10 coups ♥ Shoujo de Lÿnou

Un peu de lecture dans ce monde de vidéos et d’animes ! Voici mes quelques coups de cœur Shoujo Manga peu (ou pas) connus, et qui gagneraient à l’être plus à mon goût !

1 / Daytime Shooting Star

Auteur : Yamamori Mika
Titre traduit littéralement : Etoile filante en plein jour
Type : Manga
Genres : Romance, School, Tranche de vie
Disponible en Français : Oui (Édité par Kana – 4 tomes sur 13 -)

Yusume Yosano vit à la campagne avec son père mais quand celui-ci doit partir à l’étranger pour son travail, Yosano n’a plus d’autre choix que d’aller vivre avec son oncle dans la capitale, Tokyo. A peine arrivée, elle se perd et se fait aider par un des amis excentriques de son oncle…qui se révélera être son professeur au lycée.

Bon, là on entre dans le terrain TRÈS glissant de l’histoire d’amour prof/élève qui est toujours, je dis bien TOUJOURS un échec scénaristique dans les mangas… sauf celui-là. Les personnages ont des réactions logiques, surtout l’héroïne avec son caractère posé et parfois taciturne. Le rythme es bon, l’histoire évolue vite (ça tient très bien en 13 tomes), les sentiments des personnages et leur évolution est logique et respectée.

Gros coup de cœur pour les dessins en prime ! Très sérieusement, j’en avais marre des Shoujo avec un Chara-Design douteux, là on a un style très discret et épuré extrêmement agréable à voir.

Il est très populaire dans les pays anglophones, mais peu au Japon (quel dommage), donc peu de chance de le voir un jour adapté en anime pour qu’il gagne en notoriété. Moi c’est être triste 😦

2 / Ciel~The Last Autumn Story

Auteur : Rhim Ju-yeon
Titre traduit littéralement : Ciel, la dernière histoire d’automne
Type : Manhwa (coréen)
Disponible en Français : Non

Yvienne Magnolia est une paysanne vivant paisiblement dans son village en compagnie de son père, sa mère, ses amis…et ses nombreux prétendants. Car Yvienne a la particularité d’être très belle, et elle en a très bien conscience.

Un jour, un aristocrate lui « propose », de façon insistante, de devenir non pas son épouse, mais son amante attitrée. Avec l’aide de sa mère, elles s’y opposeront et n’auront d’autre choix que d’envoyer Yvienne à l’école de magie qui lui propose une bourse ainsi qu’une pension tout aux frais de l’Etat…Une grande aventure attend alors Yvienne !

A première vue, le scénario ressemble relativement à du Harry Potter (oui, j’ose la comparaison), ce qui est un bon point ! Si l’on retrouve le cas de l’école de magie, ce monde a beaucoup de particularités notamment d’être d’influence Steampunk et de mêler plusieurs éléments de la fantasy mais aussi de la science-fiction.

Yvienne est un personnage très énergique et attachant en plus d’être maligne et pleine de ressources. Les relations entre les personnages sont très joliment contées, avec parfois une ambiguïté amour/amitié entre personnages de même sexe (aussi bien hommes que femmes). L’intrigue se développe petit à petit et regorge de rebondissements et de surprises, on ne s’ennuie jamais ! La romance vient assez tardivement, et pas avec le personnage pour lequel on s’attend (en tout cas, je ne m’y attendais pas) et le caractère un peu imprévisible et constamment nouveau/changeant rajoute au charme du Manhwa.

Les dessins sont, au départ, assez inégaux, notamment pendant les dialogues entre les personnages où le trait est assez pauvre, tandis qu’il est très détaillé et recherché lors des moment importants. Le récit est sublime et passe de l’action/suspens/mystère à la poésie et au merveilleux de façon très habile, si bien qu’on a l’impression de vivre l’aventure aussi vivement qu’Yvienne.

3 / L’Infirmerie Après Les Cours

Auteur : Mizushiro Setona
Titre original : Hôkago Hokenshitsu
Type : Manga
Genres : Drame, Mystère, Romance, Surnaturel, Vie scolaire
Disponible en Français : Oui (Édité par Asuka -10 tomes-)

Mashiro Ichijo a un problème, le haut de son corps est mâle mais le bas est femelle. Il se considère lui-même comme un garçon mais est obligé de faire face à la réalité le jour où il a ses règles.

