Bilan Animes de l’Hiver 2015 : Shounen/Seinen Action

La saison de diffusion des animes d’hiver vient de se terminer. Voici l’occasion de faire un bilan sur ce qu’on a vu et aimé (ou pas) cette saison !

Cette partie comprendra les Shounen/Seinen comprenant de l’action. L’autre partie sera composée des genres Tranche de Vie, Shoujo et autres inclassables : Cliquez ici.

Bien, COMMENÇONS !

 

Aldnoah Zero

🙂 Jambelios : Personnellement je m’attendais à plus de coups foireux de la part de ce cher Gen Uruboshi, finalement il y est allé molo on dirait^^. Néanmoins on se retrouve avec une deuxième saison vraiment pas mal avec toujours autant de combats de mecha, de stratégie et des complots bien foutu, bref un anime que je vous conseille de regarder si vous avez aimé la première saison.

😦 Lÿnou : Anime qui était prometteur mais se révélera décevant sur bien des points (scénario prévisible, développement des personnages superficiel), cela malgré la très très grande qualité des bastons. Si on me demande pourquoi j’ai continué de regarder, c’est parce que la fin de la saison 1 m’a fait haïr un personnage, et je voulais voir ce qui allait lui arriver…teehee.

🙂 Malentendu : J’ai beaucoup apprécié. Le concept de base est intéressant et le rythme ne lâche pas. Ce qui arrive, arrive et ça fait PLAIZ. Les méchas sont assez beaux et ils suivent certaines « règles » malgré le fait qu’ils peuvent sembler invincibles. Les combats sont bien ficelés et intéressants et l’histoire est satisfaisante. Si je devais trouver un défaut, ce serait dans le rythme effréné. Il est difficile de trouver une « pause » quand les événements se bousculent l’un l’autre. Imo, c’est bien… mais dans une certaine mesure. Bref, très recommandé !

🙂 Meepow : Cette deuxième saison était pas mal du tout. On reste dans la même ambiance avec du bon Aldnoah Zero (mais plus dans l’espace maintenant) ; des personnages secondaires qui ont un peu plus d’impact et surtout le petit clin d’œil à une scène de la première saison entre Inaho et Slaine qui m’a beaucoup plu. Même si j’ai globalement préféré la première saison (pour des raisons évidentes lors de la transition entre la S1 à la S2).

🙂 Rikyz : Quoi de bien dans cette nouvelle saison ? Bah des combats épiques dans l’espace ! Plus de teamfights et de teamplays ! Inaho étant déjà cheaté, bah il devient encore plus cheaté… De ce fait, j’ai eu « une perte de joie » quand il trouva des solutions à cause de ce cheat qu’il a obtenu. Cette 2e saison n’est pas mauvaise mais au fond de moi, j’ai l’impression qu’il y a un léger bâclage sur la fin.

Ansatsu Kyoushitsu

🙂 Benji : Un anime captivant, drôle, passionnant, avec des personnages attachants. J’ai tout de suite accroché, on se prend vraiment au jeu et à la fin de chaque épisode, j’avais envie de voir la suite ^^

🙂 Lina : Un super prof avec des tentacules et une classe dont le but principal est de le tuer ?!! Je dis : coup de cœur !!!! De l’action, de l’humour, du drame font de ce manga un petit bijou !!!!!

🙂 Lÿnou : Par l’auteur de Neuro, Le Mange-Mystère que j’ai adoré, je me suis donc jetée sur le manga dans un premier temps. Sans surprise, le mot « adorer » est bien faible pour décrire le coup de cœur que j’ai eu ! Et l’anime est une sacrée réussite : coloré, dynamique avec un casting de doubleurs de fou ! S’il y avait un incontournable cette saison, c’est bien celui-là !

🙂 Malentendu : Comme le manga, Lerche fait des adaptations très fidèles. Recommandé.

🙂 Meepow : Le genre d’anime à ne pas louper et qu’on aimerait voir plus souvent d’ailleurs ! Les épisodes s’enchaînent comme du Nutella à la petite cuillère. Plus on avance dans l’histoire et plus ça devient cool et intéressant. En d’autres mots, j’ai hâte de voir la suite.

🙂 Rikyz : Un seul mot : Parfait ! Je trouve une ambiance à la style GTO, où le prof aide ses élèves sachant qu’ils doivent le tuer. Koro-sensei est une idole. De l’humour et de l’action à plein nez avec un côté réaliste de la société : la priorité aux bons élèves et rien à foutre des merdes. Un très bon anime à mater !

🙂 Totoro : Un anime sans défaut. Il mériterait beaucoup plus qu’un parfait. Le principe d’éducation (Prof -> élève) mêlé à l’assassinat (élève -> Prof) est un pas qu’il fallait franchir, et il a été franchis avec succès.

🙂 Touky : Très bon anime, un mélange entre tentative d’assassinat et éducation des élèves, les dessins sont beaux et la narration est bien faite. Le fait que le prof soit un extra terrestre venu détruire la terre et qu’il doive enseigner à ses élèves comment l’assassiner, c’est juste un put…. de bon point pour mater cet anime.

Death Parade

🙂 Lina : Le concept est original, les arbitres de l’après vie ont tous un rôle important. Chaque épisode nous permet d’en apprendre un peu plus sur ces arbitres. Je n’en dirais pas plus ! Cet anime vaut le détour alors visionnez le !

🙂 Malentendu : Un anime assez intéressant avec pas mal de promesses dès le premier épisode où beaucoup de choses de déroulent et la tension est bien là, l’excitation ! Un peu décevant de ne pas avoir ce genre de choses durant la totalité de l’anime, mais avec du recul, j’ai pas trouvé vraiment inutile les épisodes plus « lent ». J’ai apprécié l’anime dans sa totalité, mais il a certains défauts : à savoir, un cast pas assez développé, disparité entre certains épisodes (certains sont tendus à mort, d’autres y a rien) et (perso) c’était un peu tiré par les cheveux par moments… ou j’ai pas suivi. Bref, recommandé !

