Aldnoah.Zero

 

aldnoah_zero_wallpaper

Synopsis :

L’histoire nous entraîne au milieu une guerre ayant lieu en plein Système solaire. Tout commence lorsqu’en 1972, les membres d’Apollo 17, la dernière mission envoyée sur la Lune, découvrent l’existence d’un portail permettant de communiquer avec Mars. À présent, les habitants de Mars sont devenus belliqueux et souhaitent ni plus ni moins qu’exterminer ceux de la Terre. Nous découvrirons les conséquences de ce conflit, non seulement sur les gouvernements respectifs, mais aussi sur les populations des deux planètes…

aldnoah.zero

Aperçu :

*Réalisateur : Aoki Ei (Fate/Zero)
*Scénariste : Urobuchi Gen (Psycho-Pass)

Aldnoah.Zero, un anime sorti en Juillet 2014 (Été). Adapté dans un format de 12 épisodes seulement, il aura néanmoins l’occasion d’avoir une deuxième saison d’ici Janvier 2015. Pour plus d’informations à ce sujet, je vous invite à consulter l’article de Jam Belios : ici (vous y trouverez aussi des informations sur le Staff d’Aldnoah.Zero)
Ce Seinen se base sur les genres suivants : Action, Mecha et Science-Fiction.

– Que nous raconte Aldnoah.Zero ?

Cet anime nous plonge dans un univers de guerre où la planète Terre et Mars rentrent en conflits (pour diverses raisons que j’éviterai d’évoquer ici). On assistera donc, par conséquent à des multitudes d’assauts, de combats mais encore parfois des procédures ou autres tentatives de paix, de négociations, etc. Afin d’éviter cette confrontation « permanente » entre ces deux nations qui s’affrontent via l’utilisation de Mecha.

On suivra donc les péripéties de nos jeunes héros à travers chacune des factions, avec d’un côté Kaizuka Inaho et de l’autre, Troyard Slaine; accompagné de la princesse de Mars : Vers Allusia Asseylum.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon avis :

Pour changer un peu, je vais commencer par parler de l’un des endings de cet anime : aLIEz (présent dans les épisodes 4, 7 et 8). En un mot, il est juste : epic ! Qu’est-ce que c’est agréable d’avoir un ending aussi bon dans un anime.
Pour rester dans la partie musique, les OST dans Aldnoah Zero sont tout bonnement splendides. Bref à écouter.

Sinon l’anime en lui même, eh bien, il est tout aussi excellent. J’avoue avoir hésité à me lancer dedans, car en général j’accroche moyennement aux animes du genre Mecha, mais dans ce cas, il m’a suffit d’un seul épisode pour que je regarde l’anime en entier. Il se regarde sans aucune difficulté et on s’y accroche très facilement (surtout quand t’as une séquence de baston qui se prépare, l’ost en fond qui se lance et s’harmonise avec l’animation qui est, quant à elle au top… tu ne peux qu’apprécier la chose).

L’histoire est intéréssante sans pour autant être bâclé et en plus de ça, elle à une réelle incidence sur le passé de certains personnages (Marito Koichiro et Magbaredge Darzana, par exemple, car il y en à d’autres) mais aussi leur future, et ça c’est bien.

Tiens, en parlant de personnages alors là on a le jour et la nuit quoi. Autant certains pourraient ne pas apprécier le caractère d’Inaho – l’inexpressif, mais bon sang, qu’est-ce qu’il est badass ! Le personnage est à première vu pas du tout charismatique, gaulé comme une brindille et tout ce que vous voulez; mais le mec il a un de ces QI. Quand il décide d’agir c’est pas pour rigoler… En tout cas, un bon petit coup de cœur pour le style du héros.
Par contre de l’autre côté, malheureusement, on a Slaine… la tapette, qui change de camp et d’état d’esprit toutes les deux minutes. Il a quand même son rôle a jouer dans l’histoire, mais à mon goût le personnage ne sert juste à rien, mis à part mettre le bazar… (Je ne cèderai pas à la tentation d’en dire plus.)

