Les Mangas Trash de ma jeunesse

On a tous été plus ou moins traumatisés (gentiment….non ?) par des mangas et anime dans notre jeunesse. Le « Trash » c’est ce mot qu’on utilise pour qualifier tout ce qui peut choquer la sensibilité, le sang, le gore à outrance, le sexe (souvent non consenti), le tabou, l’interdit etc…

L’animation japonaise vise plus volontairement un public mature, et en profite pour aborder de façon très crue et dure des thèmes de société qui concernent les adultes. Enfin………………en pratique c’est fait pour les adultes. Et bien sûr, internet n’ayant aucune limite, n’importe qui peut cliquer sur « oui j’ai plus de 18 ans » sur un site pornographique ou autre pour avoir accès à son contenu et c’est un peu la même chose pour les mangas trash !

Donc je vous invite à suivre les souvenirs des mangas de la Lÿnou de 12-14 ans qui lui ont laissé quelques cicatrices mentales !

[Précision de Babiwan : bien sûr, si vous avez cet âge là voire moins, cet article n’est pas là pour vous encourager à vous auto-traumatiser volontairement. On vous invitera à attendre l’âge légal pour visionner des œuvres aussi matures. Après c’est vous qui voyez. Mais ne venez pas vous plaindre si vous regarder une des œuvres mentionnées ci-dessous et que vous en perdez le sommeil.]

————————————-

6 / Ghost Hunt

Pendant que ma meilleure copine appréciait les épisodes de Monster sur Canal + et pas moi (qui voyait la chaîne se couper au générique de GTO) sur mon coin préféré d’internet je rencontrais la série Ghost Hunt sorti en 2006 (j’avais 13 ans, mais j’ai du le voir à 14 ans à mon avis)…une histoire de fantôme.

vlcsnap2016081513h48m08s449

Le ton est, au départ, assez léger, la musique souvent mystique voire apaisante mais quand on passe aux scènes qui font peur ça rigole moins. C’est un shoujo, donc au départ je regardais ça pour l’histoire d’amour (au final quasi inexistante) et le ton me paraissait suffisamment léger pour qu’une éternelle froussarde des films d’horreur telle que moi, puisse regarder en paix cette série.

[Note de Babiwan : en effet, j’ai vu l’anime, et je me suis presque demandé si c’était bien un shojo, et si l’histoire d’amour servait vraiment à quelque chose XD]

Grave erreur.

S’il est vrai que la plupart des histoires (souvent en 3 ou 4 épisodes, parfois moins) ne font pas peur, il y en a deux qui m’ont traumatisée pour le restant de mes jours. La première, arrive relativement vite et un mot suffit pour vous faire comprendre pourquoi j’ai été traumatisée : La poupée… (bon ok ça fait deux mots, on a compris, chut un peu).
C’est un peu une règle universelle, toutes les histoires qui font peur et qui concernent des poupées : ça fait peur (vraiment). On en a quelques unes sympas en NC, demandez à vos parents ou grands-parent caldoche ou kanak (NON NE FAITES PAS ÇA).

vlcsnap2016081513h44m52s654

Bon pour être honnête, l’histoire de la poupée n’était pas insurmontable, surtout que l’épilogue était plutôt rassurant donc ma santé mentale a survécu tranquilou (non) à celle là…….jusqu’à l’histoire de la maison-labyrinthe. Regarder cet arc était, honnêtement, l’une des pires décisions de ma vie. C’était un peu avant d’atteindre la vingtaine d’épisodes. On se relâche, on est tranquille, il ne reste plus beaucoup d’épisodes avant la fin, alors on se dit qu’on peut regarder ça même si c’est le soir et que la nuit tombe un peu puisque bon on s’en fout, on a bien compris que tout se passait bien, au final, dans cet anime.
Et non.
C’est l’arc le plus tendu, avec le « fantôme » le plus flippant même inhumain vu jusque-là et l’héroïne, qu’on croyait capable de se sauver (ou d’être sauvée) de tout est réellement mise en danger, c’était la goutte (*clin de noeil deux fois à ceux qui ont vu l’anime*) d’eau qui faisait déborder le vase ! D’entendre une goutte d’eau tomber, même en pleine journée, me faisait flipper après ça

[Souvenir de Babiwan : je crois que j’ai maté tous les épisodes avec le soleil bien haut dans le ciel. Genre entre 9h et 15h. Juste au cas où.. ].