😐 Meepow : Un anime qui commence fort mais qui ralentit juste après (dommage). Cependant il se rattrape bien sur les derniers épisodes et se termine sur une très belle fin ! Je m’en souviendrai pendant longtemps de cet épisode 9 accompagné de l’ending ! Ça me rappelle du bon Kyoukai no Kanata ainsi que Kokoro Connect. Bref, un anime bien sympa qui aurait (je pense) pu être encore meilleur.

😐 Rikyz : Mon avis reste mitigé. Le début avait l’air intéressant, mais les épisodes se répétaient et au final j’ai pas trop compris l’intérêt de cet anime. Il n’est pas mauvais, mais pas bon non plus…

🙂 Totoro : Death Parade est plus qu’un bon anime même s’il aurait pu être beaucoup mieux que ça à l’origine. Le système d’arbitrage est énorme et sans vous mentir j’ai passé la totalité de l’anime à voter le pour du contre. Quelques épisodes sont assez lents mais ne cassent pas du tout l’excitation d’un regard extérieur sur l’anime.

Dog Days »

🙂 Jambelios : Autant la première saison était sérieuse tandis que la seconde était un peu plus fan-service, on se retrouve au final avec une saison trois qui serait plus un mix des deux ! Cette troisième saison est plutôt pas mal et apporte une nouvelle fois son lot de nouveaux personnages à la série. Je place facilement l’opening de Dog Days » comme étant l’un des meilleurs de cet hiver personnellement^^. Pour les néophytes, je conseille vivement à ceux-ci de mater la saison 1 et 2 pour comprendre certaines choses abordées dans ce troisième volet, les habitués, quant à eux, ne seront pas déçu^^.

🙂 Malentendu : Agréable à regarder. Depuis la 1e et 2e saison, Dog Days n’a jamais été qu’un anime où c’est beau, joli, joyeux avec des kemonomimi et un bon MC courageux et brave… et rien d’autre. Il n’a jamais tenté d’être autre chose et… pourquoi pas ? Franchement, c’est sympa des fois où il ne passe rien de grave, sans intrigue politique ou analyse de la nature humaine ou grand danger qui menace le monde. Même si ce dernier n’est pas totalement vrai, c’est loin d’être le focus de l’anime. La 3e saison (ici) ne diffère pas de la formule. Si vous avez aimé les premières saisons, je ne peux que vous conseiller la dernière ! Petite différence, la 3e est plus axé sur le monde et l’histoire comparé à la 2e saison (sur les personnages). Bref, un bon passe-temps agréable et sans prétention.

🙂 Meepow : Un anime dont je ne pensais pas voir une troisième adaptation aussi rapidement. On reste toujours dans le même esprit/univers que lors des saisons précédentes avec quelques scènes de combats (par ci par là) qui, je dois l’avouer, sont plutôt classes. Sinon, ce n’est ni bon ni mauvais je dirais juste qu’il faut juste aimer ce style d’anime.

Isuca

😐 Lina : De jolies filles, de la magie, du mystique et de l’amour : vous obtenez Isuca ! Des scènes de combat bien menées, de l’humour et du ecchi font de cet anime une bonne distraction.

😦 Meepow : Dans le même style que l’anime Campione! mais en largement moins bien. Heureusement que la souffrance ne dure que 10 épisodes. Si vous cherchez un truc nul à regarder : foncez ! Je me demande encore pourquoi je l’ai regardé en entier celui-là… l’espoir fait vivre…

😦 Melk : J’aimerais adresser mes plus plates excuses à ma bande passante et à mon ordi pour avoir enregistré cette regrettable « erreur » sur ce dernier. L’expression « Sans intérêt » résume ma pensée concernant l’histoire, les personnages (plus que lourds) et tout ce qui fait l’univers de cet anime. Mes respects à ceux qui le regarderont malgré tout.

😦 Jambelios : Pour ceux qui connaissent le manga, ils seront vite calmé au bout du deuxième épisode parce que niveau fidélité je suis un peu perplexe sur le coup, encore un anime qui en promettait, un peu comme nos hommes politiques durant leur campagne… Aller, juste pour gâcher l’humeur de Meepow, il y aura un épisode 11 inédit de prévu pour la fin de l’année ^^.

Juuou Mujin no Fafnir

😦 Lina : Du harem à volonté, de la magie, de l’humour et de l’action !! Un animé sympa à regarder sans pour autant être extraordinaire, le côté harem est un peu poussé à mon goût !

😐 Malentendu : J’ai aimé. Malgré des airs d’Infinite Stratos, malgré des DRAGONS en CGI chelou, malgré des personnages non développés, malgré certains combats où c’était dur de savoir le pourquoi du comment et malgré l’animation assez basse qualité où j’ai l’impression que le studio détestait son boulot, j’ai aimé. Je sais pas, il y a un petit mystère dans l’histoire, ça m’intrigue. A savoir s’il y a quelque dans le LN ou pas, j’en sais rien, mais disons au final que ce n’est pas un bon anime. Objectivement, je peux pas le dire, mais j’ai quand même suivi l’histoire jusqu’au bout. Je sais pas. A vos risques et périls.

😦 Meepow : Juste très bizarre. Un héros cheaté qui perd une partie de sa mémoire en utilisant ses pouvoirs, des lolis qui ont des marques de dragons, utilisent la matière noire, se battent contre des dragons et peuvent se transformer en dragons et donc devenir des ennemis (aïe ma tête). Tout ça pour dire que j’ai pas aimé : c’est plat et répétitif.

