Mon avis sur : La fin de Koe no Katachi / A Silent Voice

/!\

Étant donné les circonstances, je ne pouvais m’empêcher de faire un article histoire de finir les choses en beauté, comme cette oeuvre qui s’est également terminé il n’y a pas si longtemps de ça !
Du coup, je vous préviens tout de suite : ATTENDEZ-VOUS A DU SPOIL ! DU SPOIL ! DU MEEPOW ! ET ENCORE DU SPOIL !
Déjà parce que je vais reprendre rapidement les précédents tomes (tomes 5 et 6) et surtout parce que je vais parler de la fin, de mon interprétation et surtout de mon ressenti !

/!\

Petite remarque façon Meepow avant de rentrer dans les détails et dans les interprétations des tomes :
la couverture de chaque livre est tellement significative quoi c’est hallucinant ! Limite seulement en les regardant tu peux t’imaginer le déroulement de l’histoire (je l’avais déjà réalisé mais après coup c’est vraiment autre chose…).

Du coup je vous les remets histoire de faire tilt !

Oeuvre intégrale - Koe no Katachi

Tome 5 :

Ce cliffhanger de malade ! De quoi en donner la parole aux muets !

Dans ce tome on voit ce qu’on a l’habitude de voir depuis le tout début de l’histoire : des passages, des moments d’intimités, des révélations, des conflits, etc. etc.
Du coup on se laisse bercer par cette monotonie éphémère jusqu’au moment où tu tournes la dernière page et… BOOM ! Surprise motherflower ! (pour ne pas dire l’autre mot).
Bah je peux vous dire que quand t’attends des mois pour un tome, que tu tombes sur ça et que t’es obligé d’attendre encore des mois pour connaître la suite, tu la sens vite la frustration. Tu te tortures même en essayant d’anticiper les événements qui vont suivre.

  • Elle va tomber puis… RIP ?
  • Il va la rattraper mais elle va lui glisser entre les mains….
  • Ils vont tomber tous les deux…
  • Elle tombe mais heureusement rien de grave…
  • Quelqu’un arrive au dernier moment pour les aider…
  • etc.

Là encore ce n’est qu’un échantillon, mais sur le moment y’a pas que ça comme possibilités qui te traversent la tête.

Tome 6 :

1er point

Certains diraient qu’il ne se passe pas grand chose dans ce bouquin, avec notre Shoyo dans le coma on peut s’imaginer que l’oeuvre va perdre en qualité et tourner en rond dans l’attente de l’ultime tome. En soit, ce n’est pas complètement faux et je partage un peu cet avis car on met l’histoire en pause le temps de dévoiler le passé des autres personnages et de mieux comprendre qui ils sont. D’un côté ce n’est pas si mal car cet aspect était légèrement négligé depuis le début. On voyait des personnages arriver au compte-gouttes sans réellement comprendre pourquoi on avait besoin d’eux (hormis réaliser ce film).

Cependant, pour moi, le gros point fort de ce tome c’est le rapport musclé entre Naoka Ueno et la mère de Shoko !
Pourquoi ?
*se craque les doigts*

[Explication]
Dans ce passage, ces deux femmes se battent car Naoka frappe à plusieurs reprises Shoko, celle-ci ne se défend pas à cause du traumatisme suite à la chute de Shoyo (elle pense que tout est de sa faute). Du coup elle s’en prend à elle et l’insulte de tous les noms. Plusieurs personnes viennent essayer de défendre notre pauvre Shoko mais Naoka est trop tenace et trop têtue pour lui faire entendre raison. Jusqu’au moment où Yuzuru (la petite sœur de Shoko) dit en pleurant : « Décidement, … Je ne peux pas te saquer » et la vignette suivante, il y a la mère de Shoko qui débarque et qui gifle Naoka plusieurs fois de suite et sans dire un seul mot. Une situation qui prend vite de l’ampleur et qui ne se résume plus qu’à un simple déversement de baffes.

