[Découverte] Le Manga en Cosplay (Partie 2)

Bon, alors voilà la suite de mon article sur le cosplay. Pour voir la première partie, c’est ici : https://manganc.wordpress.com/2016/06/29/decouverte-le-ma…cosplay-partie-1/

 Règlement pour le WSC (suite) :

B. Autres Modalités du Championnat

[1] Tous les vêtements, les accessoires portables (y compris les armes) et en particulier les réglages de la scène doivent être faits à la main. Utiliser des éléments disponibles dans le commerce tels que des répliques d’épées est interdit. […]

[2] Prendre toutes les précautions de sécurité avec des armes de scène et des accessoires. […]

[…]

[6] Il est interdit de copier directement des dessins originaux, des logos ou des arts graphiques à votre équipement ou des accessoires.

[7] S’il vous plaît préparez votre propre musique pour votre performance. […]. L’utilisation de la voix des acteurs de la voix d’œuvres originales dans votre musique est interdite. […].

[8] Lors de l’affichage des mots utilisés lors de la performance sur scène, de sous-titres japonais, nous vous recommandons d’utiliser votre langue maternelle pour vos discours.

[…]

[15] Il est interdit d’effectuer votre performance dans le public.

[…]

[18] L’ordre de performance est décidé par tirage au sort. […]

C. Critères de sélection pour le Championnat.

Le jugement est réalisé en deux parties : la performance sur scène et la qualité de l’artisanat du costume.

[1] Chaque juge sur scène du championnat de cosplay peut attribuer 10 points pour la Performance, 5 points pour l’Expression Scénique, et 5 points pour Character Fidelity, pour un total maximum de 20 points. […]

[2] Le jugement de l’artisanat du costume est effectué par les organisateurs nationaux avant le championnat et est ajouté au score du jugement sur scène. Chaque organisateur national peut donner jusqu’à 100 points […] : 40 points pour la précision du costume, 40 points pour la qualité du costume, 20 points pour la technique.

[…]

Contenus et Matériels Explicitement Interdits :

Ndlr : En gros, tout contenu impropre à la vente aux mineurs (18 ans ou moins). Bandes de pervers ! Ah et au fait, les œuvres éditées par la Shueisha (Bleach, Blue Exorcist, Death Note, Dragon Ball, Gintama…) sont interdites pour des questions de droits.


Du cosplay au manga, il n’y a qu’un pas.

Bon, maintenant que vous savez tout du cosplay et que vous êtes incollables sur le sujet, je vous propose de découvrir des mangas à travers nos personnages favoris. Les plus Otakus d’entre-vous reconnaîtront sûrement le manga au premier coup d’œil et d’autres auront peut-être un peu plus de mal. Les cosplays que j’ai pu prendre à la Japan Touch sont en partie manga et en partie Jeux-Vidéos et Films, donc il n’y en aura pas des masses pour traiter du sujet. De plus, ces cosplays ont été faits par des amateurs et donc, bien que l’on respecte le travail et les efforts de chacun, ils ne sont pas forcément de qualité. Pour ces deux raisons, je vous ai complété cet article par des cosplays fait par des professionnels  ! Enjoy !

DBZ
Piccolo, Tortue Géniale et Krilin de « Dragon Ball Z »

Dragon Ball : Bon, le premier qui me dit ne pas connaitre ce manga, je le découpe en (tout) petits morceaux, je les broie et les bois avec une paille. Dragon Ball est un des manga les plus populaires au monde.  Pour ceux qui malgré tout seraient passés à côté, Dragon Ball est un manga de TORIYAMA Akira (Dr Slump, L’apprenti Mangaka), paru en 1984 (Pfiouu ça ne nous rajeunit pas tout ça ! ). Le manga raconte l’histoire de San Goku, un petit garçon doté d’une queue de singe et d’une force impressionnante pour un garçon de son âge. Le petit Goku rencontre alors Bulma, une jeune fille à la recherche des 7 Dragon Balls qui, une fois réunies, exaucent n’importe quel souhait. Ça tombe bien, lui même possède une Dragon Ball qu’il tient de son grand père. Suite à un compromis, il part à la recherche des 7 boules de cristal en tant que garde du corps de Bulma. Au cours de ses aventures, Son Gôku rencontrera beaucoup d’amis comme Krillin, Yamsha, Kame Sennin, mais aussi beaucoup d’ennemis comme le Red Ribbon et Pïccolo…

Le manga a été décliné en de nombreux animes et films : Dragon Ball -1986-, Dragon Ball Z -1989- (Reprends 5 ans après le mariage de Son Goku), Dragon Ball GT -1996- (Se passe 10 ans après DBZ), Dragon Ball Kai -2009- (Nouvelle version de DBZ) et Dragon Ball Super -2015- (Suite directe de DBZ).


