Les Animes « Tabous » de Meepow ! [Partie 1]

Aujourd’hui on se fait plaisir et on va « parler » des animes qui m’ont particulièrement hmm… dégouté !
Par contre je vous préviens tout de suite, cette fois-ci, ça ne sera pas de la découverte mais bien une critique, et dans ce cas précis, il y aura du spoil volontaire sur le pourquoi j’ai pas aimé telle ou telle chose et le plus calmement possible… Vous voilà donc prévenus chers lecteurs !

Note : Je ne prendrai en compte que les animes. Donc pas de critique de manga papier ici.

Sommaire :

Dans cette première partie (car oui ! il risque d’avoir une suite…) je vais parler des cinq animes suivants :

 1 – Accel World

Accel World bande

2 – Mahou Sensou

Mahou Sensou bande

3 – Isuca

Isuca bande

4 – Owari no Seraph

Owari no Seraph bande

5 – Strike the Blood

Strike the Blood bande

LES CRITIQUES :

Accel World

Accel World

Ou l’art de pourrir un très bon anime grâce à un seul personnage ! Et pour rajouter une couche, il s’agit bien évidemment du héros sinon ça ne serait pas drôle.

Synopsis : « Peu importe notre ère, les enfants victimes d’intimidation ne disparaîtront jamais. En 2046, Haruyuki, un collégien qui souffre de surpoids, en est victime. Le seul moment où il pouvait se détendre complètement était quand il allait jouer un match de squash sur le réseau local de l’école. Il aimait jouer à ce jeu simple car il pouvait oublier les moments douloureux lorsqu’il était immergé dedans.

Il passait son temps comme ça jusqu’au jour où il rencontra la plus belle fille de l’école, « Neige Noire », ce qui changea brutalement sa vie. Par son biais il apprit la connaissance du logiciel « Brain Burst », un programme donnant accès à un monde 1000 fois plus rapide que le monde réel, mais y être accepté impose certaines conditions… »

Haruyuki
Kawaii neeeeeeeeeeee ?!

Bon ok, on veut faire un personnage original qui sort des stéréotypes du Shonen (un peu comme Favaro, l’afro-roux de Shingeki no Bahamut) sauf que là ça ne marche pas !
Dans le genre je ne sers à rien à part me plaindre, gémir et pleurer, j’ai nommé : Arita Haruyuki

Si on omet le fait qu’il soit petit et gros qui, limite, passe encore (même si ça n’est pas à son avantage) mais quand tu vois le caractère du perso t’es OBLIGÉ de le détester, alors que l’anime est bien ! Tu te le farcis pendant 24 épisodes ! Tu te dis bon c’est le début, et à la fin il deviendra un peu plus intéressant… et bah NON !
Ah j’ai failli oublié de parler de son super avatar dans leur monde virtuel, un magnifique petit cochon rose… hmmm… quel délice !

L’auteur de SAO a juste simplement craqué en créant ce personnage. Comment tu peux passer de Kirito à ça ?!
Bref, c’est juste trop pour le Meepow !

On en a tous vu des héros inutiles, impuissants et niais mais des comme lui jamais, pourtant sans lui, l’anime aurait été une vrai tuerie. Ah attendez on m’annonce quelque chose à l’oreillette […]
Une deuxième saison de prévue ? Hmm hmm… et le héros c’est toujours le même ? Hmm hmm… Le genre drame ne sera pas rajouté ? Hmm hmm… Je pourrais avoir une corde s’il vous plait ?… Comment ça non ?! *Tchiiiip* Suivant !

 

 

Mahou Sensou

Mahou Sensou

La fraternité n’a jamais été aussi chiante et le héros si naïf.