[Interprétation]
Je trouve que ce passage est très frappant (Bouuuuuuuh ! Le mauvais jeu de mots… Bouuuuh !) parce que :
– premièrement, la mère de Shoko n’intervient pas avant l’ultimatum lancé par sa fille cadette, ce qui montre à quel point l’acte est devenu inadmissible pour elle et à quel point Naoka a dépassé les bornes.
– deuxièmement, si on regarde bien les faits et gestes de la mère Shoko, on remarque qu’elle ne dit pas un seul mot pendant qu’elle assène des gifles à Naoka. Ce qui montre déjà qu’elle prend la place de sa fille (Shoko) et qu’elle agit de la même manière mais pas que ! En effet, son comportement représente une Shoko version adulte. Ce que je veux dire par là, c’est que la mère prend non seulement la défense de sa fille mais agit exactement comme sa propre fille l’aurait fait, ce qui explique pourquoi elle ne dit rien pendant cet échange de coups.

À la page 56, on retrouve ce même effet mais du point de vue de Shoko cette fois-ci. Il y a une image sur laquelle elle ressemble trait pour trait à sa mère.
Bref, elles ont momentanément « échangé leurs rôles » et j’ai trouvé ça vachement bien !

2ème point

Le style d’écriture quand on aborde le passage de Shoko est bien adapté : les mots sont coupés en deux (une moitié est visible et l’autre moitié est blanche). Du coup nous, en tant que lecteurs, avons la possibilité de lire et de comprendre les dialogues mais cet aspect souligne également le handicap de Shoko et ses problèmes d’audition.

Ça peut paraître simple dit ainsi mais c’est le genre de détail qui est vital, bien placé dans le contexte et surtout très significatif pour le manga.

3ème point

Le fameux rêve de Shoko !
Ce passage est golden ! On est, en vérité, complètement perdu. On ne sait pas s’il s’agit d’un rêve prémonitoire que Shoko fait pendant que Shoya est dans le coma, si le rêve est juste une autre façon de décrire ce qu’il se passe en parallèle de l’histoire que l’on suit du point de vue de Shoko, ou si ça ne se limite qu’à un simple rêve. (Ouais je sais, je vais chercher loin mes idées mais bon…)

Tome 7 :

Épilogue – Le son de ta voix

Bon sang que c’est beau ! Avoue que tu l’attendais aussi ce p***** de titre ! Hein ?! Hein ?! Dis-le !

Honnêtement, je m’attendais à un finish bien marquant, qui te traumatise jusqu’à la fin de ta vie et qu’à chaque fois que t’entendais le titre, tu serais direct en position du fœtus… mais malheureusement non. Les séquelles ne sont pas aussi graves, dommage !

Attention je ne dis pas que le final est nul, loin de là ! C’est juste qu’avec tout ce qu’on a bavé en six tomes je ne pensais pas finir aussi sereinement.

Petite Anecdote

Avec Touky, ont a eu la mauvaise idée de checker la dernière page du bouquin avant de l’avoir lu, du coup on s’attendait à quelque chose qui au final ne correspondait pas du tout à ce que nous avions imaginé. Les vêtements, la position des personnages, qu’ils se tiennent la main et ouvrent une porte…

Je m’attendais à un mariage, à LEUR MARIAGE ! Mais non, cette porte correspond pas du tout à cela. En fait ils vont tout « simplement » à une réunion d’anciens élèves du collège où ils s’étaient rencontrés. Vu comment notre héros agissait maladroitement, je m’attendais à cet ultime et dernier espoir de confession, d’aveu, de romance ! Même pas !

Bref, je fais ma mauvaise langue mais si ça s’était fini comme je l’avais imaginé, bien sûr que j’aurais été content mais, ça aurait été une fin trop facile et trop belle comparé à tout ce qu’ils ont subi. Autrement dit, ça aurait été trop beau pour être vrai.
Néanmoins, il y a un truc VACHEMENT BIEN !! Vous voyez toutes ces petites croix qui apparaissent et disparaissent du visage de certains personnages ? Elles disparaissent une bonne fois pour toute !
Un beau clin d’œil pour notre héros qui a enfin « purgé » sa peine et peut enfin vivre en paix avec lui-même. J’ai trouvé cela particulièrement touchant dans la mesure où toute cette oeuvre représente ses échecs, ses crimes, ses péchés et sa tentative de rédemption. Pour se faire pardonner il n’avait rien trouvé d’autre comme idée que de se suicider, mais Shoko était sa muse, la dernière personne qui le « laissait en sursis » et au moment où il est tombé dans le coma et qu’il a donc fait face à la mort, sa quête a été accomplie. Son ultime sacrifice pour sauver Shoko était la clé qui lui a permis de revenir sur le droit chemin…

Tout ça pour dire que…

Mon constat de départ et les avis que j’avais de cette oeuvre à l’époque (au moment où j’ai commencé à la lire et écrire l’article découverte) sont restés les mêmes jusqu’à la fin :

UN CHEF D’OEUVRE !