Kantai Collection: Kan Colle

🙂 Jam Belios : Des navires, des gros calibres et des explosions ! Telles étaient les ingrédients de départ pour créer un jeu de bataille navale parfait mais « accidentellement » les développeurs japonais ajoutèrent un autre ingrédient ! DES MEUFS !!! *bruit d’explosion* C’est ainsi que naquit Kantai Collection ! Des filles dotées de supercanon avec des noms de navire de guerre japonais de la Seconde Guerre Mondiale !!!!! Que dire de cette série Poi ? Une bonne animation, une bande son qui déménage et étant un grand fan d’animes avec des vaisseaux et des batailles de ouf, j’ai vraiment bien kiffé cet anime et je le recommande Poi ! Ceux qui connaissent le jeu, ne seront pas dépaysé dans cette adaptation animée qui par ailleurs reprend quelques éléments des doujinshis sortis au japon, comme par exemple l’origine de la flotte des abysses Poi !

🙂 Totoro : Le mélange « 3D » et « 3D synthétique » est sublime. Kantai collection est une grosse explosion pour les papilles « noeunoeuillesques », je l’ai autant adoré pour son intrigue que pour son design. Bref : KanColl = BOOOOOOOOOM !!!!! Mais je pense que ce qui vous choquera le plus ça sera ce mot : « Poi » ! 😀

Kuroko no Basket 3

🙂 Lina : Une suite de saison réussie!!! Le chara design est toujours époustouflant, des techniques impressionnantes, de l’action et du rebondissement à en perdre haleine !  A voir absolument !!!!

🙂 Meepow : Cette nouvelle saison est juste épique ! On voit enfin le dernier membre de la génération des miracles (Akashi Seijuro) en pleine action. Les matchs sont encore plus explosifs que les saisons précédentes et on est en plein dans ce fameux tournoi ! Bref, c’est toujours autant un pur régal pour les yeux !

🙂 Rikyz : Cette 3e saison nous fait découvrir de nouveaux adversaires dont le plus important est le capitaine de la Génération des Miracles, Akashi Seijuro.  On assiste a des matchs plus intenses sachant qu’il s’agit de la fin de la Winter Cup (demi-finale + finale). Personnellement, je ne veux pas suivre le manga puisque l’animation ainsi que les OST provoquent des suspens monstrueux et une extase totale sur l’issue des matchs. Je suis impatient de voir la fin !

🙂 Touky : Pour cette saison 3, que du régal !! Entre démonstration de domination de l’ancien capitaine de la « génération des miracles » et les combats acharnés des équipes pour atteindre la place du finaliste, cet anime va faire envie à plus d’un ! Un anime que je conseille pour les amoureux de sport . Bref va regarder l’anime et encourage Seirin !

Seiken Tsukai no World Break

😦 Malentendu : Je sais pas ce qui m’a pris, mais je l’ai terminé. Au départ l’histoire n’est pas très engageante, et les personnages sont pas super attachants. J’ai pas bien compris tout ce qui se passé, mais étant donné qu’il s’agit d’une adaptation de LN, c’est peut-être expliqué dans le bouquin… mais pas dans l’anime en tout cas. J’ai eu pas mal de mal à suivre à plusieurs moments et certaines fois, les POWER-UP du MC étaient vraiment… convénients. L’humour n’est pas terrible et rien ne se « démarque » dans cette série. Si je devais donner une qualité… ce serait que ce qu’il fait, il le fait pas mal du tout. Les combats sont biens, l’animation est ok, et la façon qu’ils ont d’utiliser leurs pouvoirs en chantant des monologues est classe. Bref, à vos risques et périls.

😦 Meepow : Le genre d’anime que l’on regarde surtout pour passer le temps. Personnellement je ne le conseillerai pas parce qu’il n’est pas terrible (que ça soit dans l’animation, l’histoire, ou les combats). Si vous cherchez un peu d’ecchi : mouais… et encore, vous trouverez mieux ailleurs je pense.

😐 Melk : Que dire si ce n’est… wtf ? Le chara design est bon, l’histoire, ça va mais…c’est quoi ce temps d’incantation pour les sorts ? C’est original je dois l’avouer mais tellement débile. Entre le moment où le perso récite son incantation et le lancement du sort, on a largement le temps de se faire une pause clope. Mais le plus drôle reste l’adversaire qui regarde sans rien faire la bouche grande ouverte. Genius. A voir mais sans plus…

Sengoku Musou

😐 Totoro : VOILA ! On y est. Mon impression sur le sujet… Pfff… Il est franchement génial ce manga… Mais pour le coup je me suis auto-spoil l’histoire en jouant à Samouraï Warriors 4 et ça m’a totalement plombé le moral de savoir que c’était exactement les mêmes cinématiques. Vive la collaboration avec Koei ! M’enfin ça reste tout de même un bon anime à voir, même si ça change pas grand chose de sengoku basara vous me direz… MAIS C’EST KOEI BORDEL ! Je préfère largement Sengoku Musou à Sengoku Basara ! :v

Shinmai Maou no Keiyakusha

🙂 Meepow : Dans son ensemble, plutôt sympa ! Les premiers épisodes m’ont laissé sur une bonne impression. Ça ressemble un peu à du High School DxD en fait : avec cette même ambiance de démons associée à de l’ecchi (Censure ? Que fais-tu donc ici ? Non, va-t’en !)

🙂 Melk : Des démons, des héros, une histoire qui tiens la route et…(c’est là que le véhicule commence à faire des tonneaux) des boobs, des hormones en ébullitions, un harem de choix, de la censure que l’on trouve mal placé tout comme votre raison qui vous demande pourquoi ce manga n’est-il pas tout simplement un hentai ? Quoiqu’il en soit, le chara design est soigné. S’il y a une saison 2, je demande à être servi sur le champ !

