Comment faire la différence entre Shounen, Shoujo, Seinen, Josei ?

Je vais aujourd’hui tenter de répondre à la question que beaucoup d’entre vous se posent, ou ne maîtrisent pas encore complètement : Comment faire la différence entre Shounen, Shoujo etc…?

Ce n’est pas un « Genre » !

Beaucoup utilisent le terme de « Genre »…sans forcément être faux (car là aussi, il y a un débat autour du mot « genre » en lui-même, et pas que dans la sphère Otaku !) si vous voulez être juste il faut parler de « Démographie » ou « Genres démographiques » ou « Public Cible »…Si on veut faire un peu moins compliqué, « Type » de manga sonnera plus correct que « Genre ».

Le terme « Genre » est utilisé plutôt pour parler du contenu de l’histoire, par exemple : Aventure, Mecha, Action, Fantasy etc…
(Mais pour vous rassurer, on fait tous l’erreur, moi comprise !)

[Note de Babiwan : Moi aussi. Il faut avouer que la frontière est ténue…]

Vous le savez probablement déjà, on classifie les mangas selon les publics ciblés.
Le Shounen : Les jeunes garçons
Le Shoujo : Les jeunes filles
Le Seinen : Les hommes
Le Josei : Les femmes

Le Magazine de Prépublication

On peut limite arrêter l’article maintenant car ça répond à la question (teehee).

[Soulagement de Babiwan : Cool. C’était court comme article. Oh wait…]

Un manga est d’abord prépublié dans un Magazine de prépublication qui a son public cible. Donc pour savoir si un manga est un Shounen ou un Shoujo, il suffit de regarder dans quel magazine il est paru.

Chaque magazine a son rythme de publication. Le très célèbre Weekly Shounen Jump où sont publiés Naruto et One Piece peut se permettre de sortir une fois par semaine. Pour le Shoujo, un peu moins populaire (mais tout de même !) le rythme sera de deux fois par mois comme le Hana to Yume qui publie Kamisama Hajimemashita ou Akatsuki no Yona. Pour les magazines Yaoi comme Dear+ (La série des Kuroneko et 10 Count) qui a un public plus restreint (souvent considéré comme une sorte de sous-catégorie du Shoujo car le public visé est féminin), on a une sortie par mois.

Personnellement, quand j’ai besoin de connaître le magazine de prépublication d’un manga, je me rends sur http://www.nautiljon.com/

[Babiwan Advice : c’est souvent très complet et c’est bien vu de la part de Lynou. Au cas où il serait défaillant, google est votre ami, même s’il vous mènera à Wikipédia (qui l’est un peu moins. ça dépend). Ya des sites comme MyAnimelist, qui sont très bien aussi d’ailleurs. Bref, ya toujours moyen de retrouver.]

Lorsqu’un manga remporte suffisamment de succès il est relié en « Tankōbon », c’est le manga tel que nous le connaissons et qui est disposé dans nos bibliothèques.

ccsdsd

(De gauche à droite : Weekly Shounen Jump, Hana to Yume, Dear+)

Pourquoi y’a-t-il confusion ?

Répondons à la question avec un petit jeu pour que ce soit concret.
Je vais vous montrer des images de manga et vous devrez deviner quel est le public cible. Je mettrai la réponse en bas de l’image, en blanc donc vous devrez passer la souris dessus pour voir le texte (pas de triche !). Donnez-moi vos scores en commentaire !

Nisekoi

Shounen : Pré-publié dans le Weekly Shounen Jump aux côtés de Naruto, One Piece, Assassination Classroom et bien d’autres !
Explication : On pourrait le prendre pour un Shoujo, car il s’agit d’une histoire d’amour mais il n’y a pas que les filles qui aiment ça ! La preuve, le manga et l’anime font un tabac ! La confusion est également souvent faite avec Your Lie in April ou A Silent Voice, tous deux des Shounen. Bon allez je vous donne une astuce, dans un Shoujo le personnage principal est trèèèès rarement un garçon, ça met la puce à l’oreille !