Synopsis : « Takeshi Nanase est un lycéen ordinaire, mais qui a néanmoins un passé assez sombre. À cause de certains événements, il a dû former un faux couple avec son amie d’enfance, Kurumi Isoshima, mais mis à part ça, sa vie est ordinaire. Un jour, il trouve une jeune fille effondrée à son lycée portant un uniforme scolaire ne lui disant rien. Elle se nomme Mui Aiba. Cette rencontre va totalement bouleverser le destin de Takeshi. Mui explique à Takeshi qu’elle est une magicienne et que par accident il est lui aussi devenu un magicien. Elle lui dit également qu’il existe deux mondes, un monde où vivent les humains et un autre où vivent les magiciens. »

Takeshi et Gekkou
Yamete Gekkou !

Nanase Takeshi et Nanase Gekkou sont deux frères.
À cause d’un accident non volontaire qui s’est passé avec son jeune frère, lui blessant sévèrement la jambe gauche, Takeshi se sent coupable et veut se faire pardonner alors que Gekkou croit que l’acte était volontaire.

Plus tard dans l’anime, Gekkou se venge, tue sa mère et trahit son frère (et toute son école) sauf que Naïfkeshi (un surnom n’a jamais été aussi approprié) croît absolument tous les bobards que raconte son frère, au point de mettre en péril : son école, son amie d’enfance (qui est accessoirement à moitié sa « copine ») kidnappée et lui à la limite de la mort…
Et de un !

Deuxièmement, Naïfkeshi part s’entraîner pendant je ne sais plus combien de temps, bah oui il doit aller secourir sa copine ce boulet… sauf que ça ne servira absolument à rien. On ne voit AUCUN progrès, il est toujours aussi %!£ et se fait tabasser (il arrive quand même à « gagner » parce que voilà hein).

Troisièmement, la fin de l’anime est complètement WTF. Je ne m’en souviens plus exactement (traumatisme quand tu nous tiens.) mais y’a un espèce de retour dans le passé à cause de Takeshi. À ce moment, il est censé être « invisible » car il ne fait pas partie de ce monde, sauf qu’il croise son frère qui BIZARREMENT est là et le voit ! Fin.

En résumé, l’anime est un cross-over entre Owari no Seraph et Accel World. Comme Owari no Seraph, il possède un excellent premier épisode mais perd rapidement en qualité… le plat quasi-absolu. Le héros est plus « charismatique » que celui d’Accel World mais juste en apparence, rien d’autres !

 

 

Isuca nope

Isuca

Ha ha ha ha ha… NEXT ! (Comment ça je suis obligé de le faire ?!)

Synopsis : « Shinichirō décide de trouver un emploi pour payer son loyer. Son professeur lui suggère un travail en tant que personnel de maison en faisant du ménage. Toutefois, son employeur, une jeune fille au doux nom de Sakuya est à la tête de la famille Shimazu. Son travail consiste à exorciser et à éliminer les créatures indésirables. Shinichirō libère accidentellement l’une des créatures que Sakuya a capturée et il va ainsi être contraint de collaborer avec elle afin de l’attraper… »

Sakuya
Say my name! Say my name! (8)

Y’a tellement de choses à dire dessus que je ne pourrais tout citer, je vais donc essayer de faire au plus simple et le plus concis possible.

Shimazu Sakuya (l’héroïne dont notre héros tombe amoureux) est la nana la plus chiante parmi la panoplie de protagonistes mis à disposition du héros, Asano Shinichiro. Mais bon : #dealwithit (Note de Babiwan : #tsundereuseless #faussetsundere #bakatsun )
Le concept de l’anime est pas trop mal et on a même droit à du sang (au passage, c’est la seule chose cool à voir dans l’anime), mais ça ne suffit pas pour combler tous ses défauts…

Les personnages principaux font énormément défaut à l’anime, ils sont tous aussi utiles les uns que les autres (tu la sens l’ironie là ?!) alors que le fond était assez prometteur (chaque individu possède un « vrai » nom et celui qui parvient à en prendre connaissance aura une emprise totale sur la personne en question). C’est comme si on… je sais pas en fait… c’est juste très décevant.