🙂 Totoro : Ce que j’ai retenu de Shinmai maou no testament ? Mmmh… Boobs, succube, gémissement aphrodisiaque… Un ecchi quoi 😀 M’enfin malgré le fait que ça soit un ecchi, il n’a pas que des scènes abjectes à la Hentai quoi. Et les combats sont assez intéressants, si je pouvais faire la comparaison avec d’autres manga je dirais : DxD Highschool, Kyoukai senjou no horizon, Freezing, etc. Que du bon ecchi quoi 😉 Bref ça ne fera certainement pas l’unanimité parce qu’on sait tous qu’il y a toujours mieux…

Tokyo Ghoul √A

😦 Lÿnou : Recommander l’anime au manga c’est comme recommander DBZ en vf plutôt qu’en vostfr…C’EST DE L’HÉRÉSIE !!! ALORS LAISSEZ TOMBER L’ANIME ET ALLEZ TOUS LIRE LE MANGA, BANDE DE MÉCRÉANTS !!!
*RENVERSE LA TABLE*

😦 Meepow : L’anime tabou de cet hiver ! Sérieusement, si j’avais su ce que donnerait cette seconde saison de Tokyo Ghoul… bah… je me serais arrêté à la première saison. Il y a tellement de choses à dire que je vais m’abstenir pour cette fois. Juste une énorme déception pour moi…

😦 Rikyz : Personnellement j’ai pas trop compris les grands échos de la 1ère saison, qui était sympa mais sans plus. Par contre pour la 2e saison, je dirais qu’il n’y a plus de logique. De toute façon ça n’a rien à voir avec le manga…Donc ce qu’il me reste à faire est d’aller lire le manga pour comprendre son succès.

😐 Touky : Saison 2 de l’anime, comment dire… je reste un peu sur ma faim ! Vu que je n’ai pas suivi le manga, j’ai attaqué l’anime directement. Mais la saison 2 laisse beaucoup de questions en suspend, du genre «SPOIL» …………Bref, va regarder l’anime et déduis…

Yoru no Yatterman

🙂 Jambelios : Un anime assez intéressant et pour une fois on suit plutôt les péripéties des méchants ou plutôt des descendants des méchants de la série Yatterman de la fin des années 70. L’animation n’est pas dégueu mais certains gags laissent souvent à désirer. Un p’tit bémol, on sent qu’à la fin de la série l’équipe de production devait être à court de temps, après il se peut que cela soit tout à fait prémédité et qu’il pourrait s’agir d’un clin d’œil à l’anime de 1977 puisque Yoru no Yatterman commémore justement les 40 ans de la franchise Time Bokan.

😐 Lÿnou : Après leur reprise de Gatchaman, Tatsunoko Prod reprennent Yatterman cette fois-ci, SAUF QUE les rôles sont inversés, les gentils deviennent les méchants, et les méchants les gentils…? L’histoire est intéressante, l’animation est correcte. Le style de gags laisse à penser que c’est un anime pour enfant, mais l’univers très sombre et grave indique le contraire (sans parler des douzaines de sous-entendus érotiques assez chelou…!!!). Une fin précipitée mais satisfaisante, c’était un anime sympathique, sans plus.

 

Anime terminés en Hiver / OAV / Autre

 

 

Cross Ange: Tenshi to Ryuu no Rondo

🙂 Lina : Un anime associant magie, mecha et belles plastiques ^^ : Surprenant Du drame, de la violence, de l’humour et du ecchi, il pourrait en surprendre plus d’un !!

🙂 Melk : Un croisement entre akame ga kill, Mobil Suit et la petite Sirène (oui vous avez bien lu). Ajoutez à cela une goutte d’ecchi et vous obtenez des chopacics ! Un anime en dessous de l’exception mais qui vaut le détour. Ps : Pourquoi la petite Sirène ? Ecoutez la soit disant « chanson ancestrale » et vous comprendrez peut être pourquoi l’humanité est en danger de nos jours.

Garo: Honoo no Kokuin

😐 Lina : Qui ne rêverait pas de posséder une armure lui permettant de chasser des monstres?! De belles scènes de combats, de l’humour à volonté (en même temps affublé d’un père pareil, je réagirais de la même façon que le héros ! ^^)

Kiseijuu

🙂 Jambelios : 9… 9 ans… C’est le nombre d’années que j’ai eu à attendre avant de voir mon vœu se réaliser ! Et je peux vous dire que je n’ai pas été déçu par cette adaptation qui rentre inévitablement dans mon ultimate top 10 des animes fidèlement adaptés ! Avec du recul je me dis que le manga aurait été difficilement adapté en anime à l’époque où il fut publié en France, c’est-à-dire entre 2002 et 2004. Kiseiju aborde la question de la légitimité de la suprématie de l’homme sur les autres espèces et l’arrivée soudain d’êtres, les parasites, qui prendraient la place de ceux-ci au sommet de la chaîne alimentaire, l’homme surmontera-t-il cette épreuve ? Je ne peux que recommander chaudement cet anime et de préférence matez-le en version non-censuré^^. Allez faites qu’il y ait une réadaptation de 3×3 Eyes !!!! Pleeeaseuuuuuuh !!!

🙂 Lina : Un parasite qui prend le contrôle de votre corps, ça n’arrive pas tous les jours ! Et pourtant, c’est ce qui arrive à Shinichi, jeune lycéen renfermé… Ainsi il apprend grâce à sa main droite parasitée, qu’il n’est pas le seul cependant unique en son genre ! Violent, sanglant, dramatique ce seinen est tout simplement : Génial !

🙂 Malentendu : Comme le manga, Madhouse fait des adaptations très fidèles. Recommandé.

🙂 Meepow : Sans doute celui que j’ai le plus apprécié dans toute la liste. L’histoire est cool de A à Z et je ne saurais citer tout ce qui fait que cet anime est tout bonnement excellent. C’est pour moi un MUST SEE ! Si vous ne connaissez pas… dépêchez-vous et écoutez moi donc cet opening !

🙂 Rikyz : Un anime très sympa avec du sang, des combats, une main droite… Nani?… K***-chan ! Nande?!…*publicité de 5 mins* Au delà de cela, il y a un message concret lié à notre monde : Menace de l’environnement causée par l’homme.

🙂 Touky : Une belle nouveauté concernant cet anime, un parasite qui prend le contrôle de la main de son hôte et commence a se lier d’amitié à lui pour survivre. Les combats entre ces parasites sont bien foutus et le dialogue n’a rien a envier à certains grands animes. Je dirais juste un nom ……..KANNNAAAAA-CHAAAAAAANNNNNN………..