Une étrange infirmière va alors lui proposer de venir aux « cours du soir » . Il va se retrouver plongé dans un rêve étrange où il devra affronter ses camarades de classe transformés, afin de trouver une ‘’clé’’ qui permet de réaliser un souhait.

Seulement, il va se rendre compte qu’il n’est pas le seul à devoir affronter un corps, un passé ou une personnalité compliquée.

Commençons par le point faible : le chara-design. Je ne suis absolument pas fan de ce dernier, mais je tiens à préciser qu’il est rare que j’accroche à un manga dont le dessin ne m’intéresse pas. C’est dire à quel point j’ai adoré tout le reste !

C’est une des histoires les plus poussées que j’ai lu sur le thème de la recherche sexuelle et identitaire (après, que l’on adhère ou pas, chacun son avis). Le/La protagoniste est attiré par deux personnages (un garçon et une fille) et oscille entre deux identités et sexualités afin de trouver qui il/elle est réellement ou veut réellement être. Ces choix sont très largement influencés par la pression sociale. Si au départ il s’agit plus de la peur du « qu’en dira-t-on » l’évolution du personnage se fera de concert avec celles des personnages secondaires, qui ont chacun un lourd secret à porter.

Le surnaturel frise parfois l’angoissant ou l’horreur mais on se rendra vite compte qu’il a pour rôle d’aider tous ces personnages à prendre une décision sur eux-même.

Il n’est pas long (10 tomes). Si vous aimez être chamboulé en lisant quelque chose : aucune déception !

4 / Strobe Edge


Auteur : Sakisaka Io
Titre traduit littéralement : Bordure Stroboscopique (google est ton ami)
Type : Manga
Genres : Drame, Romance, School, Tranche de vie
Disponible en Français : Oui (Édité par Kana -10 tomes-)

Minako n’est pas une fille réputée pour sa vivacité d’esprit. Elle a tendance à croire facilement ce que les gens lui racontent et elle n’a aucun mal à dire tout haut ce qu’elle pense, ce qui amuse beaucoup ses amies. Avec sa bande de copines elles s’amusent à guetter le passage de l’idole du lycée, Ren Ichinose, en face de leur classe. Par un concours de circonstances Minako va faire la rencontre de Ren et tomber amoureuse de lui…Mais elle était alors loin de se douter qu’elle allait devoir apprendre à vivre avec un amour à sens unique…

Par l’auteure de Ao haru Ride, je considère pour ma part Strobe Edge comme étant sa meilleure oeuvre.

Encore une fois, l’auteure nous propose une panoplie de personnages très attachants dont on suit avec intérêt les évolutions et déboires sentimentaux, et on ne manque pas de scènes qui font fondre les neurones de moeeeee. Le côté « lourdingue » et « cucu la praline » de la romance est toujours évité grâce à la sincérité et l’humanité des personnages. L’héroïne ne me plaisait pas au début, mais elle va petit à petit forcer mon admiration de par son courage et son honnêteté malgré ses sentiments amoureux.

5 / unTOUCHable

(Manhwa, donc lecture de la gauche vers la droite !)


Auteur : Massstar
Type : Manhwa – Webtoon (BD coréenne en ligne)
Genres : Comédie, Romance, Surnaturel
Disponible en Français : Non

Nous sommes dans un monde moderne et évolué. C’est également le cas de la race des vampires qui, à présent, ne suce pas de sang, mais se nourrit en « touchant » les êtres humains pour absorber leur énergie.