Quelque chose qui m’a bien fait rire par contre, dans le dernier épisode, Shimazu se retrouve dans une mauvaise posture, elle se tient au toit d’une maison avec le gros méchant qui lui écrase les doigts. Bref, aux portes de la mort. Elle lâche donc prise et commence à tomber puis est secourue par Asano. SAUF QUE DANS AUCUN CAS la chute aurait été mortelle. Sérieux elle tombe pas de plusieurs dizaines de mètres mais à peine d’une dizaine de centimètres, allé pour être gentil, on va dire un bon mètre… juste de quoi trébucher en atterrissant quoi… faut pas déconner non plus !

 

 

 

Owari no Seraph

Owari no Seraph

A.k.a Yaoi no Seraph pour les intimes ! (Better love story than Twilight)

Synopsis : « Un étrange virus est apparu sur Terre et a tué tous les êtres humains infectés âgés de plus de 13 ans. Par la même occasion, les vampires ont envahi le monde et asservi l’humanité. Hyakuya Yūichirō est un jeune garçon qui vit avec le reste des enfants de son orphelinat. Ils sont traités comme du bétail par les vampires. Malgré sa captivité, Yūichirō a de grandes ambitions. En effet, il rêve d’anéantir tous les vampires présent sur Terre. »

Yaoi no Seraph
I love you! #nosebleed

On pourrait résumer l’anime en deux répliques :
Yuu-kun !
Mika !

Mais bon vu que j’aime bien me faire du mal, on va prolonger le plaisir !
L’univers de base et le très bon premier épisode ne servent qu’a nous leurrer (comme ce fut le cas pour moi). L’ambiance de départ me donnait un peu le sentiment de voir un Shingeki no Kyojin-like BUT NOPE !

L’histoire est mou du cul, on te promet plein de combats (avec les previews) sauf que y’a que dalle ! Quand y’a du combat, surtout vers la fin, l’animation est juste dégueulasse ! Quand tu te tapes 3-4 épisodes dans l’école déjà que ça te fout bien la flemme mais une fois en dehors c’est pas franchement mieux…
Les personnages n’ont aucun charisme (nada, niet, que dalle !), sont très peu développés et très chiants pour certains. Nous ce qu’on veut c’est de la baston, du sang, des morts, pas des touche-touche party entre humains et vampires ! (Allé viens me sucer le… SANG ! bande de dégueulasses !)

Bref, un enchainement de déceptions. Des combats qui ne sont pas à la hauteur, des previews parfois prometteurs mais l’épisode qui suit est nul et sous exploité.
Comment peut-on faire un premier épisode aussi bien et intriguant puis obtenir une suite aussi pourrie ?! Ah je sais ! Peut-être qu’on comprendra mieux avec la deuxième saison ! J’ai tellement hâte jusqu’à quel stade ils vont pousser la torture hmmm Mika !

 

 

Strike the Blood

Strike the Blood

« Iie Senpai, watashitashi no kenka desu ! »

Synopsis : « Sur l’île artificielle d’Itogami, on peut trouver toute sorte de créatures magiques. L’île est une réserve où elles peuvent habiter, tout en étant protégées et étudiées. Parmi elles, incognito, vit un lycéen : Kojô Akatsuki, qui est aussi le 4e Primogéniteur, soit l’un des vampires les plus puissants au monde. Quand Yukina Himeragi, une jeune prêtresse armée débarque dans son lycée, c’en est fini de sa petite vie tranquille… »

Himeragi
Suck me purizu senpai!

Yukina Himeragi, ou l’art de pourir les passages épiques !

Hormis la forte présence du harem, les combats (ou l’action en général) auraient pu avoir une part beaucoup plus palpitante si chaque clash n’était pas constamment interrompue par la miss.

Autant dans certains animes les genres de répliques répétitives sont drôles ou attachantes comme dans Kyoukai no Kanata et son « Fuyukai Desu » ou Hyouka avec les « Watashi, Kininarimasu ! » mais dans Strike the Blood, non…

À absolument chaque combat où le héros est sur le point de libérer ses pouvoirs dévastateurs ou une technique ultime,
bref n’importe quoi pour mettre une rouste au méchant d’en face, t’as Himerai qui pop de n’importe où avec sa lance et balance sa réplique :
« Iie Senpai, watashitashi no kenka desu ! »
Une fois, ok, deux fois, d’accord, trois fois… MAIS TAIS TOI ET LAISSE SE BATTRE *bip bip bip bip !*
C’est pas la peine d’appartenir à une puissante lignée de vampires (quatrième fondateur) si l’autre vient lui pourrir H24 ses heures de gloires quoi ! C’est comme si le mec s’apprête à… non en fait y’a pas de comparaison possible !

