Le Top 10 des Shoujo préférés d’Anime News Network

Dans un récent sondage, Anime News Network demande à chacun (tous genres confondus) de choisir UN shoujo manga sur une longue liste donnée. Vous aurez accès au sondage en cliquant ici : http://www.animenewsnetwork.com/survey/570/

 

Pour cette occasion je vous propose de revoir ensemble les Shoujo Manga dont il est question dans ce top des préférences ! Lire la suite

Publicités

Road Trip in Lyon : Japan Touch !

Ohayo minna-san ! Comme je suis une expatriée pour mes études, j’ai décidé de tester pour vous les différentes expos dédiées à la pop-culture japonaise (voir geek pour les plus gamers d’entre vous) que l’on peut trouver en Métropole. Cette année, je suis allée à la Japan Touch de Lyon !

La Japan Touch, qu’est-ce que c’est ?

La Japan Touch est un festival, comme on en trouve beaucoup en France, dédiée à la culture Otaku. Il dure deux jours mais au vu du succès rencontré, la ville a mis en place une 2ème édition, la Japan Touch Haru, un peu plus tard dans l’année. Les gens viennent évidemment cosplayés et ont l’occasion de se retrouver pour partager et échanger sur leurs manga, animes et même jeux vidéo préférés. Dans ce festival, on retrouve les éternels stands de Goodies, démos de jeux vidéo et dédicaces mais aussi des stands vraiment spécifique au Japon comme la calligraphie, les arts martiaux ou encore l’art floral. Une grande scène est installée pour le célèbre concours de Cosplay, un blind test et les invités de la saison. De plus, la Japan Touch accueille tous les ans un salon sur un pays asiatique. Cette année, c’est l’Inde qui était à l’honneur. Des stands de Ramen, Sushis, Tayakis (gauffres fourrées) et plats Coréens sont régulièrement à disposition le midi.

Site officiel de la Japan Touch 2014 : http://www.asiexpo.com/japantouch2014/

Facebook : https://www.facebook.com/japantouch.asiexpo

Japan Touch Haru 2015 : http://www.asiexpo.com/japantouch-haru2015/

Teaser officiel :

La matinée animée des Cosplay

Pour ma part, j’ai passé une journée à la Japan Touch avec une amie et ça m’a tellement plu que je suis retournée à l’édition Haru. A peine arrivée, une myriade de Cosplay à perte de vue. Il y en avait pour tous les goûts : Naruto, Les Bleus (Project K) ou encore Kirito et Asuna (Sword Art Online). Forcément il y avait un monde pas possible mais comme on avait commandé nos places sur Internet, on a pu passer tout de suite. L’espace était gigantesque mais très bien organisé. Au centre, une exposition sur Bollywood était installée (L’Inde étant à l’honneur cette année). D’un côté de la salle, les stands de goodies et des gamers, de l’autre les stands de calligraphie, d’art martiaux et d’art floral. Les deux salles annexes accueillaient respectivement les dédicaces et le karaoké.

Nous avons commencé à déambuler un peu partout histoire de faire un repérage général. Le jeu c’était de croiser le plus de Cosplay et de deviner qui c’était. Certains étaient évidents comme Mikasa Ackerman (Shingeki no Kyojin), Shizuo Heiwajima (Durarara) ou encore Ace (One Piece).

Quelques Cosplay qu’on a pu croiser :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La matinée terminée, pause bouffe ! Au menu, sushi, maki et yakitori (brochettes de poulet marinées). On s’est installée à une table en face de la scène et on a regardé le concours de Cosplay. Certains chantaient, défilaient sur des openings ou jouaient de petites mises en scènes. Tout le monde se lâchait dans une ambiance conviviale. C’était vraiment agréable de voir ça.

Un après midi sous le signe Otaku !

L’après-midi s’est passée par le fameux shopping. Je ne vous dirais pas combien j’ai dépensé, mais je pense que mon porte-monnaie s’en souviendra longtemps. Au niveau des stands de Goodies, on a pu trouver les traditionnels stands de Katanas, de posters, de Figurines (Shin Sekai et Chibi Akihabara) de DVD et de manga. Il y avait aussi des stands dédiés à la K-pop (pour nos fan de pop culture Coréenne), aux accessoires de Cosplays, jeux vidéo et aux produits japonais comme la nourriture (Pocky time !!), les kimonos ou des lampes…etc. Nos achats terminés, on a malheureusement loupé une représentation de Neko Light Orchestra (Cet orchestre est juste magique ! Si vous avez l’occasion de pouvoir les voir, courrez-y. Ils seront présents à la Japan Expo de Paris) parce qu’on était trop occupé à chanter au Karaoké. Petit bonus, une des participantes a dédié aux joueurs du RPG Guild Wars 2 (Dont je suis une méga fan °-° ) sa reprise du theme principal Fear Not This Night (Sa voix était juste mystique *en mode bave* )

Site de Neko Light Orchestra : http://www.nekolightorchestra.com

Le Neko Light Orchestra vient dépoussiérer l’idée que beaucoup peuvent se faire d’un orchestre. Leurs reprises de bandes originales célèbres font d’ailleurs bien plus que cela !