Log Horizon 2

🙂 Lina : Pour une suite de saison, cette dernière est vraiment remarquable ! On en apprend un peu plus sur Shiroe, mais aussi sur l’évolution de la guilde notamment des plus jeunes… Et surtout d’anciens et nouveaux ennemis se profilent à l’horizon !!! A voir absolument !!!

😐 Meepow : Difficile de juger celui là par contre… c’est du Log Horizon après tout. Une baisse au niveau des graphismes à noter tout de même malheureusement. C’est pas évident à suivre et faut s’accrocher pour arriver jusqu’aux moments forts de l’anime mais sans pour autant être désagréable au visionnage.

🙂 Rikyz : Une 2e saison tranquille. Comme ce n’est pas le même studio que la 1ère saison, j’ai eu un peu de mal avec le chara-design. Sinon le côté MMORPG est toujours présent, ainsi que beaucoup de révélations sur le monde où se trouve nos héros.

Nanatsu No Taizai

🙂 Lina : « Les sept péchés capitaux » sont ainsi nommés le groupe de Chevaliers sacrés de Lionnes qui auraient essayé de renverser le roi. Une atmosphère parfois « bonne enfant » avec un Capitaine pervers et harceleur, une jolie princesse naïve mais courageuse et une tripotée de joyeux et fidèles compagnons d’armes ! Du combat, du ecchi, un coté fleur bleue (la princesse) et de l’humour : A voir absolument !!

🙂 Meepow : Un autre MUST SEE ! Juste l’un des meilleurs animes qui s’est terminé cette saison. Le trio Hawk-Meliodas-Ban (plus tard complété par Gowther) = parfait. Il est à la fois explosif, badass et à mourir de rire ! Absolument aucun défauts à signaler pour ma part, il est tout simplement excellent ! (Je ferai surement un article dessus bientôt tiens…) Si possible, j’espère une suite ! Bonus OST.

🙂 Rikyz : Comment le décrire ? Hmm…EXTASIE ! Le seul reproche que je pourrais faire c’est qu’il y a seulement 24 épisodes…Action, humour, Capitaine, Ban, Capitaine cheaté, Capitaine overcheaté ! Bref, un anime formidable à regarder !

🙂 Touky : Un vrai délice pour les fans d’aventures et fantasy, Nanatsu no Taizai est une bonne formule bien construite et bien animé. Chaque personnage a son caractère bien trempé, l’humour y a sa place ainsi que la magie et les combats épiques. Bref, va regarder l’anime et bave….

Persona 3 : Midsummer Knight’s Dream

🙂 Jambelios : Le deuxième volet du film Persona 3 adapté du fameux jeu-vidéo sortie sur PS2 en 2008 en France. Ceux qui y ont déjà joué sauront parfaitement à quoi s’attendre dans ce deuxième film, par contre et en toute logique : obligation de voir le premier film pour ceux qui ne l’ont pas vu ou pas jouer au jeu sinon ils seront complètement perdu. Personnellement j’attendais avec beaucoup d’impatience Persona 3 : Midsummer Knight’s Dream, pourquoi ? Because Aegis !! Mon personnage préféré de P3 et ses fameuses phrases, comme on pouvait s’y attendre de la part de A-1 Pictures, le studio nous offre ici un film finement réalisé reprenant certaines scènes les plus marquante du jeu et qui rappellerons bien des souvenirs aux nostalgiques. Enfin j’en profite pour signaler que la voix de Igor, le maître de la Velvet Room et personnage récurrent des séries Persona, est directement issue du jeu-vidéo, TANONAKA Isamu étant décédé depuis le 13 janvier 2010.

World Trigger

🙂 Lina : Osamu est le prototype même du héros « loser » mais il compense considérablement ce côté avec sa patience, son sens de l’observation, son intelligence et son indéfectible loyauté envers ses amis. Du combat et de l’humour sont au RDV ! Un très bon anime SF à lire et à voir totalement !!

🙂 Melk : L’anime n’est toujours pas terminé et je dois avouer que mon addiction ne fait que croître. Au début j’avais l’impression de perdre mon temps. L’histoire, qui a eu du mal à nous garder éveiller, se change et évolue petit à petit pour nous mettre en appétit (ce qui ne nous fait oublier le chara-design qui, si je puis me permettre, atteint à peine la moyenne). slurp Vivement la suite !

Yowamushi Pedal

🙂 Touky : Et oui, ce n’est pas un yaoi ou un hentai, Yowamushi pedal concerne le sport et plus particulièrement le vélo. Attention ce n’est pas un Free! (regarde le meepow -_-). Cela ressemble à Over Drive, un jeune garçon qui se fait découvrir par un club de cycliste et s’y retrouve entraîné pour participer a un tournoi. Cette saison 2 nous fait haleter car comparé à Over Drive les protagonistes (coéquipiers et adversaires) sont bien badass à leur façon et c’est ce qui donne à l’anime un grand engouement. Cette saison se finit en 24 épisodes que je conseille fortement aux fans de sport. Bref, va regarder l’anime et pédale plus vite.

Publicités

Le Chef de Nobunaga

Bonsoir !

Vous l’aurez tous remarqué, les mangas sur la cuisine foisonnent dans les éditions françaises depuis un certain temps. Pour ne vous citer que le plus connu, le succès est au rendez-vous pour Toriko !

Le Chef de Nobunaga est un seinen culinaire de Mitsuru Nishimura (cuisinier et scénariste de Hell’s Kistchen) et Takuro Kajikawa, publié par l’éditeur Hobunsha depuis aout 2011 (12 vol. pour l’instant). Les éditions Komikku s’occupent de la version française depuis mars 2014 et le tome 5 est en cours de parution.

nobunaga-no-chef-4213489 nobunaga-no-chef-4230551 u009 Synopsis:

Ken est un jeune cuisinier qui se réveille près d’une rizière et ne comprends pas comment il a pu atterrir dans cette endroit. Il est recueilli par un jeune forgeron qui lui explique où il se trouve; Ken comprend qu’il a certainement voyagé dans le temps puisqu’il se trouve au XVIème siècle!