Pour écrire l’article j’ai pas revu cet arc, et jamais je ne le reverrai, JAMAIS ok ?

vlcsnap2016081513h46m45s313

5 / Evangelion

Bon, j’en reparlerai de celui-là. Evangelion c’est mon anime préféré de tous les temps pour plein de raisons que je citerai dans un autre article, puisqu’ici on est là pour parler du TRASH et des TRAUMATISMES (youpi…).

vlcsnap2016081514h17m59s180

Evangelion, diffusé au Japon en 1996 (j’avais 4 ans…mais la distribution en France s’est faite plus tard), ça commence comme un mecha assez banal, le jeune garçon qui est le seul à pouvoir sauver le monde toussa toussa…sauf que Shinji est le contraire du héros, il n’a aucune confiance en lui, complexe de ne pas se sentir aimé de son père (que je classe 2e de mon classement des pères salauds après celui de FMA, c’est pour dire) et préfère ne rien faire plutôt que de faire mal…

Dans Evangelion plusieurs choses m’ont vlcsnap2016081514h12m05s334marqué, l’état d’esprit de Shinji extrêmement frustrant, l’escalade de la violence, de la pression et de l’histoire en générale et………….le gore.

Quand j’ai regardé Evangelion, j’avais douze ans, c’est déjà pas mal pour traumatiser entre les scènes entre-coupées (c’est à la mode à l’époque, avec notamment Utena la fillette révolutionnaire, et ça donnera plus tard naissance à des OVNI comme la série des Monogatari ou Sayonara Zetsubou Sensei), rapides, puis lentes, non-dits etc…on est dans le post-Akira (film d’animation incroyable et tout aussi « traumatisant ») le gore est parfois très cru, vif et brillamment mêlé à l’action, ce qui peut choquer car on ne s’attend souvent pas à voir du sang gicler aussi vivement dans un combat de « machines »…et c’est là aussi que Evangelion te surprend car les machines ne sont pas ce qu’elles sont et puis bon bref, si vous l’avez pas encore vu, allez le voir.

[Babiwan advice : si vous n’avez pas encore vu Akira ou Evangelion, vous devriez matez ces classiques.]

vlcsnap2016081514h33m33s658

Enfin, s’il ne s’en tenait qu’au gore…ça serait passé. Ajoutez à cela le complexe parental flirtant parfois avec l’inceste, la présence de la frustration sexuelle plutôt qu’au sexe, la frustration amoureuse aussi (Azusa), qui peut être parfois implicitement homosexuelle et tragique (Kaworu) et aussi une scène de masturbation (non vue explicitement, mais elle y est) qui a valu (entre autres) les deux derniers épisodes d’être censurés à la diffusion TV….BREF ouiiiiii, c’est choquant et c’est à cause de cela que j’ai eu de mal à le revoir maintenant que je suis adulte et responsable (hum hum).

Après re-visionnage je confirme, ça reste à mes yeux l’un des meilleurs anime de tous les temps, voilà.

vlcsnap2016081514h19m55s003

4 / Elfen Lied

Aller on mets les pieds dedans direct ! Sorti en 2004, dans Elfen lied dès les premières minutes vous voyez une nana a poil s’échapper d’un bunker en décapitant des gens (que le ketchup coule à flooooooooooooooooot !) sans broncher…du coup, vous êtes vite fixé sur le genre d’anime que ça va être.

[Avis de Babiwan : Oh que oui. La couleur est annoncée d’emblée, et elle est rouge écarlate dégoulinant sur les murs]

Le drame humain (ou devrais-je dire inhumain ?) est clairement mis en avant tout au long de la série, avec le rejet d’autrui, le bizutage, la cruauté humaine, torture d’animaux et…….la violence envers les enfants (avec un petit tour via le viol pédophileNooooon ne partez pas, restez !!!). Le gore peut surgir à tout moment, et quand il le fait, c’est avec un flegme cruel et condescendant qui ajoute à l’horreur de la situation.

