[Culture générale] Le Folklore japonais en Manga (1/2)

Noragami, Naruto, Kamisama Hajimemashita, Totoro, XXX Holic et plus encore…tous ces animes blindés de références folkloriques purement japonaises qu’on trouve sacrément cool mais qu’on ne comprend pas forcément…eh bien, plus pour longtemps !

Préambule


….t’es pas obligé de lire, si t’as la flemme y’a les zolies images plus bas

Pourquoi cet article ?

Le but de cet article est de vous proposer les bases de la compréhension du folklore japonais. Il n’est, évidemment, pas possible de parler de TOUT, et encore moins d’en parler dans les détails. Beaucoup de choses ont été résumées dans l’article afin qu’il ne soit pas trop long. Afin d’aérer et de proposer du concret il y aura énormément de mangas/animes cités avec des illustrations et donc comportant un risque (limité le plus possible mais présent) de /!\SPOIL/!\ mineur. Vous êtes avertis.

Il se peut aussi qu’il y ait des erreurs, je ne suis pas une spécialiste et mes connaissances du Japon se limitent à mes cours d’université, les livres que j’ai lu, les quelques centaines d’animes/mangas que j’ingurgite depuis mes 13 ans, les explications de mes amis japonais et enfin internet (dont je vérifie constamment, au mieux, les sources. En particulier wikipédia !!!).

Le Shintoïsme

Contrairement aux pays d’influence Judéo-Chrétienne, les mythes et croyances japonaises ne sont pas monothéistes (un dieu unique) mais polythéistes à l’instar des mythes des dieux grecs et aussi animistes (tout peut être vivant et sacré, les personnes, les objets, les arbres etc). Voilà une des raisons pour lesquelles on trouve autant d’animaux/ordinateurs/plantes possédant une volonté propre dans les mangas.

Le Shintoïsme est souvent qualifié de « religion » ce qui a le don d’exaspérer les experts qui arguent que l’un des attraits principaux d’une religion est qu’elle cherche à s’étendre au plus grand nombre et que n’importe qui peut se convertir à la-dite religion.

Ce n’est pas le cas du Shintô.

On ne se convertit pas au Shintô, c’est une part culturelle profondément ancrée dans le Japon et nul part ailleurs. Oubliez également la notion de Bien et de Mal et du péché chrétien que ce soit pour le sexe ou le meurtre. Dans « MANGA – Histoire et univers de la bande dessinée japonais » Jean-Marie Bouisson écrit que la fertilité est au centre du Shintô (donc pas ou peu de tabou autour du sexe et de la nudité…en tout cas avant l’arrivé des occidentaux)

N’étant pas une religion au sens propre du terme, mais plus un mode de vie, le Shintô a « incorporé » tout ce qui est entré au Japon, que ce soit la religion Bouddhiste, le Christianisme ou les nouvelles technologies, tout a été remastérisé à la la sauce japonaise une fois posé sur le sol nippon. Ainsi il n’est absolument pas surprenant de trouver des légendes, design, noms de personnages inspirés de Chine, d’Inde et autres régions, ni de constater l’influence de l’Occident dans l’imaginaire japonais.

1/ Divinités et mythe fondateur



Izanami et Izanagi remuant les mers à l’aide de la lance Tenkei

Il y a plusieurs générations de dieux. La première génération est composée de dieux célestes asexués qui ont un rôle relativement figuratif qui créée le monde, dont le paradis shinto le Takamanohara, où vivent les dieux. Vient ensuite « Les Sept Générations Divines » (Kamiyonanayo 神世七代) dont les deux dieux les plus connus sont Izanagi et Izanami un frère et une sœur qui, depuis le pont entre le paradis et la terre, fouillèrent la mer à l’aide de la lance Tenkei et engendrèrent ainsi des îles puis des dieux/déesses (voir image ci-dessus).

« Izanagi » et « Izanami » sont des noms de techniques extrêmement puissantes dans Naruto.

Naissances des dieux

Leur première union n’est cependant pas une réussite. La femme, Izanami, tout comme Eve dans la Bible qui commis un péché, a prit la parole la première lors de sa rencontre avec Izanagi, ce qui est de mauvaise augure. Leur enfant naît sans os, ils décident alors de le laisser dans une barque à la mer.

