆  

😐 Kuu : Pas fou. En fait, les graphismes sont MA-GNI-FIQUES ! Et l’histoire a vraiment du gros potentiel dans le genre. Cependant ça s’essouffle trop, le fil conducteur qui est de réapprendre à la copine du personnage principal comment vivre hors du jeu n’est pas vraiment exploité au final et puis le côté MMORPG est pas très bien vendu, c’est presque chiant des fois. Mais ça reste quand même sympa à regarder (le fanservice peut aussi saouler car il n’y a pas grands choses pour compenser).

🙂 Meepow : Un peu délicat à décrire dans sa globalité et en quelques lignes mais le résultat y est. Un anime frais qui s’oriente sur l’addiction au MMORPG et qui, souvent, met en conflit le virtuel et la réalité. C’est bourré de comédie, de gags et de romance un peu perché mais on se laisse charmer par le rythme et l’ambiance de l’anime. Je dirais tout simplement : pourquoi pas ?! Ce n’est pas transcendant comme anime mais c’est plaisant à regarder. Essayez, vous ne serez pas déçus.

😥 Shirachiyo : Non mais là c’est de ma faute. Pour quelqu’un comme moi qui ai du mal avec le ecchi, choisir un anime comme ça c’est débile. Mais j’ai toujours l’impression que j’peux etre surprise (ngnl, shokugeki no souma, nanatsu no taizai…). Donc pas de grande surprise, malgré un bon début, l’évolution des personnages est non-existante, le prota est chiant, les liens créés sont inutiles puisqu’ils apportent peu au scénario. Bon, Ako est appréciable.

Re: Zero Kara Hajimeru Isekai Seikatsu

rezerokara
25 épisodes (en cours)

😀 Kuu : Ex-aequo avec BHA! JE DIS OUI ! à un monde peuplé de maids lolis tsundere, JE DIS OUI ! à une waifu parmi les waifus, JE DIS OUI ! à un personnage pas badass et badass en même temps (confusion lvl jépa kompri). Enfin bon, tout ça pour dire que ce staff (qui a réalisé Steins;Gate) est très fort dans le thème du voyage dans le temps, car si ici on a plus le côté paradoxe temporel, on retrouve l’atout principal de ces animes, les émotions du personnage principal que l’on reçoit en plein kokoro !

Meepow : Après avoir vu Steins;Gate il n’y a pas si longtemps de ça, j’ai l’impression que la nouvelle mode des animes qui sortent ces derniers temps est le voyage temporel. Notamment avec Erased il y a quelques mois de ça. Du coup on sait plus ou moins à quoi s’attendre, ce qui gâche un peu l’effet de surprise. En plus, cette fois-ci, ça se passe dans un univers fantastique : chose sur laquelle j’étais très sceptique… Mais le résultat est là ! Le suspens, l’intensité, l’histoire… TOUT Y EST ! Surtout une belle paire de m…aids jumelles ! Et une Emilia-tan de toute beauté !

😀 Shirachiyo : On parle ici de voyage dans le temps, dans une autre dimension que celle que nous connaissons. Niveau scéna, c’est super bien exécuté, c’est à la fois divertissant et pas complètement débile. Le personnage principal est humain et ses réactions sont crédibles. C’est le genre de personnage difficile à trouver dans ce type d’histoire, ce qui est bien dommage parce que ça aide vachement à l’immersion. Sans oublier les OST, elles collent tellement bien ! Y’a juste un truc que je capte pas, pourquoi choisir Rem quand y’a Emilia-tan ?

🙂 Touky : Comment !!! je meurs et je reviens en arrière ! OK. En gros l’intrigue de cette histoire….. non je déconne , c’est plus profond que cela et c’est ça qui est bon. Une histoire assez bien ficelée et assez tortueuse, il faut se le dire. Mais bon, chaque épisode nous entraîne à connaitre davantage nos protagonistes et selon certains choix ce qui changera . Bon pas de spoil mais en tout cas, je vous le conseille fortement , alors go le mater .
Touky vous le Recommence.

Sailor Moon: Crystal – Death Busters-hen

sailormooncrystaldeathbuster
13 épisodes

Lÿnou : Cette saison était vraiment vraiment VRAIMENT VRAIMENT bonne. On retrouve tous nos personnages préférés + des nouveaux dont les deux célèbres Sailor Uranus (C’EST UNE FILLE ? UN GARÇON ? ON S’EN FOUT ÉPOUSE MOI ❤ ❤ ❤ ) et Neptune, une histoire sombre et un mystère qui ne traine pas à se découvrir, des scènes de baston monumentales avec les sessions de transformations qui ont été remises en 2D (alors que c’était en 3D dans la première saison), une animation belle à en pleurer et des perso qui level up pour toujours plus de baston grâce au pouvoir de l’amitié et de l’ambiguïté sexuelle ! Adulée et applaudis par les fan du monde entier, cette saison 3 est une merveille de ce monde (OUI, RIEN QUE ÇA). Si vous en doutez encore regardez l’Opening vous ôtera de tous ces doutes !

Sakamoto desu ga?

sakamoto
12 épisodes

🙂 Elearya : Il est cool, plus cool, le plus cool ! Vous avez demandez, Sakamoto ? Toutes les filles tombent à ses pieds, tellement il est cool, même les mères de famille (ça me rappelle un vice …). Même l’opening est cool ! Je ne dirais pas que c’est l’anime de la saison, mais il se regarde. En plus, pour les fujoshi, il y’a même un peu de fan service non-assumé avec Yoshinobu kubota, son Best Friend Forever ou le Senpai blond canon, Shou Hayabusa ! 😉

😀 Kuu : Après OPM, on a le droit à Sakamoto : Cool, Cooler, Coolest ! Et c’est autour de cette description que va se développer tout l’anime. Ainsi, si c’est un incontournable du printemps, ce n’est pas juste pour le concept du plus gars le plus « cheat » (cf. Saitama) mais aussi pour un anime équilibré qui valse entre humour délirant et émotions (oui, comme devant ton shoujo romance drame, ne mens pas toi aussi tu pleures devant petit weeaboo). Il est en somme agréable à regarder, sans pression, avec quand même des rebondissements qui le rendent intéressant.

🙂 Lina : Whut ?? Encore un anime complètement non rectification le perso principal est complètement barré !!!! Lool Comment éteindre l’incendie dans le local de sport fermé, selon Sakamoto… Gigotons, gigotons, et hop ! Pffffff mouhahaha ! Des éclats de rire sans concession !!  

😆 Lÿnou : Pétée de rire à chaque épisode. Opening trop bon. Anime épique. Et amoureuse de Sakamoto, comme vous tous aussi (ne mentez pas).

😆 Shirachiyo : S’il y a un personnage que personne n’oubliera de cette saison, c’est Sakamoto. Il nous a illuminé de son éclat divin, nous montrant la voie de la perfection en agissant de la façon la plus cool qui soit. En ce qui concerne l’anime, c’est l’humour du superlatif. C’est marrant si vous aimez ce type de parodie. Par contre, comme c’est un peu répétitif, c’est vrai que ça peut lasser un peu sur les bords.

Sansha Sanyou

sansha
12 épisodes

😀 Kuu : Saa ! miterasshai, Mi ! tsuba no, O ! demashi da, yeeeeEEEAAAAAH ! Voilà c’est tout ce qu’il y a à dire de cet anime à ++ xoxo.. ET BIEN-SUR QUE NON ! Mais tout de même je tiens à dire qu’à chaque saison il n’y a qu’un anime qui arrive à me faire écouter l’opening en entier à chaque épisode, et pour le printemps c’est celui-ci teehee. Sinon parlons peu mais parlons la France, l’intérêt au niveau de l’histoire, ici, est que la jeune demoiselle dont on suit les péripéties est une bourgeoise déchue :triste: mais ! c’est une toute nouvelle approche du personnage que l’on découvre avec l’anime car elle ne change pas vraiment de personnalité ou de comportement ou bien encore n’en garde pas de séquelles. En effet, elle va se réjouir lorsqu’elle obtient de l’aide (nourriture principalement xD), elle n’a pas honte d’en recevoir (YES ! Fini la bourge tsun tsun) et est intéressée par le nouveau monde qui l’entoure. Un autre point positif de l’anime : la voix d’une de ses amies, juste pour la science allez l’écouter omg ! elle est à la fois irritante et captivante, je suis perplexe. Enfin, pas besoin de dire qu’il y a une loli beaucoup trop âgée pour son apparence, c’est la marque des grands animes #Jailbait #Tuvasallerenprison #PrayforleVice

Shounen Maid

shounenmaid
12 épisodes

🙂 Kuu : Ok alors c’est l’histoire d’un petit garçon qui perd sa maman à cause d’une maladie grave et qui n’a pas le temps mon gars, le bonhomme il perd sa mère la veille, le lendemain il est à l’école, il a fait le ménage, la cuisine, IL N’A PAS LE TEMPS ! Sinon l’anime est rythmé par de l’humour avec le petit frère de sa mère qui va le recueillir (un oncle bien extravagant), sa passion pour la propreté et tout ça entrelacé de scènes émouvantes sur le fondement d’une relation touchante entre les deux !