Madara
Madara Uchiha de « Naruto »

Naruto : Ici aussi, on a affaire à un manga cultissime qu’on ne présente plus, de KISHIMOTO Masashi (1999). Naruto Uzumaki, jeune garçon du village de Konoha, passe son temps à faire le cancre et les 400 coups pour fuir les moqueries de ses camarades. En effet, 12 ans plus tôt, alors qu’il n’était qu’un nouveau né, le quatrième Hokage sacrifia sa vie afin de sceller en lui Kyuubi, le démon Renard à 9 queues. Les Villageois ne faisant plus la différence entre le garçon et le démon ne font alors que le brimer. Naruto débute alors un entrainement ninja dans l’équipe 7 de Kakashi Hatake, aux côtés de Sasuke Uchiha et Sakura Haruno. Le jeune homme espère ainsi devenir Hokage et prouver sa valeur aux gens de son village. Mais le chemin est long et semé d’embûches et pour espérer atteindre son objectif, la première étape est de devenir Genin.

Naruto a lui aussi eu son lot d’adaptations. Naruto – 2002 à 2007- (Adaptation de l’enfance de Naruto) ; Naruto Shippuden – Depuis 2007, la diffusion est toujours en cours – (Adaptation de l’adolescence de Naruto). Onze films ont également vu le jour ainsi que des Spin-offs.


Méphisto
Méphistophélès de « Ao no Exorcist »

Ao no Exorcist : Manga de KATO Kazue (Space Travelers, Time Killers) paru en 2009, il est un peu moins connu que les précédents mais personnellement, j’ai bien kiffé. Rin Okumura est un jeune garçon adopté par des exorcistes. Un jour, il apprends par Satan que son père biologique n’est autre que le Malin lui-même mais refuse de l’accompagner dans son monde. Dévasté par la mort de son père adoptif, Rin ne peut se défaire des principes inculqués par ce dernier. Il décide alors d’accompagner son frère Yukio à l’Académie de la Croix-Vraie, dirigée par Méphistophélès. Il y étudie alors dans le but de devenir exorciste afin d’exterminer tous les démons, quitte à libérer la puissance démoniaque qui sommeille en lui, à chaque fois qu’il dégaine le katana de Satan.

Ao no Exorcist à vu son adaptation en anime en 2011, suivit par un OAV « Ao no Exorcist : Kuro no Iede », centré sur Kuro, le Bakeneko (Démon-chat à 2 queues) de Rin. Un film est également sorti en 2012.


OnS
Yuu et Mika de « Owari no Seraph »

Owari no Seraph : Il fallait que je vous parle de « Yaoi no Seraph », ne serait-ce que pour Meepow et Aline [Taunt de Babiwan : Meeka x Lyuu] ! Ce manga de KAGAMI Takaya (Dark Rabbit, Mokushiroku Alice) paru en 2012, raconte l’histoire de Yûichirô et Mikaela Hyakuya, 2 orphelins asservis par les vampires après l’épidémie ayant décimé les adultes. Déterminés à s’échapper de la sinistre ville de Sanguinem, ils sont rapidement attrapés par le noble vampire qui leur avait tendu un piège. Le faquin massacra leurs compagnons et Mika-chan se sacrifia pour permettre à Yuu-kun de s’échapper. (Awww si c’est pas troooooop romantique tout ça 😥 ). Une fois dehors, Yuu rencontre Glenn Ichinose, un adulte bien vivant ! Il se rend compte alors que cette histoire de massacre n’était peut-être qu’un leurre des vampires, mis en oeuvre pour asservir les enfants. Il décide alors de libérer les esclaves et de venger la mort de Mika en intégrant les forces de l’armée. Mais la vérité sur l’épidémie cache encore beaucoup de mystères et Yuu n’est pas au bout de ses surprises.

L’animé relatant ce magnifique Shonen-Ai (Oui parce que faut bien appeler un chat un chat, y’a limite un peu (beaucoup !) de « bromance » là-dedans et personne ne me persuadera du contraire !) est sorti en 2015 en 2 saisons.


Noragami
Yato, Hiyori et Yukine de « Noragami ».