 

PS : Je vous attends dans les commentaires !

 

Auteur : Meepow

Je suis... Fuyukai Desu! ... juste une personne passionnée d'Animes, de Mangas et surtout d'AMVs.

11 commentaires

  1. Perso moi je n’ai pas lu les manga mais j’ai vu le film habitude en général je regarde pas trop de film anime drame et romantique mais celui la juste en lisent les synopsy cela m’a plus direct .
    Des les dernier minute du film je me disais qu une une suite . Une suite serais parfaite . Pour moi l’histoire ne se fini pas tout à fait fini une suite permettra de conclure sur leurs relaction . Après pour mon avis dessus j’ai qu un seul truc allé le voir direct c’est l’un des meilleur film anime que j’ai vu est même aucun n’est aussi pousser dans les sentiments des perssonnage.
    (Attention spoil)
    Est aussi comment celui qui a persécuté la fille ce rencontre que des le début elle ne voulait devenir son amis et que le garçon ne sachant pas l’aborde la persecuta a la place fallais la voir en bref cette histoir et parfait pour les garçon autant que pour les fille
    Je lui donnerai une note de 9/10 se qui suffisant pour aller le voir tous desuite et sans esiter
    Merci d’avoir lit mon commentaire

  2. Bonsoir, voila je viens de voir le film et je l’ai trouver simplement MAGNIFIQUE, cependant je reste assez confus au niveau de la romance Shoko/Ishida puisque nous savons que Shoko est amoureuse d’Ishida mais pour Ishida on a des doutes (pour moi oui, il le dit indirectement a yuzuru comme quoi il ne veut plus voir shoko pleurer) mais aprés avoir vu le film j’ai l’impression qu’on a toujours pas d’affirmation !

    Et la scene du pont une fois qu’Ishida sort du coma ils se disent « je t’aime » ou juste soyons de vrais amis en langage des signe ?

    En tous cas LE FILM S-P-E-N-L-D-I-D-E

    1. Salut ! Si t’as des doutes sur tes questions, je te recommande fortement de lire le manga et tu auras toutes tes réponses 🙂
      Le film brûle/saute certaines étapes pour garder un certain dynamisme et couvrir un maximum de chapitres en 2 heures. Sinon il n’y a aucun « doutes » sur leur romance.

      Pour le signe, je ne m’en souviens plus exactement mais je suis quasiment sûr que ce n’est pas un « je t’aime » (même si ça s’y approche fortement)

  3. Jai une question shoya meurt a la fin ou pas ? , et puis le gosse dans le restaurant avec shoko et shoya c’est qui ? merci d’avance

    1. Étrange comme première question, mais non Shoya ne meurt pas 😉
      Pour la seconde question il faut que je revois le passage pour en être sûr mais je crois qu’il s’agit de la nièce de Shoya.
      Je confirmerai plus tard dans un autre commentaire !

      1. À moins que tu ne parles de la scène où ils sont au fast food (pseudo McDo) dans ce cas là il s’agit tout simplement de la petite sœur de Shoko…

  4. Bonjour alors voila j’ai plusieurs questions a vous posé et espère sincèrement que vous serez présent.
    Alors voila ayant fini le film ( désolé si je n’ai pas découvert ce chef d’oeuvre avant ) j’aimerais savoir qu’elle est ce petit point lumineux ou on peut apercevoir deux silhouette au début du film puis a la fin j’aimerais bien savoir c’est quoi ( en espérant que ce soit pas nos deux protagoniste qui ce rendent a une réunion d’anciens éléves ) et ma dernière question c’est qui est la fille qu’on aperçoit dans le salon de coiffure de la mére de Shoya celle qui a la tète baissé et qui une feuille dans ou sur les cheveux.
    merci de votre réponse