Bon, une fois adulte, ça passe mieux, mais quand tu vois ça à 14 ans, ça fait drôle quand même…Et puis, on pardonne tout car cet anime a l’un des meilleurs openings du monde, que vous êtes sûr et certain de retrouver dans les TOP 5 de tout bon otaku, et que je mets ici pour la pause musicale qui détend avant d’attaquer les 3 derniers souvenirs trash de ma jeunesse 😉 (et donc les pires)

3 / Gantz

Dire qu’il y a encore un film qui va sortir bientôt, c’est que la hype n’est pas redescendue depuis 2004, date de la sortie de l’anime !

Gantzv01c09p192193

Et effectivement, Gantz c’est l’histoire qui a tout pour plaire à son public d’adulte désabusés où les personnages sont coincés dans un jeu macabre dont ils ignorent les enjeux, le but ou la fin. Les « héros » laids physiquement ou mentalement  doivent se battre contre des êtres extra-terrestres à l’allure grotesque et les combats ne manquent pas de violence ou de gore. À chaque baston, vous êtes sûr d’avoir votre dose de gore pour la journée. Pour ceux qui serait nés après ma génération, la brutalité avec laquelle meurent les personnages peut faire penser à l’Attaque des Titans ou Terraformars

[Enième avis de Babiwan : A mon sens, la violence de Gantz est bien plus « mad » que celle de l’attaque des titans. J’ai encore mal aux dents pour le judoka par exemple…]

Que ce soit en anime ou en manga les graphismes sont d’une très bonne qualité (même si, je recommande toujours le manga) et l’histoire est parfois agrémentée de scènes de sexe qui, pour le coup, frisent la pornographie/hentai tellement ils s’attardent sur la nudité et le mouvement des corps.

gantz

(La censure vous est gracieusement offerte par Lÿnou et sponsorisée par Patrick ♥ )

2 / Angel Sanctuary

Eeeeeeeeet on se rapproche de la fin avec Angel Sanctuary de Kaori Yuki….mais si ! Vous savez c’est qui ! L’autrice de Ludwig Revolution et Alice in Murderland !

8ad0411ecf664b874f32f89b5d3ce193

L’histoire est très différente que vous suiviez l’anime ou le manga……….mais elle est tout aussi trash qu’importe celui de votre choix !!! (Enfin le manga est mieux quand même !) C’est un gros bordel sans nom, mêlant inceste, histoire d’ange réincarnés, êtres qui fusionnent avec des ordinateurs (on sent le kitsch des années 90 où l’apparition des ordinateurs était encore toute fraîche et alimentait tous les fantasmes. [Babiwan intervention : X de Clamp, i See you ! ]). Auxquel on peut rajouter possession humaine, conflit de pouvoirs entre êtres surnaturels, tabou religieux etc etc…et le pire c’est que c’est un SHOUJO (oui oui). Bref, ça part dans tous les sens, on n’est jamais (j’ai dit JAMAIS) sûr du sexe des personnages (et eux même n’en sont pas sûr d’ailleurs…). Si dans le manga ça reste sobre (AU DÉBUT) dans l’anime ça part dans de l’inceste/hentai et histoire à l’eau de rose à deux balles dès le premier OAV…

Cependant, malgré ce foutoir évident, j’admets volontiers que Angel Sanctuary est l’oeuvre la plus poussée et complète que j’ai lu de l’autrice, énormément de thèmes sont traités un peu à la façon « tragédie grecque » (il faut aimer le genre, certes), le tout est très osé et réfléchi et les dessins sont époustouflants. Je pense n’avoir jamais lu rien d’autre dans ce genre…quoi que, X de CLAMP s’en rapproche parfois mais il faut dire que c’était le style à la mode à l’époque (mais si mais si, vous vous souvenez ? L’époque où le gothique et le visual kei était considéré comme trop cool et trop à la mode ?).

Bonus : mention honorable de Babiwan

J’ai déjà beaucoup mis mon grain de sel ici (désolé  Lynoü), moi aussi je viens te traumatiser dans ton article haha. Mais je tenais à parler rapidement d’un truc qui m’a bien choqué c’est bien sûr Bible Bl… Erhm * s’éclaircit la gorge*. Non plus sérieusement, il s’agit de Mermaid Forest. Personnellement je suis tombé sur la version papier quand j’avais 7 ans, et j’étais loin d’imaginer que des trucs comme Berserk ne pouvaient ne serait-ce qu’exister. Je ne pourrais malheureusement pas évoquer la version animée car je ne l’ai jamais vue, mais je peux dire sans aucun doute que les terribles événements qui s’y passent, le glauque et l’état d’esprit dans lequel tout se déroule m’a à l’époque choqué. Peut-être qu’au final il n’est pas si choquant que ça (je ne l’ai jamais vu en entier), mais je peux vous dire qu’aujourd’hui encore j’ai les poils qui se hérissent d’être tombé sur ce truc là, et d’avoir été capable de comprendre tout le sel du truc tout en étant si jeune.