🙂 Lina : Je sais le titre laisse à désirer mais ce n’est pas un yaoi, même pas un shounen ai ! J’ai bien ri devant de ce jeune garçon qui a développé un talent de fou celui de…maid ! Oui vous avez bien lu !^^ Venant d’une famille monoparentale il a du très tôt se débrouiller seul pour les tâches ménagères, tellement qu’il en ait devenu maniaque et que pour Noel il souhaite recevoir le super aspirateur silencieux ! C’est un plaisir de le regarder sans trop se prendre la tête !

Super Lovers

superlovers
10 épisodes

Elearya : L’anime yaoi de la saison ! J’ai beaucoup aimé. C’est frais, c’est mignon, c’est rigolo. La différence d’âge peut mettre mal à l’aise pour certains mais on s’y fait. Et le Seme est juste CANON !! Au début de l’anime, il est engagé en tant qu’hôte alors il m’a fait pensé à Worrick Arckangelo (Gangsta) en gris, et sans cache-œil. En tout cas ATTENTION MESDEMOISELLES, le FANSERVICE est au rendez-vous ! Et ça devient encore plus drôle quand les frères débarquent et qu’ils s’installent tous ensembles 😀 C’est parti pour le twincest, les filles ! xD

😀 Gaby : Encore un anime que je n’aurais raté pour rien au monde :3 Même si c’est dommage qu’il soit aussi court… Mais ma partie fujoshi est enchantée par cette histoire rafraichissante, bien que beaucoup la considèrerait comme malsaine…

🙂 Lina : Yeeeeeah !!!!! ~la fujoshi en moi est hystérique ! Quatres frères dont 2 s’aiment beaucoup… attention que la pensée de l’inceste soit supprimée de votre esprit,  les frères n’ont aucun lien sanguin ! Je trouve touchant le fait qu’ils commencent à prendre conscience de leurs sentiments réciproques et qu’ils essaient tant bien que mal de la vivre (j’avoue mon côté fujoshi associé au girly font que ça m’a fait complètement fondre !) 

😀 Lÿnou : Un petit Shounen-Ai bien sympathique et rafraîchissant. Bon…je dois avouer que, comme beaucoup, j’ai eu peur (mais genre TRÈS peur) quand j’ai vu l’âge de Ren au début. Mais finalement tout passe crème, pas de relation amoureuse avant la majorité sexuelle du gamin : OUFFFFFFffffffff…Bref, animation sublime, histoire mignonne, bon rythme, personnages attachants, c’est quand la suite svp ???

^^’ Shirachiyo : Hihi petit encart BL sur ces pages d’animes de la saison, pour le plus grand plaisir des fangirls. Bon alors j’ai fait ma petite enquête auprès de mes amis et si le frère n’est pas vraiment le frère, y’a pas d’inceste et 7-8 ans d’écart c’est pas si grand même si l’un est au lycée. Sinon c’est adorable, et, comme tous les shonen-ai, ça va pas vraiment loin. Enfin, dat episode 9 tho. Et une saison 2 est annoncée pour ceux qui attendent de voir ce qui va arriver à Ren et Haru.

Tanaka-kun wa itsumo kedaruge

tanaka
12 épisodes

😀 Kuu : Qu’est-ce que j’aime la fainéantise.. j’avais déjà comme idole oreki de hyouka, mais là on atteint le God-Tier donc il y a lieu d’en parler ! Du coup, on suit les journées de tanaka qui avec son meilleur ami (transport, mère, sœur et babysitter) Oota va tenter d’affronter cette dure épreuve qu’est la vie.. de tous les jours. Cet anime est excellent car il est hilarant avec des blagues à tous les niveaux et grâce à l’Ootanaka (oui je l’ai inventé, oui je suis fier), une relation pour le moins très intéressante.

😀 Lÿnou : Je saurais pas expliquer, mais j’ai adoré ! J’avoue que le rythme est tout aussi lent que l’est la larve qui nous sert de “héros” et l’aspect comique dépend entièrement du timing des dialogues. Ce n’est pas tout le monde qui est sensible à ce genre d’humour, mais comme j’en fais partie, j’explosais de rire plusieurs fois par épisode.

🙂 Shirachiyo : …ou l’anime de la flemme. Ce bordel c’est une apologie à la glande. J’vous jure, j’me suis jamais sentie aussi bien qu’en voyant ce personnage. Et puis, grâce à Tanaka, on apprend comment ne rien faire en toutes circonstances. Je demande un ami comme Ohta !

TERRA FORMARS REVENGE

terraformars
13 épisodes

🙂 Touky : Enfin la suite, sauf que ….. Michelle ! Pourquoi ton design a changé, elle est ou ma meuf Badass qui démonté des cafards ? Vous inquiétez pas, elle défonce toujours autant. Je trouve que le design entre la première saison et la deuxième est un peu dérangeant car c’est moins sombre et moins sanglant que la première saison. Dommage, mais sinon l’histoire est toujours intéressante avec ces coups ‘ils vont mourir ou non »….. » ah oui en effet » XD (sadique). Bref, un manga a suivre pour ceux qui ont vue la saison 1.
Touky vous le cafard.

Twin Star Exorcists

twinstarexorcists
Nombre d’épisodes inconnu. Actuellement : 13 épisodes

😐 Kuu : Bon et bien.. un peu déçu. D’une part, parce que beaucoup en parlaient des semaines avant sa sortie et du coup ça a fait monter de grandes attentes en moi et d’autre part, car avec le niveau élevé de la saison, c’était dur de ne pas se rendre compte des défauts. En effet, même si l’histoire est là, que les combats sont originaux avec les coups spéciaux en mode rétro arcade et que c’est assez bien équilibré au niveau humour, parfois ça devient redondant avant un gros rebondissement, et oui flashbacks en série, tmtc le tue-la-hype. Tout de même bon !!

😐 Lina : Pourquoi ? Pourquoiiiiiiiiiiiiiiii ? L’animation est même plus que réussit mais le scénario a été modifié ! ><’ J’aime qu’un anime reste fidèle au manga surtout quand je l’adore après je peux être souple mais quand même faudrait pas pousser mémé dans les orties ! Après en mettant de côté mon chauvinisme, c’est un anime à regarder et à aimer !

😥 Lÿnou : Boooon, bah c’est parti en coui…euh, je veux dire en HS, comme il fallait s’y attendre du Studio HS…euh, je veux dire, Studio Pierrot !!! Donc la question, après les légendaires HS minables de Naruto, et l’incroyable marmelade qu’ils ont fait de Tokyo Ghoul, s’en sont-ils sortis là ? …NON. Le scénario épique du manga s’est transformé en “How I Met Your Mother”, Badass-Benio s’est transformée en la tsundere chiante et superficielle, l’animation est rigide comme un balais (dtc)…y’a que le chara-design et l’opening qui sont bien mais ça sauve pas grand chose au final…

Meepow : L’anime que j’attendais avec le plus d’impatience, malheureusement on a pas été gâté par le studio qui se charge du projet… Avec environ 3-4 épisodes sur 12 qui s’approchent un peu de ce qu’on peut lire dans le manga, on se coltine des hors-séries à foison… Pour les fans de la série, vous êtes aussi déçus que moi je pense, si ce n’est plus… Je le continuerai tout de même pour la simple et bonne raison que je veux y croire jusqu’au bout et voir ces fameux passages en couleurs et animés ! PS : Par principe, je mets un cœur quand même, malgré le fait qu’il ne le mérite pas ! Pour l’instant…

🙂 Nyushou : Un bon shonen d’action pour cette saison. Un synopsis qui déjà est plutôt fun même si ça reste un shonen et après beaucoup d’humour, des personnages principaux avec des caractères bien trempés, des combats entre onmyoji et monstres, bref un mélange qui fonctionne. Je me suis bien marrée durant quasi-tous les épisodes, c’est le principal point fort de cet anime pour moi.

Ushio to Tora 2

ushiototora
13 épisodes

🙂 Nyushou : Une belle saison 2 ! Malgré un charadesign à l’ancienne (manga édité dans les années 1990), cet anime se regarde avec plaisir. Il faut dire que l’animation est plutôt réussite et que les caractères des personnages font qu’on apprécie un épisode de cette série. La quête des deux protagonistes se poursuit et nous en apprenons plus sur le passé de Tora. Quelques rebondissements bien placés et une fin qui n’est presque pas un happy end, mais surtout qui n’a pas été expédiée comme pour beaucoup d’animes.

🙂 Lina : Woooooow ! Juste woow ! Cette deuxième saison que j’attendais avec tellement d’impatience m’a tout simplement ôté le souffle !! Que dire de plus ? J’aurais aimé voir une saison 3 pour continuer à suivre les personnages mais toutes les bonnes choses ont une fin ! ^^ Je plussoie !!!! A regarder et à re-regarder !!!