Un jour notre héroïne, Sia Lee, effleure la main d’un homme et le « goûte » instinctivement. Après quoi, tous les autres humains lui sembleront « fade » et « sans goût », et l’idée de re-goûter à cet homme la hante. Cependant, elle va découvrir que ce dernier souffre de Mysophobie (peur de la saleté et des microbes), et qu’il a horreur de toucher et d’être touché…

Elles sont rares les histoires avec les héroïnes confiantes en leur « sex appeal » pourtant on ne manque pas de femmes confiantes, indépendantes et charismatiques de nos jours. C’est ce qui m’a énormément plu dans le personnage féminin principal qui, pour une fois, est celle qui mène la danse dans la relation romantique tandis que son partenaire masculin a, au début, un rôle un peu plus « passif » mais aussi plus « humain ».
Après avoir lu une centaine de shoujo avec un personnage masculin complètement improbable, sûr de lui et macho au possible, c’est tellement « frais » d’avoir enfin un homme (un vrai !) dont on peut suivre les pensées, les sentiments et le voir surmonter avec sa timidité ! (You can do it bro!)

L’histoire s’accompagne également d’une belle réflexion sur le désir (gourmand ou sexuel) mais aussi et surtout sur le respect de l’autre, de ses sentiments et la construction d’une relation. À mettre entre toutes les mains !

6 / Seiyuka !


Auteur : Minami Maki
Type : Manga
Genres : Comédie, Gender Bender, Romance, Show Business, Vie scolaire
Disponible en Français : Oui (Édité par Tonkam -12 tomes-)

Hime est une grande fan de la série Magic Fighter Lovely Blazers et plus particulièrement d’Aoyama Sakura qui prête sa voix à l’héroïne principale. Après l’avoir rencontré étant petite, elle s’est décidée : son rêve est de devenir doubleuse elle aussi. Pour cela elle compte entrer dans une école spéciale qui forme les jeunes talents.

Cependant, il y a une ombre au tableau, elle a une voix rauque terrible qui lui a valu le surnom de « Gorilla », rien à voir avec les rôles de jolie jeune fille qui l’a font rêver.

Entre sa mère qui ne croit pas en elle, sa petite sœur qui fait les couvertures des magasines pour enfants, un manager qui veut qu’elle se travestisse et la rencontre inattendue avec l’exécrable Kudou Senri, le fils d’Aoyama Sakura dont Hime est une grande fan, elle n’est pas au bout de ses surprises !

L’auteure est notamment connu pour son manga « Special A » et elle nous est revenue avec une comédie romantique comme elle sait si bien les faire !

Un Seiyuu est un doubleur, mais le terme n’est parfois pas traduisible étant donné qu’un Doubleur d’anime ou de film au japon a autant de notoriété qu’une super-star, ce qui n’est pas vraiment le cas chez nous (bien que je suis sûre que la rencontre avec Donald Reignoux ferait fan-girler n’importe lequel d’entre nous !).

C’est une comédie. L’héroïne très sympathique et à mourir de rire qui est prête à tout pour réaliser son rêve ainsi que des personnages secondaires très attachants, des situations comiques toutes plus loufoques les unes que les autres et une  histoire d’amour bien sympathique. Pas trop long, 12 tomes qu’on ne voit pas passer, l’histoire ne traine pas en longueur et évolue vite, on en reprendrait !

7 / À Fleur de Peau


Auteur : George Asakura
Titre original : Oboreru Knife (Le couteau noyé)
Type : Manga
Genres : Drame, Romance, Vie scolaire
Disponible en Français : Oui (Édité par Delcourt -15 tomes sur 17-)

À douze ans seulement, Natsume est déjà un mannequin réputé dans les magazines pour jeunes de Tokyo, c’est un travail qui l’exalte plus que tout au monde. Mais voilà que du jour au lendemain, elle doit quitter Tokyo pour la campagne. Le dépaysement est complet, et Natsume ne s’y sent pas à sa place. Elle n’a qu’une envie, retrouver Tokyo. C’est alors qu’un soir en se promenant au bord de la plage, elle va faire la rencontre d’un être étrange et lumineux, qu’elle va prendre pour un dieu…cette exaltation qu’elle ressent en le voyant, est-ce la même sensation que celle perdu à Tokyo ?

On va suivre l’évolution de personnages de leur enfance à leur adolescence. Au départ ils sont à l’école primaire, puis vont au collège, puis le lycée. C’est assez rare d’avoir cette évolution dans un shoujo. C’est plus commun dans le genre Kodomo SAUF QUE ce n’est absolument pas un Kodomo. Je tiens à le souligner, le manga n’est jamais gore mais il y a des scènes extrêmement dures dans cette histoire, aussi bien visuellement que psychologiquement.