Ne se rappelant que de son nom, Ken fait contre mauvaise fortune bon cœur et décide de rendre service à son hôte en lui cuisinant ses repas puisqu’à défaut du reste de sa mémoire il possède encore ce savoir;

Cependant il ne pensait pas attirer autant l’attention et surtout pas celle d’un grand daïmio connu à cette époque (et encore aujourd’hui!) : Le grand Oda Nobunaga!

Mon avis:

J’adoreeeeeeeeeeee!!!!!!!!!!!

Non plus sérieusement, les mangas s’inspirant de l’ère du Sengoku sont légion, et il en va de même que les récits gastronomiques (surtout ces dernières années). Pourtant le Chef de Nobunaga tire son épingle du jeu en combinant des faits historiques et des mets culinaires!

C’est un habile mélange entre fiction et réalité qui permet une immersion passionnante et instructive dans le Japon d’autrefois. Le ton, le graphisme et la mise en scène permettent à tout type de lecteur de pouvoir s’y plonger sans a priori.

Vous remarquerez que la présentation des mets est très soignée ce qui donne l’eau à la bouche, on sent qu’un soin particulier a été accordé à leur mise en image!!

A lire ABSOLUMENT!!!!!!

Shingeki no Kyojin (Critique)

Shingeki article 1

(Ouh le vilain titan pas beau !)

 

Bien qu’ayant déjà été décortiqué précédemment par notre glorieux leader, Touky-Sama, dans son propre article à nos débuts ( https://manganc.wordpress.com/2013/12/31/shingeki-ni-kyoujin/ ), cet anime va ici avoir droit à son second article critique, faute d’avoir immédiatement une seconde saison.

Pour rappel, Shingeki No Kyojin, produit en 2013 par Wit Studio, filiale de Production I.G, est l’adaptation d’un manga de Hajime Isayama (Heart Break One, Orz), dont la prépublication a commencé en 2009 dans le Bessatsu Shônen Magazine. L’équipe de production était alors composée de Tetsurô Araki pour la réalisation (Black Lagoon, Death Note, Guilty Crown…), de Yasuko Kobayashi au scénario (Shakugan no Shana, Claymore, Jojo’s bizarre adventure…), et d’Hiroyuki Sawano au poste de compositeur musical ( Sengoku Basara : Samurai Kings, Ao no Exorcist, Kill la Kill… ).

En ce qui concerne l’histoire, sans trop spoiler, le synopsis devrait à peu près ressembler à ça :

« Suite à l’extinction quasi-totale de l’humanité en raison de l’apparition de monstrueux êtres géants connus sous le nom de Titan, ce qu’il restait des humains, dans une dernière tentative de les stopper, a construit de gigantesques murs pour se protéger des Titans.

Environ un siècle après ces funestes évènements, l’humanité a presque oublié le fléau que représente les titans et la peur, vivant en paix au sein de ces murs, les titans n’étant jamais parvenus à détruire ce fantastique ouvrage jusqu’ici.

Les murs qui protègent l’humanité sont organisés de façon concentriques, le mur le plus proche de la Capitale protégeant les habitants les plus opulents et important, tandis que les murs extérieurs couvrent davantage de surface, permettant ainsi d’exploiter d’immenses surfaces contenant des étendues d’eau, et des champs permettant de produire les aliments nécessaires à la survie de tous.

Shingeki article 5

(Ya même de la place pour des magnifiques champs de fleur ! )

En totale autarcie, l’humanité peut se permettre de vivre en paix au sein des murs Sina, Rose, et Maria (du plus petit au plus grand), sans jamais ressentir le besoin de mettre le pied dehors ou de risquer de rencontrer des titans…

Eren, Mikasa et Armin sont de jeunes enfants qui vivent paisiblement dans le district de Shiganshina, une des « villes-appâts » utilisées pour agglutiner les titans en des points précis et fournir une protection supplémentaire aux précieuses portes qui permettent d’aller à l’extérieur.

Alors qu’ils vivaient une paisible journée dans leur quotidien, survient l’impossible… Un gigantesque titan, plus grand que le mur qui protège l’humanité, fait son apparition et brise le mur ! Après le désastre, Eren, Mikasa et Armin, qui font partie des survivants qui sont parvenus à se réfugier derrière le mur Rose pendant l’exode, jurent de prendre leur revanche sur les Titans et s’engagent dans l’armée pour reprendre leurs terres et exterminer jusqu’au dernier ces monstres .

shingeki article 3

(Un sacré mur si vous voulez mon avis…)

 

 C’est le début d’une lutte sans pitié pour la survie de l’humanité… »

Shingeki article 4

(Oh le joli sourire du titan qui va passer à table =D )

Critique :

L’adaptation animée suit pas à pas les chapitres du manga, nous accordant même le bénéfice de quelques scènes inédites (ou hs, c’est selon le point de vue) exclusives à la série animée.

Niveau graphisme et animation, c’est une vraie claque visuelle que l’on prend. En particulier les scènes de combats, dont la fluidité n’a d’égale que la beauté de l’animation. L’équipement tri-dimensionnel qui permet aux humains de lutter contre les titans prend littéralement vie, et la dynamique du mouvement est parfaitement retranscrite.

(Vous verrez, c’est encore mieux dans l’anime que dans ce gif ! )

Bien que le chara-design ne soit pas exceptionnel, les émotions et détails du visage rendent très bien, et même sans innover, cela reste magnifique, et c’est tout ce qu’on demande ! Les décors, également, sont de toute beauté, Les cités humaines qui prennent vie et couleur sont particulièrement appréciables, d’autant que dans la version papier en noir et blanc, ce trait ressortait forcément moins.