Saison précédentes encore en cours de diffusion

Assassination Classroom 2


25 épisodes

😥 Gaby : Je suis triste que ce soit fini mais toute les bonnes choses ont une fin… Je n’ai pas pu empêcher une petite larme de couler à lors des derniers épisodes mais je n’en dirais pas plus… Pour comprendre, il faut l’avoir vu ^^’

Lÿnou : Alors ? J’vous avez dit que vous étiez pas prêt ! (lors du dernier Bilan anime) Tout est bon, bien que pour le coup, j’ai trouvé que le manga était mieux amené car ils ont dû couper quelques arcs du manga pour que l’anime fasse 25 épisodes. Koro-Sensei se classe officiellement parmi les plus grands amours (anime) de ma vie ❤ 

😮 Shirachiyo : Wouah ! C’est comme Lÿnou avait dit en fait. J’m’attendais pas à ça pour le coup. Rien à voir avec la première partie de la saison 2, on est plus sur du gag gentillet et du comique de répétition. Là on rentre dans l’action, et ça ne rigole plus (enfin encore un peu, quand même). Au programme : du fight, des feels, de la romance, et toujours plus de tentacules, pour notre plus grand bonheur  (  ͡° ͜ʖ  ͡°)

Nijiiro Days


24 épisodes (13 min par épisode)

🙂 Kuu : Bon, je vais pas mentir, ce n’est pas pour tout le monde xD. Il faut avoir des antécédents shoujo et aimer les histoires d’amour de lycéens parfois teubés. Mais si vous vous laissez prendre au jeu, et bien c’est un anime agréable à regarder. C’est quand même du banal dans les histoires, et il y en a une qui peut vous donner envie de drop l’anime. C’est un peu comme les films d’horreur, on connait le truc, on sait ce qu’ils vont faire, mais on kiffe toujours autant :p

🙂 Lÿnou : C’était une série bien sympathique et colorée (malgré l’animation assez pauvre), avec plusieurs personnages et situations à suivre, j’ai passé un agréable moment à la regarder, et on “avale” les épisodes plus vite que ce qu’on croit ! 😮

😐 Meepow : Pourquoi vous me regardez bizarrement ? Oui je l’ai continué et alors ?!
…Donc ouais, contre toute attente je ne l’ai pas drop et pourtant y’a rien d’aguichant à suivre cet anime mais bon. Je pense que son format léger y est pour beaucoup (10mins en enlevant l’opening et l’ending) du coup ça traîne pas trop et on arrive au bout de l’épisode facilement. Je le note bof-bof car c’est pas du tout mon style mais il a quelques qualités tout de même, sinon je n’écrirais pas ces lignes…Arrêtez j’ai dis !

Shirachiyo : Au final j’suis un peu confuse sur ce que je dois penser de cet anime. C’était pas trop mal, mais en tant qu’adaptation, bon, plutôt moyen quoi. Pour ceux qui veulent savoir ce qui va se passer entre Anna x Natsuki, Mari x Mattsun et Nozomi x Keiichi, foncez vers le manga !

Séries Courtes

Pan de Peace!

pandepeace
13 épisodes (5 min par épisode)

🙂 Kuu : Le baguette, omelette du fromage et fans de pains ! Cet anime m’a fait saliver quand je n’avais comme encas qu’une pomme et de l’eau.. :triste: MAIS ! lorsque la faim se faisait sentir et que le désespoir grandissait fortement, le Dieu des Lolis (cousin éloigné du Dieu des animes) a apposé son sceau sacré sur mon pauvre être et m’a envoyé du renfort et pas des moindres ! Enfin bon, cet animé c’est surtout du moe, de la gourmandise (je parle du pain) et des petites histoires courtes qui sont parfois hilarantes. En somme, si vous êtes amateur du genre c’est l’éclate assuré par un format tranquillou (3 minutes par épisode) et si vous n’êtes pas fan et bien c’est tout de même un bon moyen de vous détendre et de réchauffer votre pauvre petit cœur pendant cet hiver !

Uchuu Patrol Luluco

luluco
13 épisodes (7 min par épisode)

😀 Jam Belios : Le studio d’animation Trigger nous livre ici un anime dont il a le secret: un humour déjanté, des personnages totalement décalé le tout se déroulant dans un univers tout aussi abracadabrantesque que possible! Uchuu Patrol Luluco est surement l’anime le plus loufoque de cette dernière saison et ceux qui sont habitués aux séries de ce studio ne seront pas dépaysé car on retrouve à la tête de l’équipe de production IMAISHI Hiroyuki! Qui ça?! Tout simplement le réalisateur de Gurren Lagaan, Panty & Stoking with Gatherbelt, Inferno Cop ou encore Kill la Kill !!! Vous voulez mater un anime WTFuckesque, Uchuu Patrol Luluco est fait pour vous!

🙂 Kuu : JUSTICE ! Rien à dire qu’Aline n’aura pas déjà dit dans son commentaire teehee, donc je vais la faire au feeling. Au début, je n’étais pas foufou à l’idée de regarder un anime de 4 minutes avec des graphismes lvl cartoon network et le Dieu des animes a apposé son sceau sacré sur mon petit être qui a fini par succomber tel ainsi pour finir la saison écroulé à cause d’un manque d’oxygène dû à une apnée trop longue dans le rire. C’est difficile d’exprimer son ressenti sur ça, ALLEZ LE VOIR !!

Lÿnou : Je ne m’attendais pas à ce que l’un de mes préférés cette saison soit une série courte ! Je vous présente donc L’ANIME QUE VOUS AVEZ EU TORT DE LOUPER CETTE SAISON. Cet anime a tout pour plaire, de la comédie, de l’action, du WTF, une histoire d’amour, des parodies et clins d’oeils à gogo avec un final ouffissime au dernier épisode, WOUAHOU ! Vivement la saison 2 ❤

Autre

Drifters

drifters
OAV

😀 Jam Belios : Attention, je tiens à rappeler qu’il ne s’agit ici que d’un Oav qui regroupe les deux premiers épisodes non finalisés de la série à venir et qui été vendu avec la publication du 5ème volume du manga au Japon. Alors que dire au sujet de cette oav? Tout simplement qu’il envoie du pâté, et un pâté de très haute qualité qui nous est servi par le studio Hoods Entertainement (BlazeBlue Alter Memory, Ark IX, Seikon no Qwaser…). Et ça mes p’tits ami(e)s ce n’est qu’un avant goût de ce que l’on aura au mois d’octobre.

🙂 Touky : Berserk , je te vois encore ! Cet anime est génial ! Moi qui suis fan de sang , de combat épiquolesque ( oui j’invente des mots ) , de voyage dans des mondes différent ont est servi. Ce premier OAV nous vends du rêves, les personnages sont beaux et bien soignés , le dessin que l’on reconnait dans la série Hellsing car c’est le même papa  Kôta Hirano. Bref, un anime a suivre de plus prés .
Touky vous le…..Drifters !!!

Final Fantasy XV Brotherhood

FFxvbrotherhood
5 OAV de 12 min (encore en cours de diffusion)

🙂 Lÿnou : Voici le tease en attendant la sortie du jeu Final Fantasy XII Versus….euh, non ça a changé pardon : Final Fantasy XV que l’on attend depuis DIX ANS déjà DIX ANS !!!!!!!! Bref. Sympathique, bonne animation, bon doublage, bonnes bastons (quand y’en a…). Cet anime prend le temps de nous parler des personnages et de leurs situations respectives. On peut cependant lui reprocher un rythme beaucoup trop long et l’épisode 2 qui est clairement “grossophobe”…m’enfin, je vais pas me lancer dans ce sujet sinon j’ai pas fini !

Tsubasa to Hotaru

hotaru
OAV

🙂 Lÿnou : Petit OAV bien sympathique sur un shoujo manga que j’avais déjà lu. 20 minutes bien mignonnes et bien animées qui auront pour effet de vous donner envie de lire la suite dans le manga ! hé hé


Votez

Pour votre anime préféré de la saison !

Les résultats seront dévoilés dans une semaine lors d’un article !

Astuce : Si un anime de l’article bilan t’as intéressé, attend de l’avoir vu avant de voter. Le sondage restera disponible jusqu’à dimanche prochain minuit !

RAPPEL : Je compte sur votre bienveillance pour ne pas truquer les votes. Un vote par personne. Ce qui nous intéresse ce n’est pas de faire un « concours » mais de savoir quels sont réellement les animes préférés des calédoniens. D’avance, je vous remercie de respecter cela 🙂

voter


 

[-16] Découverte Yaoi : In These Words

         Bonne Année à tous ! (oui, un mois après mais flemme de bosser sur l’article et beaucoup de choses à faire ^^ ) Pour bien commencer cette année 2016, je vous propose, attention les filles, un Yaoi sado-masochiste  ! Evidemment déconseillé aux moins de 16 ans. Ça y est Touky et Babin vont définitivement m’achever… [Note de Babiwan : Tu ne crois pas si bien dire…]

Aline, je te lègue toute ma collection de manga et de Yaoi, prends en soin. Adieu.