Death Note

Résultats de recherche d'images pour « death note »

Shounen : Pré-publié dans le Weekly Shounen Jump, comme Nisekoi !
Explication : Parfois pris pour un Seinen à cause de la complexité du scénario, des thèmes matures sur l’omni-présence de la mort, la corruption de la société, la limite entre le bien et le mal etc…

Nana

Résultats de recherche d'images pour « nana manga »

Shoujo : Pré-publié dans le magazine Cookie connu aussi pour Parapal et Six Half.
Explication : Souvent pris à tort pour un Josei à cause de l’âge des personnages et du non tabou des relations sexuelles, c’est pourtant bel et bien un Shoujo !

Karneval

Josei : Pré-publié dans le Comic Zero-Sum aux côtés de Loveless, Alice au Royaume de Trèfle etc…
Explication : Karneval fait partie de ces mangas qui ciblent une nouvelle génération de lectrices qui aiment voir des relations très fortes entre personnages masculins dans un univers entièrement Shounen (il y a aussi 07 Ghost, Servamp, Are You Alice? par exemple)…….mais avec son lot de fan service légèrement yaoi, c’est parfois tellement subtil que beaucoup de garçons suivent l’histoire sans jamais remarquer ce qui fait frissonner le public féminin…et c’est peut être mieux de rester dans l’ignorance X)

Inari, Konkon, Koi Iroha.

Résultats de recherche d'images pour « Inari, Konkon, Koi Iroha »

Seinen : Pré-publié dans Young Ace connu pour Blood Lad, Erased et Kill La Kill entre autres…
Explication : Facile de le prendre pour un Shoujo il en a tous les éléments, excepté que c’est un Seinen. Le Seinen regroupe tout un tas d’histoire familiales ou pratiques (sur la vie en entreprise etc)…On peut y trouver absolument de tout !

C’est bien connu, il y a souvent confusion à cause des préjugés que l’on a sur les différents mangas. On pense qu’un Shounen est toujours bon enfant, qu’un Shoujo c’est toujours une histoire d’amour un peu niaise, que le Seinen c’est surtout des histoires dark ou sanglantes et que le Josei ne regroupe que des histoires de femmes trentenaires. Je ne nie pas que c’est souvent le cas MAIS pas toujours…vous en avez eu la preuve ! Car, soyons honnête, qu’importe le public cible les goûts varient en fonction des personnes, donc il n’est pas étonnant de voir proposé un très large choix d’histoires différentes qui rendent le « ciblage » parfois dérisoire.

 

[Note Pavé de Babiwan : je crois d’ailleurs que le cœur du problème, la difficulté de déterminer si oui ou non certains mangas appartiennent à telle ou telle catégorie vient justement de la nature de cette catégorisation elle-même, qui préjuge du goût des gens en fonction de critères arbitraires. D’un autre côté c’est le problème même de la nature de la catégorisation. Catégoriser c’est en quelque sorte se focaliser sur un aspect ou plusieurs aspects en particulier pour mieux les faire ressortir. Une oeuvre quelle qu’elle soit, et notamment un manga ou anime, et la façon dont s’y disposent (ou pas) tout un tas de thèmes, de problématiques à traiter ou d’intentions diverses peuvent la faire largement dépasser le cadre de la définition auxquelles les catégories rattachées semblent l’y faire appartenir. Bref une oeuvre, c’est souvent personnel, c’est subjectif, ya un certain point de vue, certaines idées, et vouloir tout résumer à coups de mots-clés n’est pas forcément pertinent. Mais pour des raisons économiques, ça peut être intéressant de dégager des tendances chez des publics, et c’est justement le but de ceux qui s’intéressent à l’aspect marketing… Lynou Market ci-dessous.]

L’aspect Marketing

Comme si la confusion n’était pas suffisamment présente l’aspect marketing entre en lice et je vais expliquer simplement pour que personne ne soit perdu (Genre toi-là bas ! reviens !)

Quel est le but d’un vendeur ? C’est de VENDRE (j’avais dit que ça serait simple à suivre). Pour ce faire il faut parfois se permettre de « sortir » un peu des carcans imposés du public cible.

Par exemple, Glénat a classé Tokyo Ghoul (Seinen) dans sa collection intitulée « Shounen ». C’est probablement parce qu’ils ont estimé que le manga se vendrait mieux ainsi. Mais ça ne change rien au fait que Tokyo Ghoul est, malgré tout, un Seinen de par son magazine de pré-publication.
Autre exemple, à l’As de Trèfle le manga Nisekoi, bien que Shounen, est rangé parmi les Shoujo. Tout simplement parce que le public cible, qui aime les histoires d’amour, se rapproche plus naturellement de la section Shoujo qui a des couleurs blanches et acidulées, plutôt que la section Shounen/Seinen qui est très noire. Donc si vous êtes un garçon et que vous avez envie d’une histoire plus légère, n’hésitez pas à mater l’autre coté de l’étagère car il y a des mangas pour vous !