Noragami : Par ADACHITOKA (2010). Ce manga est pour moi une pure merveille. Je pourrais rester plongée dans les profonds yeux bleus de Yato pendant des heures… *soupire*… Ben parlons-en de Yato ! C’est un dieu qui vit dans la rue et rêve d’avoir son propre temple (Paye ton dieu SDF wesh !). Il tente de protéger les humains des ayakashi (Concentrés d’émotions négatives. En quelques sorte, des démons) pour la modique somme de 5 yens. Il vient en aide à Mutsumi, une jeune fille harcelée par ces camarades. Suite à cette aventure, Tomone, son shinki (arme des dieux dans Noragami), souhaitera qu’il la libère, ne supportant plus ses méthodes douteuses. Yato partira alors sans armes. Lors d’une mission, il manquera de se faire écraser par un bus et un jeune fille, Hiyori Iki, encaissera le choc à sa place. Cette dernière se retrouvera alors maudite et demandera à Yato de l’aider à retrouver son état originel. En attendant de trouver une solution, sa condition lui permettra de découvrir un autre univers collé au sien, qui est aussi fascinant que dangereux : le monde des esprits. Par la suite, il rencontrera Yukine, une âme errante et décidera d’en faire son nouveau shinki. Et voilà, ils vont maintenant vivre tout un tas d’aventures tous les 3 et si vous voulez savoir lesquelles, ben cassez pas les ovaires et lisez le manga !

L’anime est décliné en 2 saisons : Noragami (2014) et Noragami ARAGOTO (2015). Noragami a également connu 3 OAV : « God’s Possession, God’s Curse » (2014) ; « A Promise in Spring » (2014) ; « Noragami Shuuishuu » (2015) et « Capypa Land » (03/2016)


Soma
Yukihira Soma de « Shokugeki no Soma »

Shokugeki no Soma : OMG le dernier tome est sorti, il faut absolument que je l’achète ! Hum, pardon. Donc, découvert par notre cher Prez’, Shokugeki no Soma (ou Food Wars pour les plus british d’entre vous) écrit par TSUKUDA Yuuto et Tosh (2012) est centré, évidemment, sur Soma Yukihira. Ce jeune garçon n’a qu’un rêve, surpasser son père, cuisinier de talent et de reprendre le restaurant familial. Cependant, ce dernier décide de l’inscrire à Tootsuki, une école de cuisine dont seulement 10% des étudiants ressortent diplômés. Déterminé à prouver que la cuisine est un art propre à chacun et que personne n’a à dicter à qui que ce soit comment cuisiner, Soma n’a qu’un but, faire parti du conseil des 10 maîtres, les 10 meilleurs élèves cuisiniers de l’Académie. Mais les autres élèves, issus de prestigieuses familles gastronomiques, ne voient en lui qu’un petit rigolo inculte qui ne prends pas la cuisine au sérieux et ne sait même pas faire cuire des tentacules de kraken. Mais c’est sans compter sur ses amis du dortoir de l’Etoile Polaire et d’Erina Nakiri que Soma propulsera sa cuisine au sommet de Tootsuki, balayant de « grands chefs » au passage.

La saison 1 est sortie l’année dernière (2015) bande de petits rigolos incultes ! Allez la regarder tout de suite et n’oubliez pas de nettoyer en partant, sales pervers ! Et pour vos ovai… euh .. papilles, la seconde Saison est prévue pour cet été 2016 !! 😀 Elle reprendra lors de la finale des élections d’Automne.


Sora
Sora de « No game no Life »

No game No Life : Sora et sa soeur Shiro sont des hikikkomori, des vrais geeks qui ne sortent jamais de chez eux car la vie ressemble à un jeu pourri (Ouais j’avoue que le serveur Vie Réelle 2.0 a un gameplay à chi**). Les deux jeunes gens sont devenus des joueurs invaincus qui sévissent sur les jeux en lignes sous le pseudo『  』, un espace blanc. Un jour, ils sont défiés par un mystérieux joueur lors d’une partie d’échecs . Ils s’agit de Tet, le dieu de Disboard, un monde où la violence à été bannie et où tous les conflits se règlent par le jeu. 16 races classées en fonction de leur puissance et de leur magie, sont symbolisée par une pièce d’échec. Récupérer ces 16 pièces revient à détrôner Tet et de prendre sa place de Seul Vrai Dieu.  Ce dernier, conscient que son titre est en jeu, se montre particulièrement amusé lorsque Sora et Shiro se mettent en tête de sauver Imanity et de la remonter au classement afin d’amorcer leur conquête de Disboard.