Bref, je disais donc : Un Yaoi SM, qui est jusqu’à présent un des meilleurs Yaoi que j’ai pu lire de toute ma vie. Laissez moi vous le présenter.

in_these_words_vo_3748

Couverture officielle du Tome 1

in-these-words-manga-volume-2-simple-214895

Couverture officielle du Tome 2

Synopsis :

 

Katsuya Asano, un profiler formé aux Etats-Unis, est amené à travailler pour la police de Tokyo afin de fournir le profil d’un tueur en série qui sévit depuis plusieurs années. Grâce à son aide, l’opération est une réussite et Shinohara Keiji est enfin arrêté. Obnubilé par la personne qui est à l’origine de son arrestation, ce dernier accepte de faire des aveux complets, mais à la condition que Katsuya soit celui qui les recueille. À peine le jeune profiler vient-il d’accepter qu’il est tourmenté nuit après nuit par le même cauchemar : un homme dont il ne voit pas le visage le retient prisonnier et le torture tout en lui murmurant à l’oreille qu’il l’aime. La frontière entre rêve et réalité s’effondre alors brutalement pour lui…

Source : www.nautiljon.com

Aperçu :

In These Words est un manga écrit par Guilt Pleasure (Histoires bonus à In These Words : Bad Company, New York Minutes…. ) en 2011 et arrivé en 2014 en France (le tome 2 est sorti en 2015) aux Editions Taifu Comics. Les genres proposés par les deux auteurs (Jun Togai et Narcissus) sont  Drame – Mature – Psychologie. La mention « Pour Public Averti » figure sur la couverture. Etant un manga récent, il n’a pas eu son adaptation en anime.

De quoi ça s’agite ?

Un psychanalyste qui mène un interrogatoire pour faire avouer un tueur en série, ça fait plus penser à un thriller. Où il est le SM là-dedans me direz-vous ? À la seconde où Katsuya rencontre Shinohara, il se met à faire des rêves étrange. Il est prisonnier d’un homme mystérieux dont il ne voit pas le visage. Seulement, dès qu’il tente de s’échapper, son geôlier le punit par des abus sexuels assez particuliers, lui affirmant qu’il l’aime et qu’il ne veut pas le perdre. Katsuya à beau le repousser, cela ne fait qu’augmenter le désir de son ravisseur. A chaque réveil, il tente de se convaincre que ce n’était qu’un rêve mais quelque chose cloche. Bientôt, le rêve se mêle à la réalité. Tandis que les abus sexuels se poursuivent, les souvenirs de Katsuya resurgissent et plus il pense se rapprocher de la vérité, plus elle lui échappe…

in-these-words-manga-volume-1-limitee-211756

Couverture du Tome 1 : Edition Limitée

in-these-words-manga-volume-2-limitee-230866

Couverture du Tome 2 : Edition Limitée

Mon Avis

Un yaoi vraiment sympa pour les yeux… et les ovaires ! Déjà, le chara-design est à tomber. C’est d’ailleurs ça qui m’a donné envie de le lire. Les dessins sont hyper détaillés et les couvertures sont juste sublimes ! (Surtout celles de l’Edition Limitée *-* ). Mon regard à littéralement été attiré par le crâne tenu par Katsuya. Honnêtement ça m’a fait penser à Hamlet de Shakespeare (‘To be, or not to be ?’, ça ne vous dit pas quelque chose ?). Mais rien à voir avec Roméo et Juliette. L’intrigue est plutôt passionnante. Katsuya, en bon psychanalyste, reste impassible devant ce psychopathe de Shinohara. Ce dernier lui, passe son temps à essayer de semer le trouble dans son esprit. C’est assez intéressant ce petit « fight » intellectuel entre les deux qui n’est pas sans rappeler celui de L et Raito Yagami (Death Note). Shinohara sait tout des rêves de Katsuya, ce qui ne le rend que plus énigmatique. Imaginez qu’une personne random, se mette à vous parler de vos rêves. Ce serait limite flippant, non ?

En résumé, In these Words c’est des beaux gosses, du mystère, du plaisir, et surtout … Du YAOI !! \^o^/

 

Bilan Anime Automne 2015

Une nouvelle année qui commence, mais aussi une saison de diffusion qui se termine !!!

Quelques nouveautés lors de cet article, on regroupe tout en UN seul article cette fois-ci, et on a recruté des petits nouveaux (sauras-tu les trouver ? tu gagneras un cookie 😉 ).

MAIS SURTOUT vous avez la possibilité de VOTER pour vos 5 animes préférés de la saison ! Quels animes seront les lauréats du peuple calédonien ?

Comet Lucifer

😥 Lÿnou : Scénario, personnages, situations, objectifs des personnages, histoire d’amour, animation : j’ai trouvé que tout était médiocre et déjà-vu.  Les seuls moments où l’animation est bonne c’est pendant les scènes de baston en 3D (alors que je supporte pas la 3D d’habitude). Bon aller, je peux trouver un 2e point positif : le chara design. C’est tout. Pourquoi j’ai continué à regarder ? Parce que j’avais déjà acheté toute la série en précommandé sur Wakanim 😥 Ça m’apprendra à faire les choses dans la légalité, tcheh.

😦 Shirachiyo : Ma déception! Après le premier épisode, j’étais partagée. Y’avait moyen que ça tourne en Guilty Crown (ce qui n’est pas un compliment à mes yeux), bref j’étais sceptique. Après quand on a vu assez d’animes comme Steins;Gate ou Madoka, on sait que drop au premier épisode, c’est à ses risques et périls. Au final, on a un triangle amoureux classique, une histoire un peu creuse, lente à démarrer. Je salue toutefois les quelques rebondissements qu’il y a pu avoir, vers les derniers épisodes.

Concrete Revolutio: Choujin Gensou

😐 Lÿnou : Quelle déception. L’histoire commençait extrêmement bien avec une dualité présent/futur et Bien/Mal intéressante à exploiter. Mais celle-ci se noiera malheureusement dans les histoires quotidiennes sans réel intérêt ne faisant pas avancer le scénario. Ça stagne à partir du 4e ou 5e épisode et ça ne s’en dépatouillera pas avant de rusher/bâcler aux trois derniers épisodes. Oh ? Il va y avoir une deuxième saison ? Bon…pourquoi pas ?

Dance with Devils

😀 Elearya : OMG ! 5 beaux gosses pour le prix d’un anime \o/ Je vais pouvoir faire pleiiiiin de yaoi !! Malgré une héroïne c****** comme ses pieds (Oh mon dieu des démons essayent de me tuer, et si j’en suivais un pour voir, ça pourrait être fun :v), prenez un blondinet tsundere (Pas touche Lynou ou je te bouffe ><’), un rouquin « poetic lover », un petit brun masochiste et un autre blond qui se prend pas pour de la merde (Lynou : Rem-Sama \o/ ) et vous obtenez le Comité des Élèves aussi mystérieux et séduisants … qu’imprévisibles. Elearya approves (y)

😐 Lÿnou : Bon. C’est un harem, hein. Donc c’est (souvent) niais et certains personnages sont stéréotypés à en vomir, mais chacun ses goûts (Enfin, le Onii-chan surprotecteur roux peut avoir mon 06 quand il veut ❤ ). L’héroïne est, pour une fois, pas trop bête. Elle repousse (pour de vrai) les gars chelou, voire même les gifle et garde sa priorité, c’est-à-dire sa mère…ah, on me dit dans l’oreillette qu’elle l’oublie au bout d’un moment…Bon ça a au moins le mérite d’avoir été divertissant, oh ça chante en plus ? Biiiieeeen !

🙂 Shirachiyo : Je suis une grosse consommatrice de reverse harem. Sauf que 90% du temps c’est mauvais. Il y ‘a toujours d’excellents trucs comme Akatsuki no Yona ou Kamisama Hajimemashita. Mais dans les adaptation d’otome game, les héroïnes n’ont VRAIMENT pas de personnalité, pas de réelle histoire, les garçons sont hypra stéréotypés…Du coup j’ai été étonnée. Ici, on a une base assez solide, quelques plot twist (pas très surprenants m’enfin), une protagoniste qui peut (PARFOIS) faire preuve de caractère. Point négatif: Les personnages qui chantent au cours d’un combat…

Gakusen Toshi Asterisk

🙂 Meepow : « Amagiri Shinmei Style » Un opening qui en jette ! Par contre l’anime un peu moins. Légèrement déçu car je le comparai à Rakudai Kishi mais en mieux, alors que tout compte fait, non…
Un potentiel gâché encore une fois, à voir ce que ça pourrait donner avec une saison deux. Il n’est franchement pas mauvais pour autant, mes exigences étaient peut-être trop hautes, qui sait. En fait, je pense que son défaut vient de ses personnages qui sont mal exploités et surtout très niais, créant ainsi un harem maladroit et superflu. Cependant, l
es quelques combats restent tout de même plaisants à suivre. Et oui je mets un « 🙂 » car, dans l’ensemble, je l’ai plutôt bien apprécié malgré ses défauts.

Le syndrome de l’épisode 12 !

🙂 Kuu : Alors dans la trilogie des épéistes et leur harem, celui-là est celui que j’aime le moins. En effet, quand on le compare à Rakudai Kishi no Cavalry et Taimadou Gakuen 35 Shiken Shoutai, son histoire parait un peu pauvre et au final on peut se lasser des personnages stéréotypés du genre la kuudere, la tsundere, et la kyonyuu (͡° ͜ʖ ͡°). MAIS ! Les combats sont tout de même de qualité et l’animation est pas mal du tout, du coup je pense qu’on sera tous d’accord pour le conseiller !