 

Mini constat de Babiwan : Yo Minaaa, pardon pour l’incruste dans l’envolée lyrique de notre Meepow national en mode dégoûté, mais je tenais très rapidement à ajouter mon grain de sel. Notez que dans ce top, que j’approuve, il n’y a pas un seul anime raté au niveau du chara-design. A l’exception du personnage principal d’Accel World, tous les personnages dessinés ainsi que la façon dont ils sont présentés, les visuels, les couleurs, les traits… ça claque visuellement.

Si, au niveau des techniques 3D et de l’animation il y en a quelques-uns qui bénéficient d’un foirage ( notamment les combats à la fin de Yao… erm Owari no Seraph), ce n’est pas tant ces aspects qui ont pêché et choqué, que le manque de profondeur et de poids de certains personnages, de pans entiers de l’histoire, voire du tout ensemble. Des thématiques et des projets intéressants se révèlent au final exploités d’une façon assez peu originale ou intéressante, car après tout on peut donner quelque chose d’intéressant sans produire le courant artistique du siècle, et qui ne sont traités que très superficiellement car il y a un public pour tomber dans le panneau et un succès presque garanti.

Personnellement, je soutiens plus la qualité que la quantité. Mais quand on voit que même sur des formats de 12 à 24 épisodes ya du laisser aller, ça dépasse l’entendement. Quitte à faire des formats courts, mais prenez votre temps pour nous pondre des petites perles les mecs. Au lieu de nous couler un bronze dégueulasse (non Shiryu, pas ce bronze là, retourne t’entraîner sous ta cascade les yeux fermés !). Déjà que dans les grandes séries qui jouent les prolongations, la qualité des fillers (hors-séries), laisse souvent à désirer (à cause des délais hyper courts notamment), mais là ici, où est l’utilité de ne pas prendre son temps et de ne pas mettre les moyens ? Remarquez, dans certains cas, l’histoire pue déjà dans la version papier, et dans ce cas là, il faut en convenir l’équipe qui va animer le truc a pas vraiment une grosse marge de manœuvre pour rattraper le coup…

Bref le gros problème de notre génération d’anime (en tout cas c’est mon opinion personnelle), ne tient pas tant dans le chara-design et les techniques d’animation (encore que desfois la 3D est dégueulassement abusée) qui progressent que dans le cœur du propos ainsi que le traitement de l’histoire et des personnages. Donc, un de ces 4, je vous mijoterais un article sur ce sujet (et sur l’animation 3D aussi tiens), mais pour l’heure je rends la parole à Meepow qui va mettre les mains dans la m*rde pour nous donner un résultat des plus appétissants…

Pavé time by Babiwan !

Classement final :

(Du pire au moins pire… faites apparaitre le texte)

1- Owari no Seraph
2- Isuca
3- Accel World
4- Mahou Sensou
5- Strike the Blood

Certains diront que j’y vais un peu fort, et pourtant je les ai quand même regardé du début à la fin.
Il y a des choses qui restent tout de même appréciables (même si ce n’est pas forcément pour chacun d’entre eux…)
On se retrouve bientôt pour la deuxième partie ! *se prépare à regarder la saison 2 de Yaoi no Seraph* (Note de Babiwan : n’hésitez à pas hastager Meepow sur vos fanfics les plus magnifiques sur Yaoi no Seraph… Il adorrrrrrrrrreeee ça. =D )

Animes disapproved by Meepow  !
Contents cleaned and approved by Babiwan  !

Auteur : Meepow

Je suis... Fuyukai Desu! ... juste une personne passionnée d'Animes, de Mangas et surtout d'AMVs.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s