Ben-To

Ben-To

Synopsis :

Sato Yo est un jeune lycéen qui aime les jeux SEGA. Un jour, il pénètre dans une épicerie pour acheter de la nourriture pour le dîner mais lorsqu’il essaie de prendre un bento box, il perd connaissance. Quand il revient à lui, il voit tous les bento vendus. Fouinant tout autour pour trouver de quoi manger, il va très vite apprendre qu’une guerre se passe dans les épiceries avec des combattants appelés « loups » dans une compétition pour les bento à moitié prix. Yarizui Sen, le chef de Half-Pricer Club, va forcer la main de Yo pour rejoindre le club et entrer dans la guerre du bento.

Ben-To Baston

Aperçu :

*Réalisateur : Itagaki Shin
*Chara-designer : Hirata Katsuzo
*Studio d’animation : David Production

*Opening
*Ending

Salut à toutes et à tous ! Après notre folle session Slice of Life on revient aujourd’hui en force, puisqu’on rentre en plein dans le lard avec cette fois-ci, de l’action !
Ben-To : un Shonen tout droit confectionné par le studio d’animation David Production (Inu x Boku SSJojo’s Bizzare Adventure / Level E).
Il est sorti en Octobre 2011 (Automne) et compte à son actif 12 épisodes mais avec cependant qu’une seule saison à ce jour.
À quoi s’attendre de cet anime ? Combat, Comédie, Ecchi et Fantastique.

– De la baston, non pas pour simplement déterminer le plus fort, mais celui ou celle qui aura droit à son bento moitié prix !

C’est exactement ce concept qui rend l’anime « wtfequement » cool !
On se castagne à bons coups de poings ou pieds et avec absolument tout ce qu’on peut trouver dans le magasin pour s’aider : cadis, paniers, baguettes, etc.
L’objectif : attraper la nourriture que l’on convoite avant tous les autres concurrents mais surtout avant de se faire écraser puis repartir bredouille.
Si quelqu’un parvient à se saisir d’un plat, il est considéré comme vainqueur, donc intouchable par les autres participants encore en lice.
Car oui, ils existent des règles bien précises pour participer à ce combat, des règles qui font la fierté de nos héros surnommés « loups » dont chacun possède un titre très représentatif de ses exploits.

Ben-To nous propose ici un cocktail dynamique avec des combats à foison qui se déroulent chaque soir dans des épiceries dans le but d’être LE détenteur d’un de ces seuls et uniques plats à prix réduit !
En plus d’être très drôle et ecchi sur les bords, histoire de nous faire saliver deux fois plus. (If you know what I mean…)

Quelques noms/infos des seiyuus :

(Cliquez pour agrandir l’image)

Shimono Hiro
Satou You (Ben-To)
Katsuragi Keima (Kami nomi zo Shiru Sekai)
– Yoshii Akihisa (Baka to Test to Shoukanjuu Ni!)
– Urushihara Hanzou (Hataraku Maou-sama!)

Ise Mariya
– Yarizui Sen (Ben-To)
Kirishima Saki (Yumekui Merry)
– Guila (Nanatsu no Taizai)
– Levy McGarden (Fairy Tail)

Kato Emiri
– Shaga Ayame (Ben-To)
Takayama Kate (Boku wa Tomodachi ga Sukunai NEXT)
– Blair (Soul Eater)
– Hachikuji Mayoi (Bakemonogatari)

Yuuki Aoi
– Oshiroi Hana (Ben-To)
– Diane (Nanatsu no Taizai)
– Hikigaya Komachi (Yahari Ore no Seishun Love Come wa Machigatteiru)
– Konno Yuuki (Sword Art Online II)

Kayano Ai
– Shiraume Ume (Ben-To)
– Yuzuriha Inori (Guilty Crown)
– Shiro (No Game No Life)
– Shiina Mashiro (Sakurasou no Pet na Kanojo)

Liste des épisodes :

 

Épisode 1 : Bento avec une boule de riz à l’okra et au natto avec un nappage au fromage croustillant 440Kcal

Épisode 2 : Soupe miso au maquereau dans un Bento, 674Kcal

Épisode 3
: Escalope de curry au fromage grand format, 1080Kcal

Épisode 4
: Bento porc au gingembre cuit, 852Kcal

Épisode 5
: Saumon de Hokkaido en bouilli, 326Kcal

Épisode 6
: Bento spécial poulet grillé façon Zangi, 795Kcal

Épisode 7
: Bento à l’omelette menue, 752Kcal et Bento au Loco Moco, 1100Kcal

Épisode 8
: Bento aux hamburgers à la ciboulette et ail, 765Kcal

Épisode 9
: Cuisines occidentales et japonaises préparées en Makunouchi 2910Kcal et Canja chaud 340Kcal

Épisode 10
: Bento de prunes et de sardines naines séchées avec du riz et de nombreux légumes à l’étuvée, 480Kcal

Épisode 11
: Pocari Sweat, 125Kcal

Épisode 12
: Bento d’anguilles faites maison, 750Kcal

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Mon avis :

 

Ben-To : Un anime qui fait des merveilles grâce à un concept simple mais terriblement efficace. Des combats pour obtenir des bento à -50%, se forger une réputation dans cette guerre des épiceries et le tout sous une bonne grosse couche de comédie !