Haikyuu!! 2

😀 Meepow : « Kakatte Koi Ya ! » Hinata a.k.a le fils caché d’Akashi Seijuro ! Je dis ça parce que vu comment l’anime tourne, je sens qu’on va pas tarder à avoir du Kuroko no Volley ! L’équipe de Karasuno qui s’améliore et apprend de ses défaites, les joueurs qui débloquent de nouvelles techniques et une qualité d’animation qui suit le move, bref, que demander de plus ?! Je passe plus de temps à faire des retours arrières qu’a regarder l’épisode. Pour faire court, on reste fidèle à ce qu’on a pu voir durant la première saison mais en encore mieux !

Le syndrome de l’épisode 12 !

😀 Rikyz : Cette 2e saison commence bien avec le développement de notre incroyable duo qui se remet en question sur les performances de chacun. Nous observerons une évolution des capacités de toute l’équipe due en majorité grâce à leur rencontre avec les équipes rivales. La 2e partie de la saison promet d’être super.

Heavy Object

😀 Lÿnou : Nous suivons les péripéties de deux hooligans soldats qui, dans un monde où la guerre ne se joue plus uniquement que par les armes militaires massives appelées « Object », vont se retrouver à se battre quasiment à main nues contre elles. Ça change des animes de baston où c’est la course à « qui a la plus grosse » (moi! moi!), ici il s’agira de stratégie et de ruse. Le caractère nonchalant et un poil pervers des garçons en font des perso attachants. L’ecchi est présent, mais pas lourdingue, voire même plutôt bienvenue (histoire d’amour) et souvent drôle.

🙂 Meepow : « Baby Magnum ! » Assez spécial dans son genre, j’aurai du mal à le décrire de manière objective mais il est très très bien ! (Attention aux feignants, il y a beaucoup de blabla par contre.) Un univers où la guerre ne se déroule plus qu’à l’aide de machines colossales et destructives, les Heavy Objects, pouvant annihiler n’importe quelle base ou région en moins de deux. En résumé c’est drôle, les personnages sont vachement bien, « quelques » plans aguicheurs pour nous autres les messieurs et beaucoup de matière grise mise à l’épreuve.

😀 Rikyz : Je ne suis pas un grand fan de mecha, mais cet anime m’a comblé. Un duo marrant et plutôt cool, qui sont sous les ordres d’une capitaine de 18 ans à forte poitrine et accompagnés d’une princesse qui pilote un robot de guerre sont les maîtres mots de cet oeuvre palpitante.

🙂 Shirachiyo : Honnêtement, pour le coup, j’ai été surprise. Je savais qu’il y aurait du fan-service et après le second épisode, je m’attendais à du pur ecchi en fait. Mais l’humour suivait donc j’aurais continué. Au final, non seulement les blagues étaient au rendez vous, mais l’histoire est également très bonne. Je trouve ça bien écrit et agréable à regarder. Rien de très nouveau à apporter au genre du meccha, mais ça vaut la peine pour ceux qui cherchent un anime divertissant.

😀 Touky : Hummm,un très bon anime que je vous conseille. Un duo qui nous fait marrer et dont le dialogue est épique, une capitaine plutôt mmmmmiaaammmm a nous faire agenouiller pour nous piétiner raaaaaaahhh plaisir, ainsi qu’une petite loli ^^ qui conduit une arme Gigantesque capable de détruire des montagne, le « Baby Magnum ».
Touky vous le piétine.

K: Return of Kings

😐 Rikyz : Dernière saison de K qui contient de nouvelles révélations. Cependant, il reste des questions sans réponses selon moi (je vais devoir regarder du début pour vérifier ><). Dommage que l’on ne voit pas le Roi Doré en action…

🙂 Shirachiyo : Aaaah K! Ils nous avaient manqué, HOMRA, Scepter4, The White Rice Party… wait what? Bon mis à part ce gros troll de Kurô concernant le nom du clan de Yashiro. OST fabuleuses (cf 1ere saison), animation à couper le souffle (ils ont cherché à provoquer ufotable ou bien?). Bon développement des personnages, notamment au niveau de Saruhiko. Ending qui, je pense, a surpassé ceux de Kekkai Sensen et Owari no Seraph (printemps 2015). En revanche le niveau de fan service (des deux cotés) me dérange un peu. Je sais que c’est ce qui fait que K est K, mais y’a moyen d’être plus subtil pour attirer les spectateurs.

😀 Touky : Bande son magnifique et l’histoire qui reprend directement la suite du film K : Missing Kings. Très beau graphiquement et on se laisse emporter dans l’histoire. Que dire…  Matez la première saison de K et laissez-vous porter par les OST.
Touky vous le sonorise.

Kidou Senshi Gundam: Tekketsu no Orphans

😀 Jam Belios : «RAAAAAAISSSSEE YOUR FLAAAAAAAAAGGG! KOE NO KAGIRI! KOE NO KAGIRI! KOE NO KAGIRI! SAKEEEEENDEEEE!!!» Tout comme cet opening endiablé, cette nouvelle série Gundam va ravir plus d’un fan  de la saga, se plaçant dans un univers particulièrement sombre sur fond d’enjeux politique planétaire, Kidou Senshi Gundam : Tekketsu no Orphans nous invite à suivre un groupe d’enfants mercenaires, également appelé « Débris Humains », dont les armes, la mort et le sang font partie de leur lot quotidien. Entre deux instants de répit certains d’entre eux reprennent un air enfantin mais ils sont vite rattrapés par la dure réalité de la vie et du monde des adultes.

Lance N’ Masques

😐 Jam Belios : Eh bien que dire de cet anime ? Pour commencer, je n’ai jamais vu autant de personnages se faire kidnapper au cours de la série, sérieux les gens, au fil des épisodes on finit par se demander qui est le chevalier et qui est la princesse, ben oui mes ami(e)s parce que le héros de cette série va en baver mais d’une force, tellement il manque de confiance en lui-même… Enfin on peut toujours le regarder mais mettez votre cerveau de côté parce que vous vous poserez trop de question à chaque fois vu que le scénario semble partir parfois à la « whatthefack » mais bon quand on sait que l’auteur n’est autre KOYASU Hideaki, on peut se dire que c’est assez légitime, ben ouais, rappelez-vous de Akikan ou encore GJ Bu où il fut responsable de la structure scénaristique des deux séries animées. La fin de l’épisode 10 m’a laissé tellement perplexe que je me suis demander si y’avait vraiment que 12 épisodes et pas 24 et que j’ai dû vérifier tout ça sur Icotaku.

Lupin III

🙂 Lÿnou : L’OVNI rétro de la saison mais quel régal ! Il faut dire que cette saison les réadaptations des mangas de légende du temps de Tezuka Osamu reviennent à la mode, entre Osomatsu-san et Young Black Jack, on a pas fini ! Chaque épisode est une histoire différente avec un objet/objectif convoité par les personnages principaux, et on se fait mener en bateau par tous les personnages qui le convoitent avant de savoir qui aura le dernier mot. C’est coloré, détendu et parfait pour tous les âges !

Noragami Aragoto

😀 Lÿnou : Après une attente interminable notre dieu préféré est de retour pour une saison 2 !!! Il n’y a absolument rien à redire, tout est parfait dans cet anime, et vous savez pourquoi ? Vous savez pourquoiiiiiiiiiiiiiiii ? PARCE QU’ILS ONT TOUT SIMPLEMENT SUIVI LE SCENARIO DU MANGA ORIGINAL P%#& DE B$*@0L DE M#@&% !!!*regarde vers les studios qui ont fait Tokyo Ghoul**crache*

😀 Meepow : « Rend ! » Une deuxième saison qui colle parfaitement à ce que j’espérais, c’est-à-dire au manga ! C’est beau, c’est touchant, et toujours aussi captivant. Un rythme qui semble un peu lent mais le contenu est juste excellent; à chaque fin d’épisode, t’attends la suite avec impatience ! Une histoire davantage tournée sur la déesse Bishamonten et notre Yato qui est, toujours fidèle à lui même. En un mot : génial !

🙂 Rikyz : Une suite meilleure que la 1ère saison avec plus de combats, plus de feelings et plus de révélations. Les personnages évoluent et surtout j’ai hâte de voir la 3e saison à cause de cette fin teaser… ><

😀 Shirachiyo : C’est Noragami. Est ce qu’il faut vraiment en rajouter ? Les combats sont bons, les OST dans la continuité de la saison 1, l’opening rivalise avec celui d’UBW (printemps 2015). Malgré la déception du premier épisode, le reste était très prenant et à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre après la saison 1.