Il faut savoir qu’au Japon pendant longtemps (certainement encore un peu maintenant) lorsqu’un enfant est né mal formé ou handicapé il est commun de blâmer la femme à cause d’un péché qu’elle aurait commis dans cette vie ou une de ses précédentes (Voir les mangas : « A Silent Voice » et « L’Orchestre des Doigts » ).

ebisu11Dans la saison 2 de Noragami, cette histoire rappelle celle d’Ebisu. Ebisu est effectivement le bébé laissé à la mer.

Ses os poussèrent plus tard, et il sera pendant longtemps le dieu de la pêche (dans un flashback on voit ses Shiki commenter à quel point le jeune Ebisu semble aimer la mer).

Ce rôle évoluera avec l’ère du temps et il deviendra le dieu des marchands et de la prospérité.

Il est souvent de paire avec Daikoku (Okuninushi) qui est la divinité de la richesse, du commerce et des échanges.

Benzaiten, déesse du savoir, de l’art, de la musique, de la beauté et de l’éloquence y fait également une apparition. Tout comme Bishamonten qui trouve ses origines en Inde et a un nom indien (Vaiśravaṇa), Benzaiten porte aussi le nom de Sarasvatī que l’on peut retrouver dans Persona 3 le film ou encore dans le harem Kore Wa Zombie Desu Ka? en tant qu’idole.

[Troll de Babiwan : Oh Bonjour, et bienvenue dans le Tencorner, bande de visiteurs célestes otakus ! ]

 

okuninushisama

benzaiten ou saraswati

Les fois suivantes ils ne commirent pas la même erreur. Ainsi naquirent îles, cascades, montagnes, plantes, vent et d’autres dieux. Lorsque Izanami donne naissance au dieu du feu Kagutsuchi, elle se retrouve consumée par celui-ci. Elle meurt et descend alors dans le Yomi, les enfers. Fou de rage, Izanagi décapite l’enfant et des larmes du père et du sang de Kagutsuchi naquirent de nouveaux dieux et des volcans. La naissance de Kagutsuchi marque la fin de la création et l’existence de la mort.

Kagutsuchi

  • « Kagutsuchi » est le nom d’une technique utilisée par Sasuke dans Naruto.
  • C’est aussi le nom d’une invocation dans Mai Hime.

Izanami prisonnière des enfers

Izanagi part pour les enfers afin d’y retrouver sa femme, mais il arrive trop tard. Izanami a déjà mangé de la nourriture des enfers et en est prisonnière. Izanagi force l’entrée du Yomi et retrouve sa femme. Celle-ci lui fait promettre de ne pas regarder son visage, mais sa curiosité l’emporte. Alors qu’elle est endormie, il allume une torche pour voir son visage et découvre son apparence monstrueuse : celle d’un cadavre décomposé où fourmilles insectes et asticots. Horrifié, il prend la fuite, attisant la colère de sa femme qui lance plusieurs dieux à sa poursuite, dont Raiji, le dieu du tonnerre ainsi que les Shikome, des sorcières.

izanami

Dans Noragami comme dans Kamisama Hajimemashita, Izanami cache son vrai visage et apparaît sous la forme d’une personne qui met à l’aise nos héros. Il s’agira de Hiyorin pour Yato, et de Kayako la meilleure amie de Nanami dans son cas (attention, ces passages diffèrent légèrement dans les adaptations animées). On peut également voir les Shikome sur l’image de Noragami.

Raijin, maître de la foudre

Raijin (à gauche) le dieu du tonnerre est une icone récurrente du folklore japonais, il joue du tambour pour créer de la foudre et est souvent accompagné de Fuujin (à droite) le dieu du vent, leur image tire son influence du Bouddhisme.

Thunder_Brothers

  • L’antagoniste Ener (ou Enel selon les versions) de One Piece.
  • Les frères antagonistes Haiten et Manten de InuYasha.
  • Le duo formé avec Fuujin a inspiré le Trio des génies légendaires de la saga Pokémon.
  • Il semble que Masashi Kishimoto se soit inspiré de Raijin et Fuujin pour le duo Naruto/Sasuke dans Naruto. Sasuke maîtrisant l’éclair comme Raijin, et Naruto le vent comme Fuujin.