Globalement tout dans cet anime m’a plu, ce petit air de jeu vidéo/d’arcade que l’on retrouve dans l’opening est grandement appréciable. De même que pour certaines OST lors des scènes de combats, par exemple, qui vont superbement bien avec l’anime ; ou encore la musique présente dans ces épiceries qui vous fera sourire plus d’une fois.

L’histoire n’a rien de spectaculaire en elle-même, mais sur le fond ce n’est pas du tout gênant car on l’appréciera tout de même dans sa globalité pour sa qualité. En effet, nous suivons le quotidien de Sato Yo, le petit nouveau qui, du jour au lendemain sera confronté à cette nouvelle « réalité » dont il prendra part en rejoignant le fameux club des bento moitié prix, avant de commencer son ascension et forger sa futur réputation.
Bref, un héros qui se prendra une quantité considérable de coups avant d’en rendre à son tour quand l’occasion se présentera à lui.

Comme je le disais précédemment, ce qui fait le charme de cet anime c’est ce système de règles et de surnoms aussi surprenant les uns que les autres.
Une fois dans une épicerie, on a l’impression d’être complètement dans un autre monde. Les combattants deviennent des « loups » dont les plus réputés et redoutables sont appelés via leurs titres (comme le moine, la sorcière de glace, le magicien, etc.) et les vendeurs responsables de mettre le coupon réduction sur les bento sont nommés les « Dieux du moitié prix ».

On a droit à une assez grande variété de personnages, bien que souvent secondaires mais charismatiques et bien présents. Dans tous les cas, on se prête facilement au jeu.
Je vous laisse le plaisir de découvrir cette panoplie de protagonistes aussi farfelues les uns que les autres, que ça soit notre « Yaoiste » de service à l’imagination débordante pour écrire ses romans, une présidente du conseil des étudiants au caractère bien trempé et extrêmement jalouse (mention spéciale pour sa rapidité à lâcher une déferlante de baffes) et un héros geek, aux pensées perverses et prêt à tout pour s’attirer les faveurs de sa senpai.
(Je ne vous cache pas que ce sont des personnages que j’ai beaucoup apprécié.)

L’anime regorge d’humour qui est présent à longueur de temps mais ne va jamais étouffer l’anime et devenir trop chiant, bien au contraire !
En fait ça rentre tellement bien dans l’univers de l’anime et dans le caractère des personnages qu’au final ça passe crème. Un peu comme les scènes ecchi, qui sont parfois plus prononcées que d’autres mais sans tomber dans cette spirale sans fin du fan service, car la minute d’après on revient vite dans le vif du sujet.

Des combats au top ! Il faut avouer que Ben-To nous offre d’excellents combats, en évitant d’être répétitifs. C’est beau, c’est fluide, c’est entraînant et suffisamment fréquent pour ne pas s’ennuyer le long de ces 12 épisodes. Sur ce côté là, je n’ai absolument rien à redire tellement j’ai kiffé les combats entre la sorcière de glace contre la beauté du lac et celui contre les jumelles « Orthrus ».

– Des bento à moitié prix mais un anime qu’on approuve à 100% !

Un anime que j’ai eu le plaisir de revoir il n’y a pas si longtemps que ça et pour mon plus grand plaisir.
On a un héros qui progresse très vite sans pour autant devenir complètement cheaté d’un combat à un autre. (Il lui faut plus de pansements !)
Ainsi on évite ces fameuses scènes d’entraînements pour devenir plus fort, tout ce que les loups veulent ici c’est manger !
Bref, l’anime garde avec brio un rythme stable et non répétitif.

L’humour et les combats sont hautes gammes, en revanche, je reprocherai ici la fin de l’anime.
Une fin plutôt banale qui suggérerait une deuxième saison. On a malheureusement pas droit à un réel combat final ; on sait qui en ressort vainqueur mais pas un seul aperçu sur le vrai combat en lui même et c’est bien dommage…

On en ressort avec les papilles qui frétillent mais l’estomac pas rassasié. Peut-être serai-je trop gourmand ?!
(Autrement-dit, une seconde saison ne serait pas du tout de refus !)

*Défonce le mur avec son croiseur lourd de classe York* Aaaaaaaaaaaaah !! Gomen Meepow-san, j’étais en train de faire des réglages et je regardais pas où j’allais (teehee). Bon ben puisque je suis ici, moi, le génial Jambelios, je vais donner mon avis sur *lit le panneau* Ben-To !