One Punch Man

:mrgreen: Babiwan : Wow. Juste Wow. Animation monstrueuse, combats fat comme t’en a jamais vu. One Punch man c’est un rouleau de riz avec du thon enroulé de Bacon avec du chocolat. C’est délicieux mais ça se bouffe en une traite. 12 épisodes c’est juste un FUCKIIN AVANT-GOUT ! CES AMUSES BOUCHES M’ONT MIS EN APPETIT ! GIMME MORE :Q !
Babiwan vous l’envoie sur la lune

😀 Elearya : Lynou : Pourquoi t’as aimé One Punch Man ?
Elearya (prends un air ahuri) : Ça sert vraiment à quelque chose de répondre ?
Lynou : Ben les membres veulent savoir.
Elearya (prends toujours son air ahuri) : Regardez l’anime, lisez le manga ou demandez à Shinyo et arrêtez de me casser les ovaires.

🙂 Lÿnou : Du lourd à chaque épisode niveau qualité de l’anime pendant les scènes d’action, je pense pouvoir dire sans trop me tromper que OPM va rentrer dans l’histoire de l’animation. Grosse ombre au tableau, il a la même faiblesse que beaucoup de shonen : un manque flagrant de personnages féminins intéressants, du coup j’ai personne à shipper hétéro-sexuellement (non parce que GenosxSaitama ça va deux minutes MAIS BON).

😀 Meepow : « Just a guy who’s a hero for fun. » Ici nous avons un excellent documentaire animalier sur une espèce en voie de disparition qu’est le moustique. Une espèce récemment menacée par l’homme ou plutôt un homme… un homme chauve, vêtu de jaune, de gants rouges et d’une cape blanche. Donc si vous le voyez, évitez de lui donner un spray anti-moustiques, merci. Sérieusement vous m’avez lu jusqu’au bout ?! Et vous m’avez cru ?! Tchiiip! Va mater One Punch Man sur le champ, c’est un ordre !

Le syndrome de l’épisode 12 !

😀 Rikyz : L’anime n°1 de 2015 selon moi. Si tu ne le connais pas, c’est comme si tu ne connaissais pas Dragon Ball et je me ferais un plaisir d’écrire ton nom dans mon Death Note et de vi*ler ton corps avec l’Edo Tensei ! Bref de la baston, de la comédie, de la badassitude, tu ne peux pas être déçu. La parodie d’une vie de super-héros selon moi.

😐 Shirachiyo : Le concept de base est très bon, et comme je suis la première à tirer sur les nekketsu, je pensais adhérer mais au final, je ne peux pas penser à autre chose que « c’est pas mal », tout au plus, après chaque épisode. C’est le gros problème des parodies: c’est divertissant, mais au final, quand on est habitué à des genres plus « romanesques », on peut vite trouver ça assez plat.  Maintenant, ça dépend aussi des goûts (peut être que j’ai pas vu assez de bon gros shonen pour comprendre toutes les subtilités). Je ne vais pas tirer sur Madhouse, qui a fait un très bon job niveau animation (on en attendait pas moins).

😀 Touky : Voilà l’anime de l’année pouuaaaaaaaa , j’ai suivi le manga et j’attendais avec impatience l’anime. hmmmm que du bonheur, Superman peut se rhabiller XD ! Les moments de combats sont épiques et le personnage principal avec son ….. charisme et sa badassitude vont vous faire marrer a tout va. A ne louper sous aucun prétexte.
Touky vous le « Punch »

Ore ga Ojou-sama Gakkou ni « Shomin Sample » Toshite Gets-Sareta Ken

😀 Jam Belios : T’as envie de mater une bonne série mêlant harem et comédie sans trop te tracasser ? Ne cherche pas plus loin fils, prend un verre, y’a des chips ou des pop-corn si tu veux, choisis ta place et mate ! Shomin Sample pour faire court est l’un de ses animes qui détend l’atmosphère par ses gags (bon il sera moins déjanté par rapport à l’anime Osumatsu-san mais le fou-rire y est). A mater ! « YOU GOT ME MAD NOW ! » est d’ailleurs devenue l’une de mes phrases fétiche lors de mes parties en ligne.

😀 Kuu : Honnêtement, je n’ai pas trouvé de réels atouts à cet anime qui en font un anime de qualité…ce que j’ai trouvé en revanche c’est ma source de jouvence dans cette saison d’automne ! Et oui, parce que si tu aimes le moe, si tu aimes le ecchi, si tu en as marre de la violence dans le monde et que tu recherches la douceur : GO GO GO ! Et sinon regarde le au moins pour hakua (͡° ͜ʖ ͡°) Et puis l’humour décalé c’est pas mal non plus, disons que le tout en vaut la peine.
NB : Tu te transformeras en fanboy/girl à chaque écoute de l’opening :p

😐 Rikyz : Un anime tranquille à regarder quand tu ne sais pas quoi faire et que t’as pas envie de réfléchir. C’est un peu du WTF et niveau scénario y a pas grand chose.

Osomatsu-san

😆 Lÿnou : C’était l’anime gag de la saison qui a provoqué un scandale copyright dès son premier épisode, puis un scandale national à l’épisode 3 à cause de sa parodie de l’anime pour enfant  très réputé « An Pan Man » (dont le titre a également inspiré One Punch Man qui s’écrit « Wan Pan Man » dans la version japonaise). Ce scandale fait écho à celui qu’avait provoqué la série d’origine dans les années 60 qui avait été le premier manga au monde (au Japon, donc) à être attaqué par les « antimanga » groupes organisés de parents d’élèves et de professeurs qui prônaient la bienséance. C’est dire le genre d’anime que c’est ! Le terme « digne successeur » n’aura jamais été aussi juste !

Bref, on suit les péripéties de sextuplés qui ont tous des caractères bien différents mais ont comme point commun d’être des *prends son souffle* chômeurs-cas-sociaux-petits-malins-farceurs-vivant-aux-crochets-de-leur-parents ce qui donne des situations complètement barrées et absurdes à la Gintama et parfois vulgaires à la « Groland ». Et puis, il y a Kamiya Hiroshi qui joue le rôle de Choromatsu, comment résister ? ❤
N’oubliez pas de débrancher le cerveau avant visionnage !

Owari no Seraph: Nagoya Kessen-hen

😀 Elearya : – Mika…
– Ya … Yamete… Yuu-kun …
– Mika… I … I love you…
– Yuu-kun … don’t be so rude … you hurt me…
[Note de Lÿnou : Ceci est une oeuvre de fanfic d’Elearya 😉 ] [Note de Babiwan : ceci lui vaudra de subir le courroux du correcteur qui vient de se brûler les yeux]

😐 Lÿnou : Deuxième saison plus sympa, plus d’action, bien animée. Ça aurait pu être un bon anime si les perso étaient pas autant à la ramasse. Le héros, Yuu, n’en fait qu’à sa tête, met ses camarades en danger, se rend compte que c’était con parce qu’il les a mis en danger, et donc n’en fait qu’à sa tête pour les sauver, et met encore plus de monde en danger….De toute façon, je préfère les méchants et je mate juste pour fantasmer sur *bave partout* CROWLEY ❤ …mon amour, c’est toi le meilleur, bute-les tous ❤

🙄 Meepow : « Yuu-kun ! » Et oui je l’ai fait ! J’ai regardé cette foutue saison 2 ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il y a l’épisode qu’on attendait tous depuis des lustres ! Tout un épisode entier consacré à notre couple favori digne d’un Twilight ! Hmmm Yaoi no Seraph… Sérieux, je sais pas ils ont pensé à quoi avec cet anime : c’est comme si on leur avait donné un rubis entre les mains et qu’ils en ont fait de la pâte à modeler avec… Bien sûr que oui le résultat ça, mais on aime ça ! Saison 3 ! Saison 3 ! Saison 3 ! [Note de Babiwan : A quand Meepow no Emerald ? :v ]

😀 Shirachiyo : Honnêtement je ne suis pas déçue. On sent qu’il y a eu un upgrade niveau budget, du coup, l’animation est plus fluide (cf ending ++). De bonnes OST encore (on en attendait pas moins d’Hiroyuki Sawano). Les scènes de combats sont graphiquement très bonnes (je pense surtout à celle de Mika seul contre la brigade Gekki). Bon on nous a enlevé pas mal de Mikayuu et de blagues de Shinoa mais au final, encore une fois, peu importe. La densité du dernier épisode n’est pas sans faire penser à celle de la fin de Charlotte, et c’est peut-être dommage.