Raijuu, la bête foudroyante légendaire

Raijuu par Shigeru Mizuki dans Dictionnaire des Yôkai

Raiji possède comme animal de compagnie la créature légendaire Raijuu composé d’électricité et dont le cri ressemble au tonnerre.

raijuu1

  • La carte de la foudre dans Sakura Card Captor prend la forme d’un Raijuu.
  • Dans Otome Yôkai Zakuro, les protagonistes rencontrent un Raijuu dès le premier épisode.
  • Dans Kamisama Hajimemashita des Raijuu attaquent nos protagonistes.
  • Le Raijuu a inspiré Raikou, l’un des trois chiens légendaires dans Pokémon.
  • Le personnage de Tora dans Ushio et Tora qui est une sorte de mélange entre un Raijuu et un tigre.
  • Raijuu est le surnom donné à Hak dans Yona Princesse de l’Aube à cause de la rapidité et de la puissance de ses attaques qui tombent comme la foudre (surnom qui est souvent maladroitement traduit dans notre langue), on peut voir une représentation du Raijuu en fond lors de son apparition dans l’Opening de l’anime.

Momotaro le héros à la pêche

Usant de magie pour s’enfuir, Izanagi parvient à semer ses poursuivants en lançant trois pêches depuis une pente. Izanami elle-même se met à le poursuivre, mais il scella l’entrée du Yomi d’un rocher. Izanami déclare alors que pour se venger elle tuerait un millier d’hommes chaque jour, sur quoi Izanagi rétorqua qu’alors un millier et cinq cents naîtront chaque jour. Le cycle de la vie fût ainsi créé.
Note : L’histoire Izanagi et Izanami aux enfers n’est pas sans rappeler l’histoire d’Orphée et d’Eurydice de la mythologie grecque.

Aussi bien dans le folklore japonais que chinois, la pêche est réputée pour sa pureté et chasse les mauvais esprits. Dans le folklore japonais comme chinois, la pêche a souvent des vertus pour chasser les mauvais esprits. Cela a donné naissance à un personnage célèbre des contes japonais : Momotaro, né dans une pêche qui descendait une rivière et recueilli par un couple âgé. Une fois grand, on découvrit qu’il possédait une force surhumaine et on l’envoya combattre les démons. En chemin il se lia d’amitié avec un chien, un singe et un faisan qui parlent, et ils vaincront les démons ensemble.

momotaro

  • Dans Hoozuki No Reitetsu, un des personnages récurrents est celui de Momotaro et ses trois compagnons.
  • Dans l’épisode 9 de Kaichou wa Maid-Sama!, l’héroïne joue le rôle de Momotaro.
  • Dans Kamisama Hajimemashita, le dieu Mamorigami est réputé pour ses élixirs de guérison extrêmement efficaces à base de pêche.

Souillure et purification

Izanagi se baigna dans une rivière pour se purifier plusieurs dizaines de divinités naîtront alors, notamment Amaterasu qui naquit lorsque Izanagi lava son œil gauche, Tsukiyomi de l’œil droit et Susanoo de son nez. Izanagi partage son royaume à ces trois dieux. Amaterasu, déesse du soleil hérita de son collier et régna sur le Takamanohara, le paradis. Tsukiyomi, dieu de la lune, hérita du domaine de la nuit. Et Susanoo, dieu de l’orage, hérita des mers.

S’inspirant de cette légende, le rituel du bain purificateur est un des plus importants dans le shintoïsme (il existe plusieurs façons d’effectuer ce rituel, dont notamment le misogi : purification sous une cascade), et dans chaque temple Shinto il est d’usage de se rincer les mains aux endroit mis à disposition à l’entrée du temple. L’eau n’a donc pas qu’un rôle utilitaire (laver) mais elle possède aussi un rôle sacré (purifier).

souillure

  • Dans Princesse Mononoke, le héros Ashitaka est victime d’une malédiction qui se propage sur son corps sous forme de souillure dont la douleur semble s’apaiser sous l’eau.
  • Dans Noragami, lorsqu’un dieu est « souillé » il doit se purifier grâce à l’eau sacré des temples shinto.