En ce qui concerne les méchas dans Aldnoah.Zero; déjà il y a une grande différence d’avancée technologique entre la Terre et Mars. Celle de Mars « les méchants » est bien plus développée que celle des terriens. On a donc un rapport de force déséquilibré mais qui sera contrebalancé par l’ingéniosité « des gentils », dont Inaho principalement. Les Cataphracts (mecha terriens) sont « simples/primitifs », alors que ceux des martiens ont chacun une particularité, une capacité unique. Pour le coup c’est très sympa, car ça fait genre boss de jeu vidéo où nos jeunes héros doivent mettre en place une stratégie afin de contrer ce « pouvoir » et battre le robot.

Etant donné qu’une seconde saison est prévu, je ne parlerai pas trop de la fin de cette première saison; je préfère attendre avant de donner mon avis définitif sur cette-ci. En tout cas, beaucoup de suspens, de doutes, de questions sans réponses… On en a l’eau à la bouche et il va falloir attendre l’année prochaine avant de pouvoir étancher notre soif de curiosité !

– Un petit résumé pour conclure sur cet anime ?

Si on met de côté notre cher Trouillard Troyard Slaine et peut être certains personnages secondaires, bien qu’extrêmement présent mais n’ayant pas beaucoup d’impact sur le déroulement de l’histoire (je reprend le cas de Marito Koichiro); Aldnoah.Zero : c’est que du bon !
Un anime qui se regarde avec beaucoup de facilité, des bastons très classes, une bande son qui déchire, une histoire prenante et intéressante et un personnage principal qui claque ! On en voit pas souvent des comme lui mais pour le coup ça marche très très bien. On évite tous ces fameux dialogues chiants et inutiles, de doutes, d’hésitations et j’en passe… ici, le héros a une répartie de malade, il prend les devants et agit quand il faut.

Je ne peux maintenant que vous encourager à regarder Aldnoah.Zero. Cet anime est tout bonnement génial, ne serait-ce que pour admirer l’originalité d’Inaho, apprécier les OST ou encore les combats.

L’avis surprise!!!

*Tire une fléchette hypodermique à effet instantané pour éléphant sur Meepow* Oups! j’avais pas vu que tu étais là mec! *Pousse le corps de l’admin inconscient* Bon ben puisque je suis ici autant en profité pour donner mon avis… mmmh? Qui je suis? IT’S ME!! JAAAAAAAAM BELIOS!!!!!! (bref le mec des actualités).

Qu’est ce qu’il y a dire sur Aldnoah.Zero? Eh bien déjà pour une premier production, le studio d’animation Troyca nous a démontré ici qu’elle avait les tripes pour nous offrir un anime de qualité! Bien évidement il ne faut pas oublié qu’il s’agit ici d’une coproduction avec l’un des studios les plus connus du Japon : A-1 Pictures dont on ne présente plus les animes produit telles que Tetsuwan Birdy Decode, Fairy Tail, Kuroshitsuji ou encore plus récemment Nanatsu no Taizai. Mais le résultat reste le même. Ainsi assistons-nous au début d’un future grand studio d’animation? Seul l’avenir nous le dira, néanmoins, chapeau Troyca! Intéressant-nous maintenant à l’équipe de production.

Ensuite, il va s’en dire que je suis un grand fan de UROBUCHI Gen alias Gen the Butcher ou Urobutcher par ses disciples et fans, le fameux scénariste et auteur de light novel et visual novel, derrière les animes à la « What The F*ck! Oh My God! BBQ! » comme Mahou Shojo Madoka☆Magica, Psycho-Pass, Fate/Zero ou encore Suisei no Gargantia. On reconnait par ailleurs son style sombre et nihiliste dans Aldnoah.Zero : revirements de situations qui sont en générale tragiques, un monde assez sombre où les personnages sont ballotés ici et là par la force du destin et bien sur ce qui fait la signature de Gen : LA MORT!

