Découverte anime : Hibike! Euphonium

Ce n’est pas la première fois qu’on vous parle d’un anime ayant pour thème la musique, on se souvient tous du superbe Shigatsu wa Kimi no Uso (Your Lie in April). Cette saison mon plus gros coup de coeur reviendra, contre toute attente, à Hibike! Euphonium.

Introduction

J’en avais un peu parlé lors du Bilan des animes de la saison précédent, celui-ci est finalement peu connu…normal, entre les adaptations d’Eroge, les shounen d’action et les histoires d’amours tragiques se cachent de temps en temps des petits bijoux d’animation comme celui-ci.

Pour être honnête je pensais tomber sur un anime à la « K-On » avec un rythme très plat, mais quelle ne fût pas ma surprise en le visionnant !

Je me suis retrouvée happée par l’histoire, l’animation et ces personnages incroyablement attachants.

Présentation

 

Format(s) : Tiré du roman de Ayano Takeda sorti en 2015, repris en manga par la dessinatrice Hami et adapté en anime en ce fatidique Printemps 2015.
Réalisation : Ishihara Tatsuya (Clannad, InuYasha, K-On, Kanon, Lucky☆Star, Nichijou, Suzumiya Haruhi no Shoushitsu/Yuuutsu)
Animation/Chara-design : Ikedo Shoko (Clannad, Full Metal Panic, InuYasha, K-On!, Kanon, Lucky☆Star, Nichijou, Suzumiya Haruhi no Shoushitsu/Yuuutsu)
Musique : Akito Matsuda (Baka to Test to Shoukanjuu, Glasslip, iDOLM@STER Xenoglossia, Jitsu wa Watashi wa, Non Non Biyori, Bokura wa Minna Kawaisou, D-Frag!)
Genres : School Life, Musique, Compétition, Amitié, Tranche de Vie

Histoire

Synopsis : Bien qu’elle joue de l’Euphonium (instrument similaire au tuba mais plus petit) depuis presque 7 ans, Oumae Kumiko ne se qualifierait pas de « passionnée ». La déception et la frustration d’avoir perdu une compétition, elle ne connait pas, ce qui entraîna un malentendu avec son ancienne camarade, Reina.

À son entrée au lycée Kitauji, elle se laisse entraîner par ses deux nouvelles amies Hazuki et Midori et intègre l’Orchestre du lycée, où elle va retrouver Reina qu’elle n’avait pas revu depuis le collège.

Kumiko pensait pouvoir tout reprendre à zéro sur de bonnes bases, mais entre son inquiétude d’être mal jugée par Reina, le nouveau jeune, beau et extrêmement strict professeur de l’Orchestre, la volonté de gagner la compétition nationale du Kansai et les rivalités entre senpai et kouhai…la vie de Kumiko s’annonce bien mouvementé !

La richesse du scénario s’explique par plusieurs petites histoires qui le composent. En soi, je dirais même que cet anime est une perle niveau description d’une société japonaise, plus particulièrement dans un lycée.

La compétition y occupe une place centrale, ainsi que les séances d’entraînement de chacun (qui feraient penser à un shounen), de même que les échecs et les réussites pour y parvenir. Et c’est notamment cette partie là qui m’a énormément manqué dans Shigatsu wa Kimi no Uso qui ne s’occupait que de la partie sentimentale des personnages (à quel moment ils étudient d’ailleurs ?).

La hiérarchie. On y retrouve les éléments sociétaux, notamment la hiérarchie avec les Senpai au dessus des Kouhai, les professeurs au dessus des élèves, mais aussi les contradictions ce cette hiérarchie avec les objectifs soit individuels, soit commun. S’il y a en effet quatre héroïnes dans cet anime, il faut noter cependant que l’Orchestre, presque entier, fait office de personnage secondaire. Ce qui agrandit les possibilités d’interaction entre les personnages.

Les relations amoureuses et l’amitié. Si l’anime est timide question d’amour, l’amitié a, en revanche, un rôle majeur avec nos quatre protagonistes absolument adorables et attachantes. On ne se lasse pas de les voir interagir avec les autres ou entre elles ! Il faut aussi noter que les relations sont suffisamment ambiguës pour laisser l’imagination faire la suite, je m’adresse notamment aux fans de yuri 😉

Le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Passage qui se fait au travers des études, chose à laquelle est confrontée Kumiko qui devra choisir entre les entraînements d’une voie aléatoire qu’est la musique ou de miser tout sur ses études pour pouvoir entrer dans une bonne université via des examens très sélect que tout étudiant japonais doit passer.

Animation

On oublie très souvent à quel point l’animation 2D peut être somptueuse, surtout celle des animés japonais et ce n’est pas la mode américaine avec la 3D à tout va qui va nous aider à nous rafraichir la mémoire mais MATEZ MOI UN PEU CES MOUVEMENTS !!!

J’en perds mes mots.

C’est beau, les couleurs sont très harmonieuses, et il y a un réel respect du mouvement des corps, des textures (regardez moi ces cheveux qui BOUGENT).

Et surtout des instruments de musique dont l’animation concorde avec la musique (alors qu’en général les animateurs préfèrent s’esquiver face à cette tâche), ce qui rend la musique et les personnages VIVANTS !

C’est propre, c’est soigné, ça brille, c’est splendide, le rythme est respecté, paisible avec ces plans dans la nature qui changent au gré de la saison (printemps puis été). Aaaahhhh ma jeunesse !

 Musique

Car il s’agit bien entendu d’un anime MUSICAL et la musique n’est pas en reste !

Commençons par le commencement, l’Opening (ci-dessous) et l’Ending qui sont en parfait accord avec l’ambiance générale de l’anime, et qui méritent donc un grand bravo !

Pendant les scènes de dialogue entre les personnages, nous avons une ambiance légère, sautillante, classique, acoustique, jazzy, parfois silencieuse pour contribuer à l’atmosphère générale très douce de l’anime.

J’aimerais conclure en saluant la prouesse de l’anime qui permet à n’importe qui (même les novices) de comprendre ce qu’il se passe et même de voir à quel point l’orchestre s’améliore au fur et à mesure que chaque personnage s’améliore.

Je tiens notamment à saluer ce superbe moment où deux personnages s’affrontent en jouant exactement le même morceaux, mais leur différence de niveau fait que n’importe quel auditeur « entend » lequel des deux est le meilleur. Pour l’écouter cliquez sur : SPOIL.

C’est vraiment sublime !

 

Auteur : Lÿnou

Spécialités : Shoujo / Mangas avec un scénario / Mangas WTF comiques et bordéliques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s