Shingeki article 6

(La ville natale de nos héros en pleine effervescence )

Hiroyuki Sawano mérite d’ailleurs une mention exceptionnelle pour son travail sur la musique originale de l’anime, celle-ci collant parfaitement avec les émotions qui sont retranscrites visuellement. On sent toute la dimension épique ou tragique d’une action rien qu’à la musique, qui donne souvent la chair de poule tant on se sent aspirés dans l’action et le récit !

(Exemple : https://www.youtube.com/watch?v=7mWXLafGoNg)

En ce qui concerne le traitement des personnages, ici aussi, rien à redire. Les personnages principaux comme secondaires ne sont pas vides ni trop caricaturaux, et on sent qu’ils ont de la consistance, du caractère, et peut-être même des surprises à revendre. On pourrait penser que seul Eren, Mikasa et Armin seraient correctement approfondis, mais les personnages comme Sasha, Connie ou encore Petra, Hanji et Rivaille ne sont pas en reste. (Toutes proportions gardées par rapport à leur importance dans le récit, bien sûr). Même certains personnages qui font une brève apparition restent crédibles dans cet univers.

Shingeki article 7

(Même le vieux Hannès et ses compagnons de beuveries sont crédibles ! )

Et parlons en de cet univers ! Bien souvent, malheureusement, trop de mangas/ animés (mais aussi de production cinématographiques) souffrent des affres de la cohérence : trop d’éléments ne collent pas, la logique interne ne tient pas et est souvent brisée/ violée, par des éléments contraires introduits à postériori, ou souvent trop bancals.

Bien sûr, le lecteur/ spectateur, accepte que ce qu’il voit correspond à de la fiction et accepte ce monde, mais il le fait à travers le prismes des règles internes à ce nouveau monde, c’est à dire que l’auteur/ réalisateur introduit des éléments qui permettent de lui donner de la cohérence, à différencier du réalisme.

(Par exemple (SPOIL sur d’autres séries), Bleach est cohérent quand Ichigo sous sa forme de Shinagami peut voler et balancer des getsuga tenshos à tout bout de champ, et ce n’est pourtant pas réaliste. Par contre la cohérence en prend déja un coup par rapport à l’attitude et aux décisions des personnages, ainsi qu’aux Deus Ex machina et facilités d’écritures gratuites, comme quand Ichigo devient un métis humain/ shinigami/ quincy/ hollow/ roi des pirates/ ninja/ héritier de la planète Végéta. Ou quand on nous dit que les Arrancars sont un danger et que la plupart des Shinigamis s’en sortent sans même sortir leur bankai… (Papi Genryusai qui se laisse sceller par Wonderwice pour que son bankai ne soit pas révélé dans cet arc là c’est pas mal déja hein… On se rappelle que quand Kyoraku et Ukitake avaient voulu se rebeller il avait pas pinaillé et sorti direct son shikai… Pareil pour Juhabach et ses sbires, il sort direct le sabre sans chercher à capter leur niveau de puissance. Enfin je m’égare…))

Et justement, ici la cohérence est parfaitement respectée : que ce soit au niveau des personnages et de leur logique interne (leurs actions, interactions, objectifs, etc), du déroulement de l’action en général, des relations parfois tendues avec leur supérieurs autour des situations extrêmes qui abordent l’autorité et la soumission, des décisions à prendre lors de situations de combats, la stratégie, ou même la cohérence générale du monde entier que compose le dernier bastion de l’humanité, tout se tient.

Les décisions irraisonnées et autres éléments perturbateurs partent d’autres logiques qui sont elles-mêmes cohérentes, comme l’incapacité psychologique de certains à accepter les faits ou à appréhender la globalité d’une situation, c’est dire !

Shingeki article 8

(Par exemple ici, le jeune Eren découvre que l’herbe bah… ça pique. Un trouble psychologique qui le poursuivra longtemps… )

Que dire de plus ?

Ah oui… REGARDEZ-LE !

Plus sérieusement, il est difficile d’ajouter des éléments à cette critique sans spoiler, c’est pourquoi nous nous arrêterons ici dans l’analyse.

Pour conclure, Shingeki no Kyojin (L’attaque des titans), est un manga/ anime très intéressant qui traite d’énormément de sujets et les met bien en perspective entre eux, de sorte qu’on se sent happés par l’histoire et que l’on vit le récit que voient défiler les personnages. De l’action, de l’émotion, du sang, de la sueur et des larmes, de grands moments épiques/ dramatiques, et des interrogations profondes sur la nature humaine, les relations sociales et la composition de la société elle-même s’associent pour notre plus grand plaisir !

Par contre, Shingeki no Kyojin ne fait pas dans la demi-mesure. Ce qui fait sa force peut aussi faire sa faiblesse pour les autres : âmes sensibles s’abstenir, il y a de la violence, et pas qu’un peu, mais c’est bien ce qui donne à cette œuvre toute sa dimension !

Note : 18/20

Shingeki-no-Kyojin

Par ailleurs la saison 2 est confirmée, même si la date, elle, est en revanche sujette à rumeurs. En l’état actuel des choses il est probable que Shingeki no Kyojin saison 2 début en août-septembre 2015.

Sur ce, à vos claviers, et n’oubliez pas : Soyez des chasseurs et pas des proies !

[Babiwan-Kenobi]

Sources : Wikipédia, Animeka, Images d’épisodes

いなり、こんこん、恋いろは。 (Inari, Konkon, Koi Iroha.)

inari_konkon_koi_iroha_2

  • Titre original : いなり、こんこん、恋いろは。
  • Titre alternatif : Inari, Konkon, Koi Iroha.
  • Origine : Manga.
  • Catégorie : TV
  • Genre : Amour & Romance , Comédie , tranche de vie ,  surnaturel.
  • Thème : Amour , Divinité , Mysticisme , Mythologie , Paranormal , Yokai.
  • Public visé : Seinen.
  • Nombre d’épisodes : 11 épisodes.
  • Durée d’un épisode : 24 minutes.
  • Année de production : 2014
  • Diffusion : Terminée.
  • Studio d’animation : Production IMS.
  • Auteur : Yoshida Marohe.