Le Nekketsu : genre inventé par Wikipédia

Polémique, vous voulez de la polémique ?
Parmi toutes les erreurs et le bazar sans nom qui composent ces histoires de Démographies et Genres, on trouve un OVNI dans la langue française avec Wikipédia qui a « inventé » un sous-genre du Shounen qui serait le Nekketsu.
On peut aisément voir que cette page est une fausse car il n’y a aucun équivalent japonais.
« Nekketsu » est un adjectif, pas un genre ni un sous-genre. On peut utiliser ce mot pour parler de la personnalité d’un personnage. On peut dire « un personnage Nekketsu » si on veut faire un mélange de parler français/japonais. Cela qualifie un personnage au sang chaud, qui s’emporte vite dans une certaine passion liée à ses émotions (la colère, la haine, défendre ses amis, l’amour de la compétition etc).

[Note de Babiwan : ça marche évidemment très bien sur beaucoup de personnages Shounen, à commencer par Sangoku et Seiya(r)]

Quand c’est en anime alors ?

Là ça se corse.
Généralement, un anime est une adaptation d’un manga, donc il suffit de retrouver le manga d’origine pour connaître le public cible. Quand l’anime est original (c’est-à-dire, qu’il n’est pas issu d’une adaptation) il n’aura aucune catégorisation officielle…SAUF s’il obtient un certain succès et qu’un manga est adapté de l’anime (et non pas l’inverse !).
Dans ce cas-là, il suffit de voir dans quel magazine est publié le manga adapté.

« Kodomo »

Il est souvent cité aux côtés des autres démographies comme ayant pour public cible les enfants mais il est fondamentalement différent car…………*roulement de tambours*……il n’existe pas en manga papier ! Uniquement en anime !

Si les enfants (moins de 8 ans) sont le public cible, beaucoup d’entre eux ne savent pas encore (bien) lire. Si le critère de base c’est le magazine de pré-publication, ici on est « dehors » de ce critère, d’où le fait que le Kodomo est assez difficile à cerner. L’exemple le plus connu de Kodomo est probablement Doraemon.

On entre dans un autre paradoxe car si le critère c’est l’âge, cela voudrait dire que le shounen se situerait entre 8 – 17 ans et il y a une grande différence de maturité entre les âges de cette tranche ! D’où le fait qu’on trouve des œuvres aussi différentes (de Détective Conan à l’Attaque des Titans) dans le « shounen ». Même constat pour le « Shojo » où on peut passer de Sakura Chasseuse de Cartes à Angel Sanctuary (dont j’ai parlé dans un précédent article).

Une fois adapté en manga papier en revanche, il devient soit Shounen, soit Shoujo puisque (encore une fois) les magazines « Kodomo » n’existent pas. Parmi les titres souvent pris pour du Kodomo (Wikipédia je te regarde) on peut citer Pokémon, Beyblade (Shounen) ou Shugo Chara (Shoujo). Le magazine Shounen qui se rapproche le plus de ce qu’on peut appeler « Kodomo » (mais quand même décrit comme « Shounen ») c’est le CoroCoro Comic (voir image) censé cibler les enfants en école primaire, qui contient autant de pages sur la vente de produits dérivés des animes préférés des enfants, que de mangas, et qui est finalement plus acheté par les adolescents (voire les adultes, car les « leak » officiels des prochaines sorties de jeu Pokémon s’y trouvent souvent !!!) que les enfants.

 


C’est tout pour moi aujourd’hui ! N’hésitez pas à commenter pour me donner vos scores au jeu de tout à l’heure (pas de triche !), ou m’écrire si vous êtes pas d’accord avec ce que j’ai mis ❤

[Edited and nearly approved but not exactly by Babiwan]

Auteur : Lÿnou

Spécialités : Shoujo / Mangas avec un scénario / Mangas WTF comiques et bordéliques.

9 commentaires

      1. Toujours le même problème avec DeathNote x)
        Et après Nana j’ai tiré a pile ou face entre Shojou et Josei :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s