    1. Salut Abdel !

      /!\ ATTENTION AUX SPOILS POUR CEUX QUI PASSERAIENT PAR LÀ /!\

      Je n’ai pas encore vu le film dans son intégralité mais j’ai comme j’ai lu le manga j’ai visionné rapidement les passages que vous évoquez. Pour vous répondre dans l’ordre :
      – Dans le petit point lumineux, au début du film (comme à la fin d’ailleurs), il s’agit de la silhouette de Shoko à gauche et Shoyo à droite (même si c’est flou et très petit).
      – Vous avez effectivement bien deviné pour la fin du film même si vous espériez que ça ne soit pas le cas.
      – Ça m’étonnes que vous n’ayez pas trouvé qui était cette petite fille aux cheveux roses… pourtant il n’y en a qu’une : notre petite Nishimiya Shoko.

      /!\ FIN DES SPOILS /!\

      Honnêtement, je vous conseil de lire le manga car le film (malgré sa qualité artistique) ne retrace pas tous les passages ni tous les événements de Koe no Katachi. Et pour les nombreuses questions que vous vous posez, vous y trouverez facilement une réponse dans le manga.

      Au plaisir de vous avoir aidé !

  5. Qu’est-ce que j’ai pleuré! L’histoire nous fait beaucoup réfléchir sur notre vécu, expérience de vie, ce qui est important ou non dans la vie et surtout le changement! Tout le monde peut changer, il suffit de bonne volonté, de motivation et surtout de beaucoup de remise en question de soi! On pense souvent avoir raison car c’est comme ça que nous le concevons, voyons ou comprenons, mais nous ne sommes pas seuls, et de temps en temps se mettre à la place des autres peut nous apprendre beaucoup sur la personne en face et sur nous-même, voir que nous faisons mauvaise route ou simplement voir que nous avons tord… On récolte souvent ce que l’on a semé, et je ne sais pas si c’est ce que recherché l’auteur, le moment où Shoya se fait rejeter par sa classe, au primaire, car personne n’assumait de dire haut et fort que Shoya n’était pas le seul à persécuter Shoko, j’ai trouvé que ça illustré très bien cette expression…

    Bref, ce manga est très révélateur et fait réfléchir, j’ai beaucoup aimé et je le recommande.

    Dernière chose, le suicide n’est pas une solution. A tous ceux qui pensent le contraire, sachez qu’autour de vous des gens vous aiment, s’inquiètent pour vous, apprécient votre compagnie ou simplement cherchent à vous connaître, même si vous le ne voyez pas ou que c’est mal fait. Votre vue est cachée par la noirceur de vos pensées profondes, sachez que vous causerez énormément de tord autour de vous, et au lieu de ne détruire qu’une vie ( la vôtre ) vous en détruirez bien plus, celles de vos familles, celles de vos proches, et mêmes celles des gens que vous auriez pu rencontrer en restant dans ce monde.
    Vous avez qu’une seule vie, ne la terminez pas tout de suite, soyez patient et si votre histoire est semée d’obstacle c’est qu’elle n’est pas finie, car toutes les histoires ont une bonne fin, n’abandonnez pas, courage, soyez fort!

    Ceci n’est qu’un point de vue, je peux me tromper, comme je peux avoir raison. Je cherche juste à donner mon point de vue, car souvent nous n’avons pas la solution cachée dans notre sac ^^.
    Merci de votre temps pour la lecture.

    1. Très belle façon de voir les choses en tout cas. Il est vrai que ce manga est extrêmement riche d’un point de vue relationnel et expérience de vie comme tu l’as si bien dit et d’autant plus quand tu le termine et repense aux premiers chapitres !

      Tu as bien fait de donner ton avis car c’est justement ce genre de réaction que j’attends souvent en partageant mes diverses recommendations 😉

      Ton paragraphe sur le suicide me fait étrangement penser à Shoko qui s’obstine à aller de l’avant, avec un nouvel appareil auditif (peut importe le nombre de fois où il est cassé) et qui se donne les moyens d’aider Shoya, la première personne qui s’intéresse à elle même si dangereusement car malgré son handicap elle est certainement la seule à avoir entendu son « appel à l’aide » à travers ses actes virulents…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s