[Bonus du bonus, vous savez ce petit supplément en plus qui rajoute un petit goût comme le bacon dans un cheeseburger, du wasabi pour un sushi ou de la chantilly sur une glace… Yummy ! : Cadeau pour Lynou. Elle saura l’apprécier. Cross and crime.

Voilà voilà. Tal toul XD].

1 / NaruTaru

Le voilàààààààààààà ! Le manga trash le plus traumatisant que j’ai jamais pu trouver sur le marché. Si vous ne le connaissez pas : ne le lisez/regardez pas svp.

L’anime, sorti en 2003, a fait une controverse (aller, appelons ça un « scandale » ?) car, peu soucieux de s’intéresser au manga d’origine qui est clairement un SEINEN l’anime a été diffusé sur une chaîne pour enfant (Kids Station) au Japon. Ne vous moquez pas des japonais, en France on n’a pas fait mieux avec Glénat qui a du carrément interrompre la publication pour la reprendre quelques années plus tard dans une collection Seinen…

Et comment les blâmer ?

Au premier abord, NaruTaru a l’air d’être dans la lignée des mangas populaires pour enfants de l’époque : Pokémon, Digimon et compagnie…L’héroïne est une jeune fille de 13 ans qui est pleine d’énergie, respire la positive attitude et trouve un petit être tout mignon qu’elle surnomme « Hoshimaru » (trad : « étoile ronde »)…ça fait pareil avec le manga Hunter x Hunter, que j’aurais pu citer dans cet article (ah bin wala c’est fait ♥ )

Seulement, comme vous vous en doutez (sinon ce manga aurait rien à faire dans cet article) plus on avance dans l’histoire, plus le scénario s’assombrit et passe du mignon au glauque complet. Et ça y va : terrorisme, monstres, cruauté humaine, démembrement, viol et autres maltraitance…………..sur de jeunes enfants ! Personnellement j’ai tout stoppé au moment où l’une d’entre elle se fait étriper par voie vaginale (Quel beau souvenir \*o*/). Excusez le langage cru, mais vous êtes prévenus, je donne la couleur d’entrée de jeu pour ceux qui seraient curieux d’aller lire quand même.
Tout n’est pas explicitement montré dans l’anime (une bonne partie l’est !), mais on n’a pas de mal à imaginer…Par contre dans le manga, zéro retenue, tout est montré. Maintenant, imaginez des familles qui se sont dit que c’était une bonne idée de regarder ça en compagnie des enfants le soir pendant le dîner : vous voilà avec une bonne vision du scandale que ça a pu provoquer. Dieu merci, ils ont stoppé l’anime à 13 épisodes…

Bon, nuançons tout cela, certains saluent l’apparition de ce manga qui est probablement l’un des premier « loli killer » de son genre, qui aurait pu inspirer Magica Madoka et tout ce qui s’en suit. Vous pouvez lire le manga, en connaissance de cause, les avis sont souvent trèèèèès mitigés sur cette oeuvre (et on peut comprendre pourquoi). Personnellement, j’ai beaucoup apprécié un autre manga du même auteur, que je recommande à qui veut : Bokurano (qui a un des opening les plus magnifique du monde, rien que ça).


Maintenant que je suis adulte, je suis un peu plus difficile à choquer…et je dois aussi avouer que quand on est ado ou préado, on a cette espèce de fascination du gore, trash, sexuellement explicite qui fait qu’on va toujours à la recherche du plus choquant. On va même comparer nos trouvailles avec les copains, comme pour mesurer « qui à la plus grosse ». Au bout d’un moment on s’en lasse et on passe à autre chose, mais c’est toujours avec amusement que je me remémore certains de ces titres avec les copains fans de manga 🙂

On se quitte dans la joie, la bonne humeur et l’innocence (ou pas) avec l’opening de NaruTaru ♥

Auteur : Lÿnou

Spécialités : Shoujo / Mangas avec un scénario / Mangas WTF comiques et bordéliques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s