 

SYNOPSIS 

Nous suivons l’histoire d’une collégienne habitant Kyoto, Inari Fushimi. Elle est amoureuse d’un de ses camarades de classe, Kōji Tanbabashi mais elle n’a jamais pu lui dévoiler ses sentiments à cause de sa grande timidité. Sa vie va être quelque peu bouleversée le jour où elle va venir en aide à un renard. Pour la remercier de son acte, la déesse Ukanomitamanokami accorde à notre héroïne le pouvoir de se transformer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le pour du contre.

Positif : Une histoire alléchante, des graphismes magnifiques , des histoires d’amour et d’amitié impossible, la soundtrack excellente de l’anime, le côté magical girl de l’héroïne.

Négatif : Une histoire beaucoup trop axée , une fin décevante (dans l’anime en tout cas) , les relations entre les personnage à priori floues.

VERDICT : Inari, Konkon, Koi Iroha est un manga plaisant qui laisse rêver ceux qui ont le courage de le regarder jusqu’au bout. L’histoire et l’intrigue sont correctes et l’image du manga est claire, nette et magnifique (C’est coloré, animé, fluide et beau à voir).

On pourrait définir l’histoire en plusieurs axes :

  • Le changement de l’héroïne au fil des épisodes.
  • L’amour entre humains.
  • L’amitié entre humains.
  • L’amitié Humains/Dieux.
  • L’amour Humains/Dieux.

Ceci dit : Le scénario est beaucoup trop axé sur la vie de la petite Inari. Là où on s »attend à ce qu’on développe un peu plus le background spirituel avec le monde des Kamis, on se retrouve avec du classique. Une petite fille plus ou moins mal dans sa peau qui doit apprendre à comprendre qu’on ne change pas du jour au lendemain et qu’il faut apprendre à s’accepter.

Quelque part , le manga floute les relations entre Uka-sama et Inari et son frère. (Pourquoi le frère d’Inari connait Uka ? Seul Dieu le sait !)

Après ça ne reste que mon avis personnel, mais la fin m’a énormément déçu. Que ce passe t-il à la fin ? Les relations ont elles changés ou sont toujours les mêmes , on n’en sait rien. Est ce qu’Inari sort en vain avec celui qu’elle veut conquérir ? On en sait toujours rien !

Malgré ces quelques points désagréables à mon goût, le manga est plaisant à visionner, je vous vois venir bande de malandrins ! Je n’ai pas dis que c’était un mauvais manga, juste que j’aurais aimé plus !

En tout cas , je vous le conseille car j’ai adoré le manga en lui même et l’ai regardé jusqu’au bout. On ne s’ennuie pas du tout (malgré les apparences) et la fin même décevante m’a laissé verser ma petite larme, car il faut le dire, CE FICHU MANGA EST ÉMOUVANT !

EN BREF : Quelques points négatif sur son histoire même si elle est attrayante, Inari, Konkon , Koi iroha et un bon manga je ne dirais pas à regarder tout en entier d’une seule traite, mais à apprécier à sa juste valeur.

inari_konkon_koi_iroha-01-inari-cute-comedy-looking_up-reaction-blush-in_love

Présentation du manga « Jusqu’à ce que la mort nous sépare »

jusqua_mort_01

  • Titre original 死がふたりを分かつまでShi ga futari wo wakatsu made
  • Année de sortie/ Origine  : 2005 au Japon – 2008 en France
  • Dessinateur  :  Double S ( http://dsstyle.net/category/work )
  • Scénariste : Takashige Hiroshi (Alcbane ,Kurando , Kyo et Spriggan )
  • Prépublication dans  : Young Gangan
  • Éditeur VO : Square Enix
  • Éditeur VF : Ki-oon
  • Type ; Seinen
  • Genre : action – art martial -fantastique
  • Nombre de tomes : 22 (en cours )
  • Age conseillé : 16 ans et +

Synopsis

Afin d’échapper aux yakuzas, la jeune Haruka Tôyama va utiliser sa faculté de prédire l’avenir pour favoriser sa rencontre avec Mamoru Hijikata, un aveugle extrêmement doué dans le maniement du katana. Ce dernier décide d’aider Haruka et de la protéger jusqu’à ce que la mort les sépare…

Jusqu-a-ce-que-la-mort-nous-separe-tome-1_-planche

Mon Avis

 

L’idée du protecteur aveugle qui maîtrise parfaitement l’art du katana n’est pas nouvelle. Cela s’est déjà vu dans des oeuvres tel que Zatoichi (manga des années 60 qui fut adapté pour le grand écran par la suite). Cependant inclure une jeune fille qui a un don de prévoyance avec une précision a 90% et dont tout les mafieux veulent s’en emparé , je trouve cela intéressant .

4

Un samouraï des temps moderne protégeant cette petite de tout danger en découpant avec son sabre les armes de ces bandits , usant de la technologie moderne pour ainsi nous entraîné dans un univers entre le fantastique et le temps des katana . Les illustrations donné par Double S , un sud coréen inconnu , sont captivante et nous renvois cette sensation des combat acharnés , d’action a tout va . Le fonds du décors est particulièrement bien représenté ainsi que les trames ( dégradés de gris ) qui parviennent a donné de la profondeur dans les dessins .Les trait sont d’une grandes finesses et on pourrait bien pensé qu’il n’en ai pas qu’a son deuxième manhwa . Toutefois on peut trouver quelque défaut sur certains personnages , des traits trop rigides mais qui n’entache en rien ce manhwa

Pour conclure , c’est un manhwa dynamique avec des actions dans tout les sens et a chaque tome , un héros d’un charisme impressionnant pour un aveugle et d’une histoire alléchante qu’on ne peut pas passez a coté , intrigantes et inintéressantes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Note : 8/10

touky