Je dois dire que le chara-design m’avait, au départ, beaucoup surprise, et me parut même assez chelou. Au final j’ai été happée par le trait, l’histoire, les couleurs ! La dualité noir/blanc, ombre/lumière est incroyablement bien gérée, ce qui donne un aspect très maîtrisé des ambiances. On passe de façon fluide de paysages très angoissants au merveilleux, contemplatif et féerique…

L’histoire a principalement lieu dans la campagne et dans les montagnes. L’imaginaire (collectif ?) des personnages fait souvent référence aux kamis, les dieux de la forêt, cette présence n’est jamais explicitement montrée, mais on la ressent vivement selon les événements, dramatiques comme heureux car un kami est souvent mis en cause. Si bien que le réel flirte avec le surnaturel, sans jamais franchir le pas vers le surnaturel officiel et avéré, ce qui ressemble, au final, beaucoup aux croyances que l’on retrouve dans les petits villages ou tribus. Les héros semblent aussi posséder un mystérieux « pouvoir » indéfini qui fascine leur entourage.

La relation entre tous les protagonistes est ambiguë. Celle des deux personnages principaux l’est encore plus, et cette ambiguïté s’aggrave au fil des tomes. Il y a une mêlée de sentiments complexes difficiles à cerner : admiration, envie, amour, désir, jalousie, possession, haine. Les sentiments sont plus complexes que « je t’aime »/ »je te hais » contrairement à ce que veulent nous faire croire la plupart des histoires et contes de fée, et cette complexité est merveilleusement bien retranscrite tout au long du récit.

Ce manga est une perle, un ovni, appelez ça comme vous voulez, mais je vais l’avoir dans la peau pendant un moment encore !

8 / Half Prince (ou 1/2 Prince)


Auteur : Yu Wo(Scénario) / Choi Hong Chong(Dessin)
Titre traduit littéralement : Demi-Prince
Type : Manhua (manga chinois)
Genres : Action, Aventure, Comédie, Fantasy, Gender Bender, Romance
Disponible en Français : Non

Dans le futur le lancement d’un jeu imitant la réalité à 99% vient de sortir.
Feng Lan est une grande fan de jeux vidéos RPG tout comme son frère jumeau qui ne cesse de se moquer d’elle en lui rappelant que les filles dans les jeux vidéos sont juste bonnes à se faire aider par les joueurs masculins, naturellement plus doués qu’elles.
Folle de rage, elle va se connecter à ce nouveau jeu vidéo et incarner un personnage…masculin. Bien décidée à prouver à son frère que les filles jouent aussi bien aux jeux vidéos que n’importe qui, elle va faire des rencontres toutes plus loufoques les unes que les autres, un elfe gay, une magicienne aux hobbies étranges, un loup garou gentil.
La vie virtuelle n’est pas de tout repos !

De tous les mangas qui parlent de jeux vidéos immersif, c’est de loin mon préféré.

Il s’agit du genre d’oeuvre qui mêle un peu tous les codes bien qu’il fasse, au final, plus shounen que shoujo. Pour le côté Shounen le héros est une héroïne, et une héroïne sacrément cool qui se travestit en héros et bastonne à tout va. La romance n’est pas ultra-présente car l’accent est nettement mis sur l’humour, l’action et l’évolution du monde héroic-fantasy avec de la guilde des personnages.
Jouissance ultime : Quand les personnages, tous plus malades les uns que les autres, se rencontrent dans la réalité !

Il a fait sensation sur le net anglophone, pourtant pas d’édition en vue (ni en France, ni ailleurs il me semble), alors qu’ils assurent les chinois aussi !  #Tristittude

9 / Orange Chocolate


Auteur : Yamada Nanpei
Type : Manga
Genres : Comédie, Danse traditionnelle, Romance, Surnaturel, Vie scolaire
Disponible en Français : Oui (Édité par Tonkam -7 tomes sur 13-)

Chiro a toujours admiré son ami d’enfance Ritsu qui, en plus d’être le fils héritier d’une famille pratiquant le Nichibu, danse traditionnelle japonais, est aussi connu comme étant l’étoile montante du théâtre Kabuki pour ses rôles féminins. Face à un tel ami, Chiro, maladroite, immature et impulsive ne peut s’empêcher d’envier Ritsu et de se sentir inférieure à ce dernier.