Owarimonogatari

😀 Kuu : Je suis choqué 😮 D’une part parce que c’est la fin et d’autre part parce que c’est la fin…de mon anime préféré tout anime confondu 😥
Malgré la nostalgie, l’incompréhension et la tristesse que marque toujours la fin, cette dernière saison m’a rappelé pourquoi monogatari est mon anime préféré ! Je suis totalement satisfait de cette fin car on y découvre une facette des personnages encore inconnus jusqu’alors. En gros pour pas trop spoil, on a une petite loli condescendante qui nous dévoile un côté humain assez prononcé finalement ! C’est bien un OVNI, il est unique pour ses graphismes, son histoire surnaturelle qui combine drame, aventure, tranche de vie et cette palette de personnages uniques. On retiendra aussi des dialogues, voire monologues à vous retourner le cerveau, en somme un bon travail de concentration ! Si on devait résumer monogatari (et je parle bien de toute l’œuvre et pas seulement de cette dernière saison) en un mot, ça serait extraordinaire.
Enfin je ne garantis pas que cet anime vous conviendra ou bien qu’il vous marquera mais si vous y êtes réceptif, je peux vous assurer que c’est bien un chef d’œuvre !
[Note de Babiwan : n’ayant vu que Bakemonogatari, je ne peux pas parler des autres, mais sérieusement, la qualité des animes de cette série en fait un must to see. ]

Rakudai Kishi no Eiyuutan

😀 Kuu : Si tu aimes t’identifier dans un personnage qui se fait cracher dessus par la vie mais qui s’en sort quand même, cet anime est pour toi ! Et tu ne vas pas être déçu ! Entre les frissons des bastons EPIC et ceux des renversements de situations, tu vas perdre toute ta capillarité, idéal pour l’été et la plage.. Pour être plus clair, tu captes que Naruto a mis plus de 600 épisodes pour être reconnu ? Eh bah félicitations, Rakudai te le fait en 12 épisodes, avec une romance en prime !
Bonus : Boobs everywhere (͡° ͜ʖ ͡°)

😀 Meepow : « Itto Shurah ! » La bonne surprise de l’année en ce qui me concerne ! Il ressemble un peu à Asterisk mais le dépasse largement niveau qualité. Les confrontations sont juste époustouflantes et ça, ça fait un bien fou !
(J’en ai bien 2-3 en tête et je pense que ceux qui l’ont vu sauront lesquels j’insinue) 
Le héros y joue pour beaucoup, certes et c’est tant mieux; de toute façon on s’en fiche car ça envoie du steak ! Une touche de ecchi pour accomoder le tout et on savoure les 12 épisodes. À quand la saison 2 ?! « With my strongest, I will beat your strongest! » – Kurogane Ikki

Le syndrome de l’épisode 12 !

🙂 Rikyz : Un bon anime du style Absolute Duo mais en mieux. On a un héros plutôt cool, qui accepte parfois d’être humilié pour ne pas avoir des ennuis afin d’atteindre son but. On me souffle dans l’oreillette qu’il faut aller lire le manga qui est un peu mieux. Ja nee !

😀 Touky : Un anime à ne pas louper, très bonne surprise tant en termes de qualité graphique que pour l’histoire. Notre héros est sympathique et assez confiant en ses capacités qui montrera sa vraie force. Et pour une fois que c’est la fille la vraie perverse ^^ , je m’en lasse pas .
Touky vous le « Itto Shurrah! » 

Sakurako-san no Ashimoto ni wa Shitai ga Umatteiru

🙂 Lÿnou : Bien sympathique, animation et ambiance plaisantes. Ce n’est pas l’anime de l’année et le scénario ne « décolle » jamais vraiment avant de finir en queue de poisson (suite?)…Et je me demande toujours pourquoi aucun des lycéen de cet anime ne tombe amoureux de quelqu’un de son âge WTF O_o. Mais le personnage de Sakurako mérite un award. Oubliez les héroïnes qui se laissent intimider pour un rien, ici c’est Sakurako qui intimide tout le monde avec son côté glauque surprenamment mignon…hu, mignon ? C-cerveau, pourquoi tu me fais ça ?!

🙂 Rikyz : Aimez-vous les squelettes? Car voici Bones en version japonaise. On se retrouve avec une maniaque des os, accompagnée d’un jeune homme qui (contre sa volonté) vont trouver des ossements humains au cours de l’anime et résoudre les énigmes derrière ces trouvailles.

😀 Shirachiyo : Comme pour Young Black Jack, le format est d’un mystère pour 1 à 2 épisodes. C’est une adaptation de Light Novel donc on peut s’attendre à un scénario de qualité. Le personnage de Sakurako est intéressant et le contraste avec Shoutarou permet de mettre en valeur son excentricité, non franchement, rien à redire au niveau du main cast. Si une critique était à émettre, ce serait au niveau de la trame de fond. Au final, on en connaîtra pas plus sur le passé de Sakurako (avec son frère notamment) et c’est bien dommage. Je ne sais pas si le problème vient du rythme de la série ou du manque d’épisode. Maintenant, si ça présage une saison 2 alors d’accord.

Shingeki! Kyojin Chuugakkou

😀 Lÿnou : Bon, ça n’a rien à voir avec l’histoire d’origine, on retrouve tous nos personnages préférés (VIVANTS) mais au collège avec les Titans qui sont surtout des brutes qui piquent les déjeuner et taguent sur les murs. Tout ça c’est juste du bon gros fan service pour garder un peu la hype de SnK et continuer à vendre des produits dérivés (Du chewing gum Levi ? Miam miam !) mais ça fait du bien de voir tous ces personnages…..heureux 😥 ET PUIS ON S’EN FOUT ET ON ASSUME en attendant une saison 2 prévue pour Avril 2016.

Shinmai Maou no Keiyakusha Burst

😥 Meepow : « Basara-san ! » Énorme déception, un scénario encore moins passionnant que High School DxD… c’est pour vous dire le stade qu’on a atteint avec cet anime. Je sais pas ce qu’ils ont fait avec cette saison mais…. *bip, bip bip* c’est mou du genou ! Et même les combats laissent parfois à desirer ! Quant à nos héros, ils sont aussi « puissants » qu’ils l’étaient au début… (oh ironie, quelle douce mélodie, serait-ce des larmes de joie sang qui coulent sur mon visage ?). Bref j’espère qu’ils vont s’arrêter là. Shinmai Maou est juste utile pour son côté ecchi mais censuré, pas plus.

Subete ga F ni Naru: The Perfect Insider

😀 Gintoki : Une grande surprise pour moi. Je ne m’attendais pas à un scénario comme celui-là, j’ai été surpris par les révélations à un tel point que j’ai pas pu dormir en repensant à tous les détails que j’ai pu louper :p Concernant les personnages, je les trouve tous très intéressants et attachants, surtout le SENSEI et Nishinosono ^_^ (sauf un, mais je pense tout que ceux qui ont vu l’anime seront d’accord avec moi). Bref, cet anime est bien, il fait partie de mon top 5 et regardez le.

🙂 Kuu : Que dire ? Hmm, à voir ! Je dirais qu’il faut le regarder pour se faire son avis (comme tout au final) mais celui-là est assez particulier parce que si le côté policier est bien mis en avant et que l’intrigue est en soi originale, le début est assez lent donc, comme beaucoup d’animes, il faut s’accrocher un peu pour rentrer dedans. Par contre ! Honnêtement j’en attendais beaucoup de la fin et finalement …je ne suis pas déçu : si tu veux une raison de le voir, regarde le pour la fin 😉

 Lÿnou : C’était la claque le coup de poing de Saitama de la saison, l’anime underrated que vous avez eu tort de rater cette saison ! (ouais, rien que ça) Après un premier épisode houleux et chiant au possible, mais une animation et une ambiance jouissive, le tout décolle à la fin du 2e épisode. Les personnages sont si développés et profonds qu’on voit le bout de la friendzone tout au fond. Un peu comme dans le Mystère de la Chambre Jaune, on découvre l’enquête en même temps que les personnages donc on a tous les éléments de réponse sauf que…ON TROUVE PAS. Enfin moi pas, et vous ?

🙂 Rikyz : Un grand merci à Lynou pour la recommandation. L’anime met du temps à démarrer mais quand les morceaux du puzzle pour résoudre l’enquête sont assemblés, vous avez le cerveau retourné #mindfuck (surtout quand vous finissez l’anime à 2h du mat). Autant vous dire que vous sentirez la hype dans les 3 derniers épisodes.

😀 Shirachiyo : Voilà un vrai mystère où tu te essaies de chercher le coupable avec les personnages principaux, tu t’impliques tant au niveau de l’enquete qu’émotionnellement, te mettant tour à tour dans les chaussures de Moe ou Magata, tu cherches à comprendre le pourquoi du comment… C’est agréable. Si vous cherchez la masturbation intellectuelle, c’est par ici. Loin d’être aussi prétentieux que ce que certains ont pu prétendre, c’est un anime qui vous rendra content de vous quand verrez que vous avez eu raison et qui vous captivera quand on vous expliquera pourquoi. Personnellement j’ai adoré le main cast, fascinant. Je n’ai pas trouvé le rythme lent mais il parait que c’était le problème de l’anime. Un avis reste subjectif et selon moi, il vaut la peine d’etre regardé, si vous aimez le genre.

Taimadou Gakuen 35 Shiken Shoutai

😐 Jam Belios : Eh bien que dire de cet anime ? Surement pas le plus trippant, épique, époustouflant de la saison , ni le plus mauvais, il n’en reste pas moins matable pour passer le temps avec ses scènes de combat mais faut pas en demander plus après, c’est vrai quoi, c’est juste produit par le studio d’animation Silver Link, ceux qui ont fait certes Chaos Dragon, Strike the Blood mais aussi l’excellent Baka to Test to Shokanju ou encore Rakudai Kishi no Cavalry de cette saison, à croire que tout l’argent de la production est passé dans ce dernier ^^’’. Notez que l’anime est interdit au moins de 10 ans.