Ben-To est à l’origine un light novel de Asaura (Fang of Underdog, Namapo Aniki et Death Need Round) et illustré par SHIBANO Kaito (Jingai Ryoki Brigand), il est édité par Shueisha depuis 2008 et compte 15 tomes pour le moment, la série étant encore en cours de publication. Il est intéressant de remarquer que durant la même année où le roman fut adapté en animé, deux one-shots furent également publiés au Japon : Ben-To Zero Road to witch et Ben-To another Ripper’s night portant respectivement sur les personnages de YARIZUI Sen et SHAGA Ayame, où l’on s’intéresse plus sur leur passé.

Ben-To fut pour moi l’une des bonnes surprise de l’année 2011, voici un anime où l’on se bat pour avoir des bentos à moitie prix avec une bonne dose de gags en tout genre, il ne se passera pas un moment sans que l’on éclate de rire, voilà un anime comme je les aime. Avec du recul et un peu d’analyse, on peut constater que malgré cet aspect comédie, Ben-To nous ramène à l’un des fondements de l’humanité : L’homme doit se battre pour se nourrir, l’anime s’articule autour de la fameuse loi du plus fort : les meilleurs mets reviendront aux plus forts tout en employant la métaphore du loup et de sa meute. En effet, ces fameux combattants des supérettes sont appelés les « Loups » et chacun d’entre eux porte un « titre » ou comme ils le disent des « noms de code » et même s’il ne semble pas exister de « classe » à proprement parler, certains loups sont connus et respectés voire craint des autres. De plus, comme chez une véritable meute, tout le monde sans distinction de sexe se bat pour avoir le meilleur morceau. L’anime repose aussi un peu sur la fantaisie : les dialogues entre personnages pendant leur chute dans les airs laisse penser que le plafond du supermarché sest très haut alors qu’il n’en est rien, ou encore le fait que les combats semblent être tout à fait normal au vue de l’absence de réaction des autres personnes se trouvant dans le magasin.

On assiste également à l’évolution du personnage de SATO Yo, passant du statut de chiot/louveteau à celui de loup « adulte » lorsque celui-ci acquit son titre. Dés le début de la série on peut constater que le jeune homme a déjà une certaine indépendance : Il vit seul mais reste quelque peu naïf. Son passé et l’explication sur sa surprenante résistance se résume en un épisode… l’épisode 1, ce sera d’ailleurs le seul épisode où l’on verra le visage de ses parents. Il ne faut néanmoins pas oublier les autres personnages qui, il faut l’avouer, sont pour la plupart délirants, comme par exemple OSHIROI Hana, la romancière en herbe à l’imagination débordante et ayant un GROS penchant pour le yaoi ou encore la poisseuse INOUE Asebi.

La série semble se partager en deux « arcs »: l’arc du Monarque puis l’arc des Jumelles d’Orthos avec entretemps le fameux et incontournable épisode fan-service à la piscine (épisode 7 pour ceux qui veulent le savoir), et c’est là que j’ai un problème, je trouve que l’anime est beaucoup trop court, deux pseudo arcs pour 10 épisodes (si on enlève l’épisode 1 et 7) c’est très serrè. On aurait aimé avoir plus de chose portant sur le passé du club des amoureux du 50% ou encore sur la trame du personnage de Wizard dont on ne sait vraiment peu de chose sur celui-ci.

L’animation des combats est juste impeccable auquel s’ajoute une bande-son qui déchire lorsque la chasse commence et pour cause, le compositeur des musiques de la série n’est autre qu’IWASAKI Taku qui avait également travaillé sur des animes tels que Gurren Lagaan, R.O.D, [C] The Money Of Soul And Possibility Control ou encore plus récemment Akame ga KILL ! autant dire qu’il s’agit là d’un véritable délice pour les oreilles. En parlant du staff, il faut signaler que l’équipe de production n’est pas composé de n’importe qui : la série est réalisée par ITAGAKI Shin à qui l’on doit l’excellentissime Black Cat, le character-designer ne nous est pas inconnu non plus puisqu’il s’agit HIRATA Katsuzo, qui avait travaillé sur les séries Angel Beats ! ou encore Dansai Bunri no Crime Edge. Enfin FUDEYASU Kazuki fut le scénariste sur des séries comme Hajime no Ippo, Mahou Sensou, Yoru no Yatterman.

Pour conclure je pense que Ben-To est un excellent anime mêlant comédie et action/baston comme je les aime mais qui aurait dû être beaucoup plus approfondi, l’idée où il faut littéralement se battre pour avoir d’la bouffe à moitié prix m’a rappelé mes années d’universitaires où l’on faisait carrément la course mais c’était surtout pour avoir un truc à se mettre sur la dent avant qu’il n’y ait plus rien. Je rejoins également l’opinion de mon cher confrère Meepow : un bon anime mais qui est très court.

Ben-To

Anime approved by Meepow & Jam Belios !

Bonus : AMV

 

Auteur : Meepow

Je suis... Fuyukai Desu! ... juste une personne passionnée d'Animes, de Mangas et surtout d'AMVs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s