Amaterasu

S’il ne devait y avoir qu’un nom à retenir, ce serait celui de Amaterasu, déesse du soleil et de la fertilité, elle règne sur le paradis et les autres dieux. Il est dit que les Empereurs du Japon sont ses descendants directs.

Amaterasu régnait sur le ciel aux côtés de son frère et mari Tsukiyomi, jusqu’au jour où ce dernier, dégoûté par la déesse de la nourriture Uke Mochi (qui avait sortit de la nourriture de son rectum, son nez et sa bouche) la tua, ce qui déplut fortement à Amaterasu qui le considéra alors comme mauvais et se sépara de lui, séparant ainsi le jour et la nuit.

Connue pour sa rivalité avec son autre frère, Susanoo, ce dernier lui proposa un défi. Elle confia son collier de perles Magatama (pierres en forme de virgule) à Susanoo et ce dernier lui donna son épée. Amaterasu fit naître trois déesses de l’épée tandis que Susanoo fit naître cinq dieux du collier. Amaterasu déclara que ces dieux lui appartenait car ils étaient nés de son collier et elle fût déclarée vainqueur.

Un jour Susanoo éclata et commit plusieurs actes tabous, enrageant sa sœur qui décida de rester cloîtrée dans une cave, masquant le soleil pendant un très long moment. Les plantes ne poussaient plus, et plus aucune activité n’était possible. Un miroir, le Yata no Kagami, fût placé devant la porte d’Amaterasu. Les dieux dansèrent et firent la fête à sa porte. Intriguée par les rires et le bruit, Amaterasu demanda ce qui les faisait rire, il lui répondirent qu’ils avait trouvé une déesse qui lui était supérieure. Curieuse elle ouvrit la porte pour se retrouver nez-à-nez face à son reflet. Un dieu caché près de la porte profita de sa surprise pour la tirer de la grotte pendant qu’un autre refermait la porte avec une corde magique. Amaterasu reprit sa vie normale et Susanoo fût banni du paradis.

amaterasu

  • « Amaterasu » est le nom d’une technique des Uchiha (encore eux !) dans Naruto tout comme « Tsukiyomi » et « Susanoo ».
  • Amaterasu fait une apparition dans Tsubasa Reservoir Chronicle.
  • Dans le jeu vidéo Ôkami, Amaterasu est le personnage principal réincarnée en louve. Il s’agit en fait d’un jeu de mot : « Ôkami » signifie « loup », mais « Ô » signifie aussi « grand » et « kami » signifie « dieu » donc « la grande déesse » qui ne peut qu’être qu’Amaterasu 🙂
  • Elle fait également une apparition dans Inari Kon Kon Koi Iroha, bien qu’elle ne soit pas aussi « lumineuse » que l’aurait espéré l’héroïne.

Yamata no Orochi

Après avoir été banni du paradis, Susanoo rencontra un couple de dieux de la terre avec leur fille, tous trois en larme. Lorsqu’il leur demanda ce qui n’allait pas ceux-ci lui apprirent qu’ils avaient à l’origine huit filles, mais que le grand serpent à huit têtes et huit queues venait en dévorer une chaque année et aujourd’hui était le jour fatidique. Susanoo proposa de les aider en échange de la main de leur fille, ce qu’ils acceptèrent. Il transforma la fille en peigne qu’il garda dans ses cheveux pour l’avoir près de lui et dit aux parents de préparer huit verres à liqueur. Lorsque le serpent arriva et bût les coupes empoisonnées, il tomba dans un sommeil profond. Susanoo en profita pour lui trancher les têtes et les queues. Lorsqu’il coupa la queue du milieu le bout de son épée se brisa. Il regarda à l’intérieur et y découvrit l’épée Kusanagi qu’il présenta à Amaterasu en gage de paix.

yamata no orochi

  • Orochimaru du manga Naruto peut invoquer des serpent et en a lui-même l’apparence parfois, son nom est inspiré du Yamata no Orochi. De plus dans le manga, l’un des Bijuu, démon, est un serpent à 8 têtes (pas d’image). [Note de Babiwan : son épée s’appelle Kusanagi aussi d’ailleurs.]
  • Le Yamata no Orochi apparaît dans Ranma 1/2.
  • C’est également un boss du jeu vidéo Ôkami.