Ce collectif de musiciens, passionnés par les univers geeks, ne fait pas que considérablement rajeunir la moyenne d’âge, le look et le style de ce que l’on connaît sous le nom d’« orchestre ». Ils revisitent, en plus, les compositions du cinéma et des jeux vidéo à leur manière et le démontreront lors de deux événements sur la scène du Live House les jeudi et vendredi.

De leur medley de la bande originale du Seigneur des anneaux – que l’on peut écouter dans leur dernier clip -, en passant par Chrono Cross ou encore Silent Hill 2, ils sont loin de limiter leur réinterprétations à un seul domaine. Ils peuvent toucher à toutes les compositions, tous les styles, tout en y apportant leur touche. Et c’est bien ce qu’ils se proposent de faire à l’occasion de Japan Expo !

Theme de Guild Wars 2 :

Un programme vraiment chargé

Comme le festival s’étendait sur 2 jours, forcément je n’ai pas pu tout faire. Je vous joins dans l’article tous les ateliers, animations, projections et conférences qui ont eu lieu. Enjoy !

Programme Japan Touch 2014 : Programme_V4

Programme Japan Touch Haru 2015 : Programmation_JTHARU2015_020415

Culture Générale : Le Webtoon

Après Boku No Pico je vous propose un nouvel article placé sous le signe de la Culture Générale avec le Webtoon !

LINE-Webftoon

Introduction

Nous connaissons tous les mangas, bande dessinées japonaises avec leurs voisines Manhua (chinois) et Manhwa (coréen)…en France également nous avons les Manfra, mais là où les sud-coréens font fort, c’est avec l’invention du Webtoon ou Webcomic.

Comment ça marche ?

 

tower-of-god-3389901

Tower of god

Définition

Le Webtoon est une bande dessinée disponible gratuitement sur internet et qui a la particularité d’être un long strip qui se lit en  « scrollant »  (en utilisant la roulette de la souris) vers le bas.
Ce concept est surtout utilisé sur l’internet sud coréen (notamment les sites Naver ou Daum), et est encore peu connu chez nous.

Kubera

Fonctionnement
Les auteurs sont rémunérés en fonction du nombre de vues sur leur webtoon. Les lecteurs notent sur plusieurs critères, mieux un webtoon est noté, plus il attire de vues, entraînant ainsi un cercle vertueux.

Les plateformes telles que Naver et Daum dépendent de la publicité et donc de l’affluence des internautes, la popularité des Webtoon leur permet de gagner plus de vues et donc plus d’argent. Selon Chang Kim de « 500 Start ups » plus de 10 millions de Sud Coréens liraient des Webtoon, soit 1/3 de la population.

Plusieurs catégories sont disponibles, notamment celles pour les « petits nouveaux » dont les dessins sont un peu plus hésistants et qui demandent à faire connaître leur webtoon. Puis celles pour les professionnels qui se sont déjà démarqués.

À l’étranger
Devant l’intérêt grandissant pour les Webtoon en dehors de la Corée, le site Naver a lancé un site officiel de webtoon traduit en anglais. Il y a également le site anglophone Tapastic qui devient de plus en plus connu.  Malheureusement, il n’y a que peu de Webtoon traduits et disponibles en français. Cependant de plus en plus de team de scantrad s’y mettent. On retrouve également le concept sur le site Delitoon mais exploité de façon différente par nos artistes français qui utilisent un style BD très compact en plus de longs dialogues, mettant ainsi plus l’accent sur le contenu que le mouvement.

Pourquoi c’est si bien ?

 

Le mode de lecture

abide-in-the-wind-3444449

Abide in the Wind

La lecture en continue de haut en bas rend vraiment l’expérience agréable, plutôt que d’avoir à cliquer pour changer de page on n’est jamais « coupé » de sa lecture et l’immersion est complète. De plus, ce format permet des passages semblables à deux d’un film avec des contre-plongées, des fondus pour enchaîner deux scènes, des scènes de bastons plus intenses au fil du scroll. Sans parler du fait que ce format est idéal pour une lecture sur smartphone entre autres.

Internet te choisit !
La gratuité et le côté « élection » est aussi un gros point fort. Alors que l’industrie du manga au japon est ultra codifiée et restrictive, ici il y a plus de libertés possibles car ce sont les internautes qui « choisissent » en votant, de propulser tel ou tel webtoon à la lumière des projecteurs. Ce qui pousse les auteurs à se démarquer par le scénario, la profondeur et le développement des personnages, mais aussi et surtout : l’art.

L’Art
A contrario des mangas, le webtoon est coloré ! Les outils digitaux sont les plus utilisés, mais les mélanges de techniques existent aussi. Ce qui rend chaque Webtoon unique, car il n’y a pas un seul art qui ressemble à l’autre.

Des recommandations ?

(Cliquez sur les images pour lancer la lecture)

En français :

(note : Il y a souvent beaucoup plus de chapitres disponibles en anglais)

En anglais :

 

Et vous ? Avez-vous des Webtoons à recommander ?