Lorsque l’on regarde l’équipe de production on peut se dire que nous avons affaire à une équipe de choc : on retrouve AOKI Ei, ce nom vous dit quelque chose? si je vous dis Kara no Kyokai, Ga-Rei -Zero-, Fate/Zero? Oui! cette homme a été le réalisateur de tout les animes cités précédemment. Également présent dans le groupe, TERAOKA Kenji, le mecha-designer de la série Code Geass et The SAWANO Hiroyuki, le compositeur des séries telles que Sengoku Basara, Guilty Crown, Shingeki no Kyojin ou encore Kill la Kill. Je peux vous dire qu’avec une équipe de production pareil, moi, votre humble serviteur savait déjà à l’avance que Aldnoah.Zero serait prometteur! Mon collègue ayant déjà presque tout dit, je ne vais juste que m’étaler sur l’épisode 1 de l’anime.

Et je dois bien l’avouer, ce premier épisode je l’attendais avec beaucoup d’impatience et je n’ai pas été déçu! Tel le saumon sauvage qui se fait attraper par le pêcheur à la mouche, on accroche vite et on ne démord plus. Après un court dialogue entre la princesse Asselyum et l’autre tafiole Slaine, on est de suite plongé dans un premier temps dans le quotidien des personnages principaux de l’anime, les terriens, qui ont faillit se prendre une branlée perdre la guerre contre les martiens, se relèvent doucement et non sans peine des dommages du conflit. Mais la peur d’une nouvelle guerre les oblige à revoir leur politique de défense, ainsi les lycéens, en plus des cours de mathématique, d’anglais ou encore de science, doivent apprendre le maniement et le fonctionnement des armes et véhicules militaires ainsi que le pilotage des cataphracts, des mecha de combat développés par l’UFE (United Forces of Earth) ou Union afin de contrer la menace martienne. Et ça pour moi c’est cool!! J’aurais aimer avoir ce genre de cours quand j’étais encore un jeune et innocent lycéen. Dans l’anime on apprend à des post-adolescents à se battre et à tuer « comme si c’était un jeu vidéo » pour un idéal que l’on retrouve dans presque toutes les séries de science-fiction : Protéger la terre! Et c’est là que le stéréotype s’arrête, car dés le premier épisode on est confronté au jeune Inaho, le personnage principale de la série sort complétement du lot des héros dit nekketsu, ici point de « Je me bats pour », « Je veux venger machin! » ou « Grâce à la force de l’amitié, j’vais te plumer! » NON! Ici le héro ne semble pas avoir de sentiment visible, on serait même tenté de dire qu’il est le stoïcisme incarné, mais si le jeune homme ne semble pas être très réactif, dans son cerveau, c’est tout le contraire, ça travaille, ça imagine, c’est en ébullition et cela se verra tout au long de l’anime. Les adultes quand à eux, ne se voilent pas la face et si la plupart pensent que l’Union pourra tenir tête à l’Empire Vers de Mars, il n’en est pas de même pour d’autres comme le lieutenant Marito, dont les raisons sont justifiées par son expérience de la guerre.

*Entend Meepow qui se réveille* Oh! eh bien pour terminer et pour ne pas trop spoiler, je vous conseille vivement cette anime, je partage les même avis que Sir Meepow, un anime accrocheur, un univers sombre, un personnage principale qui sort de l’ordinaire, vous rajoutez un peu de sauce à la Urobutcher et vous obtiendrez un fucking cocktail explosif du nom de Aldnoah.Zero! (Je suis déjà en transe pour la saison deux au faite ^^).

 

2922942ce70f68a38d33905763697a4b[1]

Anime approved by Meepow !

Auteur : Meepow

Je suis... Fuyukai Desu! ... juste une personne passionnée d'Animes, de Mangas et surtout d'AMVs.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s