Les trois trésors impériaux

L’épée légendaire Kusanagi ou Ame no Murakumo, représente la valeur et fait partie des trois trésors impériaux avec le miroir Yata no Kagami qui symbolise la sagesse, et la pierre (parfois décrite comme précieuse) en forme de virgule le Magatama, symbolisant la bienveillance. La légende raconte qu’Amaterasu aurait légué ces trésors à son petit-fils Ninigi-no-mikoto qui serait descendu sur terre. Ces objets sont le symbole de l’ascendance divine et sacrée de l’empereur et sont au centre de la cérémonie d’intronisation de l’empereur qui n’est pas publique et regroupe seulement quelques prêtres. De ce fait, personne n’a réellement vu ces objets ni ne peut confirmer leur existence bien que leur localisation dans des temples soit connue de tous.

trois reliques tenebre yuyuhakusho

  • Sur la première image, des répliques des trois trésors.
  • Dans Yu Yu Hakusho la première mission du héros est de retrouver trois objets des ténèbres qui ont été volés.
  • Dans Sailor Moon les trois Sailors Uranus, Neptune et Pluto possèdent respectivement trois objets aux grands pouvoir, une épée, un miroir et une pierre précieuse (incrustée dans un sceptre).

Épilogue : Quand le mythe rejoint l’Histoire.

Susanoo marié et vivant à Izumo, y engendra beaucoup de dieux qui régnèrent sur terre, dont notamment Ôkuninushi (littéralement « Grand seigneur du pays ») qui s’était marié à une princesse à Izumo (voir son histoire à la rubrique « Usagi » plus bas). Amaterasu décide alors d’envoyer son petit fils Ninigi avec les trois trésors impériaux : l’épée de Kusanagi que Susanoo lui avait apporté, le miroir Yata no Kagami qui avait servi à faire sortir Amaterasu de la grotte, et le Magatama que Susanoo avait utilisé pour engendrer des dieux lors d’un défi avec sa sœur. L’arrière petit-fils de Ninigi fût le premier empereur du Japon : l’Empereur Jimmu. Comme tous les premiers empereurs des époques anciennes, leur existence historique n’est pas prouvée. Le tout relève surtout de la mythologie (même s’il pourrait y avoir du vrai).

okuninushisama

Pendant des années l’empereur était considéré comme un descendant d’Amaterasu voire comme étant lui-même un kami. Certaines « ères » composant le calendrier japonais portait les noms posthumes du règne des Empereurs : Meiji (1987-1912), Taishô (1912-1926) et Shôwa (1926-1989).

Il faut attendre 1945, la fin de la Seconde guerre mondiale et la capitulation du Japon pour que, sous l’occupation américaine, le « shinto d’État » prenne fin pour établir à la place une Constitution.

L’Empereur, cet être déifié dont les gens du peuple ne voyait pas le visage, ni n’entendait la voix (malgré l’apparition des médias de masse) découvrent alors une photo de lui, peu à son avantage, debout aux côtés du Commandant de l’occupation américaine MacArthur dont la différence de taille flagrante accentue l’humanité de l’homme. Puis en 1946, l’empereur dut déclarer publiquement à la radio (chose qui ne s’était jamais vue) qu’il n’était pas un dieu.

Macarthur_hirohito2

Fin !

Enfin pas vraiment ! Nous sommes à présent à l’ère Heisei (« accomplissement de la paix » en japonais), le shinto a toujours sa place dans le quotidien du japonais lambda mais plus en politique…quoi que !
Il n’y a pas si longtemps, en l’an 2000 le Premier Ministre (équivalent du Président en France) Yoshirô Mori créé la controverse lors d’une conférence à Tokyo où il décrit le japon de la façon suivante :

« Le japon est la nation des kami avec l’empereur en son centre »「日本は天皇を中心とした神の国」


Voilà qui conclut la première ! J’espère que ça vous a plu et donné envie d’en apprendre plus sur la mythologie japonaise !
Dans un prochain article je vais vous proposer une liste des créatures du folklore japonais telles que le très célèbre Kitsune, le Tanuki et bien d’autres encore !

Auteur : Lÿnou

Spécialités : Shoujo / Mangas avec un scénario / Mangas WTF comiques et bordéliques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s