😐 Meepow : « But in return, let me carry half your burden. » Un anime qui commençait bien et semblait être prometteur mais au final… pas vraiment et c’est dommage. On suit l’histoire du peloton 35 qui est constituait des élèves les moins compétents de l’académie et on en apprend sur leur passé et pourquoi en sont là, les uns après les autres. En tout cas, il se regarde plutôt facilement mais bon, ne vous attendez pas à quelque chose de transcendant.

😦 Rikyz : J’arrive pas à croire que je l’ai fini…Il n’y a rien d’intéressant tout au long de l’anime. J’ai eu un sentiment de « Non senpai, c’est notre combat » (#Meepowdégoûtédelalife) avec la résolution de chaque mini arc avec cette sublime réplique : « Laisse moi porter la moitié de ton fardeau »…Bref je ne le recommande pas.

Utawarerumono: Itsuwari no Kamen

😀 Jam Belios : Surement l’un des animes que j’attendais avec le plus d’impatience pour clôturé l’année 2015 et je peux vous dire que l’attente en valait le coût car au menu, on a droit à des gags, des combats et des intrigues politiques sur fond de harem! Pour ceux qui ont aimé la série de 2006, ils ne seront pas dépaysés par ce nouvel opus et ceux qui avaient eu l’occasion de jouer au jeu, auront droit à une sacrée surprise dans cette première partie!

🙂 Shirachiyo : Niveau harem, c’est rare d’avoir un bon personnage principal. Ici, jusqu’à présent je suis plutot satisfaite. On se prend bien dans l’histoire,le cadre est bien planté. Alors c’est un sequel, mais c’est tout à fait regardable sans avoir vu le reste.

😀 Touky : Je rejoins mon ami Jambelios, pour vous inciter à suivre cet anime . En effet, d’une part le graphique est magnifique, d’autre part l’histoire tourne autour d’un perso amnésique qui regroupe des tas de gens différents et intrigants. C’est passionnant.
Touky vous le conte.

Valkyrie Drive: Mermaid

😀 Elearya : Comment faire un article bilan sans donner mon avis sur ma spécialité. Valkyrie Drive est sans conteste un des meilleurs yuri qu’il m’ai été donné de regarder. Déjà l’idée de base, ben c’est une putain de bonne idée ! Imaginez deux meufs horriblement bien foutue avec des boobs monstrueux qui se [biiiiip]. L’une domine et [biiiip] l’autre. Elles s’[biiiip] et se [biiiip] et la, c’est le drame. La fille [biiiip] atteint l’orgasme…. Et se transforme en épée supersonique ! Faptality ! Maintenant nettoyez votre PC bande de dégueulasses ! :v Fermez votre porte à clé, mettez vos écouteurs, sortez vos mouchoirs et installez-vous confortablement devant ce délicieux hentai yuri !
[Note : Votre censure vous est gracieusement proposée par Lÿnou goran no suponsaa no teikyoude o okurishimasu]

Jam Belios : Le dernier anime de ce genre que j’avais maté c’était Yuri Kuma Arashi, qui était franchement bien trippant, alors là j’étais partie dans l’idée que cela irait peut-être dans le même sens. Après les premières minutes du premier épisode, mon hypothèse vola en éclat pour une simple raison : THIS IS A MOTHERF*CKING ECCHISHONENBIGBOOBSPANTIESANIMEUH ! Non sérieux visez-moi tous ses gros plans et trouvez-moi une réponse autre que fan-service, enfin, cela mis à part, les scènes de baston valent vraiment le détour et en plus on a droit à quelques gags assez marrants. Bon sinon qui est responsable de ça ? Le studio ARMS ? Attendez ce n’est pas les mecs de Queen’s Blade ça ?!

Young Black Jack

🙂 Kuu : J’ai toujours été intrigué par les animes cultes genre cowboy bebop, samurai champloo ou encore GTO pour les innombrables morales et thématiques sociales d’une époque qu’on y trouve et c’est pour ça que j’ai tout de suite voulu partir sur celui-là, et j’suis pas déçu parce qu’en plus de ça, Young Black Jack nous offre de beaux graphismes tous neufs qui vont, je l’espère, vous donner envie de voir la série originale ! Et puis il est vraiment badass monsieur futur Black Jack avec ses coups de scalpels on dirait qu’il peint la joconde !

😀 Jambelios: Un excellent préquelle du fameux manga Black Jack de Osamu TEZUKA. Adapté du manga de OKUMA Yugo et de TABATA Yoshiaki, dont on se rappelle des excellentes séries Akumetsu et Wolf Guy, le scénariste nous montre une nouvelle fois son talent dans cette nouvelle série endiablée qui nous permet d’en savoir un peu plus sur la jeunesse du médecin à la célèbre cicatrice et de se rendre compte que son incontournable caractère ne date pas d’hier. Le changement de graphisme donne un gros coup de fouet pour ceux qui étaient habitués au trait du maître du manga mais au final on apprécie grandement. Si vous avez aimé Black Jack alors n’hésitez plus et foncez!

AUTRE

OAV / TV Short

[TV Short] Ame Iro Cocoa

😥 Shirachiyo : Bon. J’avoue que de base je m’attendais pas à grand chose. C’est un petit format et la saison un avait déjà demontré qu’ils ne comptaient pas en faire grand chose. Cependant, si cette dite saison était plus ou moins divertissante, là je me suis carrement ennuyée. Qui a écrit le scénario au juste? L’idée d’ajouter une interview des seiyuus à la fin n’était pas une mauvaise en revanche. Au final, je l’attendais plus elle que l’épisode en lui meme, ce qui est un peu triste.

[OAV] Aoharu x Kikanjuu: Kemono-tachi no Senjou da na!

🙂 Lÿnou : C’est un OAV avec une histoire HS au manga MAIS on s’en fiche parce que c’était bien délire. Nos protagonistes préférés participent à un tournoi un peu particulier puisqu’il s’agit de…COSPLAY. Et faire du air-soft en mini-jupe / costume d’animal c’est pas évident mais le fun est bien présent ! L’anime a été diffusé lors de la saison Été 2015.

[TV Short] Diabolik Lovers, More Blood!

😦 Shirachiyo : On le savait, Yui, l’héroine, n’a qu’un seul objectif et compte bien s’y devouer corps et ame (enfin surtout corps), devenir la nourriture de qui veut bien, tant que c’est un charmant vampire! (Enfin charmant est vite dit puisque de toute façon, quand ils essaient pas de la sauver, ils cherchent à la tuer). Toujours aucune logique (ou j’ai loupé le moment où on dit qu’elle a une quantité illimitée de sang?), une histoire un peu superficielle (qui ne commence qu’au 10e episode), un personnage principal inutile, et un harem dans lequel 75% des personnages sont à jeter (non sérieusement, qui apprécierait se faire appeler « Bitch-chan » ou « M-Neko-chan » (bon ceci dit elle EST maso). Non je suis un peu dure. La vérité c’est que je suis une fille et que j’ai pas pu m’empecher d’appécier les scenes de sauvetage d’Ayato.

[OAV] Hibike Euphonium

🙂 Lÿnou : Un petit OAV bien sympathique avec cette fois-ci le point de vue des élèves qui n’ont pas été qualifiés pour le tournoi. Rien à redire, animation toujours au top, un vrai bijou cet anime. Il avait été diffusé pendant la saison Printemps 2015.
Voir aussi : Hibike! Euphonium

[TV Short] Kagewani

😉 Jam Belios : Pour une série dont l’animation pourrait un peu rappeler Ninja Slayer ce qui aura surement découragé beaucoup de gens à suivre l’anime dès le premier épisode, j’ai trouvé Kagewani vraiment excellent même si le format de 7min rend vraiment les épisodes vraiment courts mais le suspense, l’angoisse sont au rendez-vous à chaque épisode et on finit parfois à se demander à quoi on aura affaire dans l’épisode suivant. Pour le coup je pense que je vais commencer Yamishibai dont j’avais entendu des échos favorables, mais aussi parce que ces deux œuvres sont issues des mêmes auteurs : KUMAMOTO Hiromu et TAKASHIMA Tomoya. Je conseille néanmoins au plus de 10 ans car les effusions de sang sont courantes dans la série.

[TV Short] Kowabon

😮 Lÿnou : Une série d’épisodes courts (2-3min) animée avec la technique appelée rotoscoping consistant à utiliser des séquences réelles prises image par image pour recréer l’animation. Choix judicieux quand on découvre qu’il s’agit un anime horreur dont voici la phrase thème : « Il y a des appareils photos partout dans le monde. Ces ‘yeux’ ont vu un monde que vous ne connaissez pas. » Chaque épisode est une histoire différente où un « fantôme » n’est visible qu’au travers d’écrans (webcam, caméras de surveillance, téléphones etc). Bien entendu, si vous êtes fan du genre horreur pour vivre l’expérience à fond il faut regarder ça le soir et mettre des écouteurs/un casque…chose que j’ai fait au début car je ne savais pas quel genre d’anime j’allais regarder, grosse trouillarde que je suis, si j’avais su je l’aurais jamais fait…je dors avec la lumière allumée maintenant. Enfin, heureusement qu’il y a le générique de fin accompagné d’un petit making of avec une musique sympathique, ça permet de faire passer la pilule après la tension causée par l’épisode visionné !