Cet anime nous est parvenu lors de la saison Printemps 2014 grâce aux studios Madhouse (Black Lagoon, Claymore, Overlord, One Punch-Man…) et a eu le droit à un OAV « Special » lors de l’Eté 2014. Il a été adapté du light novel du même nom de Kamiya Yuu (No game no Life, Clockwork Planet) qui est paru uniquement au japon en 2012.


Allen
Allen Walker de « D-Gray-Man »

D-Gray-Man : Allen est un jeune orphelin recueilli par Mana Walker. Ce dernier meurt subitement et le mystérieux Comte Millénaire propose alors à Allen de le ressusciter. Il accepte mais le Comte est en fait un être maléfique, qui transforme les âmes en Akuma, démons nuisibles aux humains. Mana devient l’un d’entre-eux sous les yeux désespérés d’Allen. Ce dernier découvre une Innocence dans sa main gauche, arme divine destinée à vaincre les Akuma. S’engage alors un combat contre le Comte dont il ressort avec une malédiction de son père sur son œil gauche. Il rencontre ensuite Marian Cross, exorciste renommé, qui fait de lui son disciple. Il est envoyé à la Congrégation de l’Ombre pour rechercher les Innocences à travers le monde avec Lenalee, Kanda et Lavi.

Lynou vous recommande particulièrement le manga papier pour celui là. Disponible chez Glénat, il a été écrit par Hoshino Katsura en 2004. Un light novel avec des histoires supplémentaires est paru en 2005. D-Gray-Man fait aussi des apparitions dans certains jeux vidéos comme J-Stars Victory VS (PS3, PS Vita) ou Jump Super Stars (DS). Au fait, la saison 2 de l’anime est prévue pour cet été 2016 !! 😀 Elle reprendra à partir de l’arc Alma Karma. Elle fait suite à une première adaptation de 103 épisodes diffusée à l’Automne 2006, dont les fans attendaient vivement la suite… (10 ans qu’on l’attendait ! Et on a oublié le début donc faut se retaper 103 épisodes pour au final une saison de 13 épisodes, à cause de ces fromages !)

Akuma

Bon ça c’est moi qui vous le dit : Le prénom Akuma à été interdit au Japon depuis qu’un couple ai voulu donner ce prénom à leur enfant en 1993. Faut dire aux parents d’arrêter de fumer la moquette, sans blague ! Parce que, avouez, c’est pas cool de s’appeler « Diable », « Belzébuth » ou « Satan », hein u_u ….

[Note de Babiwan : Oui mais Akuma, dans Street, il est trop classe quoi ! Qui ne veut pas avoir un gamin capable de balancer des boules de feu violettes à la tronche ? Personne ? Petits joueurs…]


Yuno Gasai
Yuno Gasai de « Mirai Nikki »

Mirai Nikki : Qui n’a jamais entendu parler de Yuno Gasai, LA référence des Yandere par excellence. La yandere affiche un caractère affectueux, parfois timide, mais lorsqu’elle est amoureuse, révèle un côté bien plus sombre, et tombe dans la violence et la psychose, allant parfois jusqu’au meurtre. Donc, notre cher Yuno, éperdument amoureuse de Yukiteru, sous ses airs kawaii, cache en réalité une dangereuse psychopathe qui se bat avec une hache (Yunogami-Sama \^o^/) pour le protéger des méchantes personnes qui veulent le tuer. En effet, Yukiteru était un étudiant normal, plutôt asocial, qui écrivait un journal dans son téléphone portable et discutait avec son ami imaginaire, Deus Ex Machina. Mais Deus se révèle pas si irréel que ça. S’ennuyant dans sa dimension avec Murmur la chibi-succube, il met en place (une fois n’est pas coutume), un Survival Game IRL (Haaaa les mangaka font tellement preuve d’imagination !). Yuki se voit alors entraîner dans un combat à mort avec 11 autres personnes. Le dernier survivant aura le privilège de prendre la place de Deus et de devenir Dieu (Oui parce que Deus en latin, ça veut dire Dieu. Deus Ex Machina = Dieu est la machine. WESH MAGGLE ! [Note de Babiwan : Ouais enfin c’est surtout l’astuce utilisée pour sauver une situation en dehors de toute logique, genre comme à la fin de C***** ! Quand ***** Bah il est vi**** grâce à la volonté des gentils elfes de la forêt alors qu’il était MORT ! Mais Osef, les gentils elfes étaient là, alors le scénario vous savez…]. Le journal de Yuki se voit alors écrit à l’avance, dévoilant alors l’avenir du jeune homme. Evidemment, Yuno aussi a un journal et celui-ci est basé sur ….. Yuki (Quelle surprise !). Yuki étant le favori du jeu (First = 1er), les autres vont s’acharner sur lui et Yuno, armée de ses couteaux, n’a pas l’intention de laisser qui que se soit toucher un seul cheveu de son Yukiteru adoré.