Comme tous les jours, après avoir visité le temple, elle repense à Ritsu, se faisant la réflexion qu’elle aimerait bien être comme lui… à sa grande surprise, son vœu va se réaliser, mais pas de la façon qu’elle aurait souhaité…

Pour le coup j’avais au départ été intriguée par les dessins, ce genre de design est assez particulier et la nouveauté ça me plaît !

Aussi et surtout, le scénario. A vrai dire, j’ai rarement vu de manga traiter de la danse traditionnelle japonaise telle que le Nichibu, et s’il est vrai que, tout comme en France, les femmes n’avaient pas le droit de monter sur scène (et donc logiquement leur rôle était joué/chanté par des hommes ou de jeunes garçons) j’ai été surprise de voir qu’au Japon la tradition s’était transformée ainsi.
J’invite les plus curieux d’entre vous à taper tous ces jolis mots sur Youtube, on tombe sur des choses assez surprenantes et très belles !

Hormis le thème, très particulier, et très bien traité/dessiné, on se retrouve face à une histoire d’amour au final assez classique mais dynamique et bien rythmée ! Chiro peut surprendre au départ par son manque apparent de maturité mais elle va évoluer au cours de l’histoire… et puis moi je la trouve vraiment choupi (d’abord). Cela accentue le contraste avec Ritsu, grand, beau, sérieux, travailleur, calme en toute situation… sauf s’il s’agit de Chiro, mais je n’en dirai pas plus.

10 / Yona, Princesse de l’Aube


Auteur : Kusanagi Mizuho
Titre original : Akatsuki No Yona
Type : Manga
Genres : Action, Aventure, Médiéval, Romance, Surnaturel
Disponible en Français : Oui (Édité par Pika Édition – 9 tomes sur 19, série en cours au japon -)

Yona est une princesse un poil pourrie gâtée mais sans histoire. Dans l’immense palais duquel elle sort rarement, elle apprécie la compagnie de son garde du corps et ami d’enfance Hak, et est secrètement amoureuse depuis toujours de son cousin, le gentil Soo-Won. Avec son père absolument adorable et (trop) peu protecteur, elle mène sa petite vie de princesse.

Mais un soir, elle va être témoin d’une scène qui bouleversera sa vie à jamais…

Ce n’est une surprise pour personne, il s’agit de mon manga préféré.

Si l’histoire commence de façon extrêmement classique, pour un shoujo, avec la construction d’un énième triangle amoureux (ce qui m’a fait arrêté la lecture au premier chapitre à l’époque avant de réessayer un an plus tard pour devenir finalement addict au manga, haha quelle erreur de jeunesse…) l’histoire va vite basculer ! Le manga va également reprendre des codes du shounen avec le thème du voyage d’initiation, la quête identitaire, les personnages qui se joignent à la cause du héros après avoir vu ses exploits etc… Cela se ressent même dans le dessin, qui n’hésite pas à flirter avec le seinen parfois.

Ceux qui auront vu l’anime ont pu assister au développement du personnage et des objectifs de l’héroïne. Quant à ceux qui lisent le manga ils découvriront que l’histoire ne s’arrête pas là mais pousse les limites plus loin, car l’héroïne, après avoir acquis suffisamment de pouvoir et de ressources, va se mettre à influer sur le cours des évènements politiques de son pays et des pays voisins, que ce soit au niveau de la stratégie militaire, de l’économie ou autre. Bref, le monde dans lequel les personnages évoluent est « vivant » !

 

Merci à tous ceux qui ont lu l’article !
J’espère que cela vous aura donné de nouvelles idées de lecture (dans la légalité, car pas mal des titres cités sont édités en France héhé). Et je vous dis à bientôt pour un prochain article !

Auteur : Lÿnou

Spécialités : Shoujo / Mangas avec un scénario / Mangas WTF comiques et bordéliques.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s