Mirai Nikki est un manga écrit par ESUNO Sakae (Mirai Nikki, Big Order) en 2009. L’adaptation en anime, réalisé par les studio Asread (Corpse Party, YuuShibu, Big Order…) est diffusée lors de l’Automne 2011. Un OAV est sorti avant l’anime, en 2010 mais un second OAV de 30 min parait en 2013. Il raconte les événements, se passant après la fin de l’anime.  Un Light Novel ainsi qu’un drama sont également parus en 2012.

Yandere


Saint Seiya
Hyôga du Cygne de « Saint Seiya » (et un genderswap rien que pour vous messieurs !)

Saint Seiya : Tout le monde connaît Saint Seiya (de KURUMADA Masami (Ring ni Kakero, Fûma no Kojiro…), édité par la Shueisha et manga culte des années 80 (Sortie JP : 1986 – Anime : 1986 – 1989 – Sortie FR : 1997). [Comment ça, je suis vieille ?! ]. Donc dans ce manga, nous suivons les aventures de Seiya, un orphelin de 13 ans, convoqué avec 10 autres garçons, par la fondation Kido. Sa mission est de ramener des Armures de Bronze au Japon. Celle-ci est un succès et les jeunes gens sont contraints de s’affronter lors d’un tournoi organisé par la fondation. L’enjeu est une Armure d’Or, celle du Sagittaire, mais celle-ci est dérobée avant la fin du tournoi. Seiya découvrira que ce vol implique le Sanctuaire en Grèce, ou résident les 12 Chevaliers d’Or ainsi que leur chef : Le Grand Pope. Leur cible ? Saori Kido, qui est en réalité la réincarnation d’Athéna.

Les différentes adaptations en anime et dérivés ? Y’en a à la pelle alors je les citerai pas tous 😀

Niveau manga : On a eu un préquel (Saint Seiya : The Lost Canvas – La Légende d’Hadès de TESHIROGI Shiori) édité en 2006 par les éditions Akita Shoten [Note de Babiwan : Néanmoins, au vu des événements de Next Dimension, on peut se demander si les événements de The Lost Canvas ne se déroulent pas dans un Univers parallèle] et une suite (Saint Seiya Omega Shinsei sei Tanjō-hen de Bau), éditée en 2013 par Kadokawa Shoten et qui reprend le second arc de l’anime Saint Seiya Omega, qui débute après le combat contre Abzu. (Ainsi qu’une pléthore d’adaptations et de suite diverses et variées…)

Niveau anime : L’adaptation principale en anime (Saint Seiya) est diffusée en 1986 et est éditée par AB Vidéo [ça sortait en VHS à l’époque !]. La suite (Saint Seiya Omega) édité en 2012 par la Toei Animation se passe environ 25 ans après les derniers événements de Saint Seiya. Le personnage principal est le nouveau Chevalier Pégase : KôgaSaint Seiya : The Lost Canvas – La Légende d’Hadès a également eu droit à une adaptation en 2 OAV, le premier en 2009 (Saint Seiya : The Lost Canvas) par AB Video et le second en 2011 par les studios TMS Entertainment (Saint Seiya : The Lost Canvas – Saison 2). Plus récemment, une histoire alternative est réalisée en 2015 par la Toei Animation (Saint Seiya : Soul of Gold) et prend place peu de temps après la destruction du Mur des Lamentations par les Gold Saints d’Athéna. L’action se déroule sur les terres d’Asgard et met en scène les valeureux Gold Saints revenus miraculeusement à la vie. Mais le pire je pense, reste cette abomination d’adaptation en film (Saint Seiya : La Légende du Sanctuaire de 2014, réalisé par SATO Keiichi). Ce film, entièrement réalisé grâce à la technologie CGI, est produit à l’occasion des 25 ans de la série. Il reprend, en 3D, l’arc du Sancturaire (début du manga Saint Seiya). (On peut aussi noter la production d’une pléthore de films et d’OAV divers et variés…).


Galerie Cosplay :

Voici pour conclure, un petit diaporama des cosplays que j’ai pu croiser à la Japan Touch de Lyon 😉 On respecte le travail d’autrui, s’il vous plait et on insulte pas les réalisations que vous pouvez trouver limitées. Tout le monde n’a pas les moyens et le savoir faire pour réaliser des cosplays parfaits. Enjoy !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

[Edited and approved by Babiwan industries]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s